Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/08/19 | Aujourd'hui, le coup d'envoi du contre sommet à Hendaye et Irun

    Lire

    Lancé le 13 juillet dans les rues de Biarritz le contre sommet G7Ez (G7 non non) et Alternatives G7 débute ce jour à Hendaye et Irun. Regroupant 80 associations avec le souhait de dépasser les différences pour défendre d'une voix des alternatives globales et faire face aux urgences climatiques et sociales. Eric Coquerel, député de LFI en donnait le coup d'envoi. Outre les partis écologistes et de gauche, cette région frontalière ayant été choisie pour le G7, les abertzale et militants basques s'associeront à ce contre- sommet. A suivre aussi.

  • 20/08/19 | L'Université d'été du PS revient à La Rochelle

    Lire

    Après trois ans d’absence, l'Université d'Eté du PS fait son retour à La Rochelle. Elle se tiendra à l'espace Encan du 23 au 25 août. Rebaptisée "Campus", elle ambitionne de rassembler tous les partis "alliés" de gauche présents aux élections européennes : Place publique, Nouvelle Donne, le PRG, MDC, PC et UDE. Thème de ces 3 jours : "pour un avenir écologique et social". Les participants seront également invités à faire un "procès de la Ve République" dans un simulacre d'audience judiciaire.

  • 20/08/19 | Musée maritime de La Rochelle : l'Angoumois de retour !

    Lire

    Après sept semaines de restauration, l'Angoumois rejoint la flotte patrimoniale du Musée maritime de La Rochelle. En effet, ce mercredi, le navire, classé monument historique depuis 1993, quittera le Port Atlantique à 18h30, pour aller au Bassin des Chalutiers du Musée. Après l'incendie qui avait détruit l'Angoumois, en 2012, il a fait l'objet de restaurations, dont la dernière cet été. Les travaux ont coûté 187 000 euros, financés à hauteur de 65% par l'État (50%) et le Département (15%).

  • 20/08/19 | Première édition du Raid des forts en Charente Maritime les 11 et 12 octobre

    Lire

    Coproduite par la CCI La Rochelle et l'agence Feeling Event cette première édition du Raid des Forts se déroulera les 11 et 12 octobre en Charente-Maritime. L'aventure sportive inédite est ouverte aux dirigeants et salariés d'entreprises publiques ou privées ainsi qu'au clubs d'entreprises ou aux associations. Objectif: fonder une équipe de quatre personnes pour réaliser 201 kilomètres en deux jours à travers les sites de Marans, l'île de Ré, l'île d'Oléron et de La Rochelle.

  • 20/08/19 | Les Vergers éco-responsables de la Nouvelle-Aquitaine ouvrent leurs portes en septembre

    Lire

    Pour cette 9° édition, les pomiculteurs de l'Association Nationale Pommes Poires ouvrent leurs vergers, labellisés "Vergers éco-responsables", pour permettre au grand public de découvrir comment est cultivé et récolté le fruit préféré des Français : la pomme. Rendez-vous les week-ends des 7-8, 14-15 et 21-22 septembre, pour déceler les secrets de production des pommes, et ceux de son alliée, la biodiversité.

Politique | Alain Rousset s’offre un Grand Débat devant les maires de Nouvelle-Aquitaine

03/02/2019 | Le président de la Nouvelle-Aquitaine a accueilli 656 maires de la région. L'occasion de faire un point sur le rôle de celle-ci et ce qu'elle peut leur apporter

Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine, devant les maires de la région ce 1er février en Charente

La Région a donné rendez-vous aux maires de la Nouvelle-Aquitaine. 656 ont fait le déplacement de l’ensemble du territoire pour se retrouver à l’espace Carat à l’Isle-d’Espagnac, en périphérie d’Angoulême. L’objectif : mettre en place un échange et des discussions entre la région et ses maires. Deux objectifs : leur rappeler le rôle de cette grande entité, mais aussi partager sur l’expérience de projets qui ont été menés et qui sont en cours de réalisation. Un moyen de rassurer également les maires ruraux qui se sentent souvent oubliés et laissés pour compte par les institutions.

En tribune, les maires de la Nouvelle-Aquitaine ont rempli l’espace Carat, à l’Isle-d’Espagnac, commune limitrophe d’Angoulême. C’est la deuxième fois que la Région organise ce rendez-vous (la première en 2016) pour engager le dialogue. Cette fois-ci, ils sont 656 a avoir fait le déplacement. « Une présence considérable » résume Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, satisfait d’un tel engouement. Marie-Hélène Pierre, maire de l’Isle-d’Espagnac, a un avis bien précis sur cet événement. « Les communes ont besoin de la Région. C’est indispensable qu’elle soit proche de nous, qu’elle nous accompagne, qu’elle soit accessible et facilitatrice dans nos démarches. »

596 maires des communes de la Nouvelle-Aquitaine étaient réunis à l'espace Carat, à côté d'Angoulême

Alain Rousset à l’écoute des maires

Dans son discours introductif, le président de la Région Nouvelle-Aquitaine a rappelé qu’il avait également l’expérience de premier magistrat d’une ville. « Je connais le métier, je l’ai été. Le rôle du maire est considérable », se souvient l’ancien maire de Pessac de 1989 à 2001.  Alain Rousset a également fait des annonces. Tout d’abord, la mise en place d’un cluster Ruralité pour défendre le maintien de service public dans les plus petites communes, le maintien de la santé et tout ce qui résume la vie d’une ville. Autre point évoqué : la mise en place d’une plateforme téléphonique (voir ci-dessous) pour les maires et les collectivités. Les services de la Région répondront directement (de 9 à 18 heures, sans interruption, tous les jours de la semaine) aux maires et collectivités, pour les renseigner sur les politiques régionales, les accompagner pour des dossiers, ou les orienter vers de bons interlocuteurs. Dernière annonce, celui d’un dispositif pour revitaliser les centres-villes et les centres-bourgs de la région (il sera présenté en séance plénière début mars). Tout au long de la journée, les maires ont pu découvrir les expériences des communes qui ont déjà fait appel aux services de la Région. « C’est un peu notre grand débat à nous, ironise Alain Rousset. Profitez-en pour nous poser toutes les questions car aujourd’hui tous les services de la Région sont mobilisés ici. »

Une première table-ronde, sous forme de témoignages, est organisée. Sur scène, des maires de communes, de 435 à 1 800 habitants, évoquent le rebond de la ruralité. Ils partagent leurs expériences et donnent, sans doute, des idées aux autres. À Gratteloup-Saint-Gayrand (Lot-et-Garonne), le maire a parlé de logements partagés. À Pont-l’Abbé-d’Arnoult (Charente-Maritime), il s’agit d’une maison pour loger les internes en médecine. Pour Montaut-Betharram (Pyrénées-Atlantiques), il était question de la mobilité. Quant à Saint-Sornin (Charente), le maire a raconté comment sa commune se relève après le violent orage de grêle du 4 juillet dernier qui a détruit plus de 300 000 m2 de bâtiments. Elle a bénéficié d’aides de la part de la Région. Une enveloppe de 2 millions d’euros. Michaël Canit, maire de ce village de 900 habitants, souligne alors la puissance de frappe de la Région. « Si nous étions restés à la précédente échelle des régions, pas sûr que l’on aurait eu les mêmes réponses et aussi vite ». Guy Clua, président de la Fédération des maires ruraux de Nouvelle-Aquitaine, a résumé la situation. « Les communes rurales doivent inventer des projets innovants, aller de l’avant, prendre des initiatives. Mais souvent les maires ruraux n’ont pas suffisamment d’argent pour que cela aboutisse ». 

Partage d'initiatives et de projets par des maires de la Nouvelle-Aquitaine était au programme

Échanger et susciter de l’aide

Les maires ont apprécié cet échange. André Bonhomme est à la tête de Cunèges, une commune de Dordogne (300 habitants). Il reconnaît qu’il n’a « pas trop de demandes à faire à la Région ». Il trouve cependant que cette réunion des maires a été « très intéressante et utile pour trouver des personnes de la Région qui puissent répondre aux questions. » Même son de cloche, du côté de Michel Rivaud, adjoint au maire de Chives (Charente-Maritime), commune de 350 habitants, qui est convaincu que « fédérer, c’est important. De telles rencontres permettent de discuter avec des maires d’autres communes et d’échanger sur les différents projets que l’on mène. » Philippe Albert, maire de Vausseroux depuis 1989, (également 350 habitants) pense que ces réunions permettent d’établir « un contact privilégié. Cela montre que nous ne sommes pas des oubliés de cette grande région ». 

La journée s’est poursuivie par l’exemple de ces territoires qui ont déjà signé, en juin dernier, des contrats avec la Nouvelle-Aquitaine, pour soutenir des projets de développement de territoires. Cette réunion s’est ensuite conclue par un dialogue entre les maires et les élus régionaux (présidents, vice-présidents, conseillers) sur différents sujets. Les maires font preuve d’inquiétudes sur la mobilité, les transport, la dynamisme des centres-villes, les fonds européens. Le président de la Région a d’ailleurs hausser fortement le ton à propos du  FEADER (fonds européen agricole pour le développement rural ). « Vous savez l’Europe s’occupe plus du développement rural que n’importe quel autre pouvoir. Il y a deux ans, on a dû aider 31 personnes pour instruire des dossiers pour les fonds européens. Le souci, c’est que pour le FEADER, il y a plus de 3 ans de retard à cause d’un problème de logiciel. Aujourd’hui, le ministère de l’agriculture veut récupérer ces crédits. Mais c’est à cause de lui si on est dans cette situation. La région a fait l’avance sous forme de crédits. A priori, nous sommes en train de rattraper le retard ».

À 17 heures, les maires quittent la salle avec un nouveau rendez-vous, fixé par le président de la région Nouvelle-Aquitaine, pour l’année prochaine. « C’est le meilleur moyen de discuter ensemble. Je pense qu’il faut que nous soyons en contact en permanence pour co-construire avec vous des projets. Sachez-le, la région a besoin de vous », conclut Alain-Rousset. 

 

Info maires et collectivités :
Plateforme téléphonique à contacter au 05 49 55 81 60
ou par mail collectivites@nouvelle-aquitaine.fr

Plus d’infos :
nouvelle-aquitaine.fr
guide des aides : les-aides.nouvelle-aquitaine.fr

 

Julien Privat
Par Julien Privat

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3835
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !