Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/03/19 : Charente-Maritime : le festival Jazz au Phare, qui se déroulera du 4 au 8 août au Phare des Baleines, vient de dévoiler ses têtes d'affiches : Melody Gardot pour l’ouverture sur la grande scène le 4 août et Christophe le 5 août.

20/03/19 : Le Pont de l'île de Ré ne sera pas fermé à la circulation dans la nuit du lundi 25 au mardi 26 mars 2019 comme annoncé le 22 février dernier.

20/03/19 : Un séisme de magnitude 4,9 s'est produit ce matin peu avant 11h dans le secteur de Montendre. Il aurait été ressenti dans un rayon de 200 km, à Bordeaux et à Angoulême notamment.

20/03/19 : A Périgueux, la journée de l'audition se concrétise ce mercredi 20 mars, par le spectacle "yes ouie can", au Sans réserve à partir de 18 h 30. Cette soirée est organisée par le service de santé au travail. Gratuit dans la mesure des places disponibles.

19/03/19 : Dordogne : Ce 19 mars, l'appel à la grève des organisations syndicales CGT, FO et FSU, a été suivi par un petit millier de personnes à Périgueux qui revendiquent une hausse du SMIC, la réindexation des pensions et de retraites sur le coût de la vie.

19/03/19 : Jean-Frédéric Laurent, économiste de formation et spécialiste du transport maritime international est depuis le 13 mars dernier, le nouveau Président du Directoire du Grand Port Maritime de Bordeaux.

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/03/19 | Bordeaux : du mouvement à la Maison Rose

    Lire

    Le vide dressing de la Maison Rose approche. La dernière née de l'association RoseUp, qui édite également Rose Magazine, organise un vide dressing solidaire ce samedi 23 mars. La Maison Rose accueille et soutient des femmes atteintes de cancer, mais aussi leurs proches, permettant ainsi de se ressourcer pendant ou après les traitements. L'intégralité des bénéfices du vide dressing solidaire seront reversés à la Maison Rose.

  • 21/03/19 | Nouvelle-Aquitaine : un jeu pour les malvoyants

    Lire

    Ce n'est pas la première fois que l'Institut Régional des Sourds et des Aveugles (IRSA) et Cap Sciences élaborent un jeu de société à destination des malvoyants. Time Loop est un jeu de stratégie, où les protagonistes sont perdus dans le temps et dont l'objectif est d'arriver à retourner à son époque. Une campagne de financement participatif a été lancée afin de doter toutes les antennes régionales de l'IRSA d'exemplaires du jeu. 400 euros sont nécessaires pour mener à bien le projet.

  • 21/03/19 | Bordeaux : une nouvelle école d'ingénieur !

    Lire

    L'École Nationale Supérieure pour la Performance Industrielle et la Maintenance Aéronautique ouvrira ses portes à la rentrée scolaire 2019. L'ENSPIMA sera la sixième école publique d'ingénieurs bordelaise avec pour domaines de prédilection les industries aéronautique, spatiale et de la défense. L'école sera basée dans les locaux de l'Institut de Maintenance Aéronautique à Mérignac. Les recrutements sont ouverts à partir du 20 mars pour ce cursus de 3 ans.

  • 21/03/19 | 1e édition de Gaspi'Halles pour une alimentation responsable

    Lire

    La première édition de Gaspi'Halles aura lieu les 22 et 23 mars aux halles de Bacalan à Bordeaux. Cet événement, organisé par l'EFAP et l'entreprise Biltoki, vise à sensibiliser les Bordelais au gaspillage alimentaire. Le vendredi matin sera consacré à des tables rondes destinées aux professionnels, tandis que le samedi après-midi sera ouvert au public pour des ateliers pratiques, de 14 heures à 18 heures.

  • 21/03/19 | Soirée ciné-débat sur la santé mentale à Pessac

    Lire

    Dans le cadre de la semaine d'information sur la santé mentale, le cinéma Jean Eustache de Pessac projettera le film documentaire "Locura al aire" le 22 mars à 20h30, en partenariat avec l'Unafam. Le film sera suivi d'un débat en présence du docteur Doumy, psychiatre au Centre Référence des Pathologies Anxieuses et de la Dépression (CERPAD) à l’hôpital Charles Perrens. Séance aux tarifs habituels.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Anglet pleure sa base navale dissoute

06/07/2015 | Vendredi,les deux patrouilleurs "Athos" et Aramis" ont quitté la Base navale. Celle-ci a fermé définitivement ses portes ce lundi lors d'une émouvante cérémonie de dissolution

Dissolution Base navale

Une cérémonie emplie d'émotion en ce lundi matin a eu pour cadre la Base navale de l'Adour à Anglet en présence d'autorités civiles et militaires. Au nom des restrictions budgétaires, la BNA ferme ses portes après 32 ans d'activités. Auparavant, la Ville avait tenu à recevoir les personnels de cette base de la Marine qui a toujours répondu aux cérémonies patriotiques et qui entretenait d'excellentes relations avec elle. Dimanche, pour la première fois ses patrouilleurs n'étaient pas à la traditionnelle Fête de la Mer.

 Triste cérémonie donc en cette fin de matinée de lundi à l'occasion de la dissolution de la base navale de l’Adour présidée par le vice amiral d’escadre Emmanuel de Oliveira, commandant la zone et l’arrondissement maritime Atlantique, préfet maritime Atlantique et au cours de laquelle le capitaine de frégate Xavier Picut, commandant la marine à Bayonne et la base navale de l’Adour, lui a remis symboliquement le fanion de la base navale après une dernière cérémonie des couleurs.

De nombreuses personnalités civiles et militaires, dont le commandant Roussille qui en fut le premier commandant il y a 32 ans, s'étaient associées à cette manifestation. Ainsi notait-on le contre-amiral Beauchesne, commandant de la Marine à Bordeaux, le général Liot de Nortbecourt, délégué miitaire départemental; le colonel Delpit, chef de corps du 1er RPIMa; le capitaine de frégate Miguel Tato Porto, commandante naval de San Sebastian; le préfet Durand, le sous-préfet de Bayonne Dalennes; la député Sylviane Alaux, le maire d'Hendaye, Kote Ecenaro et les représentants des maires de Bayonne, d'Anglet et Saint-Jean-de-Luz

La longue histoire de la marine sur la Côte basqueAvant que ne soit baissées les couleurs en présence d'un piquet d'honneur de marins sous le commandement de la capitaine de corvette Christelle Haar, le vice-amiral de Oliveira a retracé l'histoire de cette base navale de l’Adour inaugurée en 1983 sur son site actuel. "Elle est l’héritière d’une longue histoire de la marine nationale au Pays Basque. Effectivement, dès le 19 ème siècle des bâtiments sont stationnés à Hendaye à la station navale de la Bidassoa pour affirmer la souveraineté française et régler les différents entre pêcheurs français et espagnols, rappelait-il.  L’un des commandants les plus célèbres de cette période reste le lieutenant de vaisseau Julien Viaud, plus connu sous le nom de Pierre Loti."
Durant la seconde guerre mondiale, les marins de la station navale, avec les pêcheurs de Saint-Jean-de-Luz, organisent le départ des résistants français et des réfugiés fuyants l’avancée des nazis. Après avoir été dissoute, la station navale de la Bidassoa est rétablie en février 1945. En 1959, la convention franco-espagnole renforce le rôle des commandants des bases navales au delà du seul domaine des pêches.

En 1973, la création d’une brigade de gendarmerie maritime renforce les pouvoirs du commandant de la station navale. L’envasement de la baie de Sokoburu et la recherche par la délégation générale de l’armement (DGA) d’un site pour accueillir ses nouveaux patrouilleurs contribueront à la décision d’installer une base navale moderne et pratique sur la rive gauche de
l’Adour. Le 7 janvier 1983, le commandant de la station navale de la Bidassoa devient commandant de la marine à Bayonne et commandant de la base navale de l’Adour (BNA). Le 1 er septembre 1983, les deux patrouilleurs "Athos" et "Aramis"accostent pour la première sur les quais et ils seront rejoints en 1988 par la brigade de gendarmerie maritime.
"Point d’appui essentiel dans le sud-ouest pour l’action de l’Etat en mer, la Base navale Adour a participé à de
nombreuses opérations de secours en mer ou de lutte contre les pollutions, ajoutait le vice-amiral. Le « Prestige », ou plus
récemment le « Luno » en sont des exemples. La base navale encadre les préparations militaires « marine » de Bayonne et de Tarbes, permettant ainsi à des milliers de jeunes du sud-ouest de découvrir la marine."

Vendredi, en début d'après-midi, les patrouilleurs de surveillance de site (PSS) "Athos" et "Aramis" ont franchi pour la dernière fois l'embouchure de l'Adour pour rejoindre Cherbourg leur futur port base. Quant à la base navale de l’Adour, elle terminera, jusqu’au 1er octobre, la fermeture de ses installations. Une antenne marine nationale composée de six personnes perdurera après cette date pour traiter les affaires transfrontalières avec les autorités militaires espagnoles. Les préparations militaires continueront.

fanion base.

La tristesse de la ville d'AngletLes élus de la Ville, ayant appris la fermeture de la Base navale dès ce lundi, souhaitaient exprimer toute leur reconnaissance à ses personnels en organisant une réception d'adieu. L'occasion pour Jacques Veunac, premier adjoint en remplacement de Claude Olive en convalescence, d'envoyer quelques torpilles au gouvernement initiateur de ce désarmement: "Avec toutes  ces dissolutions, ces réorganisations incessantes depuis les années 1990, nous pouvons et nous devons, nous interroger sur le degré de capacité opérationnelle de nos armées. La grande muette ne proteste pas, ne manifeste pas, s’accommode des maigres moyens qu’on lui attribue, et fait au mieux avec peu".

Et de lancer une citation du Général de Gaulle au président Roosevelt en 1945 : «  Il y a un pacte vingt fois séculaire entre la grandeur de la France et la liberté du monde ". Avons-nous encore les capacités de respecter ce pacte ? Les patrouilleurs de surveillance "Athos" et "Aramis" de la base navale Adour,  soi-disant à bout de souffle, les deux derniers à coque en bois, poursuivront leur carrière au sein de la gendarmerie maritime, entraînant la fermeture de la base navale Adour d’Anglet qui a  trente-deux ans d’existence". Il concluait: merci de nous avoir transmis votre raison d’être qui se retrouve dans votre devise :« Honneur, Patrie, Valeur, Discipline »
Il y aura un bien grand vide autour du monument aux morts d'Anglet lors des prochaines cérémonies du 14 juillet sans les p'tits gars de la marine et leur capitaine de corvette Christelle Haar.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D

Partager sur Facebook
Vu par vous
4254
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !