14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

13/12/17 : Pont d’Aquitaine fermé dans les 2 sens : rocade A630 entre échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4a (Bordeaux - Nouveau Stade) du jeudi 14 décembre 21h00 au 15 à 6h00. Déviations rocade intérieure et extérieure, via le pont François Mitterrand.

12/12/17 : Philippe Martinez,le secrétaire général de la CGT se rendra ce jeudi en Dordogne. Il visitera les ateliers SNCF du Toulon avant de rencontrer le syndicat cheminot. L'après midi, il participera à une assemblée avec tous les syndicats CGT du département.

11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 13/12/17 | Près de 500 000 visiteurs pour Lascaux en un an

    Lire

    Inauguré le 10 décembre 2016 par François Hollande, Lascaux a accueilli en un an près de 500 000 visiteurs. Un chiffre supérieur aux objectifs fixés par les acteurs du projet (400 000). Pour son 1er anniversaire, le site propose une nouvelle exposition temporaire intitulée "Pariétal". Ce vendredi, une plaque en hommage aux 4 inventeurs sera dévoilée en présence du dernier vivant, Simon Coencas et des familles des trois autres inventeurs. En 2018, le Sentier de la Découverte ouvrira au public.

  • 12/12/17 | Germinal Peiro a rencontré le maire de Bordeaux

    Lire

    Germinal Peiro a rencontré lundi, Alain Juppé afin d’évoquer plusieurs dossiers transversaux pour l’avenir de la métropole bordelaise et de la Dordogne. Ils partagent le même point de vue sur la nécessité d’un grand contournement de Bordeaux par la création d’un barreau autoroutier reliant l’A89 à l'A65 et à l'A62, à hauteur de Langon. Ils ont aussi abordé la nécessité de l'amélioration des liaisons ferroviaires : trajet Bordeaux-Périgueux, modernisation des lignes Périgueux-Agen et Sarlat-Bergerac-Bordeaux.

  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Alain Rousset arrive largement en tête en Aquitaine

15/03/2010 |

Alain Rousset

Ce n'est pas une surprise. Le président sortant, le socialiste, Alain Rousset est largement en tête de ce premier tour avec 36,6% des voix, loin devant le ministre, Xavier Darcos (21,9%). L'Aquitaine est la seule région française, où le MoDem (qui se situe à 4% au niveau national) ne s'effondre pas et peut se maintenir au second tour (10,9%). A l'inverse, Europe écologie est en deçà de ses "performances nationales" (12,5%), avec un "petit" 9,4%, juste derrière le FN (8,5%). Mais, au-delà de ces résultats, l'inquiétude est forte sur la santé de notre démocratie, au regard de l'abstention (49%).

"C'est une belle claque à l'égard du gouvernement et de l'UMP qui ont calomnié les régions au fil des mois", se réjouit Alain Rousset, qui se dit "fier et ému" de ce résultat, qui est, selon lui, le "fruit du travail accompli". En Aquitaine, la campagne avait bien évidemment une dimension nationale. Alors que le chômage ne cesse de grimper dans le pays, Xavier Darcos, qui est fortement devancé -de plus de 10 points- illustre le "rejet de la politique du gouvernement". En revanche, Jean Lassalle, le candidat MoDem, est probablement la seule satisfaction de son parti. En effet, avec 11,58%, il peut se maintenir au second tour et le fera, comme il l'avait indiqué au cours de sa campagne. Cela confirme aussi l'ancrage du MoDem dans la région, puisque ses deux seuls députés sont sur notre territoire.

Vers une triangulaire
Par contre, pour Europe écologie, c'est une contre performance. Le parti écologiste qui a fait essentiellement campagne sur l'opposition à la LGV n'a pas mobilisé comme il l'espérait. Une campagne "ratée", où les électeurs ont eu des difficultés à distinguer leurs propositions, leurs priorités, derrière la ligne "anti-LGV". Il y a fort à parier aussi que les citoyens de gauche ont mal compris les critiques et les attaques répétées à l'encontre d'Alain Rousset, avec qui les Verts ont gouverné la Région, lors de la dernière mandature. Résultat, Europe écologie, emmenée par Monique de Marco, se situe tout juste devant le Front national de Jacques Colombier. Un peu partout en France, le FN réalise une percée significative. La montée du chômage, la fermeture des usines, les délocalisations à l'étranger sont autant d'explications de ce vote "contestataire". Mais, pas seulement. "Le débat sur l'identité nationale a remis en selle le Front National. La responsabilité de ce résultat est entièrement imputable à la droite et à ses dérives toujours aussi dangereuses sur les thèmes de l'insécurité !", estime Philippe Madrelle, le président PS du Conseil général de Gironde. Le Front de gauche, quant à lui, incarné par l'avocat Gérard Boulanger, réalise un score proche des européennes 6,8%. Preuve que "la gauche de la gauche" a encore des progrès à faire pour convaincre l'électorat populaire. Un électorat populaire, dont on peut penser qu'il s'est peu déplacé ce dimanche.

Alain Rousset veut rassembler à gauche
Mais, aujourd'hui, l'heure est déjà aux tractations à gauche. "Il faut maintenant que nous rassemblions pour franchir l'étape du second tour". Compte tenu de son score et de son impossibilité de se maintenir au deuxième tour, Europe écologie, n'est pas en position de force pour négocier et va devoir rester modeste dans ses revendications. Il en sera de même pour Gérard Boulanger et ses colistiers. Des réserves de voix, qui assurent à Alain Rousset d'être facilement réélu dimanche prochain. La seule inconnue réside dans le taux de participation. Xavier Darcos et Jean Lassalle gardent, eux, encore espoir de mobiliser et séduire les absentéistes. "Avec 52% d'électeurs qui n'ont pas voté, je peux vous assurer que la messe n'est pas dite", annonce Jean Lassalle. Une mission qui s'annonce difficile au regard du taux d'abstention historique pour ces élections régionales.

Nicolas César

Photo : Andrea Schmitz

Des réactions

Au QG de l'UMP, à Bordeaux, à l'heure des résultats c'est la déception que l'on peut lire sur le visage des adhérents. La déception et une certaine forme de colère aussi. Pour Dominique Ducassou, conseiller régional sortant, « ces élections sont décevantes par leur faible taux de participation ». Selon lui, cet abstentionnisme, loin d'être une sanction, est le fait de exécutif sortant : « il n'a pas su mobiliser et convaincre les électeurs et ici, les aquitains, sur les enjeux que représente la Région. Elle a pourtant a un rôle très important au sein de l'Europe, pour les grand projets. On a bien vu pendant la campagne, que les aquitains ne sont pas au courant des intérêts de la région, ni même du nom du Président actuel... Il y a eu un véritable désintérêt, une incompréhension sur ces élections ». Sur les scores, on se console parce qu'après tout « Alain Rousset ne fait pas mieux qu'en 2004 là où Darcos est meilleur ».

Du côté du Modem, c'est avec enthousiasme et joie, qu'on regarde vers l'avenir. Fabien Robert, Maire adjoint de Bordeaux, et membre du bureau des jeunes démocrates de Gironde est « évidemment heureux » des résultats du Modem en Aquitaine. « On vient de montrer qu'ici, une troisième voie existe. L'Aquitaine est une terre fertile, où un projet social démocrate existe. Tous les espoirs sont possibles. Un deuxième tour, c'est une nouvelle course, plus courte, plus intense mais tout repart à zéro. D'autant que Jean Lassalle est le seul candidat qui a gagné la seule triangulaire en 2007... » Beaucoup d'espoir donc en cette soirée du 14 mars. Mais pour autant « la coupe de champagne attendra les résultats du second tour ».

Pour Monique de Marco, Europe Ecologie, « 9,54% est un score très honorable ». Elle reconnaît tout de même que l'absence de sa liste au second tour est « une petite déception » qu'elle explique principalement par « un vote utile qui a profité au PS et une abstention très forte » auquel a pris part son électorat. Sur la LGV, un de ces principaux axes de campagne, elle tire les leçons de cet échec : « les Aquitains sont plutôt favorables à la LGV ».

Par communiqué, Ludovic Freygefond, Premier secrétaire fédéral du PS de la Gironde, "se félicite du très bon score d'Alain Rousset au premier tour des élections régionales, en particulier en Gironde avec près de 40%. « Avec 37,2% dès le premier tour, le message des Aquitains est sans appel. Nous allons maintenant proposer à nos partenaires de gauches de se rassembler autour de notre projet pour l'Aquitaine. » Ludovic Freygefond y voit à la fois une reconnaissance du travail accompli et du projet ambitieux d'Alain Rousset, de même qu'un message d'alerte clair envoyé au gouvernement de Nicolas Sarkozy. Il s'est par ailleurs inquiété du taux de participation, y voyant le résultat de la campagne de détournement des enjeux régionaux menée par l'UMP et des polémiques qui sont venues biaiser le débat. « Ce 14 mars, c'est une victoire de la sincérité politique, une victoire pour l'avenir de l'Aquitaine qu'Alain Rousset est le seul à même de construire. » "

Partager sur Facebook
Vu par vous
415
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 17 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !