Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

  • 22/02/18 | Pic de pollution en Gironde: réduction des vitesses maximales autorisées

    Lire

    En conséquence du déclenchement d'une alerte de pollution aux particules fines émise par Atmo Nouvelle-Aquitaine pour jeudi 22 et vendredi 23 février sur le département de la Gironde, Didier Lallement, préfet du département, a pris un arrêté qui réduit de 20km/h les vitesses maximales autorisées sur l’ensemble du réseau routier du département (hors voiries urbaines) jusqu’à la fin de l’épisode de pollution.

  • 22/02/18 | La Gironde déclenche le niveau 2 du plan Grand Froid

    Lire

    Compte tenu de la vague de froid attendue cette semaine sur la Gironde, le préfet Didier Lallement a décidé, dans le cadre du niveau 2 du plan Grand froid, de renforcer la capacité d’accueil en hébergement d’urgence. 66 places supplémentaires sont ainsi ouvertes dont 34 pour les familles et 32 pour les personnes isolées. Au total, ce sont 1 576 places qui sont mobilisées pour l’accueil des sans-abri en Gironde dont 365 places au titre du dispositif hivernal.

  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Alain Rousset fait le vœu d'une BPI régionale pour la grande région

29/01/2016 | En ce 29 janvier 2016, Alain Rousset est confiant sur la mise en place de la Grande région ALPC, «ça avance, mais je ne confonds pas vitesse et précipitation».

Alain Rousset lors de la présentation de ses voeux à la presse, le 29 janvier 2016

A l'occasion de ses vœux à la presse, Alain Rousset a évoqué l'harmonisation en cours des politiques régionales, ainsi que les premières initiatives portées par la grande région en tant que telle. Il a également annoncé sa visite, aux côtés de l'ARF, ce 30 janvier à Matignon et à l'Elysée, où il compte en appeler à plus d'expérimentations régionales en matière économique. Partant de la double, et forte, conviction que « le modèle centralisé s'oppose à la ré-industrialisation de la France » et que celle-ci « passe par un appui beaucoup plus important aux PME », la proposition phare qu'il portera demain au plus haut sommet de l'Etat est celle de la régionalisation de la BPI.

« La première chose à noter, c'est que le service public continue. Ce n'est pas aussi simple qu'il n'y paraît. Les lycées, les CFA, les entreprises, l'accompagnement auprès des demandeurs d'emplois... tous les services se poursuivent, grâce à une administration particulièrement performante », a lancé en guise d'introduction le Président de la désormais grande région ALPC. Un travail du quotidien qui se double d'un travail de rapprochement et d'harmonisation des politiques régionales précédentes. Les Vice-présidences sont désormais en place, et un audit sur les 3 budgets va être fait dans les mois à venir « pour avoir une clarté parfaite de l'état des lieux des politiques »
Un travail d'harmonisation qui doit se faire, « tout en devant répondre aux sollicitations du Gouvernement tant sur l'accompagnement des chômeurs par rapport à la formation et l'information sur les métiers disponibles, que sur le renforcement de la compétence régionale sur l'accompagnement des PME, TPE ET ETI qui créent de l'emplois. » Et sur ce thème, Alain Rousset avait beaucoup à dire ce vendredi.

"Sur le développement économique, on n'a pas tout essayé"Dans la perspective d'une journée à Matignon et à l'Elysée ce 30 janvier, le Président de la Région ALPC a annoncé à la presse, son état d'esprit en la matière. « J'attends beaucoup de cette réunion. Sur le développement économique, on n'a pas tout essayé. Il faut pousser l'expérimentation, notamment, sur le renforcement du couple Région – PME. » Sa proposition au Ministre de l'économie : mettre en place une BPI (Banque Publique d'Investissement) régionalisée. Proposition qu'il avait d'ailleurs déjà porté lors de la création de la structure, mais pour laquelle il persiste et signe.
« Réindustrialiser la France passe par les PME, mais depuis Paris les circuits sont trop longs, l'épargne ne redescend qu'au compte goutte. Le modèle centralisée ne fonctionne pas. Or les PME manquent de fonds propres, il faut un appui beaucoup plus important, et réactif, à ce type d'entreprises et à leur développement. » Une BPI régionalisée serait donc, pour le Président ALPC, le chemin le plus court, pour permettre aux PME/PMI Aquitaine d'avoir les reins plus solides pour soutenir leur développement.
Mais si cette idée n'est pas validée, Alain Rousset propose une autre option, pour laquelle il a d'ailleurs déjà commencé à préparer le terrain, à l'echelle « ex-aquitaine » en tout cas. « Nous pousserons pour la création d'un fonds d'investissement régional massif opéré par les industriels avec l'appui de la Région. ». S'il admet que le retour de la moitié de la CVAE à la Région est « un début » en termes de ressources nouvelles, « il faut que les moyens des régions à destination des PME soient triplés », et de citer l'exemple allemand où, par le biais des landers, « une PME est 5 fois plus accompagnée qu'une PME française ne peut l'être ».

Inquiétude sur la sous-traitance aéronautiqueEn matière économique encore, le Président de la Région annonce l'organisation prochaine d'un grand colloque autour des sous-traitants aéronautiques. Une question à prendre en compte rapidement car « les carnets de commande pour Dassault et Airbus sont considérables mais les sous-traitants sont dans des situations de tensions fortes quant à leur production. C'est autant de risques en termes de qualité et de délais de livraisons. Il faut au contraire profiter de cette visibilité des grands donneurs d'ordre pour développer les entreprises et notre potentiel industriel. Notre but avec l'UIMM (Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie, ndlr), est la montée en qualité de la sous-traitance régionale. » Ce sera donc l'objet de ce colloque auquel participeront l'UIMM, Aérospace Valley, ou encore les responsables achats des grands groupes, annonce Alain Rousset.
Toujours dans le champ de la compétence économique de la Région, le Président a annoncé la fusion prochaine des agences économiques aquitaine, picto-charentaise et limousine en une seule, ainsi que « l'extension à marche forcée du programme ''Usine du futur'' ». « 200 sont validées en Aquitaine, elles seront très vite 300, car l'engouement est incroyable en Poitou-Charentes et Limousin. » Objectif à la fin de la décennie : que 600 usines aient rejoint ce programme. Autre projet à lancer dans l'année: la création d'une structure, sorte de pôle de compétitivité, regroupant les activités liées à la transition énergétique.

Enfin, à l'occasion de cette rencontre avec la presse, Alain Rousset a également averti de la tenue de trois réunions importantes dans les mois à venir, concernant la cohérence de l'action publique au sein de la grande région, au regard, notamment, de la nouvelle répartition des compétences entre collectivités, issue de la réforme territoriale. Premier rendez-vous avec les Présidents des Conseils départementaux, le 19 février, puis les Maires en avril, et enfin, la conférence des exécutifs, « rendez-vous important en terme de pilotage d'action publique, de coordination et de cohérence des dossiers ».

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4467
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !