Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/20 : L'élu EELV et adjoint PS à la mairie de Mérignac Gérard Chausset a annoncé son ralliement à la liste du maire sortant, Alain Anziani, dans la course aux municipales. Il entraîne avec lui une dizaine de personnes, dont des anciens EELV.

22/01/20 : Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances, visitera deux sites industriels à Pessac jeudi 23 janvier avant de signer à Bordeaux le protocole d’accord « Territoires d’industrie » de la Région.

22/01/20 : Le maire de Bayonne et président de la Communauté territoriale Pays basque aux 158 communes Jean-René Etchegaray, 67 ans, avocat, a annoncé ce mardi, qu'il repartait pour un nouveau mandat municipal. Avec une nouvelle donne.

20/01/20 : Charente: La DDT organise une réunion d’information sur les aides animales de la PAC, en présence de l’ensemble des partenaires, ce mercredi à 10h à l'amphithéâtre de la communauté de communes Charente Limousine, rue fontaine des jardins à Confolens.

20/01/20 : La Rochelle se classe 3e du classement des villes et villages où il fait bon vivre par l'association éponyme, paru dans le JDD hier.

19/01/20 : La candidate socialiste aux municipales de Périgueux, Delphine Labails multiplie les soutiens nationaux : elle accueillera deux anciens ministres, Najat Vallaud Belkacem, le 22 janvier et l'ancien premier ministre Bernard Cazeneuve, le 8 février

17/01/20 : Le conseiller départemental PS Sébastien Saint-Pasteur a annoncé ce mercredi sa candidature aux prochaines municipales à Pessac, où il conduira la liste "Réinventons Pessac". La composition de sa liste est attendue pour février.

16/01/20 : Charente-Maritime: Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports visitera l’entreprise STELIA-Aerospace à Rochefort ce vendredi à 15h.

16/01/20 : A partir du 27 janvier, l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine centralise ses lignes téléphoniques pour proposer un numéro unique pour tous les départements : 09 69 37 00 33 afin de proposer "une réponse plus efficace et plus personnalisée

16/01/20 : Suite au courrier de réponse de la Garde des Sceaux, "courrier qui ne répond nullement aux attentes des avocats", le Conseil de l'Ordre de Bordeaux a décidé la reconduction de la grève avec un rassemblement le 17 janv à 10h30 devant la Cour d'Appel

16/01/20 : Angoulême: le festival international de la BD a dévoilé les 3 noms en lice pour le grand prix : Emmanuel Guibert, Catherine Meurisse et Chris Ware, suite au vote des professionnels organisé entre le 7 et le 12/01. Le lauréat sera connu le 29 janvier.

15/01/20 : 3 figures de la «photographie humaniste» dans la France de l’après-guerre (Robert Doisneau, Henri Cartier-Bresson et Willy Ronis) seront à l'honneur les 15/02, 21/03 et 4/04 à la médiathèque de Pessac dans le cadre d'un cycle de conférences sur la photo

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/20 | Municipales à Bordeaux : Philippe Poutou candidat

    Lire

    Le syndicaliste et ancien candidat (NPA) aux présidentielles Philippe Poutou a annoncé qu'il allait se présenter aux municipales à Bordeaux en mars prochain. Il prendra la tête de la liste "Bordeaux en Luttes". Le candidat a obtenu l'accord ce mardi du collectif citoyen Bordeaux Debout, soutenu par La France Insoumise et des militants NPA. L'écologie "populaire" sera le thème central de la campagne pour Bordeaux en Luttes. Philippe Poutou devrait présenter les propositions et l'essentiel de la liste dans les prochains jours.

  • 22/01/20 | Elevage bovins et carbone, au coeur des Rencontres de la viande bovine 64

    Lire

    La chambre d’agriculture des Pyrénées-Atlantiques organise les Rencontres de la viande bovine jeudi 23 janvier à St Palais. L'occasion pour les professionnels de se pencher sur "l'élevage bovin viande bas carbone : piège ou opportunité ?". Au menu notamment trois tables rondes: "L’élevage bas carbone : une utopie ?", "Quelle valorisation économique pour l’élevage allaitant bas carbone ?" et " Marché du carbone, mirage ou réalité ?". Infos et inscription: f.marque@pa.chambagri.fr

  • 22/01/20 | Bordeaux: Les métiers du transport et de la logistique pour tous

    Lire

    Ce 23 janvier de 10h à 12h30, la CCI de Bordeaux accueillera une rencontre entre les travailleurs handicapés et les emplois du secteur du transport et de la logistique. Ce sera l'occasion de présenter les secteurs qui recrutent et les opportunités de formations ouvertes aux publics en situation de handicap. Ils pourront aussi s'inspirer des témoignages d'employeurs et de salariés. De plus, grâce aux stands animés par l’Agefiph et ses partenaires, la centaine de participants pourront s'informer sur les parcours de formation.

  • 22/01/20 | Bordeaux : une motion pour soutenir la filière vins

    Lire

    Dans une note datant du 15 janvier, le président du Syndicat des Bordeaux et Bordeaux Supérieur Marc Médeville qualifiait les droits d'importation américains de 25% sur les vins français de "situation inadmissible". Ce lundi, la mairie de Bordeaux a annoncé que le maire soumettrait, lors du conseil municipal du 27 janvier, une motion de soutien au monde du vin et proposerait la mise en place "d’un groupe rassemblant les maires de communes concernées ou impactées par ces mesures américaines". Il en appelle également à l'État pour que ce dernier "soutienne le second poste excédentaire de sa balance commerciale".

  • 22/01/20 | Des acteurs régionaux de l'Edtech présents au Bett Show de Londres

    Lire

    Du 22 au 25 janvier, 11 acteurs néo-aquitains de l'Edtech (technologies de l'éducation) seront présents au salon Bett Show de Londres. C'est l'équivalent du CES de Las Vegas pour les professionnels de l'éducatif du numérique. Parmi eux, le SPN (réseau des professionnels du numérique et de l'image) y accompagne 3 start-up et 2 partenaires. Il y aura également 4 entreprises bordelaises, le CNED et Canopé. L'objectif, découvrir les dernières tendances sur le marché international de l'Edtech.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Txalupa, la navette fluviale est entrée en service sur l'Adour

11/08/2019 | Elle est entrée en service ce Week-end et reliera Bayonne-Boucau -Boucau-Anglet

La navette Txalupa Bayonne

C'est un petit événement, longtemps un rêve dans l'agglomération: relier l'été les trois villes: Bayonne-Boucau-Anglet en bordure du fleuve Adour. Pour la modique somme de 1 euro, le prix d'un trajet de bus d'une heure dans l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz. A priori, la liaison Boucau-Anglet ne s'effectuera que l'été. Ce que regretteront les Boucalais et Tarnosiens et les habitués de la Vélodysée, quand continue à fonctionner une navette entre les deux rives de Bayonne. Elle devait prendre fin à l'issue des travaux du pont Saint-Esprit.

 Prologue du Trambus qui sera en circulation entre Tarnos et Biarritz début septembre, la ligne fluviale régulière sur l’Adour lancée par la Communauté Pays Basque et le Syndicat des Mobilités Pays Basque - Adour est entrée en service ce samedi 10 août. Cette navette hybride s'appelle "Txalupa" et relie Bayonne et Boucau. Elle est  étendue à Anglet durant la saison estivale. Paradoxalement, le passeur fluvial  de Saint-Esprit, mis en service provisoirement pendant les travaux d'aménagement du pont Saint-Esprit continuera d’assurer la traversée de l’Adour gratuitement toute l'année. 
"Txalupa", bateau hybride fait partie intégrante du réseau  Chronoplus (Ligne Adour 1) et doit permettre d’offrir une alternative performante aux automobilistes dans leurs déplacements quotidiens. En effet, le lancement du Tram’Bus et la réorganisation des lignes du réseau Chronoplus programmés à la rentrée 2019, et dont nous nous sommes fait l'écho, ont mis en évidence la nécessité de créer une liaison directe et rapide entre le Nord-Ouest du territoire (Tarnos / Boucau) et le centre-ville de Bayonne, avec ces nombreuses lignes de transports en commun.
Samedi, en milieu d'après-midi, cette Boucalaise de la rive droite qui avait effectué dès sa mise en service la traversée entre le petit port de la Cale à Boucau et Anglet avec ses deux enfants était ravie. "On ne peut imaginer l'économie que l'on fait car beaucoup de Tarnosiens et Boucalais adorent se rendre dans l'espace de loisirs de la Barre, où il y a skate park et patinoire, mais le détour en voiture par le pont Saint-Esprit à Bayonne est insupportable. Et je ne vous dis pas lors des heures de pointe".
 100 000 passagers sont attendus – et espérés — dès la première année de mise en service. En tous les cas, dès samedi après-midi au ponton de la  mairie de Bayonne à 17 heures, on a refusé des passagers pour une nouvelle "croisière" d'une heure. 
Toutefois, on peut penser que dans l'axe nord-sud, Landes-Côte basque, cette navette qui fait deux fois escale  au petit port de la Cale à Boucau, serait en outre un excellent moyen de liaison avec Anglet, au nord de la Côte basque, dotée d'une piste cyclable fort pratique jusqu'à Biarritz. Qui faciliterait le transfert des cyclotouristes de la fameuse Vélodyssée, cette piste de 1200 kilomètres qui part de  Roscoff, traverse la Bretagne par le canal de Nantes à Brest et longe ensuite l’Atlantique jusqu’à la Côte basque et Hendaye sur pistes cyclables. 

Un gain de temps de quinze minutes entre Boucau et Bayonne

"Txalupa" , pilotée par Yann a une capacité de 76 places, 18,20 mètres de long, 5 emplacements vélos qui offre un gain de temps de 25 minutes aux heures de pointe entre Boucau et Bayonne. Le temps de parcours est estimé à 15 minutes.  7 minutes seront nécessaires pour relier Boucau à Anglet et offrir ainsi un gain de 30 minutes aux cyclistes souhaitant continuer leur parcours sur la Vélodyssée donc. On peut penser d'ailleurs, que, comme pour le passeur qui relie le Cap Ferré à Arcachon, il y aurait moyen d'ajouter quelques emplacements de vélo. Qui favoriserait jusqu'au bout de la démarche les mobilités propres.
Voici donc à l'intention des locaux et des estivants, le timing de cette nouvelle navette. Depuis la mairie de Bayonne, rive gauche — Pont Grenet Bayonne, rive droite: 3 minutes;  temps échange passagers : 3 minutes.
Pont Grenet Bayonne - La Cale du Boucau, toujours rive droite; durée : 11 minutes;  temps d'échange passagers : 3 minutes
 La Cale du Boucau — Port de Brise-Lames Anglet, (rive gauche)  dont le ponton est situé en amont du restaurant "Le Poisson à voile" et à proximité de la Forêt de Chiberta et du centre de loisir de plein air de La Barre. durée : 7 minutes;  temps échange passagers : 3 minutes .
Quant au prix du déplacement il est claqué sur celui d'un voyage d'une heure dans l'agglomération Bayonne-Anglet-Biarritz à savoir : 1 €;   24 heures : 2 € / 10 voyages : 8 €!!! À titre de comparaison, à Toulouse, 1,70€; à Bordeaux: 1,60€

"Un coup de com pour des raisons électoralistes", selon M. Bergé

Conseiller municipal d'opposition à Bayonne, avec la double casquette de conseiller régional Nouvelle Aquitaine de la majorité d'Alain Rousset, a ainsi commenté la démarche: "Nous ne critiquons pas le principe mais le coût de com au prix exorbitant, alors que les études techniques démontraient que seul un système avec 2 ou 3 navettes pouvait rendre le service attendu concernant le domicile travail. Le choix de maintenir le passeur fluvial au détriment de la nouvelle navette pour des raisons purement électorales décrédibilise l'action du maire de Bayonne et du syndicat des mobilités, regrette-t-il.
"Ces 2 millions d'euros pourraient être utilisés de manière bien plus efficace sur le développement de l'offre ferroviaire sur la ligne du soufre ou sur la branche Bayonne-Hendaye ou Bayonne-Pau en développant les fréquences en lien avec la Région, comme sur la ligne Bayonne-Garazi à partir de décembre. Bonne promenade à tous, car il est certain que cette campagne de com n'aura aucun impact sur les déplacements domicile-travail."
On rappellera deux choses: Mathieu Bergé est malgré tout chargé de la gestion du port, des aéroports et ne peut aller à l'encontre de son président qui souhaite développer le ferroviaire de proximité. En revanche, il rappelle – justement — que le passeur fluvial sur l'Adour avait été instauré pendant les travaux du Trambus effectué sur le pont Saint-Esprit. Or la navette  fluviale fait halte sur un ponton de la rive droite, à hauteur des Vins Duprat à quatre cents mètres d'une gare fort bien desservie par les bus dans ce secteur. Et qui peut apparaître, comme le souligne Mathieu Bergé,  comme un doublon avec le ponton du passeur fluvial à cinq cent mètres au nord de cette même rive.
Ce qui devrait poser question à Claude Olive, maire d'Anglet et... président des mobilités au sein de la Communauté d'agglomération Pays basque dont la ville ne fera pas partie des étapes de cette navette dès le mois de septembre, en général belle arrière-saison au Pays basque: pourquoi supprimer, hors saison, la liaison avec Anglet au prix de ce passeur qui fait doublon? Financièrement et matériellement. Mathieu Bergé, en projetant sa réponse sur l'échéance des prochaines municipales ne pose-t-il pas aussi ...la bonne question?

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
6484
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !