Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

12/04/18 : Charente-Maritime : depuis le 9 avril et jusqu’au 21 avril, Keolis organise un test grandeur nature sur la ligne 3 du réseau Les Mouettes, effectuant la liaison La Rochelle-Île de Ré avec un nouveau modèle de car électrique, soutenu par la Région.

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/04/18 | Agen fête l’Europe avant l’heure !

    Lire

    Dans le cadre de la fête de l’Europe, la Maison de l’Europe 47, aidée de partenaires privés et collectivités, organise une scène ouverte le 28 avril, place du Président Wilson, de 14 h à 18 h, à Agen. Jeux pour enfants, stands d’infos, quiz Europe, danses, chants et musiques animeront la rue piétonne. Danseurs, musiciens, chanteurs… tous les artistes sont invités à participer à cette manifestation en s’inscrivant sur www.maisoneurope47.eu pour remplir un formulaire avant le 23 avril.

  • 21/04/18 | La Rochelle : une nouvelle présidente à la tête du lycée maritime

    Lire

    Leslie Widmann a été nommée à la présidence du CA du lycée maritime et aquacole de La Rochelle. Elle a travaillé 5 ans dans la gestion du port de la Cotinière en qualité de directrice du développement. Elle a créé Odyssée Développement, un bureau d'études en économie maritime en 2000 et en 2008, lauréate du Concours national du ministère de la recherche, une seconde société qui emploie 4 chercheurs sur un système objectif d'évaluation de la fraîcheur des produits de la mer destiné aux criées.

  • 20/04/18 | L'eau, bientôt grande cause du Sud-Ouest français

    Lire

    Pascal Mailhos, Préfet de bassin, Martin Malvy, Président du comité de bassin Adour-Garonne, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie, et Alain Rousset, Président de la Région Nouvelle-Aquitaine, se sont rencontrés à la Préfecture de bassin à Toulouse pour échanger sur les enjeux de la ressource en eau dans le Grand Sud-Ouest. L'occasion pour eux de rappeler leur « très vive inquiétude » et de fixer un prochain rendez-vous en septembre à Bordeaux, afin de lancer une action commune autour de « l'eau, enjeu de société, grande cause du Sud-Ouest français ».

  • 20/04/18 | Création d’un pôle ressources jeunesse à Villeneuve/Lot

    Lire

    Lors du Conseil communautaire du 12 avril dernier, les élus de l’Agglomération du Grand Villeneuvois ont voté la création d’un Pôle Ressources Jeunesse et son implantation en centre-ville de Villeneuve-sur-Lot, dans le quartier prioritaire Bastide. Ce Pôle accueillera la Mission locale du Pays Villeneuvois, l’Espace Métiers Aquitaine ainsi qu’un espace numérique.

  • 20/04/18 | Réduction des déchets: quelles sont vos pratiques ?

    Lire

    Emballages plastiques, biodéchets, déchets verts, déchets d'équipements électriques et électroniques et tarification incitative, voilà les 5 items sur lesquels la Région interroge ses habitants, via une enquête en ligne, dans le cadre de l'élaboration d'un Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchet. En application de la loi NOTRe, le but est de définir, avec les acteurs locaux et les citoyens: « une véritable stratégie territoriale, qui pose des ambitions et des orientations porteuses d'une dynamique en faveur de la transition écologique par l'économie circulaire ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Aquitaine et Euskadi: un front commun pour la LGV

14/03/2013 | Visite de chantier, déclaration commune... Aquitaine et Euskadi multiplient les appels à la France et à l'Espagne pour une interconnexion rapide entre LGV française et espagnole

Autorités Aquitaine et Basque unies sur le chantier du Y basque. Derrière eux le viaduc de Zabalondo à Beasain.

Une délégation aquitaine avec Alain Rousset et Bernard Uthurry, vice-Président en charge des infrastructures à sa tête, s’est rendue ce 13 mars en pays basque espagnol pour la tenue de la première assemblée de l’Eurorégion Aquitaine/Euskadi, depuis l’élection du nouveau gouvernement basque dirigé par Inigo Urkullu. L’occasion pour les deux collectivités de réaffirmer leur volonté claire d’«une interconnexion dans les meilleurs délais possibles» entre la LGV basque espagnole en cours de chantier, et le TGV français. Une détermination mise par écrit dans une déclaration commune à l’intention des Etats français et espagnol.

Personnalités européennes et basques n’y vont pas par quatre chemins. L’interconnexion entre la LGV basque (le fameux «Y basque» reliant par la LGV Vitoria, Irun et Bilbao) en cours de travaux et le projet GPSO doit non seulement se faire, mais si possible avec rapidité. Deux arguments principaux pour Alain Rousset et Inigo Urkullu : la dimension européenne de cette ligne, qui relie l’Espagne par la côte atlantique au reste de l’Europe et l’enjeu qu’elle représente en terme de mobilité durable et plus particulièrement sur le report modal des marchandises.
Sur la dimension européenne le chef de gouvernement basque, et sa Ministre de l’environnement et de la politique territoriale, Ana Oregi, ne cessent de le répéter et de le faire valoir auprès du gouvernement espagnol, «cette infrastructure a été définie comme prioritaire dans le cadre des Réseaux Transeuropéens de Transport». Mais voilà, en période de crise, les difficultés financières sont tout aussi vraies en deçà des Pyrénées qu’au-delà.

Mauvaise nouvelle pour les autorités basquesAlors que la France, à travers l’installation de la Commission 21, a choisi de prioriser la construction des nombreux projets d’infrastructures, le gouvernement espagnol a quant à lui décidé de diminuer de manière importante son investissement dans deux parties sur trois du tracé du Y basque. Dans le tronçon pris en charge par le gouvernement basque (sur province de Guipuzcoa), la délégation aquitaine a pu constater par une visite de chantier à Beasain que les travaux avancent. Prêt de 80% de ce tracé entre Bergarra et Irun est actuellement en construction ou terminé.
Mais ce sont sur les deux autres 2 autres branches du Y (une allant vers Vitoria l’autre vers Bilbao) que le gouvernement espagnol, jusque-là à la manœuvre, a annoncé un retrait important de ses investissements à hauteur de 40%. Une mauvaise nouvelle pour les autorités basques qui s’inquiètent du retard que cette décision va nécessairement impliquer sur la réalisation des travaux. En réaction, le Gouvernement Basque a donc demandé de prendre en charge ces travaux, tout comme il le fait sur le tracé de Guipuzcoa. Pour l’instant sans réponse du Gouvernement espagnol, la déclaration prise par l’Assemblée de l’Eurorégion a donc pour objectif de faire accélérer les choses. Le projet total de la réalisation du Y basque, qui ne verra pas le jour avant 2018, est estimé pour ses 180 km de LGV à 5 Mds€.

Inigo Urkullu, Lehendakari et Alain Rousset, Président du Conseil régional d'Aquitaine


Mobilisation vigoureuse à ParisCôté français, si Alain Rousset reconnaît que si «on n’est pas a une année près», il espère bel et bien que le dossier GPSO, reliant Bordeaux vers l’Espagne ressortira «premier sur la pile des dossiers de la Commission 21». Outre la déclaration adoptée ce mercredi, les représentants aquitains l’assurent, la mobilisation à Paris est vigoureuse pour obtenir la reconnaissance du caractère prioritaire de ce chantier LGV Bordeaux-Espagne.
Plusieurs arguments sont mis en avant : «La situation de la France est dramatique en matière de report modal des marchandises. Seul 2,5% de nos marchandises sont sur des trains, il faut créer des sillons pour ça» insiste le Président de Région, tout en rappelant «les gains de temps incroyables» que cette liaison France Espagne permettrait. «Moins de 2 heures entre Bordeaux et Bilbao, et environ 4 heures pour rejoindre Madrid depuis Bordeaux, un trajet qui prend aujourd’hui plus de 10h» Enfin troisième dimension défendue par Alain Rousset : la mise en place d’un transport de proximité entre San Sebastian et Bayonne.
Pour autant, si la Commission 21 reconnaît le caractère prioritaire de la LGV, ce ne sont pas moins de 12 Mds d'euros qu’il faudra parvenir à mettre sur la table pour une réalisation à 10 ou 15 ans...

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

La LGV Sud-OuestCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
7525
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !