Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Alain Rousset en meeting à Bordeaux, "rassembler nos forces pour plus de justice et plus de fraternité"

10/12/2015 | Même s'il y avait plus d'écharpes rouges que vertes, c'est bien sous le signe de l'Union de Gauche que s'est tenu le meeting inter-régional d'Alain Rousset ce mercredi

L'arrivée d'Alain Rouset dans le théâtre Le Fémina, pour une meeting interrégional. Derrière lui Françoise Coutant (eelv) ralliée à sa liste

Ce mercredi soir au théâtre Le Fémina, Françoise Coutant (ex-tête de liste régionale EELV) était au côté d’Alain Rousset pour son meeting interrégional, le signe d’une union de Gauche en marche visiblement satisfaisante pour les deux partis. Mais au-delà de l’union PS-EELV, ce meeting, après la vague FN du premier tour et l’appel du pied de Virginie Calmels à ses électeurs, appuyée en cela par Nicolas Sarkozy, a aussi été l’occasion pour Alain Rousset et ses soutiens de réaffirmer un certain nombre de valeurs « d’ouverture et de fraternité » comme un appel à la résistance face « à la tentation brune » de certains électeurs et candidats.

Prenant la parole, Alain Rousset avait averti le millier de militants, soutiens et colistiers venus l’écouter ce mercredi soir, « ce soir j’ai davantage envie de parler avec mon cœur plutôt que de vous livrer un grand discours politique. J’ai envie de parler de rassemblement et de fraternité, d’innovation et de progrès, d’égalité des chances et de justice sociale, d’humains et de paysages... ». Se disant fier et ému du « score de confiance » obtenu à l’issue du premier tour, le président sortant n’en a pas moins évoqué quelques thématiques de sa campagne dans son intervention, avec au cœur celles en lien avec la jeunesse, comme la lutte contre le décrochage scolaire et contre la précarité, ou encore sa volonté de développer des politiques de prévention forte, et de veiller à garantir un égal accès à la culture.

La grande région : « pour la faire vivre il faut l’aimer » Sur l’emploi, il a souligné sa volonté d’élargir à toute la grande région le service numérique de l’emploi, a également insisté sur le rôle de la Région en matière de qualification des personnes éloignées de l’emploi, et est revenu plusieurs fois, sur les hommes et les femmes qui travaillent dans les entreprises. Vantant « l’esprit d’entreprendre », et le rôle du Conseil régional comme vecteur au développement des filières « historique et d’avenir » de toute la grande région, il a aussi évoqué bien sûr les entreprises, les industries et universités, comme des partenaires de son bilan régional, loin d’être étranger au résultat favorable du premier tour. Autres thématiques évoquées, chères à sa nouvelle alliée Françoise Coutant : la transition énergétique et la proximité non seulement, avec les territoires pour les accompagner dans leur développement via notamment le Très haut débit, mais aussi la proximité « démocratique » par la mise en place de nouvelles méthodes participatives.
Mais laissant donc « parler son cœur » c’est aussi son admiration pour cette grande région, sillonnée de long en large durant la campagne qu’il a une nouvelle fois voulu mettre en avant, insistant sur le fait que « pour la faire vivre il faut l’aimer ». Une manière de mettre en exergue la position de ces adversaires du 2nd tour, coincés dans le « dénigrement et le rejet de la réforme », là où le candidat Rousset voit « des blocs régionaux, capables de causer avec l’État et avec l’Europe ».

Meeting interrégional d'Alain Rousset à Bordeaux le 9 décembre

« Le visage de l’avilissement politique » Avec ses adversaires justement il n’a pas été tendre (mais ils le lui rendent bien) pas plus que les différents intervenants et soutiens qui l’ont précédé à la tribune, dont Jean Luc Gleyze, Président du Département. Celui-ci pointant face à la montée du FN « un état d’urgence démocratique » tout en soulignant, en référence au meeting de Virginie Calmels de la veille à Rochefort, où était présent Nicolas Sarkozy, que « prétendre que voter Rousset, c’est voter FN ; c’est nier l’histoire des idéologies politiques de notre pays, c’est prendre le visage de l’avilissement politique, c’est la tentation des voix arrachées à tout prix. Virginie Calmels a franchi le pas de la tentation brune ». Même critique et inquiétude vive de la part d’un intervenant vidéo « surprise », Robert Badinter, soulignant que « si le FN a changé de visage, il n’a pas changé d’âme. Il garde la même volonté de repli sur soi, de médiocrité haineuse »
Pour Alain Rousset, « dans cette période compliquée à envisager, nous avons un rôle politique à assumer. Oui ! nous allons monter un groupe de réflexion pour comprendre pourquoi ce vote FN, et nous allons rassembler nos forces, intellectuelles et concrètes sur le terrain, pour organiser plus de justice et plus de fraternité ». « Mais, en réalité, le problème est double », poursuit-il. « Par colère, par exaspération, des hommes et des femmes vont vers une impasse, un repli sur soi, une haine où l’autre devient ennemi... Mais il y a les autres, ceux qui prennent des positions sur l’échiquier républicain, pour draguer, pour aller à la pêche dans des eaux troubles. Avec ceux-là il faut être impitoyable, ça n’est pas admissible. Il faut que dimanche nous y mettions un terme ! »

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Elections régionales - 2015Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
7182
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !