10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

06/12/17 : C'est ce lundi 11 décembre que Didier Lallement, prendra officiellement ses fonctions de préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest et préfet de la Gironde à la suite de Pierre Dartout.

30/11/17 : Le 20 décembre, la salle de spectacles “Les Cigales“ à Luxey (40) accueille Françis Huster pour un seul-en-scène moderne et engagé, à l’image de celui qu’il incarne: Albert Camus. Rendez-vous à 21h. Pensez à réserver sur www.musicalarue.com !

30/11/17 : Du 5 au 16 décembre, la médiathèque du Marsan (à Mont-de-Marsan) accueille une exposition d'affiches créée à l'occasion du cinquantième anniversaire d'Amnesty International. Objectif: sensibiliser et éduquer aux droits humains.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

  • 07/12/17 | L'avenir du vélo en débat à La Rochelle

    Lire

    Depuis douze ans, la Charente-Maritime organise ses Tribunes de l'Innovation autour de grands thèmes d'actualité comme la solidarité, la mondialisation, etc. Pour cette édition, la "petite reine" est à l'honneur, avec des conférences-débats autour de son histoire, sa place socio-économique, ses innovations technologiques et son avenir en tant que transport doux et durable. RDV (gratuit) le 14 décembre à 18h à la Maison du Département. Ouvert au grand public sur inscription au 05 46 31 72 00.

  • 06/12/17 | Nouveau record pour Bordeaux-Mérignac

    Lire

    En novembre 2017, le trafic international continue de soutenir les bons résultats de l'Aéroport de Bordeaux-Mérignac et affiche un record mensuel de croissance pour 2017 de +26,3%. Ce premier mois de la saison Automne-Hiver a vu 404.000 passagers mensuels transportés (+3,2%). Depuis début 2017, le trafic de la plate-forme bordelaise progresse de +8,2% et 5.772.000 passagers ont été transportés. Une fin d'année qui s'annonce très positive à Bordeaux avec cependant un bémol, la baisse de 10,3% du trafic national liée au recul de Paris.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | A Pau, le centre-ville piétonnier se fait désirer

06/07/2007 |

Palais des Pyrénées à pau

Le projet de modernisation du centre-ville, initié par André Labarrère, ancien maire de Pau, avait pour objectif de créer un espace piétonnier et de réoxygéner Depuis avril 2005, la cité paloise vit au rythme des travaux. Yves Urieta (voir article ci-contre) a repris le flambeau. Après l'ouverture du Palais des Pyrénées, l'inauguration de la Place Clèmenceau, futur coeur de la ville, est prévue pour juin prochain. Pour l'heure c'est une zone de chantier récemment plantée de chênes. Entre optimisme et ras-le-bol, la renaissance de la capitale béarnaise se fait attendre.

Le centre-ville de Pau se mourait. Il fallait agir. En 25 ans, la ville a vu sa population diminuer de 6,1%, ce qui représente 12% de logements vacants. Les Palois fuyaient le centre-ville pour aller s’installer en périphérie. Ce qui ne les empêchait pas de venir en ville, pour travailler. Résultat : une hausse des accidents lors des déplacements de l’extérieur vers Pau et un centre-ville « sinistré » aux dires des commerçants.
Une révolution s’imposait, question de survie. Ou comment faire pour que le centre-ville redevienne vraiment un lieu de vie. André Labarrère, aidé de son directeur de l’aménagement et de l’urbanisme, Jean-Pierre Bombaut, a opté pour un centre piéton, sur le modèle de beaucoup de villes en France. Pour plus de convivialité. Pour limiter les voitures et leurs nuisances. Les bus devaient prendre le relais. Des parkings rassurer ceux qui tiennent à la liberté de mouvement qu’offre la voiture. Un projet ambitieux. Deux ans après le début des travaux, qu’en est-il de cette volonté de rendre la ville aux piétons ?

La galère des travaux

La galère des travaux et le système « D », les Palois l’expérimentent tous les jours. S’ils se sont habitués au bruit et autres désagréments quotidiens, les commerçants n’aspirent qu’à une seule chose, la fin des travaux. « Il faut être optimiste. C’est un mauvais cap à passer. Et le plus dur est fait », se rassure Christian Bello, responsable de l’agence Verdié voyages, 7 place Clémenceau. Pour les commerçants, l’année 2006 a été un vrai cauchemar : marteaux piqueurs, poussière et vacarme ont fait fuir les clients. La situation s’améliore avec l’avancée des travaux. Surtout, l’ouverture du Palais des Pyrénées, en septembre 2006, a attiré les clients, curieux, et fait repartir la fréquentation.
François Authier, responsable du magasin Nature et Découvertes, de l’autre côté de la place, dresse le même constat, chiffres à l’appui : une baisse de son chiffre d’affaire de 5% l’année passée, compensée par une hausse de la fréquentation de 30% au dernier trimestre. Il confirme l’effet « Palais des Pyrénées » puisque 75% de ces nouveaux clients venaient dans son magasin pour la première fois.
Des visites en ville qui, comme les livraisons, prennent l’allure de parcours du combattant. La rue du Maréchal Joffre à sens unique un jour, le lendemain à double sens. « L’effet du changement du plan de circulation a dérouté tout le monde. Il a été plus préjudiciable que les travaux eux-mêmes », affirme le patron d’Interflora, Guy Labaste. Si les Palois ont du mal à s’y retrouver, pour les acheteurs venus de l’extérieur, c’est encore pire. Difficile d’atteindre le centre-ville puis d’en sortir.
Difficile de se garer. « Trouver un parking quand on arrive du nord de la ville, c’est compliqué », s’exclame Raymond Casau, propriétaire du restaurant Chez Pierre, rue Louis Barthou. Le tout nouveau parking, sous la place Clémenceau, avec ses 400 places, est accueillant, mais encore faut-il y arriver.

« Etre mieux informé par la mairie »

Comme dans toutes les villes qui conduisent des travaux de cette envergure, c’est la municipalité qui est en première ligne. « Etre mieux informé par la mairie », tel est le souhait de François Authier et de beaucoup d’autres commerçants.
« J’attends toujours qu’on me communique le projet concret et définitif d’aménagement du centre-ville», explique Thierry Samuel, le président de l’association « Pau Commerce ». Il déplore un manque de clarté concernant le choix des rues piétonnes. Une de ses autres préoccupations est la cohabitation des voitures et des bus. Bannir les automobilistes et aménager les circuits des bus pour les remplacer, sans oublier les parkings nécessaires à l’extérieur du centre-ville : c’est une première solution. Conserver les voitures, leur offrir un stationnement, sous la Place Clémenceau, mais leur interdire certaines rues : c’est la seconde. Ce qui ressort, pour Thierry Samuel, c’est un « flou artistique ».
Même impression chez les chauffeurs de bus. Des changements de circuits, des aberrations, comme les voitures, rue Jean Monnet, qui ont la possibilité de tourner à droite, pour prendre la rue Emile Guichenné, coupant ainsi la voie bus. Des incohérences qui se soldent par des retards sur certaines lignes, comme la numéro huit.« On ne donne pas une image de sérieux. On suggère des améliorations mais on se demande si on est écouté. Au final, on ne fait que subir », s’exaspère Thierry Vecchiato, un chauffeur. A cela s’ajoute un stationnement anarchique : des arrêts minutes qui s’éternisent, des arrêts en double file qui se multiplient. L’employé de la STAP (Société des transports de l’agglomération paloise) explique : « Le ton monte, on entre dans un système de conflits. » Et c’est l’attractivité de la ville qui en pâtit.
Tous partagent cette même crainte : que les consommateurs continuent à délaisser le centre-ville pour les grandes surfaces, plus simples d’accès et aux parkings gratuits. Mais tous sont prêts à séduire et fidéliser la nouvelle clientèle drainée par le Palais des Pyrénées. Le centre-ville rénové, la place Clémenceau devenue espace de vie, le nouveau défi sera, comme le souligne Thierry Samuel, de proposer des animations.

Estelle Maussion


Notre photo : la place Clémenceau en travaux/ le Palais des Pyrénées.

Partager sur Facebook
Vu par vous
2473
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !