Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/19 : Compte-tenu des conditions climatiques le Conseil Régional a suspendu les transports scolaires ce mardi soir dans le secteur de Thiviers (Dordogne). Les parents doivent venir chercher leurs enfants dans les établissements scolaires.

22/01/19 : La Dordogne est en alerte jaune neige et verglas ce mardi jusqu'à 18 h. Des chutes de neige sont possibles dès le début de matinée à l'est de l'axe Nontron et Sarlat. Suivez les évolutions météorologiques sur les sites de Météo France, Info route.

22/01/19 : La Rochelle : une réunion publique de présentation du projet de protection contre les submersions marines du quartier de Port-Neuf se tient mardi 22 janvier à 18h30 à la Maison de quartier de Port Neuf, Place de l’île-de-France.

21/01/19 : Dans un propos à France 3 Vincent Feltesse, ancien président de la Communauté urbaine de Bordeaux et membre de la minorité municipale, indique qu'il a signifié à Olivier Faure son départ du PS :J'ai besoin de continuer à produire, le PS empêche ça." 

21/01/19 : Construction de la retenue d'eau de Caussade. La préfète du 47 a fait apposer des scellés sur les engins de chantier. Par arrêté du 14 décembre 2018, les travaux de construction de cette retenue d’eau est suspendue et se poursuivent illégalement.

21/01/19 : Pour éviter les débordements des manifestations des gilets jaunes à Bordeaux, l'association des commerçants à décidé de décaler la braderie, organisée traditionnellement du jeudi au samedi. Elle se tiendra donc du mercredi 6 au vendredi 8 février.

21/01/19 : Ce mercredi 23 janvier, le service V3 (vélos en libre-service) de Bordeaux Métropole change de système d’exploitation pour un plus moderne. Une coupure totale du service aura donc lieu de 8h00 à 9h00 avec une réouverture progressive des stations.

20/01/19 : Pour la première fois depuis le début du mouvement, les gilets jaunes de Dordogne ont organisé samedi à l’occasion de l’acte X, un rassemblement départemental à Bergerac. Environ 1400 personnes ont défilé dans les rues de la sous préfecture.

19/01/19 : Nouvelles violences et affrontements avec incendies de véhicules en fin d'après-midi à Bordeaux: la manifestation GJ a dégénéré, les casseurs sont entrés en action et les forces de l'ordre ont dû recourir aux véhicules blindés

18/01/19 : Bordeaux: l'opération de parking gratuit place des Quinconces reconduite ce dimanche et étendue à demain samedi et jusqu’à la fin des soldes : environ 400 places de stationnement libre de 9h30 à 20h chaque samedi et dimanche jusqu'aux 16 et 17 février

18/01/19 : Le nouveau service de location de vélos de l'agglomération du Grand Périgueux s'appellera "Périvélo". 400 deux-roues (à assistance électrique, pliants, vélos classiques) seront progressivement mis à disposition pour les usagers à partir du printemps.

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/01/19 | Une délégation Régionale pour l'UNICEM

    Lire

    La plus grande région de la filière a enfin son syndicat! L'Union Nationale des Industries de Carrières et Matériaux de Construction (UNICEM) Nouvelle-Aquitaine vient de naître de la fusion des trois syndicats des anciennes régions. Patrice Gazzarin, ex-président de l'UNICEM Aquitaine, a été élu à la tête du syndicat. En 2017, l'UNICEM représentait sur le territoire néo-aquitain, plus de 4 300 emplois directs, pour 345 entreprises et plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires.

  • 22/01/19 | Le Crédit Agricole engagé pour l'artisanat

    Lire

    Faciliter la préparation et la réalisation des travaux des clients Girondins. Tel est le but du partenariat qui vient de naître entre le Crédit Agricole d'Aquitaine et One Artisan. Créé en 2014, One Artisan est un service d'apporteur d'affaires pour les professionnels du bâtiment mais aussi de recommandation d'artisan pour les particuliers. Grâce à ce partenariat, les clients du Crédit Agricole pourront bénéficier, s'ils le souhaitent, d'une solution de financement pour leurs travaux.

  • 22/01/19 | Limoges a du cœur !

    Lire

    La préfecture limousine vient d'être récompensée pour sa lutte contre l'arrêt cardiaque. En effet, la Fondation AJILA a remis le Label 2019 "Ma Commune a du Cœur" à la Ville de Limoges pour saluer sa politique de lutte et de formation face à l'arrêt cardiaque. Depuis 2011, la Ville s'est engagée dans une campagne de déploiement de défibrillateurs automatisés sur son territoire. Les limougeauds ont ainsi 37 défibrillateurs mis à leur disposition dans plusieurs lieux public.

  • 22/01/19 | Région : quatre appels à projets (re)lancés

    Lire

    2019 sous le signe de la coopération européenne et internationale ! Le Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine lance, ou relance, des appels à projets sur ce thème. Ainsi, le lien avec la Communauté autonome d'Aragon (Espagne) sur l'éducation et la formation est renouvelé. La Région soutient également le développement solidaire et Éducation à la Citoyenneté et à la solidarité internationale (ECSI) à travers deux projets. Le dernier projet concerne le renforcement des échanges avec le Québec.

  • 22/01/19 | Poursuite de sa croissance à l'export pour le Cognac

    Lire

    Le cognac confirme son développement sur ses marchés en 2018, avec des expéditions en croissance de plus de 3% en volume et près de 2% en valeur. Au total, 204,2 millions de bouteilles ont été expédiées, pour un chiffre d’affaires de 3,2 milliards d’euros. Les Etats-Unis restent les plus gros consommateurs (87,4 millions de bouteilles), tandis que le développement d'un nouveau marché vers le Moyen-Orient se confirme, avec 5,6% de croissance et 60 millions de bouteilles exportées.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Après la dynastie Grenet, Bayonne peut-elle passer à gauche ?

16/02/2014 | Henri Etcheto (PS) se dit "prêt à assumer les responsabilités que les Bayonnais voudront bien nous confier"

Etcheto Bayonne

En 1995, il avait succédé à son père Henri, premier magistrat de la ville depuis 1959. Mais à 74 ans, Jean Grenet, maire centriste sortant qui a perdu son siège de député en 2012, a préféré ne pas se représenter. Après ces 55 ans de règne familial, la droite se présente divisée aux municipales (23-30 mars), donnant à la gauche de fortes raisons d'espérer conquérir la ville basque et gasconne.

Au bar du marché près des Halles ce vendredi, Henri Etcheto a la voix un peu cassée par un virus hivernal. Mais le moral est là. Dans un mois et demi, le candidat PS, professeur d'histoire très implanté dans sa ville, pourrait bien s'installer dans le fauteuil de maire. En présentant son projet qu'il veut "ambitieux et responsable", il se dit d'ailleurs "prêt à assumer les responsabilités que les Bayonnais voudront bien nous confier". Au programme notamment : renforcer l'action de l'agglomération, construire une ville éco-responsable avec un développement urbain maîtrisé pour "éviter les erreurs du passé", développer des régies de quartiers pour les services de proximité, aménager les douves et remparts en espaces de vie. Avec "une priorité, le commerce bayonnais" et l'attractivité du centre ville.

Dans l'équipe Etcheto, forte d'une union allant du PS au PCF en passant par les écologistes et des membres de la société civile, on estime que "sans le contexte national, l'élection serait déjà bouclée". Car Bayonne est une ville qui vote à gauche depuis longtemps aux élections nationales : à 59,3% pour François Hollande en 2012, et même à 54,4% pour Ségolène Royal en 2007.

Deux listes à droite, trois à gaucheMais l'impopularité du gouvernement semble compliquer la tâche. Et tous s'accordent à dire que ce sera très serré. Pour Jean-René Etchegaray, candidat UDI soutenu par l'UMP qui présentera son projet le 22 février, "le rêve socialiste s'est quand même estompé sur le plan national et je l'espère sur le plan local" et puis, "Bayonne aime garder la distance vis-à-vis des partis".  Sylvie Durruty, candidate dissidente UMP qui a pâti de l'accord national UMP-UDI, voit aussi ces municipales comme "le premier rendez-vous pour sanctionner le gouvernement".

Tous deux sont adjoints de Jean Grenet qui dit soutenir à titre personnel le premier mais sans cautionner sa liste où certains de ses anciens opposants ont été intégrés... Question héritage, tous deux parlent aussi de continuité mais en soulignant que les temps ont changé.  Malgré des points d'accord sur le programme (stop à la pression fiscale, travail sur la proximité, etc.), une certaine cacophonie règne donc à droite et les discussions de deuxième tour s'annoncent tendues même si Mme Durruty pense qu'"on devrait être capable d'être intelligent".

A gauche, deux listes font face à celle d'Etcheto. Pour Jean-Claude Iriart et Baiona2014, rassemblement "100% Bayonnais" allant de la social-démocratie à la gauche radicale avec des abertzale (nationalistes), l'ambition est de peser le plus possible au premier tour alors que les deux élus nationalistes ont été perdus en 2008. Aucune hypothèse n'est exclue au deuxième tour pour cette liste courtisée à la fois par les équipes d'Etcheto et Etchegaray, selon M. Iriart.

Les discussions entre Baiona2014 et le Front de gauche (hors PCF) n'ayant pas abouti, Serge Nogues mène lui une autre liste. Façon pour le FG qui met l'accent sur la mixité sociale et la gratuité des transports, de faire campagne contre le FN qui, avec Bernard Oyhenart, mise sur le deuxième tour s'il réussit finalement à boucler sa liste. Un pari difficile pour le parti d'extrême droite avec ses 6,7% aux législatives de 2012 et 11% à la présidentielle.

Julie Devilder
Par Julie Devilder

Crédit Photo : JD

Elections municipales - 2014Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
1752
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !