Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/10/18 : La diffusion de la mini-série TV, "Victor Hugo ennemi d'Etat", tournée en Dordogne, est annoncée pour les 5 et 6 novembre. Elle se présente en quatre épisodes et met en scène les comédiens Isabelle Carré et Yannick Choirat dans le rôle principal.

22/10/18 : La Rochelle : la Ville et la Chambre d'Agriculture organisent un marché fermier d'automne, le 27 octobre de 10h à 19h place de Verdun. Thématique : la citrouille, avec des ateliers confections de citrouilles d'Halloween pour les enfants de 14 à 17h.

22/10/18 : La Charente-Maritime lance son premier forum des emplois saisonniers ostréicoles mardi 30 octobre de 14h à 18h au foyer culturel de La Tremblade. Pole emploi propose aussi le 25 à 10h un atelier découverte des métiers ostreicoles (sur inscription).

20/10/18 : Malgré les grèves qui ont affecté son trafic cette année,l'aéroport de Biarritz-Pays basque franchit, dès ce week-end des vacances de la Toussaint, le cap du million de passagers.

19/10/18 : Un salon gratuit sur la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique, la Polyarthrite et les rhumatismes inflammatoires chroniques est organisé samedi 20 octobre, à la maison des associations de Mérignac.Au menu: conférences, stands d'info, ateliers+ d'info

19/10/18 : Le Festival Garorock et Olympia production, filiale de Vivendi, ont annoncé ce 18 octobre la conclusion d'un accord d'acquisition du premier par le second. La finalisation de cette acquisition devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

18/10/18 : En 2018, le Festival Musicalarue organisé à Luxey (40) a accueilli 49 110 personnes. Combien seront-elles pour l'édition des 30 ans ? Les dates viennent d'être dévoilées : le rendez-vous est donné les 15, 16 et 17 août 2019 !

16/10/18 : Des opposants au projet du contournement de Beynac ont bloqué ce mardi à Vézac, les véhicules qui participaient à une visite de presse du chantier organisée par le Département. Sur décision de la préfecture, les gendarmes ont délogé les manifestants.

16/10/18 : Christelle Dubos, secrétaire de la commission des affaires économiques de l'Assemblée Nationale et députée girondine, a été nommée ce mardi secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

16/10/18 : Remaniement - Christophe Castaner : ministre de l'Intérieur ; Marc Fesneau (MoDem) : secrétaire d'Etat aux relations avec le Parlement ; Franck Riester (Ex-LR) : ministre de la Culture ; Didier Guillaume (ex-PS) : ministre de l'Agriculture

16/10/18 : Remaniement suite - Jacqueline Gourault (MoDem) : ministre de la Cohésion des Territoires et des Collectivités Locales ; Marlène Schiappa : secrétaire d'Etat à l'Egalité Femmes-Hommes et à la lutte contre les discrimination

16/10/18 : Le 17 octobre à 11h15, un coaching des demandeurs d'emploi est organisé à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat de Poitiers en vue de les accompagner avant le Forum emploi qui aura lieu le lendemain.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/10/18 | Poitiers: Tous à la patinoire avec Pass’sport

    Lire

    Du 20 octobre au 4 novembre, la Communauté Urbaine de Grand Poitiers met en place son Pass’Sport. Il permet, pour les enfants des 40 communes jusqu’à 16 ans, un accès à la patinoire et le prêt de patins gratuitement tous les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 14h30 à 17h. Pour obtenir le Pass’Sport, rdv dans la mairie de votre commune. Renseignements : 05 49 52 35 35 ou pass-sports@grandpoitiers.fr

  • 23/10/18 | La Rochelle : après les travaux, un exercice de protection contre les submersions

    Lire

    Suite aux travaux de protection contre les submersions marines menés dans le quartier du Gabut et de la Ville en Bois, la ville de La Rochelle va mener un exercice de simulation d'état d'alerte submersions, le vendredi 23 novembre à partir de 17h. Formés les 18 et 19 octobre, 18 des 26 agents chargés d'intervenir seront mobilisés pour mettre en place clapets et batardeaux entre le pont Scherzer et l'esplanade du Gabut pour un test grandeur nature avant l'hiver.

  • 22/10/18 | Le Plan Végétal Environnement est là !

    Lire

    Pour aider les agriculteurs à investir dans du matériel ou dans l’aménagement de leur exploitation, la Région Nouvelle-Aquitaine, les agences de l’eau Adour-Garonne et Loire-Bretagne, le FEADER, l’État et les collectivités territoriales lancent un nouvel appel à projets jusqu’au 31 mars 2019. Il permet de répondre à la réduction des pollutions et à l’optimisation de la consommation d’intrants ; à la réduction de l’érosion des sols ou à la réduction des prélèvements de la ressource en eau. Modalités et formulaire de réponse

  • 22/10/18 | Charente-Maritime : un nouveau sous-préfet pour le bassin de Jonzac

    Lire

    Jérôme Aymard, le nouveau sous-préfet de Jonzac, prend officiellement ses fonctions ce 22 octobre lors d'une cérémonie de commémoration aux Morts à Jonzac. C'est son premier poste en tant que sous-préfet, après avoir été chef de différents services de sous-préfectures dans la Loire et dans le Morbihan, où il était dernièrement DRH à la Préfecture.

  • 22/10/18 | Le retour des marchés au gras à partir du 3 novembre à Périgueux

    Lire

    La saison des marchés au gras et aux truffes a lieu du samedi 3 novembre au 16 mars 2019. Les mercredis et samedis matin, les producteurs locaux vendront leurs produits frais issus de l’élevage de canards et d’oies. La place Saint-Louis, accueillera une trentaine de producteurs de Dordogne venus faire découvrir, déguster et vendre des produits de haute qualité. Quatre marchés primés seront organisés, les 17 novembre, 15 décembre, 12 janvier et 16 février. Les marchés aux truffes débutent le 8 décembre.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Alain Rousset arrive largement en tête en Aquitaine

15/03/2010 |

Alain Rousset

Ce n'est pas une surprise. Le président sortant, le socialiste, Alain Rousset est largement en tête de ce premier tour avec 36,6% des voix, loin devant le ministre, Xavier Darcos (21,9%). L'Aquitaine est la seule région française, où le MoDem (qui se situe à 4% au niveau national) ne s'effondre pas et peut se maintenir au second tour (10,9%). A l'inverse, Europe écologie est en deçà de ses "performances nationales" (12,5%), avec un "petit" 9,4%, juste derrière le FN (8,5%). Mais, au-delà de ces résultats, l'inquiétude est forte sur la santé de notre démocratie, au regard de l'abstention (49%).

"C'est une belle claque à l'égard du gouvernement et de l'UMP qui ont calomnié les régions au fil des mois", se réjouit Alain Rousset, qui se dit "fier et ému" de ce résultat, qui est, selon lui, le "fruit du travail accompli". En Aquitaine, la campagne avait bien évidemment une dimension nationale. Alors que le chômage ne cesse de grimper dans le pays, Xavier Darcos, qui est fortement devancé -de plus de 10 points- illustre le "rejet de la politique du gouvernement". En revanche, Jean Lassalle, le candidat MoDem, est probablement la seule satisfaction de son parti. En effet, avec 11,58%, il peut se maintenir au second tour et le fera, comme il l'avait indiqué au cours de sa campagne. Cela confirme aussi l'ancrage du MoDem dans la région, puisque ses deux seuls députés sont sur notre territoire.

Vers une triangulaire
Par contre, pour Europe écologie, c'est une contre performance. Le parti écologiste qui a fait essentiellement campagne sur l'opposition à la LGV n'a pas mobilisé comme il l'espérait. Une campagne "ratée", où les électeurs ont eu des difficultés à distinguer leurs propositions, leurs priorités, derrière la ligne "anti-LGV". Il y a fort à parier aussi que les citoyens de gauche ont mal compris les critiques et les attaques répétées à l'encontre d'Alain Rousset, avec qui les Verts ont gouverné la Région, lors de la dernière mandature. Résultat, Europe écologie, emmenée par Monique de Marco, se situe tout juste devant le Front national de Jacques Colombier. Un peu partout en France, le FN réalise une percée significative. La montée du chômage, la fermeture des usines, les délocalisations à l'étranger sont autant d'explications de ce vote "contestataire". Mais, pas seulement. "Le débat sur l'identité nationale a remis en selle le Front National. La responsabilité de ce résultat est entièrement imputable à la droite et à ses dérives toujours aussi dangereuses sur les thèmes de l'insécurité !", estime Philippe Madrelle, le président PS du Conseil général de Gironde. Le Front de gauche, quant à lui, incarné par l'avocat Gérard Boulanger, réalise un score proche des européennes 6,8%. Preuve que "la gauche de la gauche" a encore des progrès à faire pour convaincre l'électorat populaire. Un électorat populaire, dont on peut penser qu'il s'est peu déplacé ce dimanche.

Alain Rousset veut rassembler à gauche
Mais, aujourd'hui, l'heure est déjà aux tractations à gauche. "Il faut maintenant que nous rassemblions pour franchir l'étape du second tour". Compte tenu de son score et de son impossibilité de se maintenir au deuxième tour, Europe écologie, n'est pas en position de force pour négocier et va devoir rester modeste dans ses revendications. Il en sera de même pour Gérard Boulanger et ses colistiers. Des réserves de voix, qui assurent à Alain Rousset d'être facilement réélu dimanche prochain. La seule inconnue réside dans le taux de participation. Xavier Darcos et Jean Lassalle gardent, eux, encore espoir de mobiliser et séduire les absentéistes. "Avec 52% d'électeurs qui n'ont pas voté, je peux vous assurer que la messe n'est pas dite", annonce Jean Lassalle. Une mission qui s'annonce difficile au regard du taux d'abstention historique pour ces élections régionales.

Nicolas César

Photo : Andrea Schmitz

Des réactions

Au QG de l'UMP, à Bordeaux, à l'heure des résultats c'est la déception que l'on peut lire sur le visage des adhérents. La déception et une certaine forme de colère aussi. Pour Dominique Ducassou, conseiller régional sortant, « ces élections sont décevantes par leur faible taux de participation ». Selon lui, cet abstentionnisme, loin d'être une sanction, est le fait de exécutif sortant : « il n'a pas su mobiliser et convaincre les électeurs et ici, les aquitains, sur les enjeux que représente la Région. Elle a pourtant a un rôle très important au sein de l'Europe, pour les grand projets. On a bien vu pendant la campagne, que les aquitains ne sont pas au courant des intérêts de la région, ni même du nom du Président actuel... Il y a eu un véritable désintérêt, une incompréhension sur ces élections ». Sur les scores, on se console parce qu'après tout « Alain Rousset ne fait pas mieux qu'en 2004 là où Darcos est meilleur ».

Du côté du Modem, c'est avec enthousiasme et joie, qu'on regarde vers l'avenir. Fabien Robert, Maire adjoint de Bordeaux, et membre du bureau des jeunes démocrates de Gironde est « évidemment heureux » des résultats du Modem en Aquitaine. « On vient de montrer qu'ici, une troisième voie existe. L'Aquitaine est une terre fertile, où un projet social démocrate existe. Tous les espoirs sont possibles. Un deuxième tour, c'est une nouvelle course, plus courte, plus intense mais tout repart à zéro. D'autant que Jean Lassalle est le seul candidat qui a gagné la seule triangulaire en 2007... » Beaucoup d'espoir donc en cette soirée du 14 mars. Mais pour autant « la coupe de champagne attendra les résultats du second tour ».

Pour Monique de Marco, Europe Ecologie, « 9,54% est un score très honorable ». Elle reconnaît tout de même que l'absence de sa liste au second tour est « une petite déception » qu'elle explique principalement par « un vote utile qui a profité au PS et une abstention très forte » auquel a pris part son électorat. Sur la LGV, un de ces principaux axes de campagne, elle tire les leçons de cet échec : « les Aquitains sont plutôt favorables à la LGV ».

Par communiqué, Ludovic Freygefond, Premier secrétaire fédéral du PS de la Gironde, "se félicite du très bon score d'Alain Rousset au premier tour des élections régionales, en particulier en Gironde avec près de 40%. « Avec 37,2% dès le premier tour, le message des Aquitains est sans appel. Nous allons maintenant proposer à nos partenaires de gauches de se rassembler autour de notre projet pour l'Aquitaine. » Ludovic Freygefond y voit à la fois une reconnaissance du travail accompli et du projet ambitieux d'Alain Rousset, de même qu'un message d'alerte clair envoyé au gouvernement de Nicolas Sarkozy. Il s'est par ailleurs inquiété du taux de participation, y voyant le résultat de la campagne de détournement des enjeux régionaux menée par l'UMP et des polémiques qui sont venues biaiser le débat. « Ce 14 mars, c'est une victoire de la sincérité politique, une victoire pour l'avenir de l'Aquitaine qu'Alain Rousset est le seul à même de construire. » "

Partager sur Facebook
Vu par vous
484
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !