Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Élections municipales de Talence : Arnaud Dellu, candidat PS, mouille sa chemise !

16/02/2014 | Arnaud Dellu aura eu comme principal compagnon de marche Gilles Savary, qui en 2008 convoitait aussi le poste de maire de Talence.

Arnaud Dellu et Gilles Savary

Si vous avez l'habitude de profiter de vos samedis matins pour promener votre chien ou acheter votre baguette dans le centre de Talence, vous vous êtes sûrement demandé ce qu'il se tramait devant le Forum des Arts et de la Culture hier, où des dizaines de personnes restaient sous la pluie sans ciller, parapluie à la main. Il ne s'agissait ni plus ni moins qu'une des nombreuses promenades planifiées par Arnaud Dellu, ancien conseiller municipal et candidat PS à la mairie talençaise. L'objectif, sillonner la ville pour aller à la rencontre de sa population.

Les sympathisants PS n'auront pas manqué à l'appel d'Arnaud Dellu : malgré une météo peu favorable, ils étaient plus d'une trentaine à attendre l'arrivée du candidat devant le forum, ainsi que son entourage politique. Claire Zanotti, secrétaire de section du PS Talence, ou encore Denis Greslard-Nedelec, conseillère générale, étaient présentes. Mais on retiendra surtout la participation de Gilles Savary, aujourd'hui député de la 9e circonscription, autrefois conseiller général de Talence et candidat municipal en 2008. "Je suis ici pour soutenir mon successeur, mais aussi, je dois le dire, par nostalgie", a-t-il avoué.
À 10h30, après quelques photos et poignées de main, les "promeneurs" se sont divisés en trois groupes : deux avaient comme mission de faire du porte à porte afin de parler aux habitants de leur candidat. Quant à l'autre, composé entre autres d'Arnaud Dellu et Gilles Savary, son mot d'ordre était d'engager la discussion avec les passants, saluer les commerçants... Bref, prendre la température auprès des habitants pour mieux connaître leurs préoccupations. Le Cours Gambetta, grand axe de la ville où les enseignes fleurissent, a donc été le lieu de nombreux échanges cordiaux dans l'ensemble: entre les boulangeries, les lunetteries et les pharmacies, on peut dire que les deux amis PS n'ont pas craint de mouiller leur chemise !

"J'ai la conviction que Talence a besoin d'une transition politique."La marche a pris fin peu avant midi au Bistrot des Bouchons où s'est tenue une conférence de presse. Arnaud Dellu a pris la parole, d'abord pour faire le bilan de cette matinée. "Le commerce est un vecteur d'emploi et de qualité de service, il est donc important d'être à l'écoute de ses acteurs", a-t-il expliqué. Parmi ce qu'il a entendu, le candidat PS a surtout retenu que le prix du loyer des commerces se révèle être, selon certains, difficilement supportable. De même que la voirie de la ville serait en mauvais état... "Quand on sort du centre, c'est ce que nous ont dit les habitants. C'est à la commune de demander de l'aide à la CUB pour ça, et elle ne le fait pas", déplore-t-il. Arnaud Dellu a également exprimé ses regrets quant à la candidature de Monique de Marco, tête de liste Europe Écologie Les Verts - Talence est la seule ville de la CUB où les Verts n'ont pas fait d'alliance avec le Parti Socialiste. Enfin, après avoir annoncé la présentation d'une charte d'engagement des candidats dans le courant de la semaine, Monsieur Dellu a tenu à rappeler qu'Alain Cazabonne était maire depuis déjà 22 ans, et qu'il serait temps de "faire passer le flambeau". "J'ai la conviction que Talence a besoin d'une transition politique, (...) et quelle que soit l'issue des urnes, nous ne dévirons pas de notre démarche."

Gilles Savary, aux côtés de son poulain tout au long de la conférence, n'aura pas caché sa totale confiance vis-à-vis de ce dernier : "Ce n'est pas un candidat de circonstance : il est là pour gagner. Il est le candidat de l'avenir pour Talence et je suis intimement convaincu que cette ville a besoin de changer de cap." L'avenir nous dira si ses attentes seront comblées. Rendez-vous le 23 mars pour le premier tour.  

Jules Haverlan
Par Jules Haverlan

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3590
Aimé par vous
6 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !