Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/02/18 | Charente-Maritime et Deux-Sèvres font Chambres communes

    Lire

    Les deux Chambres d'Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres ont fusionné leurs services en janvier. En fait de fusion, il s'agit plus exactement d'une "mutualisation" de moyens à travers le regroupement des services. Les 180 agents des Deux-Chambres travaillent désormais pour les deux départements, de façon complémentaires : le 17 apportera son expertise en maraîchage au 79, qui apportera son expertise en élevage. L'accueil du public et les antennes locales ne changent pas.

  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Alain Juppé facilement réélu à Bordeaux

24/03/2014 | Alain Juppé a obtenu 60,95% des voix

Alain Juppé, facilement réélu à Bordeaux

Avec 60,95% des voix, Alain Juppé remporte haut la main ces élections municipales à Bordeaux. Pour le candidat socialiste, Vincent Feltesse, qui a mené une intense campagne, la défaite peut sembler cruelle (22,58% des voix). Mais, en Républicain, le fondateur de l'UMP a commencé son discours par une "insatisfaction", la montée du Front National au niveau national en France. Bordeaux est concernée. Le candidat FN, Jacques Colombier, a recueilli 6,06% des voix, contre 2,59% en 2008. C'est la seule fausse note de la soirée pour Alain Juppé, qui peut rêver de la présidentielle en 2017.

"C’est le plus haut score que j’ai obtenu aux municipales à Bordeaux". Dimanche soir, Alain Juppé savourait sa victoire au Palais Rohan. Avec 60,95% des voix, il a "écrasé" dès le premier tour son adversaire socialiste, Vincent Feltesse, l’actuel président de la Communauté urbaine de Bordeaux, qui n'obtient que 22,58%. En 2008, Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine avait réalisé 34,14% des voix. Mais, une fois n'est pas coutume, le contexte national a fortement pesé dans ce scrutin. "C'est une situation exceptionnelle. C'est la première fois qu'un maire FN est élu au premier tour", a-t-il tenté d'expliquer. La gorge nouée, le candidat socialiste s'est dit "fier de sa campagne, des idées proposées, de la dynamique collective". Un sentiment partagé par la ministre, Michèle Delaunay.

Dans ce contexte national, mission impossible pour FeltesseA l'évidence, la mission était impossible pour Vincent Feltesse. Bordeaux s'est profondément transformée ces dix dernières années sous l'impulsion d'Alain Juppé. Crédité d'un bon bilan au niveau local, plébiscité au niveau national après la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle et l'absence de "vrai" chef à l'UMP, l'ancien ministre est devenu l'une des personnalités politiques préférées des Français. Alain Juppé apparaît de plus en plus comme un "recours" aux yeux de l’opinion publique. En janvier, un sondage BVA révélait que 7 Français sur 10 avaient une opinion favorable de lui. L’Express l'a désigné "meilleur maire de France". Pour autant, dès le départ, il a pris au sérieux son challenger socialiste, Vincent Feltesse. Il a de bonne heure occupé le "terrain", en multipliant les porte-à-porte, rencontres chez l’habitant et même les speed-dating. Résultat, il a rassemblé à droite, au centre et… à gauche. Car, Bordeaux a voté à gauche aux deux dernières présidentielles, à 52% pour Ségolène Royal en 2007 et 57% pour François Hollande en 2012.


Juppé, bientôt président de la CUB ?A l’inverse, malgré une intense campagne, Vincent Feltesse, qui avait sur sa liste la ministre Michèle Delaunay, n’a jamais trouvé "l’angle d’attaque" face à Alain Juppé. Les intentions de vote en sa faveur ont diminué au fil des mois… Il reconnaissait lui-même qu’Alain Juppé avait un "bon bilan", mais que "c’était aussi le sien…" Reste à savoir quel sera l'avenir politique national d'Alain Juppé. A 68 ans, celui que Jacques Chirac appelait le "meilleur d'entre nous", semble songer à la présidentielle de 2017. Mais, il a promis qu’il serait maire jusqu’en 2020. Au regard de la situation nationale et de la montée du FN, il n'aura aucun mal à justifier un nouveau revirement sur la question. En attendant, Alain Juppé espère devenir président de la Communauté urbaine de Bordeaux (CUB).

Nicolas César
Par Nicolas César

Crédit Photo : NC

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
4641
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !