Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

14/07/18 : Michèle Delaunay ancienne ministre et députée de la Gironde promue au grade de chevalier dans l'ordre de la Légion d'Honneur au titre du ministère des Solidarités et de la Santé avec mention de ses " 49 ans de services"

14/07/18 : Charente-Maritime: à partir du 16/07, un arrêté interdit le remplissage et la remise à niveau des mares de tonnes (chasse au gibier d'eau), sur la Curé-Sèvre Niortaise, le Mignon, les marais de Rochefort nord et sud et le marais bord de Gironde nord.

13/07/18 : Les 26, 27 et 28 juillet, le Tour de France fait étape dans le 64. Toutes les infos pratiques liés à ces 3 jours de présence ( accès, parking, circulation, accueils camping-car, passage de la caravane,etc )sont à retrouvées sur www.infotour64.com+ d'info

12/07/18 : Fierté au sein d'Aérocampus Aquitaine: la structure compte 100% de réussite à tous les BAC et BTS avec plus de 87% de mentions dont 56% de mentions B et TB. Parmi eux: Alisson Armatte est la major de France en BTS Aéronautique. Félicitations!

12/07/18 : Suite aux nouvelles analyses effectuées, l'ARS a autorisé la réouverture immédiate de la baignade à la Base de Loisirs du Marsan ce 12 juillet. La filtration naturelle du plan d'eau a suffit pour endiguer ce phénomène ponctuel.

11/07/18 : Sur demande de l'ARS, le lac de baignade de la base de loisirs du Marsan est fermé jusqu'à nouvel ordre. Des analyses ont révélé un taux de bactéries coliformes supérieur à la limite autorisée. De nouvelles analyses sont en cours.

11/07/18 : Au 1er semestre 2018 l'Aéroport de Bordeaux passe les 3M de voyageurs (+6,2%). Nouveau record en juin avec 669.000 passagers (+6,5%): +17,4% pour les vols internationaux (384.500 voyageurs) et pour le low cost. Le trafic national perd 5,5% et Paris 26,8%

07/07/18 : La visite du président de la République, Emmanuel Macron, en Dordogne, ce sera jeudi 19 juillet.Le chef de l’État devrait faire une halte à Périgueux avant de se rendre dans une commune rurale pour y parler du maintien des services publics.

06/07/18 : La Rochelle : les inscriptions sont ouvertes à l'université, au Technoforum, 23 av. A.Einstein, jusqu'au jeudi 19 juillet de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h00, et ce samedi de 9h à 16h30. Reprise des inscriptions le 23 août jusqu’au 14 septembre.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/07/18 | Accidentologie dans le Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Depuis le début de l’année 2018, 9 personnes ont perdu la vie sur les routes du département des Pyrénées-Atlantiques (contre 21 sur la même période en 2017). 369 accidents de la route (contre 387 à la même période en 2017), "principalement dus à des défauts de comportement du conducteur ou de maîtrise du véhicule" selon la Préfecture départementale, ont causé 428 blessés dont 133 blessés hospitalisés.

  • 20/07/18 | La métropole observe les étoiles

    Lire

    Si vous êtes un amateur de constellations, sachez qu'une nouvelle "Nuit des étoiles" se tiendra les 3, 4 et 5 août dans le cadre de l'été métropolitain entre la plaine des Biges (Saint-Médard), le parc des sports et de loisirs Colette-Besson (Martignas) et la forêt du Bourgailh (Pessac). De nombreuses animations sont au programme : observations, conférences d'astronomie, visite guidée du planétarium ou ballades nocturnes en forêt. Pour tout renseignement sur les horaires des différents rendez-vous, contactez l'association Ecosite du Bourgailh au 05 56 15 32 11.

  • 20/07/18 | Nouvelle-Aquitaine - Itasy: 10 ans de coopération fructueuse

    Lire

    La Région Nouvelle-Aquitaine est lauréate de l’appel à projets «Alimentation et Agriculture Durable» du ministère des Affaires étrangères pour sa coopération avec l’ONG Agrisud International à Madagascar. « La coopération décentralisée mise en place par la Nouvelle-Aquitaine dans la région d'Itasy a permis à cette dernière de se doter d’un centre régional de formation professionnelle agricole, de développer les infrastructures d'eau et d'assainissement ou de soutenir ses filières porteuses en matière de tourisme» détaille Isabelle Boudineau, vice-présidente en charge de l’International.

  • 19/07/18 | Le PS girondin réagit au ralliement de F. Cartron à LREM

    Lire

    Réaction du secrétariat fédéral du PS de la Gironde après la démission de Françoise Cartron du groupe socialiste et républicain au Sénat pour rejoindre celui de la majorité présidentielle: "Ce choix n’est pas une surprise. Mme Cartron qui avait annoncé son départ du PS local dès le 15 septembre tout en restant attachée au groupe parlementaire national, n’a jamais caché sa proximité avec les idées du Chef de l’Etat. Nous regrettons cependant que cette décision intervienne alors qu’il n’y a plus de doutes possibles sur le caractère droitier de la politique menée par la République en Marche."

  • 19/07/18 | La Vigne arrive en ville

    Lire

    Les vignerons du réseau Bienvenue à la Ferme vous donne rendez-vous les 8 et 9 septembre prochains au Jardin Public de Bordeaux pour la 3ème édition de Vign’en Ville. Le temps du week-end, vous pourrez vous mettre dans la peau d’un viticulteur à travers un itinéraire pédagogique et gourmand le long d’un parcours de 8 espaces thématiques et de nombreux ateliers accessibles au plus grand nombre. Pour clore ce parcours dans une ambiance festive un déjeuner fermier est organisé par la Belle Marguerite, le truck des produits fermiers d'ici.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Anglet pleure sa base navale dissoute

06/07/2015 | Vendredi,les deux patrouilleurs "Athos" et Aramis" ont quitté la Base navale. Celle-ci a fermé définitivement ses portes ce lundi lors d'une émouvante cérémonie de dissolution

Dissolution Base navale

Une cérémonie emplie d'émotion en ce lundi matin a eu pour cadre la Base navale de l'Adour à Anglet en présence d'autorités civiles et militaires. Au nom des restrictions budgétaires, la BNA ferme ses portes après 32 ans d'activités. Auparavant, la Ville avait tenu à recevoir les personnels de cette base de la Marine qui a toujours répondu aux cérémonies patriotiques et qui entretenait d'excellentes relations avec elle. Dimanche, pour la première fois ses patrouilleurs n'étaient pas à la traditionnelle Fête de la Mer.

 Triste cérémonie donc en cette fin de matinée de lundi à l'occasion de la dissolution de la base navale de l’Adour présidée par le vice amiral d’escadre Emmanuel de Oliveira, commandant la zone et l’arrondissement maritime Atlantique, préfet maritime Atlantique et au cours de laquelle le capitaine de frégate Xavier Picut, commandant la marine à Bayonne et la base navale de l’Adour, lui a remis symboliquement le fanion de la base navale après une dernière cérémonie des couleurs.

De nombreuses personnalités civiles et militaires, dont le commandant Roussille qui en fut le premier commandant il y a 32 ans, s'étaient associées à cette manifestation. Ainsi notait-on le contre-amiral Beauchesne, commandant de la Marine à Bordeaux, le général Liot de Nortbecourt, délégué miitaire départemental; le colonel Delpit, chef de corps du 1er RPIMa; le capitaine de frégate Miguel Tato Porto, commandante naval de San Sebastian; le préfet Durand, le sous-préfet de Bayonne Dalennes; la député Sylviane Alaux, le maire d'Hendaye, Kote Ecenaro et les représentants des maires de Bayonne, d'Anglet et Saint-Jean-de-Luz

La longue histoire de la marine sur la Côte basqueAvant que ne soit baissées les couleurs en présence d'un piquet d'honneur de marins sous le commandement de la capitaine de corvette Christelle Haar, le vice-amiral de Oliveira a retracé l'histoire de cette base navale de l’Adour inaugurée en 1983 sur son site actuel. "Elle est l’héritière d’une longue histoire de la marine nationale au Pays Basque. Effectivement, dès le 19 ème siècle des bâtiments sont stationnés à Hendaye à la station navale de la Bidassoa pour affirmer la souveraineté française et régler les différents entre pêcheurs français et espagnols, rappelait-il.  L’un des commandants les plus célèbres de cette période reste le lieutenant de vaisseau Julien Viaud, plus connu sous le nom de Pierre Loti."
Durant la seconde guerre mondiale, les marins de la station navale, avec les pêcheurs de Saint-Jean-de-Luz, organisent le départ des résistants français et des réfugiés fuyants l’avancée des nazis. Après avoir été dissoute, la station navale de la Bidassoa est rétablie en février 1945. En 1959, la convention franco-espagnole renforce le rôle des commandants des bases navales au delà du seul domaine des pêches.

En 1973, la création d’une brigade de gendarmerie maritime renforce les pouvoirs du commandant de la station navale. L’envasement de la baie de Sokoburu et la recherche par la délégation générale de l’armement (DGA) d’un site pour accueillir ses nouveaux patrouilleurs contribueront à la décision d’installer une base navale moderne et pratique sur la rive gauche de
l’Adour. Le 7 janvier 1983, le commandant de la station navale de la Bidassoa devient commandant de la marine à Bayonne et commandant de la base navale de l’Adour (BNA). Le 1 er septembre 1983, les deux patrouilleurs "Athos" et "Aramis"accostent pour la première sur les quais et ils seront rejoints en 1988 par la brigade de gendarmerie maritime.
"Point d’appui essentiel dans le sud-ouest pour l’action de l’Etat en mer, la Base navale Adour a participé à de
nombreuses opérations de secours en mer ou de lutte contre les pollutions, ajoutait le vice-amiral. Le « Prestige », ou plus
récemment le « Luno » en sont des exemples. La base navale encadre les préparations militaires « marine » de Bayonne et de Tarbes, permettant ainsi à des milliers de jeunes du sud-ouest de découvrir la marine."

Vendredi, en début d'après-midi, les patrouilleurs de surveillance de site (PSS) "Athos" et "Aramis" ont franchi pour la dernière fois l'embouchure de l'Adour pour rejoindre Cherbourg leur futur port base. Quant à la base navale de l’Adour, elle terminera, jusqu’au 1er octobre, la fermeture de ses installations. Une antenne marine nationale composée de six personnes perdurera après cette date pour traiter les affaires transfrontalières avec les autorités militaires espagnoles. Les préparations militaires continueront.

fanion base.

La tristesse de la ville d'AngletLes élus de la Ville, ayant appris la fermeture de la Base navale dès ce lundi, souhaitaient exprimer toute leur reconnaissance à ses personnels en organisant une réception d'adieu. L'occasion pour Jacques Veunac, premier adjoint en remplacement de Claude Olive en convalescence, d'envoyer quelques torpilles au gouvernement initiateur de ce désarmement: "Avec toutes  ces dissolutions, ces réorganisations incessantes depuis les années 1990, nous pouvons et nous devons, nous interroger sur le degré de capacité opérationnelle de nos armées. La grande muette ne proteste pas, ne manifeste pas, s’accommode des maigres moyens qu’on lui attribue, et fait au mieux avec peu".

Et de lancer une citation du Général de Gaulle au président Roosevelt en 1945 : «  Il y a un pacte vingt fois séculaire entre la grandeur de la France et la liberté du monde ". Avons-nous encore les capacités de respecter ce pacte ? Les patrouilleurs de surveillance "Athos" et "Aramis" de la base navale Adour,  soi-disant à bout de souffle, les deux derniers à coque en bois, poursuivront leur carrière au sein de la gendarmerie maritime, entraînant la fermeture de la base navale Adour d’Anglet qui a  trente-deux ans d’existence". Il concluait: merci de nous avoir transmis votre raison d’être qui se retrouve dans votre devise :« Honneur, Patrie, Valeur, Discipline »
Il y aura un bien grand vide autour du monument aux morts d'Anglet lors des prochaines cérémonies du 14 juillet sans les p'tits gars de la marine et leur capitaine de corvette Christelle Haar.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D

Partager sur Facebook
Vu par vous
3763
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !