aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/16 | Prolongement de l'exposition « Gérard Fromanger annoncez la couleur ! » à Agen

    Lire

    Prolongement jusqu'au dimanche 16 octobre à l'église des Jacobins à Agen. L’artiste sera également présent à Agen les vendredi 14 octobre et samedi matin 15 octobre. Au programme notamment le vendredi 14, à 18h30, la projection du film "En suivant la piste Fromanger", au Studio Ferry. Et le samedi matin 15 octobre, ouverture exceptionnelle des Jacobins de 10h à 12h, car Gérard Fromanger sera présent aux Jacobins pour vous rencontrer et dédicacer les catalogues.

  • 23/09/16 | Solex de compétition à Saint-Léon

    Lire

    Dimanche 25 septembre, un rendez-vous atypique est organisé à Saint-Léon,dans l'Entre-deux-Mers: une course de Solex. Mais attention, ici on ne fait pas vraiment dans le «vintage», la performance doit être au rendez-vous. Le départ est donné à 11 h pour une épreuve d'endurance de 6 h (!!) sur le circuit de 3km concocté par le Saint-Léon Solex Club sur les petites routes de campagne. Les 25 Solex en lice s'affronteront par catégorie : Solex Origine, Origine Améliorée, Prototype et Super Prototype. S'il est parfois difficile de reconnaître «la bicyclette qui roule toute seule», le moteur à l'avant reste un impératif. A découvrir!

  • 22/09/16 | Ligne ferroviaire Pau-Canfranc : l'aide de l'Europe sollicitée

    Lire

    La région Nouvelle Aquitaine et le gouvernement d'Aragon vont déposer le 18 octobre à Bruxelles un dossier de candidature pour un appel à projet européen MIE (mécanisme pour l'interconnexion en Europe). Cela, afin d'amener l'Union européenne à financer en partie la réouverture de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc. Le coût de ce chantier est estimé entre 350 et 450 millions d'euros. Selon Alain Rousset, l'Europe pourrait apporter jusqu'à 40% de cette somme. Un courrier a aussi été adressé aux ministres des transports français et espagnols pour souligner l'importance de ce dossier.

  • 16/09/16 | L'Aragon et la Nouvelle Aquitaine réunis sur la liaison Pau-Canfranc-Saragosse

    Lire

    Alain Rousset, le président du Conseil régional, et Javier Lambán Montañés, le président du gouvernement d'Aragon, se rencontreront le 21 septembre à Pau pour travailler à la réouverture de la liaison ferroviaire Pau-Canfranc-Saragosse. Dossier dont ils iront souligner l'urgence le 18 octobre à Bruxelles. Un groupe de travail réunissant l'Aragon et la Nouvelle Aquitaine sera constitué et dédié au dossier transeuropéen de transport RTE-T tandis qu'une structure permanente de coopération sera mise en place sur le sujet.

  • 15/09/16 | Eric Morvan nouveau préfet des Pyrénées Atlantiques

    Lire

    L'histoire se répète au Pays Basque: Eric Morvan, directeur de cabinet adjoint auprès du ministre de l'Intérieur va succèder à Pierre-André Durand à la préfecture des Pyrénées Atlantiques. En effet, les deux hommes ont tous deux été sous préfet de Bayonne, le second entre 2008 et 2010. Ce dernier va hériter du dossier d'intercommunalité unique Pays basque (EPCI) mis en place par son prédécesseur. Avec sur son bureau un recours -a priori suspensif- déposé par des maires opposants de l'intercommunalité Côte-Basque Adour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Anglet pleure sa base navale dissoute

06/07/2015 | Vendredi,les deux patrouilleurs "Athos" et Aramis" ont quitté la Base navale. Celle-ci a fermé définitivement ses portes ce lundi lors d'une émouvante cérémonie de dissolution

Dissolution Base navale

Une cérémonie emplie d'émotion en ce lundi matin a eu pour cadre la Base navale de l'Adour à Anglet en présence d'autorités civiles et militaires. Au nom des restrictions budgétaires, la BNA ferme ses portes après 32 ans d'activités. Auparavant, la Ville avait tenu à recevoir les personnels de cette base de la Marine qui a toujours répondu aux cérémonies patriotiques et qui entretenait d'excellentes relations avec elle. Dimanche, pour la première fois ses patrouilleurs n'étaient pas à la traditionnelle Fête de la Mer.

 Triste cérémonie donc en cette fin de matinée de lundi à l'occasion de la dissolution de la base navale de l’Adour présidée par le vice amiral d’escadre Emmanuel de Oliveira, commandant la zone et l’arrondissement maritime Atlantique, préfet maritime Atlantique et au cours de laquelle le capitaine de frégate Xavier Picut, commandant la marine à Bayonne et la base navale de l’Adour, lui a remis symboliquement le fanion de la base navale après une dernière cérémonie des couleurs.

De nombreuses personnalités civiles et militaires, dont le commandant Roussille qui en fut le premier commandant il y a 32 ans, s'étaient associées à cette manifestation. Ainsi notait-on le contre-amiral Beauchesne, commandant de la Marine à Bordeaux, le général Liot de Nortbecourt, délégué miitaire départemental; le colonel Delpit, chef de corps du 1er RPIMa; le capitaine de frégate Miguel Tato Porto, commandante naval de San Sebastian; le préfet Durand, le sous-préfet de Bayonne Dalennes; la député Sylviane Alaux, le maire d'Hendaye, Kote Ecenaro et les représentants des maires de Bayonne, d'Anglet et Saint-Jean-de-Luz

La longue histoire de la marine sur la Côte basqueAvant que ne soit baissées les couleurs en présence d'un piquet d'honneur de marins sous le commandement de la capitaine de corvette Christelle Haar, le vice-amiral de Oliveira a retracé l'histoire de cette base navale de l’Adour inaugurée en 1983 sur son site actuel. "Elle est l’héritière d’une longue histoire de la marine nationale au Pays Basque. Effectivement, dès le 19 ème siècle des bâtiments sont stationnés à Hendaye à la station navale de la Bidassoa pour affirmer la souveraineté française et régler les différents entre pêcheurs français et espagnols, rappelait-il.  L’un des commandants les plus célèbres de cette période reste le lieutenant de vaisseau Julien Viaud, plus connu sous le nom de Pierre Loti."
Durant la seconde guerre mondiale, les marins de la station navale, avec les pêcheurs de Saint-Jean-de-Luz, organisent le départ des résistants français et des réfugiés fuyants l’avancée des nazis. Après avoir été dissoute, la station navale de la Bidassoa est rétablie en février 1945. En 1959, la convention franco-espagnole renforce le rôle des commandants des bases navales au delà du seul domaine des pêches.

En 1973, la création d’une brigade de gendarmerie maritime renforce les pouvoirs du commandant de la station navale. L’envasement de la baie de Sokoburu et la recherche par la délégation générale de l’armement (DGA) d’un site pour accueillir ses nouveaux patrouilleurs contribueront à la décision d’installer une base navale moderne et pratique sur la rive gauche de
l’Adour. Le 7 janvier 1983, le commandant de la station navale de la Bidassoa devient commandant de la marine à Bayonne et commandant de la base navale de l’Adour (BNA). Le 1 er septembre 1983, les deux patrouilleurs "Athos" et "Aramis"accostent pour la première sur les quais et ils seront rejoints en 1988 par la brigade de gendarmerie maritime.
"Point d’appui essentiel dans le sud-ouest pour l’action de l’Etat en mer, la Base navale Adour a participé à de
nombreuses opérations de secours en mer ou de lutte contre les pollutions, ajoutait le vice-amiral. Le « Prestige », ou plus
récemment le « Luno » en sont des exemples. La base navale encadre les préparations militaires « marine » de Bayonne et de Tarbes, permettant ainsi à des milliers de jeunes du sud-ouest de découvrir la marine."

Vendredi, en début d'après-midi, les patrouilleurs de surveillance de site (PSS) "Athos" et "Aramis" ont franchi pour la dernière fois l'embouchure de l'Adour pour rejoindre Cherbourg leur futur port base. Quant à la base navale de l’Adour, elle terminera, jusqu’au 1er octobre, la fermeture de ses installations. Une antenne marine nationale composée de six personnes perdurera après cette date pour traiter les affaires transfrontalières avec les autorités militaires espagnoles. Les préparations militaires continueront.

fanion base.

La tristesse de la ville d'AngletLes élus de la Ville, ayant appris la fermeture de la Base navale dès ce lundi, souhaitaient exprimer toute leur reconnaissance à ses personnels en organisant une réception d'adieu. L'occasion pour Jacques Veunac, premier adjoint en remplacement de Claude Olive en convalescence, d'envoyer quelques torpilles au gouvernement initiateur de ce désarmement: "Avec toutes  ces dissolutions, ces réorganisations incessantes depuis les années 1990, nous pouvons et nous devons, nous interroger sur le degré de capacité opérationnelle de nos armées. La grande muette ne proteste pas, ne manifeste pas, s’accommode des maigres moyens qu’on lui attribue, et fait au mieux avec peu".

Et de lancer une citation du Général de Gaulle au président Roosevelt en 1945 : «  Il y a un pacte vingt fois séculaire entre la grandeur de la France et la liberté du monde ". Avons-nous encore les capacités de respecter ce pacte ? Les patrouilleurs de surveillance "Athos" et "Aramis" de la base navale Adour,  soi-disant à bout de souffle, les deux derniers à coque en bois, poursuivront leur carrière au sein de la gendarmerie maritime, entraînant la fermeture de la base navale Adour d’Anglet qui a  trente-deux ans d’existence". Il concluait: merci de nous avoir transmis votre raison d’être qui se retrouve dans votre devise :« Honneur, Patrie, Valeur, Discipline »
Il y aura un bien grand vide autour du monument aux morts d'Anglet lors des prochaines cérémonies du 14 juillet sans les p'tits gars de la marine et leur capitaine de corvette Christelle Haar.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D

Partager sur Facebook
Vu par vous
1503
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !