Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

  • 20/11/18 | Le département de la Gironde conserve sa note AA-

    Lire

    Dans sa notation annuelle, Standard & Poor's évalue la stratégie financière départementale comme « transparente, claire, efficace et prudente ». Et la possible reprise financière sur les recettes de fonctionnement à partir de 2019, liée au dépassement probable du niveau maximal annuel des dépenses de fonctionnement fixé par l'Etat (dans un contexte de non contractualisation) n'inquiète pas outre mesure l'agence de notation qui considère que « le Département sera en mesure d’absorber ces impacts budgétaires négatifs et qu’il continuera de présenter de bons indicateurs d’endettement ainsi qu’une situation de liquidité favorable »

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Alain Rousset : "2017, année innovante" en guise de voeu

16/01/2017 | Si selon Alain Rousset la réforme des régions a permis d'approfondir leurs compétences elle a aussi renforcé leur poids politique. Un atout qu'il compte bien jouer en 2017.

Le président de la Nouvelle-Aquitaine a présenté ses voeux à la presse ce 16 janvier 2017

Ce lundi 16 janvier Alain Rousset s'est plié à la traditionnelle cérémonie des vœux à la presse. Un discours de près d'1heure 30. « J'avais des choses dire », a-t-il conclu en guise d'excuse sur la longueur du propos. Des choses à dire en bilan d'une année 2016, qui marque aussi la première année de la Nouvelle-Aquitaine, mais aussi, et c'est tout l'objet de l'exercice, en projets 2017. Développement économique, recherche, éducation, aménagement du territoire, agriculture, tout a été passé au crible, avec quelques annonces nouvelles au rendez-vous, notamment dans le domaine économique et agricole.

Du point de vue institutionnel, la vie de la Nouvelle-Aquitaine a démarré « du jour au lendemain », rappelle Alain Rousset. Une vie pour le moins rythmée ; marquée par les « plus de 3 000 dossiers passés en Commission permanente, les 95 600 mandats mis en paiement, la remise en ordre de nos finances, le vote à l'unanimité de la feuille de route économique de la Région (Schéma Régional de Développement Economique d'Innovation et d'Internationalisation de la Région), les cinq ou six rencontres avec les Présidents des Départements et des intercommunalités, la réunion de la Conférence territoriale de l'Action Publique... » Au total, pour Alain Rousset, en 2016 « le job est fait... mais il doit se poursuivre encore sur les harmonisations et sur les statuts des personnels », ajoute-t-il.
Du point de vue politique, il retient parmi les succès 2016 : l'inauguration de Lascaux IV, la première pierre de nombreux CFA en Poitou-Charentes, le doublement de l'IEP, l'inauguration de la voie ferré Oloron-Bedous, l'amorce du contournement ferroviaire de Bordeaux avec l'inauguration du triangle des échoppes à Pessac ou encore 30 000 chômeurs supplémentaires formés.

Jeunesse et éducation: 1,2 Md sur les 5 ans à venir
Quant à 2017, « je souhaite, je veux une région innovante », lance le Président de la Région. Une année pour laquelle le budget de la région va dépasser les 3 Mds €, « on n'est pas au niveau de nos voisins basques espagnols, mais en France ce chiffre fait plaisir », glisse-t-il en ardent partisan de la décentralisation, avant d'entamer la longue liste de projets et ambitions à venir sur l'agenda 2017.
Parmi les temps forts rappelés par le Président en matière de transports : l'arrivé de la LGV « et ses gains de temps spectaculaires » ou encore la prise en charge par la Région des transports inter-urbains et scolaires, soit pour les seconds, 225 000 élèves sur 6 000 circuits pour plus de 260 M€.
La jeunesse et l'éducation, qui demeurent au chapitre des priorités d'Alain Rousset bénéficieront d'un programme d'investissement d' 1,2 Md sur les 5 ans à venir : « logement, permis, mobilité internationale, aide à la rentrée, aide au devoir », liste-t-il. Mais aussi l'annonce de la construction de deux lycées d'ici à la fin du mandat, qui seront situés en Gironde, l'un au Barp, l'autre à Sadirac à côté de Créon. Des choix géographiques dictés par « l'urgence démographique » du département.
En matière d'aménagement du territoire, le projet de « ressusciter la DATAR, pour une meilleure connaissance des territoires et de leur logique d'enrichissement ou de déprise », reste sur les tablettes du Président, de même que la mise en œuvre de politiques contractuelles dédiées qui devraient se concrétiser cette année sur les territoires et notamment sur les plus en difficultés. Il s'agit au total, « de mener des projets sur l'ensemble des territoires », sans céder au « dynamisme naturel » de la Métropole, et à sa centralisation.

Un fonds de prêts à bas coût pour les PME
Toujours cher au cœur du Président Alain Rousset, il n'a pas non plus été avare dans son discours en matière de développement économique et d'innovation, d'autant plus porté dans ses inclinaisons naturelles, par l'enveloppe de 50M € récemment annoncée par l'Etat au titre du transfert de la compétence économique des Départements aux Régions. 50 M € dédiés au PME, tout comme l'annonce faite par le Président, de la création avec la BPI d'un « fonds de prêts à bas coût » afin de permettre la modernisation des dites PME. Autre initiative rappelée par Alain Rousset, la création d'un fonds d'investissement dédié aux start-ups pour leur permettre de croître plus sereinement en PME ou ETI, et qui devrait d'ici l'été (la levée de fonds est en cours) se voir doté de 250 millions d'euros.
Mais la Région, qui a vu naître et désormais se déployer le programme « Usine du futur », ne veut pas perdre le cap de l'industrie et de la recherche, et compte bien apporter son soutien sur une nouvelle révolution industrielle : « l'industrie additive » (ou industrie basée sur le concept de l'imprimante 3D, fabricant un objet en 3D couche pas couche à partir de sa description géométrique). En la matière, Alain Rousset en est persuadé : « Cette technologie est un changement de paradigme industriel, ça veut dire davantage de robots. Mais les entreprises qui ne s'y adapteront pas, vont disparaître ». En bref, le programme Usine du futur a de beaux jours devant lui...

Du côté de la recherche, 2017 marquera l'inauguration du Neuro Campus , mais aussi le financement d'un Plan cancer par la Région. La santé d'ailleurs n'est pas oubliée et reste elle aussi « prioritaire » au travers des 10 clusters qui la concernent à travers la grande région.
Au croisement entre économie, recherche et industrie, Alain Rousset conserve encore et toujours un fort point d'intérêt sur les potentialités de l'océan, avec le projet de création d'un cluster dédié mais transversal : du tourisme, aux protéines animales, en passant par l'environnement, et les sources d'énergies renouvelables que l'océan peut apporter. Transition énergétique qu'il n'oublie pas non plus dans son programme 2017, à travers par exemple le développement en région d'une filière industrielle sur le stockage d'énergie.

Agriculture: "négocier avec Bruxelles un contrat direct extrêmement fort"
Enfin cette année devrait ouvrir un nouveau chapitre en matière de politique agricole. « Mon idée est qu'il faut changer de modèle économique et social de l'agriculture. Pour ça, nous allons nous engager sur une action structurante massive avec Bruxelles, à partir du plan Junker. Nous allons négocier avec Bruxelles un contrat direct qui sera extrêmement fort. » Objectif : « mobiliser une masse d'argent considérable ». Et de citer en exemple, la lutte contre le grippe aviaire qui nécessite du point de vue de la bio-sécurité de remettre à plat tant le transport que les bâtiments d'élevage... « Ni les agriculteurs, ni l'Etat, ni les régions ne peuvent porter de tels projets », d'où la stratégie qui débute auprès de l'Europe... L'idée est la même atour d'un « plan pesticide », « pour changer le matériel agricole et développer de nouveaux produits et à terme, sortir des pesticides. Il faut arriver à enrayer cette mécanique selon laquelle la politique agricole est un politique de compensation et pas d'innovation. »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4087
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !