Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 25/02/18 | Charente-Maritime et Deux-Sèvres font Chambres communes

    Lire

    Les deux Chambres d'Agriculture de Charente-Maritime et des Deux-Sèvres ont fusionné leurs services en janvier. En fait de fusion, il s'agit plus exactement d'une "mutualisation" de moyens à travers le regroupement des services. Les 180 agents des Deux-Chambres travaillent désormais pour les deux départements, de façon complémentaires : le 17 apportera son expertise en maraîchage au 79, qui apportera son expertise en élevage. L'accueil du public et les antennes locales ne changent pas.

  • 23/02/18 | Salon de l'Agriculture : trois personnalités régionales médaillées

    Lire

    Lors du salon de l'agriculture du 24 février au 4 mars, la Région Nouvelle-Aquitaine va récompenser 3 personnalités régionales promouvant le territoire : la viticultrice landaise Corinne Lacoste-Bayens, présidente de Qualité Landes ; l'éleveur deux-sévrien François Bonnet, président de la Fédération Régionale des Syndicats Caprins de Charentes-Poitou-Vendée ; Anne Alassane, chef du restaurant du Pôle de Lanaud (86), siège d'organismes intervenant dans la sélection de la race bovine limousine.

  • 23/02/18 | Les mesures de limitation de vitesse sont levées

    Lire

    Selon les données d’Atmo Nouvelle-Aquitaine transmises ce jour, l’épisode de pollution atmosphérique en Gironde est terminé. Le préfet de Gironde vient donc de lever les mesures de limitation de vitesse sur les routes et autoroutes du département qui ont été mises en place hier par arrêté préfectoral.

  • 23/02/18 | La Charente-Maritime en alerte pollution atmosphérique

    Lire

    La préfecture de Charente-Maritime a placé en alerte pollution atmosphérique le 22 février, jusqu'à nouvel ordre. La vitesse des véhicules à moteur est donc limitée sur les routes du département : à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h ; à 90 km/h sur les routes normalement limitées à 110 km/h, à 70 km/h sur les routes limitées à 90 km/h. Il est également interdit de brûler des déchets verts ou autre à l'air libre.

  • 22/02/18 | Bordeaux: Anne Walryck démissionne à son tour après les propos de Wauquiez

    Lire

    Anne Walryck, adjointe au maire de Bordeaux, vice-présidente de la métropole, annonce ce jour sa démission des Républicains « devant les propos assumés et calomnieux de Laurent Wauquiez sur Alain Juppé », rejoignant ainsi d'autres conseillers démissionnaires: Elizabeth Touton, Anne Brézillon, Jean-Louis David, Stéphane Delaux, Joël Solari, Laetitia Jarty-Roi.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Alain Rousset : « refuser le projet LGV SEA, c’est favoriser la décroissance »

27/04/2013 | Lancement officiel du viaduc de la Dordogne à Saint-Loubès, l' ouvrage le plus long du projet LGV Tours-Bordeaux

Viaduc de la Dordogne sur le tracé de la LGV Tours-Bordeaux

Le lancement officiel des travaux du viaduc de la Dordogne a eu lieu ce vendredi 26 avril à Saint-Loubès(33). L’occasion pour Alain Rousset, le président de la Région Aquitaine, de réaffirmer sa farouche détermination à porter le projet LGV SEA jusqu’à son terme alors que Jean-Louis Bianco a remis son rapport au premier ministre Jean-Marc Ayrault le 22 avril dernier. Un rapport sur la réforme du système ferroviaire français dans lequel il préconise de favoriser les lignes ferroviaires existantes.

Situé à l’est du pont de Guyenne ou viaduc de l’A10, le franchissement de la Dordogne qui se construit  entre Saint-Loubès, sur la rive gauche et Saint-Romain-la Virvée sur la rive droite, reposera sur 19 piles. Avec 1319 mètres, c’est le plus long des ouvrages qui doivent être  construits le long des 340 km du tracé de la LGV Tours-Bordeaux dont le coût total est de 7,8 milliards d’euros. Les travaux de génie civil entamés en juillet 2012 doivent  s’achever début 2015, date à laquelle débuteront les travaux ferroviaires jusqu’en 2017. Un rapport attendu « avec impatience et inquiétude »Evoquant la polémique(Aqui.fr) au sujet d’une éventuelle séparation des études sur les lignes Bordeaux-Espagne et Bordeaux-Toulouse, deux projets de lignes réunies au sein du GPSO (grands projets du Sud-Ouest), Alain Rousset a redit sa farouche détermination à les mener de concert. Critiquant certains aspects du rapport Bianco, il a fustigé les adversaires du projet LGV SEA, qui a-t-il rappelé, est pensé à l'échelle européenne. « Refuser ce projet, c’est favoriser la décroissance » a-t-il martelé devant un auditoire apparemment conquis par le volontarisme et l’énergie de son discours.

Bien qu’il attende avec « impatience et inquiétude » un autre  rapport, celui de la commission mobilité 21 qui doit se prononcer  en juin sur la hiérarchisation et donc le financement de quelques 70 projets de transports structurants en France, A. Rousset s’est montré très confiant : «  ce chantier ira jusqu’à Hendaye et Toulouse ». A propos de la LGV au pays basque, pendant espagnol à la LGV française, Bernard Uthurry, en charge des infrastructures et des transports au Conseil Régional d’Aquitaine s’est également déclaré confiant sur l’avancée des travaux et le bouclage du financement du Y basque (qui relie les 3 capitales basques) malgré la baisse de 40%  des subventions de l’Etat espagnol au gouvernement basque pour  2013.

Malika Ouaddah
Par Malika Ouaddah

Crédit Photo : Lilian Marolleau

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
3414
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
5 réactions
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Matthieu | 05/06/2013

Il ne sert à rien de construire une nouvelle LGV ou même d'augmenter la vitesse à 220 km/h si les trains passent toujours par la voie existante entre Bayonne et Hendaye. La ligne est trop sinueuse pour augmenter sa vitesse, même avec une éventuelle modernisation des voies.
De plus il ne faut pas oublier que l'Espagne est déjà reliée en TGV à Paris via Lyon par une LGV mixte TGV et Fret. Et l'Aquitaine pourrait être la grande perdante au niveau tourisme (TGV) et emplois car qui dit fret dit entreprises.

jpp.jeanpierre | 12/06/2013

Monsieur Rousset aurait du lire les études de Marie Delaplace, universitaire spécialisée dans les transports et notamment les retombées des LGV!!
Voici un interview donné à Sud Ouest:

http://www.sudouest.fr/2012/04/12/lgv-l-impact-economique-n-a-rien-d-automatique-686213-731.php

Lisez-le attentivement, Monsieur Rousset, vous allez apprendre beaucoup de choses...

Legros | 16/05/2013

Décidément plus on se rapproche de l'échéance, et plus notre président de région montre des signes de faiblesses. Être à ce point hors des réalités relève de l'exploit. Est il réellement conscient de l'image désastreuse qu'il donne de sa région ?

Que ses amis lui expliquent, c'est pour son bien, et pour notre bien à tous.

RECARTE Pierre | 28/04/2013

Les opposants refusent ce projet et préconisent comme Jean Louis Bianco l'aménagement des voies existantes sur lesquelles les trains pourraient rouler à 200-220km/h. C'est favoriser la décroissance estime Alain Rousset!Il y ades fois où l'on a de plus en plus de difficulté à suivre les propos du Président de la Région. Est-ce la perspective de perdre ce combat pour ce projet inutile, d'un autre âge, destiné à une fraction de la population (8% des usagers du train) qui lui font tenir de tels propos ? Invité de France Bleu Pays basque il a eu à l'antenne un discours surréaliste et incohérent ne supportant pas les remarques du journaliste. On peut être déterminé mais il faut gardre raison Mr Rousset!

halloy | 29/04/2013

La décroissance n'est absolument pas un terme péjoratif ! La croissance telle que semble la voir Mr Rousset est très dangereuse, c'est une course vers un mur. On peut moderniser les voies actuelles, c'est plus "sage", car moins coûteux tout en faisant quand même gagner du temps. Que ce soit pour le Bordeaux-Espagne comme pour le Bordeaux-Toulouse.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !