Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/08/19 : Selon "Mediabask", les Gilets jaunes invitent leurs troupes à se rassembler, pour leur 41e samedi à Bayonne, dans le cadre du G7. Ils estimeraient que le contre-sommet d'Hendaye et d'Irun et la manifestation de samedi ne sont pas assez musclés.

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/08/19 | G7 de Biarritz: au tour d'Elisabeth Borne

    Lire

    En préparation du sommet, la ministre de la Transition écologique est présente aujourd'hui à Biarritz où elle signera une charte d'engagement pour "une plage sans déchets plastiques" à la mairie de Biarritz avant de se rendre à une présentation des initiatives écoresponsables prises dans le cadre du G7. Elle y rencontrera les ONG dont Surfrider foundation avant d'effectuer une intervention à la conférence "Pavillon Océan".

  • 22/08/19 | Floirac: L'Étang Heureux revient en août !

    Lire

    Fort de son succès juillettiste, l'Étang Heureux, organisé par la mairie de Floirac, revient une semaine en août. Ainsi, du 27 août au premier septembre, le Parc des Étangs de Floirac est ouvert à partir de 10h, et propose des animations pour tous les publics, comme du karaoké, des jeux de société, concerts de musique latine, ou encore un tournoi de pétanque. De 10h à 19h, des activités familiales sont en libre service (beach volley, sand ball, jeux de raquettes, etc...).

  • 21/08/19 | Les ambitions de Didier Guillaume ont étonné...le maire de Biarritz

    Lire

    Mardi soir, lors de la visite de Christophe Castaner à Biarritz, le maire de Biarritz Michel Veunac s'est exprimé et quelque peu ému des innocentes fuites selon lesquelles le ministre aficionado de la corrida et de l'Agriculture, Didier Guillaume, serait tenté par la mairie de Biarritz. Or les deux hommes appartiennent à la même famille politique, le Modem et Michel Veunac ne s'est pas exprimé sur son devenir. Et qui contraindrait le ministre à déménager d'Anglet. Mais Biarritz vaut bien aussi une messe.

  • 21/08/19 | Aujourd'hui, le coup d'envoi du contre sommet à Hendaye et Irun

    Lire

    Lancé le 13 juillet dans les rues de Biarritz le contre sommet G7Ez (G7 non non) et Alternatives G7 débute ce jour à Hendaye et Irun. Regroupant 80 associations avec le souhait de dépasser les différences pour défendre d'une voix des alternatives globales et faire face aux urgences climatiques et sociales. Eric Coquerel, député de LFI en donnait le coup d'envoi. Outre les partis écologistes et de gauche, cette région frontalière ayant été choisie pour le G7, les abertzale et militants basques s'associeront à ce contre- sommet. A suivre aussi.

  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Txalupa, la navette fluviale est entrée en service sur l'Adour

11/08/2019 | Elle est entrée en service ce Week-end et reliera Bayonne-Boucau -Boucau-Anglet

La navette Txalupa Bayonne

C'est un petit événement, longtemps un rêve dans l'agglomération: relier l'été les trois villes: Bayonne-Boucau-Anglet en bordure du fleuve Adour. Pour la modique somme de 1 euro, le prix d'un trajet de bus d'une heure dans l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz. A priori, la liaison Boucau-Anglet ne s'effectuera que l'été. Ce que regretteront les Boucalais et Tarnosiens et les habitués de la Vélodysée, quand continue à fonctionner une navette entre les deux rives de Bayonne. Elle devait prendre fin à l'issue des travaux du pont Saint-Esprit.

 Prologue du Trambus qui sera en circulation entre Tarnos et Biarritz début septembre, la ligne fluviale régulière sur l’Adour lancée par la Communauté Pays Basque et le Syndicat des Mobilités Pays Basque - Adour est entrée en service ce samedi 10 août. Cette navette hybride s'appelle "Txalupa" et relie Bayonne et Boucau. Elle est  étendue à Anglet durant la saison estivale. Paradoxalement, le passeur fluvial  de Saint-Esprit, mis en service provisoirement pendant les travaux d'aménagement du pont Saint-Esprit continuera d’assurer la traversée de l’Adour gratuitement toute l'année. 
"Txalupa", bateau hybride fait partie intégrante du réseau  Chronoplus (Ligne Adour 1) et doit permettre d’offrir une alternative performante aux automobilistes dans leurs déplacements quotidiens. En effet, le lancement du Tram’Bus et la réorganisation des lignes du réseau Chronoplus programmés à la rentrée 2019, et dont nous nous sommes fait l'écho, ont mis en évidence la nécessité de créer une liaison directe et rapide entre le Nord-Ouest du territoire (Tarnos / Boucau) et le centre-ville de Bayonne, avec ces nombreuses lignes de transports en commun.
Samedi, en milieu d'après-midi, cette Boucalaise de la rive droite qui avait effectué dès sa mise en service la traversée entre le petit port de la Cale à Boucau et Anglet avec ses deux enfants était ravie. "On ne peut imaginer l'économie que l'on fait car beaucoup de Tarnosiens et Boucalais adorent se rendre dans l'espace de loisirs de la Barre, où il y a skate park et patinoire, mais le détour en voiture par le pont Saint-Esprit à Bayonne est insupportable. Et je ne vous dis pas lors des heures de pointe".
 100 000 passagers sont attendus – et espérés — dès la première année de mise en service. En tous les cas, dès samedi après-midi au ponton de la  mairie de Bayonne à 17 heures, on a refusé des passagers pour une nouvelle "croisière" d'une heure. 
Toutefois, on peut penser que dans l'axe nord-sud, Landes-Côte basque, cette navette qui fait deux fois escale  au petit port de la Cale à Boucau, serait en outre un excellent moyen de liaison avec Anglet, au nord de la Côte basque, dotée d'une piste cyclable fort pratique jusqu'à Biarritz. Qui faciliterait le transfert des cyclotouristes de la fameuse Vélodyssée, cette piste de 1200 kilomètres qui part de  Roscoff, traverse la Bretagne par le canal de Nantes à Brest et longe ensuite l’Atlantique jusqu’à la Côte basque et Hendaye sur pistes cyclables. 

Un gain de temps de quinze minutes entre Boucau et Bayonne

"Txalupa" , pilotée par Yann a une capacité de 76 places, 18,20 mètres de long, 5 emplacements vélos qui offre un gain de temps de 25 minutes aux heures de pointe entre Boucau et Bayonne. Le temps de parcours est estimé à 15 minutes.  7 minutes seront nécessaires pour relier Boucau à Anglet et offrir ainsi un gain de 30 minutes aux cyclistes souhaitant continuer leur parcours sur la Vélodyssée donc. On peut penser d'ailleurs, que, comme pour le passeur qui relie le Cap Ferré à Arcachon, il y aurait moyen d'ajouter quelques emplacements de vélo. Qui favoriserait jusqu'au bout de la démarche les mobilités propres.
Voici donc à l'intention des locaux et des estivants, le timing de cette nouvelle navette. Depuis la mairie de Bayonne, rive gauche — Pont Grenet Bayonne, rive droite: 3 minutes;  temps échange passagers : 3 minutes.
Pont Grenet Bayonne - La Cale du Boucau, toujours rive droite; durée : 11 minutes;  temps d'échange passagers : 3 minutes
 La Cale du Boucau — Port de Brise-Lames Anglet, (rive gauche)  dont le ponton est situé en amont du restaurant "Le Poisson à voile" et à proximité de la Forêt de Chiberta et du centre de loisir de plein air de La Barre. durée : 7 minutes;  temps échange passagers : 3 minutes .
Quant au prix du déplacement il est claqué sur celui d'un voyage d'une heure dans l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz à savoir : 1 €;   24 heures : 2 € / 10 voyages : 8 €!!! À titre de comparaison, à Toulouse, 1,70€; à Bordeaux: 1,60€

"Un coup de com pour des raisons électoralistes", selon M. Bergé

Conseiller municipal d'opposition à Bayonne, avec la double casquette de conseiller régional Nouvelle Aquitaine de la majorité d'Alain Rousset, a ainsi commenté la démarche: "Nous ne critiquons pas le principe mais le coût de com au prix exorbitant, alors que les études techniques démontraient que seul un système avec 2 ou 3 navettes pouvait rendre le service attendu concernant le domicile travail. Le choix de maintenir le passeur fluvial au détriment de la nouvelle navette pour des raisons purement électorales décrédibilise l'action du maire de Bayonne et du syndicat des mobilités, regrette-t-il.
"Ces 2 millions d'euros pourraient être utilisés de manière bien plus efficace sur le développement de l'offre ferroviaire sur la ligne du soufre ou sur la branche Bayonne-Hendaye ou Bayonne-Pau en développant les fréquences en lien avec la Région, comme sur la ligne Bayonne-Garazi à partir de décembre. Bonne promenade à tous, car il est certain que cette campagne de com n'aura aucun impact sur les déplacements domicile-travail."
On rappellera deux choses: Mathieu Bergé est malgré tout chargé de la gestion du port, des aéroports et ne peut aller à l'encontre de son président qui souhaite développer le ferroviaire de proximité. En revanche, il rappelle – justement — que le passeur fluvial sur l'Adour avait été instauré pendant les travaux du Trambus effectué sur le pont Saint-Esprit. Or la navette  fluviale fait halte sur un ponton de la rive droite, à hauteur des Vins Duprat à quatre cents mètres d'une gare fort bien desservie par les bus dans ce secteur. Et qui peut apparaître, comme le souligne Mathieu Bergé,  comme un doublon avec le ponton du passeur fluvial à cinq cent mètres au nord de cette même rive.
Ce qui devrait poser question à Claude Olive, maire d'Anglet et... président des mobilités au sein de la Communauté d'agglomération Pays basque dont la ville ne fera pas partie des étapes de cette navette dès le mois de septembre, en général belle arrière-saison au Pays basque: pourquoi supprimer, hors saison, la liaison avec Anglet au prix de ce passeur qui fait doublon? Financièrement et matériellement. Mathieu Bergé, en projetant sa réponse sur l'échéance des prochaines municipales ne pose-t-il pas aussi ...la bonne question?

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
3858
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !