18/12/17 : Alain Juppé et plusieurs maires dont Martine Aubry réclament le soutien de l'Etat car "2017 s’achève sur une hausse massive de la demande d’asile et de nouveaux arrivants mettant sous une extrême tension les politiques publiques (...) classiques"

17/12/17 : "Avant si j'était vieux", théâtre, musique et bien vieillir, voici le mélange détonant que les caisses de retraite d’Aquitaine proposent de découvrir gratuitement. La prochaine représentation a lieu le 19 décembre à 15 h à Bergerac au centre culturel.

15/12/17 : Futuroscope : le président du directoire Dominique Hummel a annoncé dans La Nouvelle République qu'il allait quitter ses fonctions en mars prochain.

14/12/17 : Depuis ce 12 décembre, la FRSEA Sud Ouest a de nouveaux contours. Regroupant désormais les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine elle représente 25 départements. Le même jour, Philippe Moinard en a été élu à la présidence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 15/12/17 | Les radicaux de gauche Nouvelle Aquitaine...

    Lire

    Après la récente fusion du Parti Radical de Gauche et du Parti Radical Valoisien au sein "d’une nouvelle structure baptisée « Mouvement Radical » dans laquelle ils ne se reconnaissent pas totalement les élus Radicaux de Gauche du Conseil régional ont souhaité prendre leurs distances avec ce contexte politique national. Ainsi Soraya Ammouche-Milhiet, Benoît Biteau, Régine Marchand, Francis Wilsius,réaffirment leur place au sein de la majorité d’Alain Rousset et gardent leurs distances avec les jeux politiques des appareils nationaux, partageant des valeurs communes autour du triptyque républicain et de la Laïcité."

  • 15/12/17 | La Charente-Maritime toujours en manque d'eau

    Lire

    Au vu de la situation hydrologique actuelle et de l’absence de pluviométrie, le préfet de la Charente-Maritime a décidé de prolonger l'arrêté en date du 31 octobre 2017 jusqu’au dimanche 14 janvier 2018 inclus. Le prélèvement d’eau en vue du remplissage ou du maintien du niveau des retenues d’eau à usage d’irrigation agricole et tous les plans d’eau est interdit sur tous les bassins de gestion de Charente-Maritime (sauf bassin Charente aval) pour les remplissages par prélèvement superficiel.

  • 15/12/17 | Martin Leÿs délégué régional EDF en janvier 2018

    Lire

    Benoît Thomazo délégué régional d'EDF en Aquitaine puis Nouvelle Aquitaine depuis 4 ans passera le relais en janvier prochain à Martin Leÿs. Celui-ci, jusque là directeur du dialogue social au sein du groupe, présidait le Comité central d'entreprise et le Comité européen ainsi que le Fonds "Agir pour l'emploi" d'EDF qui soutient les projets portés par les associations d'insertion. Martin Leÿs avait été en 2002 directeur de cabinet de la délégation d'Aquitaine à Bordeaux avant de devenir conseiller social auprès de François Roussely et de diriger depuis la Chine le développement Asie d'EDF pendant six ans.

  • 15/12/17 | Asphodèle, le plus bio des salons revient à Pau

    Lire

    Plus grand et plus ancien salon des produits bio du Sud ouest, Asphodèle, est de retour, du 15 au 17 décembre, au Parc des expositions à Pau pour sa 22ème édition. Résolument engagé pour la planète et le bien être, il se dédié à la bio et aux nouvelles façons de vivre et de consommer, à travers cette année plus de 220 exposants. Des artisans, producteurs, viticulteurs, créateurs, entreprises de transformation triés sur le volet. Au programme aussi de nombreuses animations et conférences qui évoqueront notamment les OGM, l'agriculture bio, l'éco-construction ou encore les semences libres.

  • 15/12/17 | Le point sur la tuberculose bovine en Dordogne

    Lire

    La campagne de prophylaxie 2017-2018 de la tuberculose bovine a débuté en avance avec un nouveau mode de dépistage qui donne des résultats encourageants. Il s’agit d’un procédé à la fois plus efficace mais aussi plus contraignant, car nécessitant une bonne contention des bovins. Depuis le début novembre, 106 dossiers de prophylaxie ont été traités et 5 élevages ont présenté des résultats positifs. Le nombre de foyers de tuberculose pour 2017 est toujours de 28 élevages, dont 8 ont fait l’objet d’un abattage total et 20 d’un abattage sélectif.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Alain Rousset : "La ligne Pau-Canfranc sera réouverte"

02/06/2008 |

La gare de Canfranc

Ne demandez pas au président du Conseil régional d'Aquitaine, Alain Rousset, s'il croit qu'il sera vraiment possible de réouvrir la ligne internationale de chemin de fer reliant Pau dans les Pyrénées Atlantiques et Canfranc en Espagne et dont le trafic s'est interrompu lorsqu'un modeste pont au lieu-dit l'Estanguet, en vallée d'Aspe, s'est effondré en 197O... Il vous répondra sur un ton très assuré : "Cette ligne sera réouverte".

La phrase a été prononcée, ce 29 mai, sur le coup de 13 heures, lors d'une conférence de presse tenue à Bordeaux,à l'issue d'une réunion d'un groupe de travail dit quadripartite, dont la mise en route avait eu lieu lors d'une première réunion au Ministère des transports espagnol à Madrid, le 16 janvier 2008. Autant dire que si les deux régions , l'Aquitaine d'un côté,l'Aragon de l'autre,militentfortement pour que des travaux soient enfin engagés, ils ont reçu le renfort empressé du gouvernement espagnol et celui, un peu plus obligé, mais quand même fort précieux de son homologue français. Etaient notamment présents à cette réunion, outre les membres des délégations espagnoles, le Directeur régional de l'Equipement M.Duvette et M.Coutou de Réseau Ferré de France qui connaît bien le dossier pour avoir été le chef de projets des étudesdéjà réalisées voilà cinq ans.

Un engagement de toujours
Pourquoi donc autant de pugnacité de la part de l'éxécutif du Conseil régional d'Aquitaine, Alain Rousset et Jean-Louis Carrère en tête. Parce qu'au sein de sa majorité où les Verts, dès 1998, faisaient de Pau-Canfranc un dossier symbole, Alain Rousset a pris des engagements? Certes, et il a d'ailleursapporté une touche d'actualité à son argumentation d'aujourd'hui en précisant que l'acceptation, par les mêmes Verts, d'une autoroute Pau-Bordeaux, s'accompagnait de l'assurance d'une réouverture du "Canfranc". Cependant, ses raisons de nature politique, ne sont pasles seules à expliquer pareille détermination. Il y a d'abord la volonté manifestée, côté espagnol où on peut circuler de Canfranc à Huesca et Saragosse. En l'attente d'une traversée centrale des Pyrénées encore hypothétique, à l'horizon 2030 ou plus, l'Aragon qui a investi dans une grande plateforme logistique "Plaza" est prêt à encourager la rénovation d'une ligne que la SNCF a abandonné avec entrain. Ellepermettrait, selon les dernières études, d'absorber un trafic marchandises de 3,2 millions de tonnes par an, même si l'ouverture de la ligne en Y au Pays Basque réduira ce potentiel raisonnablement estimé à 1,5 Mt. D'autre part le chiffre de 150.000 voyageurs internationaux sur la ligne est avancé et Alain Rousset a fait remarquer que cette ligne conférerait aux stations de ski de Candanchu et du Somport une "attractivité extraordinaire", entre les deux grandes métropoles que sont Bordeaux et Saragosse. Pour vaincre les doutes que cette réouverture suscite depuis de nombreuses années le président du Conseil régional a rappelé que la RN134 qui traverse la vallée d'Aspe n'a aucune vocationà devenir autoroutière et, que le prix du pétrole aidant, on ne peut que vouloir redonner vie à un équipement feroviaire. Certes, il ya beaucoup de travaux à entreprendre, notamment par rapport au gabarit des trains d'aujourdhui mais, à l'exception de la partie proche du tunnel terminal, au Somport, de nombreux ouvrages (112 ont été expertisés) restent encore dans un état qui ne nécessitera pas de tout refaire. D'importantes mises aux normes devront être étudiées et réalisées.

De 292 à 315 milions d'euros
Une fouchette comprise entre 292 et 315 millions d'euros situe l'effort financier à entreprendre. Rien qui ne puisse décourager l'Aquitaine; pour montrer sa détermination, elle a mis la main à la poche , non seulement en obtenant à l'occasion de la rénégociation du Contrat de Plan Etat-Région 35 millions d'euros soient engagés pourrégénerer la ligne entre Pau et Oloron-Sainte-Marie où les Trains Expresses Régionaux continuent d'arriver. Mais, au-delà, il falllait commencer par débroussailler la ligne de Oloron à Bedous : travaux entrepris le 28 janvier et terminés les 18 avril pour un coût de 100.000 euros. Qu'on se le dise! Pour les 32 kilomètres entre Bedous et Canfranc ce sera plus long et spécial car certaines rampes de cette ligne qui serpente en vallée d'Aspe ont des profils de 44/1000. Un calendrier pas très prudent évoque 2013 pour que les trains circulent sur les 93 kilomètres de Pau à Canfranc ; l'important c'est la dynamique qui se met en route. Sera-t-elle confirmée lors du sommet de Saragosse le 27 juin? Très probablement. Dossier à suivre. En attendant Alain Rousste a anoncé qu'il se rendrait à Saragosse à l'exposition universelle fin août prochain en train jusqu'à Oloron, puis d'Oloron à Canfranc en bus et enfin de Canfranc à Saragosse en train. Une expédition transpyrénéenne qui vaudra le déplacement...

Photo : Sml! la gare historique de Canfranc.

Joël Aubert

A lire également notre dossier : le bout du tunnel après une longue histoire

Partager sur Facebook
Vu par vous
832
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !