Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

24/08/19 : Hier vers 21 heures, des manifestants anti-G7 ont tenté de bloquer l'autoroute A63, non loin du camps d'Urrugne et se sont heurtés aux policiers. Ils en ont légèrement blessé quatre par un tir de mortier d'artifice. 17 personnes ont été interpellées

23/08/19 : Emmanuel Macron accusant le président brésilien de lui avoir "menti" sur ses engagements environnementaux lors du G20 en juin dernier se dit opposé, sur fond d'Amazonie en feu, "dans ces conditions" à l'accord de libre-échange entre l'UE et le Mercosur

21/08/19 : Selon "Mediabask", les Gilets jaunes invitent leurs troupes à se rassembler, pour leur 41e samedi à Bayonne, dans le cadre du G7. Ils estimeraient que le contre-sommet d'Hendaye et d'Irun et la manifestation de samedi ne sont pas assez musclés.

20/08/19 : A Périgueux, Péri meuh, la 3e édition de la fête agricole aura lieu les 20,21 et 22 septembre des allées Tourny à la place Francheville. Elle accueillera de nombreuses animations dont le concours national de la race limousine.

19/08/19 : Angoulême : le réalisateur Claude Lelouch est annoncé au festival du film francophone ce jeudi. Parmi les politiques, François Hollande et Franck Riester sont annoncés dès ce mardi, pour l'ouverture du festival, qui se tient jusqu'à dimanche.

12/08/19 : Essais du Tram D à Bordeaux. Au lieu de 14h c'est en réalité à 17h que les premières rames du tram D ont circulé entre les Quinconces et "Mairie du Bouscat". Ces essais doivent durer trois mois pour une mise en service mi-décembre.

09/08/19 : Saint-Palais-sur-Mer (17) : la plage du Bureau est ponctuellement interdite à la baignade jusqu'à nouvel ordre, pour cause de pollution de l'eau.

02/08/19 : C'est Offenbach, compositeur fétiche de Marc Minkowski, qui ouvrira la saison lyrique de l'Opéra National de Bordeaux avec ses célébrissimes Contes d'Hoffmann. Rendez-vous du 19 septembre au 1er octobre 2019, pour 6 représentations.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/08/19 | La Rochelle : pas de ténors pour l'Université d'été du PS

    Lire

    Alors qu'Europe Ecologie les Verts et la France Insoumise se réunissent chacun autour de leur Université d'été à Toulouse, le Parti socialiste (PS) a lancé la sienne ce vendredi, sur un discours d'accueil du maire Jean-François Fountaine et en présence du président de Région Alain Rousset. Malgré 2000 militants attendus, les grandes figures du PS restent absentes de cette nouvelle formule - François Hollande et Bernard Cazeneuve feront leur rentrée aux Journées parlementaires du PS à Avignon (4-6/09).

  • 24/08/19 | La Rochelle : le premier secrétaire du PS appelle à remettre de l'écologie dans le parti

    Lire

    En marge de l'Université d'été du PS (23-25 août), le premier secrétaire de PS Olivier Faure a appelé à accorder une nouvelle place à l'écologie dans leur réflexion, sous peine d'isolement du parti : "Il n’y a pas d’écologie viable sans le social et pas de société viable sans l’écologie", a-t-il déclaré à l'AFP. Quelques jours plus tôt, Oliver Faure avait déclaré regretté la division ente les partis de gauche (EELV et FI font leur rentrée de leur côté) alors que les municipales sont en vue.

  • 23/08/19 | Corrèze : les agriculteurs entendus par l'État

    Lire

    Le 21 août, Didier Guillaume, Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, a autorisé la Corrèze à valoriser ses jachères, malgré la sécheresse. En effet, c'est désormais une liste de 9 départements, dont la Corrèze, qui font l'objet de la dérogation autorisant la valorisation des jachères. Cette décision permet d'accroître les stocks destinés à l'alimentation des animaux. Face à une autre année de sécheresse, la profession a fait la demande auprès du Préfet dès le 1er juillet.

  • 23/08/19 | Charente-Maritime : de nouvelles mesures de restriction d'eau

    Lire

    L'arrêté du Préfet de Charente-Maritime du 20 août dévoile une nouvelle mesure de restriction d'eau. Si toutes les précédentes ont été reconduites, il en est une nouvelle, concernant le bassin EPMP. En effet, ce dernier est désormais en alerte "Crise", le niveau maximal. Ainsi, le Marais Sèvre Niortaise fait l'objet d'une interdiction totale des prélèvements d'irrigation agricole depuis le 21 août.

  • 23/08/19 | Aliénor en son et lumière à Cabanac-et-Villagrains (33)

    Lire

    Le 31 août, la commune de Cabanac-et-Villagrains (33) organise une grande fête médiévale, sur le site historique des mottes castrales. Après une journée festive, comprenant spectacle de fauconnerie et banquet médiéval, un spectacle son, lumière et costume d'époque "Aliénor en terre gasque" prendra place à la nuit tombée. Interprétée par des acteurs bénévoles, l'histoire sera contée en français et gascon par les élèves adultes du cours de Gascon de Cabanac. A noter la participation des écuries de St Selve sous la direction de Franck Reyne qui dirige également les cavaliers de la Bataille de Castillon. Programme en ligne

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Antoine Audi, maire de Périgueux souhaite une ville "vivante et apaisée"

13/01/2019 | Rituel du passage à la nouvelle année, Antoine Audi, le maire de Périgueux s'est plié samedi soir à l'exercice des voeux à la population au Théâtre.

Antoine Audi, au centre entouré du conseil municipal de Périgueux

Revenir sur les temps forts de 2018, pour mieux amorcer les projets de 2019, c'est le modèle selon lequel, Antoine Audi, maire de Périgueux a construit son discours lors des voeux à la population. Il est revenu sur quatre temps forts, la visite d'Emmanuel Macron en Dordogne, le mouvement des gilets jaunes, les fêtes de fin d'année réussies et le projet Montaigne en stand by. Pour 2019, avec son équipe, il entend poursuivre les projets en cours avec la volonté de mieux les expliquer et de favoriser la concertation pour faire de Périgueux, une ville vivante dans un climat apaisé.

Lors de la traditionnelle cérémonie des voeux à la population, Antoine Audi, le maire de Périgueux, devant une salle du Théâtre pas pleine, a choisi de revenir sur quatre temps forts de l'année dernière. Il est revenu sur la visite du Président de la République qui a dévoilé le visage de la nouvelle Marianne, la mobilisation des Gilets jaunes, des fêtes de fin d'année très réussies qui ont séduit toutes les générations, et le projet Montaigne, actuellement bloqué. Il a justifié dans ses propos l'arrêt du projet Montaigne, éligible au programme Action coeur de ville, par la mauvaise conjoncture économique. "Je souhaite à notre ville de mener à bien ce projet car il est vital pour son avenir commercial et son attractivité. Son élaboration en est complexe car elle est liée à l’évolution du contexte économique. Qu’en est-il du Quartier Montaigne depuis que la date de la cession de la dalle Montaigne a été différée ? Le promoteur, la ville et les différents acteurs concernés prennent le temps nécessaire pour assembler tous les ingrédients de son succès. La bonne nouvelle est que le projet Montaigne est désormais éligible au programme Action Cœur de Ville, ce qui lui donne une nouvelle dynamique. Cela signifie concrètement qu’il est susceptible de bénéficier d’un soutien financier de la Caisse des dépôts, et que l'Etat, la Banque des territoires, le Conseil départemental, le Grand Périgueux et bien évidemment la Ville ont acté la pertinence du projet." Plusieurs élus de l'opposition dénoncent l'impuissance du maire dans ce dossier. 

Plus d'écoute et de proximité

 Dans son propos, le maire de Périgueux a longuement évoqué les projets en cours. "En 2019, nous verrons la consécration des changements suivants : La Place Magne refaite en mars, l’Ecole Maurice Albe livrée en septembre, La rue des Mobiles enfin refaite et surveillée, le boulevard de Vésone et le parvis de la Clinique Francheville en liaison avec son extension spectaculaire, et la rénovation totale de la médiathèque Pierre Fanlac pour 2,7 M€ livrée en septembre. En liaison avec le Grand Périgueux et toujours en 2019, il faut aussi citer la livraison de la nouvelle crèche à Clos-Chassaing, le BHNS Wilson Bugeaud Francheville Fénelon. C’est le retour de la fluidité attendue." Invité à prendre la parole, le premier adjoint Laurent Mossion, est revenu sur la baisse de 30 % des dotations de l'Etat, sur les transferts accélérés des compétences aux intercommunalités et malgré cela a t-il précisé "la ville est sortie de la zone rouge et la dette a été ramenée de 40 Millions d'euros à 34 millions d'euros. Périgueux aménage, construit, veut développer : Cette vague de travaux a tendance à exaspérer une bonne partie de la population depuis plus d'un an. Dans son intervention. Antoine Audi a exprimé ses voeux de faire de Périgueux, une ville vivante et apaisée. " Une ville vivante, c’est un lieu où l’on a plaisir à se retrouver pour partager des moments de fête, d’union ou de communion autour de nos évènements culturels ou sportifs. C’est une ville attractive qui renvoie une image de dynamisme, de modernité tout en célébrant son héritage patrimonial." Une ville apaisée  : "je la perçois dans cette façon qui est la nôtre de conjuguer urbanité et proximité. C’est un de nos marqueurs, le fil conducteur des actions que nous menons. Face à une société émiettée et individualiste, enferrée dans un monde globalisé et disruptif, on voit monter un puissant besoin d’ancrage, de repères, une aspiration à plus de liens, plus d’écoute et plus de proximité, en s'appuyant sur les associations, l'action collective et la concertation".

Pour le maire de Périgueux cela devrait se traduire dans les tous prochains jours, par l'organisation du débat national souhaité par le Président de la République. "Il y a quelques semaines, nous avons ouvert un cahier de doléances en mairie qui reçoit pas mal de contributions. J'ai reçu des délégations de Gilets jaunes dans mon bureau. C'est notre devoir de maire, de s'emparer du débat national, que l'on soit pour ou contre le gouvernement. Il faut retrouver la voie du dialogue avec nos concitoyens et stopper ce climat de violences contre des élus de la République, contre des forces de l'ordre, les médias. J'espère seulement que nous allons avoir quelques directives précises pour organiser au mieux ce débat dans les prochains jours."  

 

 

 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3110
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !