08/08/22 : En raison de la sécheresse et des prévisions météos pour la semaine, les forêts du Pignada et du Lazaret à Anglet (64) sont fermées à compter du lundi 8 août, 18 H. Une décision prise en prévention du risque maximal de départ de feu.

08/08/22 : Météo France place le département des Landes en vigilance jaune canicule à compter de ce lundi 14h00. La vague de chaleur prévoit des températures minimales comprises entre 18 °C et 20 °C la nuit et 36 °C à 38 °C en journée.

08/08/22 : La première édition de Biarritz Hall Music Festival avec les meilleurs artistes de la scène électro française a lieu le 12 et 13 août. L’équipe est à la recherche de bénévoles pour l'accueil, le bar, les animations, la logistique... pour s’inscrire:+ d'info

05/08/22 : Le festival Paseo ouvre ce 5 août à Bayonne. Entièrement gratuit, il propose un rendez-vous par soir de l’été, avec musique, chant, danse ou performance artistique. Inédit: des déambulations musicales gentiment déjantées les lundis.+ d'info

03/08/22 : La poudrerie Eurenco à Bergerac, classée Seveso, a connu plusieurs explosions ce 3 aout, en début d’après-midi. Un incendie dans un bâtiment de stockage s'est déclaré, mais il ne progresse plus. Huit personnes sont blessées. Le personnel est évacué.

03/08/22 : Entre 1,1 et 1,2 million de personnes ont participé à la 90 édition des fêtes de Bayonne pendant cinq jours et cinq nuits, en augmentation de 15 % par rapport à 2019. Le nombre de violences constatées a baissé.

03/08/22 : Depuis ce mercredi 3 août minuit, le département des Landes est placé en vigilance rouge (Niveau 4 sur une échelle de 5) pour le risque d'incendies en forêt.

03/08/22 : A compter du mercredi 3 août à midi, le Lot-et-Garonne passe simultanément en vigilance orange canicule, et vigilance rouge (vigilance très élevée - niveau 4 sur une échelle de 5) pour le « risque feux de forêt ».

02/08/22 : Un nouvel incendie s'est déclaré ce mardi à Laluque (Landes). 30 ha de pins ont déjà brulé. Deux maisons sont évacuées préventivement. Deux canadairs et un DASH réalisent des largages. 169 pompiers sont engagés. Sept trains sont immobilisés.

02/08/22 : L’incendie débuté dimanche 31 juillet à Mano (Landes) est fixé. Il est toujours actif mais contenu sur 300 ha. 100 sapeurs-pompiers, et 13 gendarmes sont encore sur place. Une partie des habitants évacués est autorisée à regagner son domicile.

01/08/22 : GIRONDE - Au vu des conditions météorologiques, le département a été placé en vigilance rouge par la préfecture (risque très élevé, niveau 4 sur 5) pour le risque d’incendies en forêt, à compter du 1er août 2022 et jusqu’à nouvel ordre.

28/07/22 : Face à la faible participation du public sur le projet de modification de la charte départementale des utilisateurs agricoles de produits phytopharmaceutiques, la préfecture 64 a décidé d'allonger le délais de la consultation jusqu'au 15 août 2022.+ d'info

27/07/22 : Au 2ème trimestre 2022, en Nouvelle-Aquitaine, le nombre de demandeurs d’emploi tenus de rechercher un emploi et sans activité (catégorie A) affiche une baisse de 1,5 % sur le trimestre et de 16,8 % sur un an.

25/07/22 : Les feux de Landiras et la Teste de Buch sont désormais fixés, après 12 jours de lutte. 131 km de pare-feu et lignes d'appui réalisés avec la DFCI, les acteurs de la filière, bénévoles, agriculteurs et chasseurs. Les habitants évacués rentrent chez eux.

20/07/22 : Thomas Cazenave, député Renaissance de Gironde, est élu président de la délégation parlementaire aux collectivités et à la décentralisation. Avec un parcours de haut-fonctionnaire plutôt que d'élu territorial, il remplace le Gersois, Jean-René Cazeneuve.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 08/08/22 | Littoral royannais: tout savoir sur les conditions de baignade !

    Lire

    Afin de faciliter l'information des usagers sur les conditions de baignade des 22 zones aménagées et surveillées des 7 communes littorales du territoire de l'agglomération de Royan, une page internet a été créée permettant de localiser les postes de secours et connaitre en temps réel : la couleur du drapeau de baignade, les horaires de surveillance, la météo, les températures de l’eau et de l’air, les horaires et coefficients de marées et le panneau du plan de la plage. Ce site lancé mi-juillet et encore en expérimentation est disponible à l’adresse : plages.agglo-royan.fr

  • 08/08/22 | Viticulture: le prolongement des PGE et l’arrachage restent en suspens

    Lire

    La chambre d'agriculture de Gironde a renouvelé sa demande de prolongation, sans pénalité, des Prêts Garantis par l'Etat (PGE), auprès du ministre de l'agriculture, Marc Fesneau. Le président Jean-Louis Dubourg espère qu’une solution puisse être trouvée au moins pour les sinistrés des épisodes climatiques de cette année. Concernant la demande d’une prime à l’arrachage, le Ministre souhaite trouver une solution adaptée aux besoins des différents bassins de production viticole.

  • 05/08/22 | Risque très sévère de feux de forêt en Charente-Maritime

    Lire

    A compter de ce samedi 6 août, le département Charente Maritime est en alerte très sévère. Tout feu de plein air ou feu d'artifice est interdit. Seuls les feux d’artifices tirés depuis la mer sont autorisés. Les manifestations festives, culturelles et sportives sont interdites dans l’ensemble massifs boisés du département. L’accès aux bois, forêts et landes des communes du massif de La Double Saintongeaise qui compte 29 communes est interdit.

  • 05/08/22 | Marzet Electrolyse fait sa transition énergétique

    Lire

    A Châtellerault, Marzet Electrolyse est spécialisé dans le traitement de surface des métaux et le zingage pour tous les domaines industriels. Afin de s'inscrire dans une démarche de développement durable, la PME change le mode de chauffage des bains de traitement de surface en remplaçant les résistances électriques par une installation fonctionnant à partir de la chaleur produite par un système de 2 pompes à chaleur. Cet investissement permettra de réduire la consommation énergétique de l'entreprise de 130 Mwh/an.

  • 05/08/22 | Sècheresse : Les Pyrénées-Atlantiques étendent les restrictions

    Lire

    Après avoir pris des restrictions sur l'usage de l'eau dans 26 communes des Pyrénées-Atlantiques, la préfecture vient d'élargir la zone de restriction à 76 communes supplémentaires au sud et à l'ouest du Pays Basque ainsi que sur le secteur d'Orthez. L'arrosage y est donc interdit de 8h à 20h. Le lavage des véhicules, tout comme le remplissage des piscines est strictement interdit. Et la ville de Biarritz suspend les douches et robinets sur les plages.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Interview: Alexandra Siarri « l’engagement est un moteur viscéral »

22/05/2019 | « Je ne suis pas un bouchon qui bouge ! »

1

Conseillère régionale depuis 2010, 2°adjointe au maire de Bordeaux en charge de la cohésion sociale et territoriale, fonctionnaire de Bordeaux Métropole et co-présidente du collectif Bordeaux Demain notamment, Alexandra Siarri est bel et bien une femme d’engagement et elle ne craint pas de le revendiquer ouvertement, « l’engagement est un moteur viscéral » se plaît elle à préciser pour se définir… Rencontre.

@qui ! : D’où vous vient cette culture de l’engagement ?
Alexandra Siarri :
Cette culture de l’engagement réside dans les valeurs véhiculées par ma famille. Engagée politiquement, fidèle de la première heure du gaullisme, elle est pour moi un véritable modèle. Parallèlement à cette éducation, aussi loin que je puisse me rappeler, j’ai toujours été attirée, obsédée par les différences, les exceptions, les singularités. Des différences qui mettent en lumière les limites du principe et du commun. L’engagement est bel et bien un moteur viscéral.

@ ! : Pourquoi s’engager en politique ?
A. S. :
J’aime comprendre la République qui se nourrit ou pas de ces différences. D’où mon engagement en politique. Cet engagement est né également de la volonté de découvrir mes propres convictions afin de construire ma propre opinion. C’est Alain Juppé qui m’a proposé de rentrer en politique. Il désirait s’entourer de gens vrais. Il attendait beaucoup des personnes de terrain marquées par le Girondisme. C’est un être très particulier, presque demiurge regroupant largement derrière lui.

@ ! : En tant qu’élue, quelles sont vos lignes conductrices sur lesquelles vous ne dérogez pas ?
A. S. :
J’ai des valeurs très profondes. Je ne suis pas un bouchon qui bouge ! Je possède deux lignes de front. Tout d’abord, pour moi, le rôle d’un élu est de contribuer à l’épanouissement de la population et d’éradiquer toutes formes de vulnérabilité, chaque action politique étant réfléchie pour annihiler les différences. Aussi, je suis convaincue que nous sommes rentrés dans l’ère de l’anthropocène, l'ère géologique actuelle qui se caractérise par des signes visibles de l'influence de l'être humain sur son environnement, notamment sur le climat et la biosphère. Il est urgent aujourd’hui de repenser la société en tenant compte du dérèglement climatique.

Alexandra Siarri en compagnie d'Alain Juppé, Nicolas Florian et Fabien Robert


Construire la société de demain
@ ! : Pour comprendre les attentes et les besoins, vous sillonnez les quartiers. Qu’observez-vous ?
A. S. :
Pour comprendre les données du terrain, en effet, j’aime être avec les gens. Je les rencontre, déjeune avec eux, les écoute. Là, je récolte des données froides, elles ne font pas appel au sensible. Pour construire la politique d’aujourd’hui, les meilleurs alliés sont bien les acteurs de terrain. Dans cet esprit-là, je suis donc très intéressée par tous ceux qui sont engagés pour l’Autre, comme, par exemple, les entrepreneurs de l’Economie Sociale et Solidaire qui contribuent à réduire drastiquement les inégalités sociales et territoriales, mais également à lutter contre le dérèglement climatique en mettant au point des actions concrètes de terrain. Aujourd’hui, nous devons faire société. Je ne crois pas que la vulnérabilité soit définitive. Nous pouvons toujours nous en sortir.

@ ! : Le Pacte de cohésion sociale et territoriale adopté, adopté à l'unanimité (1), lors du conseil municipal fin avril est le fruit de cette enquête de terrain. Quelles en sont ses grandes lignes ?
A. S. :
Le Pacte de cohésion sociale et territoriale s'articule autour de cinq axes de travail thématiques de la vie quotidienne : s'insérer économiquement, être citoyen actif ; habiter la ville, partager la vie ; accéder à la culture, à l'éducation et aux savoirs ; préserver le bien-être, la santé et l'environnement et garantir la tranquillité publique et la prévention, lutter contre les discriminations, agir en faveur des personnes handicapées. Ce document se fonde sur une gouvernance transversale et partagée au sein même de notre institution mais également avec l'ensemble de nos partenaires - institutions, associations, acteurs privés - et sur un diagnostic territorial des enjeux et des besoins, partagé et enrichi par tous les acteurs. Ainsi, dans cet esprit, nous avons soutenu plus de 1 400 projets de territoire. A Saint-Michel, nous sommes en train d’insérer de la mixité dans le quartier. C’était une véritable demande de la population. Aujourd’hui, nous sommes accusés de faire de la gentrification; or nous souhaitons sortir de cette logique de spécialisation. Il faut de la profondeur dans l’action politique.

@ ! : Quelles sont les grandes priorités de ce Pacte ?
A. S. :
Dans ces cinq axes résident onze priorités transversales qui sont, entre autres, la priorisation de l'emploi dans les quartiers "Politique de la ville" et en particulier l'emploi des jeunes ; la poursuite de l'amélioration des conditions d'accueil de chaque enfant et son intégration dans la cité notamment à travers le développement d'écoles ouvertes aux familles ; la contribution à la transition énergétique et écologique ; la sensibilisation aux enjeux de la santé globale et la lutte contre la solitude des seniors… Pour vous donner un exemple concret: nous avons récolté des données sur Bordeaux la nuit. Grâce à une centaine d’acteurs de terrain nous avons établi un diagnostic de l’activité de la capitale girondine en nocturne. Nous avons établi un portrait sociologique des personnes évoluant la nuit, déterminé les habitudes de chacun afin de sortir de la caricature. Pareil pour l’alimentation. Les populations dites « bobo » ou les populations plus fragiles économiquement ont le même souci, celui de se nourrir correctement. A partir de ce constat, des actions concrètes vont naître.

Peser sur le débat public
@ ! : Alors que la société est en proie à l’individualisme, vous, Alexandra Siarri, vous croyez à une ville coopérative ?
A. S. :
Oui, tout à fait ! Je crois à une ville coopérative qui est en train de naître. Il n’y a qu’à observer toutes les actions faites dans ce sens. Le développement des échanges par le biais d’applis ou non. L’économie circulaire qui incite au partage de nos services. Nous faisons société d’une autre façon aujourd’hui.

@ ! : Au-delà de vos fonctions électives, vous êtes engagée également au sein de l’association « Bordeaux Demain ». Pourquoi ce collectif ?
A. S. :
Ce collectif est né il y a deux ans et demi de la volonté de personnes partageant les mêmes convictions, celles de définir ensemble l’avenir de Bordeaux, le Bordeaux à venir. Ainsi, ce lieu d’expression libre piloté par six co-présidents, trois femmes et trois hommes, propose des rencontres thématiques afin de réfléchir ensemble à des solutions pérennes. En deux ans et demi, nous avons accueilli 1 500 personnes à nos temps d’échanges organisés toutes les cinq semaines environ. Nous avons déjà abordé des thèmes forts comme la santé, l’eau et l’alimentation, la transmission. Ces rencontres se déroulent en deux temps : une conférence puis une réflexion en groupe de travail. Les échanges sont très riches car nourris des expériences des personnes de terrain qui nous font remonter leur quotidien. Des personnes engagées à qui nous faisons comprendre que leur avis compte et qu’elles doivent le formuler. Parmi toutes les propositions nous avons reçu par exemple la déconcentration des services municipaux et la mise en place d’horaires atypiques définis de concert avec les habitants. Toutes seront compulsées dans un petit ouvrage afin de peser sur le débat public.

@ ! : Ce collectif a-t-il pour essence de perdurer ?
A. S. :
Oui, tout à fait, et sur le long terme. A ma connaissance, aucun autre collectif de cette nature n’a encore vu le jour ailleurs dans l’hexagone, donc pourquoi pas faire des petits de cette initiative citoyenne ? Et à la fois, c’est obligatoire qu’elle fasse des petits car nous sommes dans une nécessité d’engagements aujourd’hui ! Mais attention, restons humbles ! Notre but est bel et bien de peser sur le débat public et pas seulement d’y contribuer !

1.et l'abstention du groupe RN et SIEL

Sybille Rousseau
Par Sybille Rousseau

Crédit Photo : Alexandra Siarri - Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
7991
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 10 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Alain Rousset, Président du Conseil Régional Nouvelle-Aquitaine Politique | 25/07/2022

Le Grand Entretien - Alain Rousset : "Il faut être sobre, frugal. C'est une autre croissance"

Image d'illustration : train grande vitesse Politique | 20/07/2022

LGV Bordeaux-Dax - Bordeaux-Toulouse : Le GPSO n'a pas peur des ZAD

Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine Politique | 19/07/2022

Alain Rousset : "Décentraliser davantage pour devenir éco-responsable"

Sylvie Marcilly aux côtés de Catherine Desprez, maire de Surgères et première vice-présidente du Conseil départemental de Charente-Maritime Politique | 05/07/2022

Contournement de Marans : enfin un coup d’accélérateur déterminant

La fidèle de François Bayrou, Geneviève Darrieussecq et la tombeuse du PS, Bérangère Couillard sont désormais membres du gouvernement. Politique | 04/07/2022

Deux députées de Nouvelle-Aquitaine rejoignent le gouvernement Borne 2

TGV en gare de Bordeaux Saint-Jean Politique | 01/07/2022

Au moment de financer la LGV vers Toulouse et Dax, l’Europe hésite à payer

En séance plénière du Conseil départemental, les élus se sont prononcés sur 38 dossiers soumis au vote Politique | 24/06/2022

Haute-Vienne :un nouveau schéma autonomie pour personnes âgées ou en situation de handicap

Réunion de bilan du SRDEII le 3 mars 2022 à la Maison de la Région à Poitiers. © Région Nouvelle-Aquitaine / Françoise Roch Politique | 20/06/2022

Développement économique : un schéma régional en guise de leçon au gouvernement

Urne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES dans les Pyrénées-Atlantiques : Avantage à la majorité présidentielle et une conquête de la gauche

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Ensemble! remporte quatre sièges sur cinq en Charente-Maritime

Les candidats élus dans la métropole bordelaise Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES: la métropole obtient trois députés Nupes et trois députés Ensemble!

législatives Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Gironde (hors Métropole): Le RN décroche deux circonscriptions

Genevieve Darrieussecq, Lionel Causse et Boris Vallaud, les 3 députés des Landes Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES : Le département des Landes esquive le séisme électoral du 2nd tour

Les 4 candidats élus en Haute-Vienne Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES Trois candidats de la Nupes élus en Haute-Vienne

Les 2 candidats élus de la Corrèze Politique | 20/06/2022

LEGISLATIVES En Corrèze, les deux candidats LR Frédérique Meunier et Francis Dubois élus