Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 19/08/18 | La mobilité durable s'expose à Irun

    Lire

    Le Parc d’Expositions Ficoba à Irun, au Cœur de l’Eurorégion Euskadi-Navarre-Aquitaine, accueillera les 27 et 28 novembre le salon Go Mobility, la 1ère exposition industrielle du Sud de l’Europe sur la mobilité durable. Point de rencontre des professionnels, des territoires et des entreprises consacrées au secteur de la mobilité durable et au stockage d’énergie, il vise à encourager les échanges à forte valeur ajoutée et favoriser les projets innovants et la transformation industrielle du territoire. Au menu : une zone d’exposition, des conférences et tables rondes et une zone de test.l*

  • 18/08/18 | Jürgen Essel en concert à La Réole

    Lire

    Privilège pour La Réole qui accueille le 26 août à 16h l'organiste allemand de renommée internationale Jürgen Essel en résidence dans le Réolais. Accueilli par les Amis de l’Orgue de La Réole l'organiste donnera un concert exceptionnel. Jürgen Essel est organiste, compositeur et enseignant à la prestigieuse école de Stuttgart. Interprète et improvisateur son répertoire s’étend de la musique ancienne jusqu’à la création de musique contemporaine. A son actif vingt enregistrements sur CD et des productions conjointes avec de grandes chaînes de radio (Entrée:libre participation) www.orgueslareole.com

  • 18/08/18 | Charente-Maritime : 7 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

    Lire

    Suite aux fortes pluies du premier semestre 2018, l'Etat a reconnu 7 communes sinistrées en état de catastrophe naturelle - pour inondations et coulées de boues - publié au Journal Officiel du 15 août 2018 : Fléac-sur-Seugne, Pons, Bazauges, Chaillevette, Champagne, Léoville, Saint-Seurin-de-Palenne. Les sinistrés disposent d’un délai de 10 jours, à compter du 15 août 2018, date de publication de l’arrêté, pour déposer un état estimatif de leurs pertes auprès de leur compagnie d’assurance.

  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Après la dynastie Grenet, Bayonne peut-elle passer à gauche ?

16/02/2014 | Henri Etcheto (PS) se dit "prêt à assumer les responsabilités que les Bayonnais voudront bien nous confier"

Etcheto Bayonne

En 1995, il avait succédé à son père Henri, premier magistrat de la ville depuis 1959. Mais à 74 ans, Jean Grenet, maire centriste sortant qui a perdu son siège de député en 2012, a préféré ne pas se représenter. Après ces 55 ans de règne familial, la droite se présente divisée aux municipales (23-30 mars), donnant à la gauche de fortes raisons d'espérer conquérir la ville basque et gasconne.

Au bar du marché près des Halles ce vendredi, Henri Etcheto a la voix un peu cassée par un virus hivernal. Mais le moral est là. Dans un mois et demi, le candidat PS, professeur d'histoire très implanté dans sa ville, pourrait bien s'installer dans le fauteuil de maire. En présentant son projet qu'il veut "ambitieux et responsable", il se dit d'ailleurs "prêt à assumer les responsabilités que les Bayonnais voudront bien nous confier". Au programme notamment : renforcer l'action de l'agglomération, construire une ville éco-responsable avec un développement urbain maîtrisé pour "éviter les erreurs du passé", développer des régies de quartiers pour les services de proximité, aménager les douves et remparts en espaces de vie. Avec "une priorité, le commerce bayonnais" et l'attractivité du centre ville.

Dans l'équipe Etcheto, forte d'une union allant du PS au PCF en passant par les écologistes et des membres de la société civile, on estime que "sans le contexte national, l'élection serait déjà bouclée". Car Bayonne est une ville qui vote à gauche depuis longtemps aux élections nationales : à 59,3% pour François Hollande en 2012, et même à 54,4% pour Ségolène Royal en 2007.

Deux listes à droite, trois à gaucheMais l'impopularité du gouvernement semble compliquer la tâche. Et tous s'accordent à dire que ce sera très serré. Pour Jean-René Etchegaray, candidat UDI soutenu par l'UMP qui présentera son projet le 22 février, "le rêve socialiste s'est quand même estompé sur le plan national et je l'espère sur le plan local" et puis, "Bayonne aime garder la distance vis-à-vis des partis".  Sylvie Durruty, candidate dissidente UMP qui a pâti de l'accord national UMP-UDI, voit aussi ces municipales comme "le premier rendez-vous pour sanctionner le gouvernement".

Tous deux sont adjoints de Jean Grenet qui dit soutenir à titre personnel le premier mais sans cautionner sa liste où certains de ses anciens opposants ont été intégrés... Question héritage, tous deux parlent aussi de continuité mais en soulignant que les temps ont changé.  Malgré des points d'accord sur le programme (stop à la pression fiscale, travail sur la proximité, etc.), une certaine cacophonie règne donc à droite et les discussions de deuxième tour s'annoncent tendues même si Mme Durruty pense qu'"on devrait être capable d'être intelligent".

A gauche, deux listes font face à celle d'Etcheto. Pour Jean-Claude Iriart et Baiona2014, rassemblement "100% Bayonnais" allant de la social-démocratie à la gauche radicale avec des abertzale (nationalistes), l'ambition est de peser le plus possible au premier tour alors que les deux élus nationalistes ont été perdus en 2008. Aucune hypothèse n'est exclue au deuxième tour pour cette liste courtisée à la fois par les équipes d'Etcheto et Etchegaray, selon M. Iriart.

Les discussions entre Baiona2014 et le Front de gauche (hors PCF) n'ayant pas abouti, Serge Nogues mène lui une autre liste. Façon pour le FG qui met l'accent sur la mixité sociale et la gratuité des transports, de faire campagne contre le FN qui, avec Bernard Oyhenart, mise sur le deuxième tour s'il réussit finalement à boucler sa liste. Un pari difficile pour le parti d'extrême droite avec ses 6,7% aux législatives de 2012 et 11% à la présidentielle.

Julie Devilder
Par Julie Devilder

Crédit Photo : JD

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1633
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !