Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/12/18 : Mobilisation mardi matin dès 9h00 aux trois péages autoroutiers du Lot-et-Garonne orchestrée par la Coordination rurale 47 pour protester contre les taxes "Trop de taxes tue l'agriculture et les agriculteurs!" dixit la CR47.

10/12/18 : Charente-Maritime : au vue du contexte social actuel, le séminaire filière Fruits & Légumes de Nouvelle Aquitaine Propulso, qui devait se tenir les 11 et 12 décembre à Saintes est annulé. Une prochaine date devrait bientôt être fixée.

09/12/18 : La Rochelle : selon l'association Info Trafic 17, le dépôt pétrolier de La Pallice est bloqué ce soir par près de 200 personnes.

09/12/18 : Charente-Maritime : Annick Baillou a été nommée inspectrice d’académie-directrice académique des services de l’éducation nationale (IA-DASEN) de la Charente-Maritime. Elle succède à Gilles Grosdemange qui a fait valoir ses droits à la retraite.

09/12/18 : Samedi vers 23 heures, Jacqueline Dubois, députée du Sarladais a découvert sa voiture en feu, ainsi que celle de son mari, garées dans la rue devant son domicile de Vézac. L'élue a reçu de nombreux soutiens de la classe politique de tous bords.

09/12/18 : la manifestation des gilets jaunes d'abord pacifique à Bordeaux a dégénéré au milieu de l'après-midi lorsqu'une centaine de casseurs, ont jeté des projectiles divers sur les forces de l'ordre. Scènes de guérilla urbaine et dégradations ont suivi

08/12/18 : Forte participation à Bordeaux pour la Marche pour le climat: de l'ordre de 6 à 7000 personnes

08/12/18 : La Rochelle sera présente au Nautic de Paris du 8 au 16 décembre, stand G2 Hall 1, sous la bannière La Rochelle Force Océan. Elle y présentera ses différents événements sportifs comme la Minit Transat, dont les inscriptions sont désormais ouvertes.

07/12/18 : Rochefort : Véritable institution rochefortaise, l'ancien cinéma Alhambra devenu un studio de post-production de films et de musique inauguré au printemps dernier, organise une porte ouverte avec visite de ses locaux ce samedi de 14h à 19h. Gratuit.

07/12/18 : La Cité du Vin vient de recevoir 3 nouvelles récompenses de la part des professionnels de l'œnotourisme. Un International Best of Wine Tourism et 2 Iter Vitis awards "pour son action innovante et audacieuse en matière d'œnotourisme".

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 10/12/18 | Hashtag d’Argent pour Limoges

    Lire

    Très présente sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram, Snapchat et Linkedin) et avec plus de 67 000 abonnés, la Ville de Limoges a obtenu un « Hashtag » d’argent pour son engagement sur les réseaux sociaux pour communiquer avec ses administrés dans la catégorie « grandes villes de + 100 000 habitants ». Ce trophée, remis par l’Observatoire SocialMedia, récompense les territoires les plus agiles sur les réseaux.

  • 10/12/18 | Talents des Cités: les lauréats néo-aquitains

    Lire

    En Nouvelle-Aquitaine, Talents des Cités 2018 a distingué 3 créateurs d'entreprise dans les quartiers prioritaires de la Ville : Grégory Pédeboscq (Dax), et son food truck «La Cantoche», qui propose en partenariat avec des producteurs locaux sandwichs, burgers, salades et soupes originales ; Victor Du Peloux (Bordeaux) et son atelier bois coworking «La Planche» pour artisans, concepteurs et grand public, et Salomé Arenas (Pau), co-fondatrice de Monsieur Bernard, marque de vêtements et accessoires 100% plastique recyclé dont une partie est récoltée dans la Mer Méditerranée! Les lauréats nationaux seront connus fin janvier

  • 10/12/18 | Corrèze: la chambre d'agriculture dénonce la présence de L-214 dans les écoles

    Lire

    Réunie en session plénière le 26 novembre dernier, la Chambre d’Agriculture de la Corrèze demande à l’État, la Région, au Département et aux Maires l’interdiction immédiate de diffusion, dans toutes les écoles du département, des informations anti-viande de l’association L-214 éducation mais aussi de confier aux seuls organismes habilités et neutres à diffuser dans les écoles des informations justes sur l’alimentation et les produits agricoles.

  • 09/12/18 | Gilets jaunes : des violences à Bordeaux

    Lire

    Ce samedi à Bordeaux, de violents affrontements se sont déroulés en marge de la manifestation des gilets jaunes dès la fin d'une marche (ayant rassemblé environ 5000 personnes) vers l'hôtel de ville, en milieu d'après-midi. Dans un communiqué tardif, la préfecture évoque des "dégradations de bien publics (notamment des feux de barricades), de vitrines commerciales, de mobiliers urbains". Les services de police ont interpellé 44 personnes. 26 blessés sont à déplorer, dont un jeune manifestant ayant perdu sa main en voulant renvoyer une grenade lacrymogène.

  • 07/12/18 | «Signalement Voie Publique» le nouveau service de proximité de la Ville de Lormont

    Lire

    Déployé par la municipalité début novembre sous l’acronyme SVP, il vise à améliorer le signalement des dysfonctionnements ou anomalies au sein des espaces publics (propreté, stationnement abusif, éclairage défectueux). A bord d’un véhicule sérigraphié «Signalement Voie Publique» et du numéro de téléphone créé pour l’occasion (0633146911), deux agents circulent du lundi matin au samedi soir dans la commune. Ils doivent s’assurer et faire preuve de vigilance quant à la bonne tenue de la voirie, du mobilier urbain, de la chaussée ou des éclairages publics.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | A Pessac, la mémoire cambodgienne sous les feux de la rampe.

17/11/2009 |

l'important c'est de rester vivant

Ce dimanche soir 15 novembre, à Pessac, les jurys du XXème festival du film d'histoire ont primé les meilleurs films en compétition. Roshane Saidmattar, réalisatrice cambodgienne a reçu deux récompenses dans la catégorie documentaire pour son film « l'important c'est de rester vivant ».

C’est dans une ambiance bon enfant, animée par l’emphase et les mots d’esprit d’Alain Rousset, président du festival et de la Région Aquitaine, que deux prix ont été décernés à une réalisatrice témoin d’une tragédie du XX° siècle: la dictature des Khmers rouges. En clôture du festival, Alain Rousset annonçait le thème de la prochaine édition : « la fin des colonies, des feux mal éteints."

« Un film deux fois primé qui parle au cœur et à l’esprit »
Roshane Saidmattar a raflé deux prix dont le plus prestigieux, celui du jury officiel présidé par le cinéaste russe Iossif Pasternak. Avant le début de la cérémonie, celui-ci nous confia le problème éthique que comporte le fait de juger ses pairs. Si la difficulté résidait en partie dans la commune excellence des œuvres d’art proposées, Iossif Pasternak et son jury ont tranché à l’unanimité pour dit-il : « le film qui parlait au cœur et à l’esprit ». Eduardo Lamora, cinéaste cubain, figure majeure du festivalpoursa sagesse, sa personnalité brillante et son regard émerveillé sur le monde, affirme avoir, lui et son jury de jeunes journalistes, choisi le meilleur film, incontestablement.

« Écrire l’invisible et l’inexplicable »
Iossif Pasternak qui n’est pas « un réalisateur d’Hollywood » a profité de son passage dans la région pour déguster les grands châteaux à l’honneur durant le festival. S’il conserve avec son charmant accent slave une chaleureuse convivialité, c’est avec sérieux qu’il a décidé, après trois heures de discussion avec les membres du jury, de récompenser le documentaire « l’important c’est de rester vivant » de Roshane Saidmattar. C’est d'une voix douce que Xiao Xing Chang, cinéaste chinois et membre du jury, remettait la récompense à une petite femme bouleversée. Il déclara qu’elle avait réussi, par un éclairage original sur la tragédie Khmer rouge « à écrire l’invisible, l’inexplicable et, au-delàdu simple témoignage, à donner du sens. Et le sens, conclut-il,c’est ce qui unit les gens. »

« Je me suis vengée contre la dictature »
Devant un parterre de cinéphiles, la réalisatrice cambodgienne avoua, tout d'abord, la joie et la surprise qu'elle avait ressenties lors de sa nomination. Pierre Henri Deleau, cofondateur du festival, l'avait sélectionnée pour la compétition parmi plus de cent cinquante films. Roshane Saidmatta reçut avec infiniment d'émotion les deux prix,non sans insister sur le fait qu’un film ne décrira jamais la vraie souffrance qu’ont vécu les cambodgiens

Après avoir longuement remercié la France qui lui a permis pareille liberté d’expression, Roshane Saidmattar se lança dans un témoignage poignant. Au bout de son histoire tragique, elle expliqua à l'assistance, conquise par l’émotion, qu’à cette époque l’important c’était bien de rester vivant pour, ensuite, peut être demain, pouvoir témoigner, aux yeux du monde entier.

Olivier Darrioumerle

Partager sur Facebook
Vu par vous
608
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 12 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !