« Métropole et Informations : le numérique change tout ! »
5e Rendez-vous d'aqui! à Cenon le 25 septembre !

04/09/15 : Un rassemblement de soutien aux réfugiés est organisé ce samedi 5 septembre à 17h parvis des droits de l'Homme à Bordeaux par le collectif citoyen "Pas en notre nom - Bordeaux", en parallèle de la manifestation organisée à la même heure à Paris.+ d'info

02/09/15 : L'exposition itinérante consacrée à Lascaux qui a fait escale à Paris, de mai à fin août à la Porte de Versailles, a été boudée par le public. Elle accueilli 60 000 visiteurs, bien loin du seuil de rentabilité estimé à 130 000 entrées.

02/09/15 : Annoncée initialement fin septembre, c'est finalement le 9 octobre qu'ouvrira la Promenade Ste-Catherine, complexe situé en plein coeur de Bordeaux. Le centre commercial de 35 boutiques et restaurants sera ouvert tous les jours y compris le dimanche.

01/09/15 : Environ 80 personnes ont donné le coup d'envoi des vendanges le jeudi 27 août au château Carbonnieux (appellation Pessac-Léognan). Le domaine est chaque année l'un des premiers à entamer les récoltes. Elles devraient se poursuivre jusqu'à mi-octobre.

01/09/15 : En raison des orages, 15 000 foyers ont été privés d'électricité lundi soir dans les Pyrénées-Atlantiques où le vent a soufflé jusqu'à 110 km/h.

31/08/15 : Mise en vigilance orange du Lot-et-Garonne en raison de violents orages prévus en fin d'après midi (17/18h) et pendant 2/3h. 20 mn d'eau devraient tomber. Localement de forts coups de vent (90 km/h) et des averses de grêle sont attendus.

31/08/15 : Alain Rousset, candidat PS à la présidence de la région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, a présenté ce samedi 29 août à La Rochelle, la structure de son site de campagne auprès des militants des 12 fédérations PS d’Aquitaine Poitou-Charentes Limousin.+ d'info

27/08/15 : Serge Lamaison, ancien maire et conseiller général PS de Saint-Médard en Jalles, a donné sa démission du Conseil municipal ce jeudi dans une tribune libre qui paraîtra la semaine prochaine, après plus de 30 ans à la tête de la commune.

27/08/15 : Les études à la Kedge Business School, partagée entre Bordeaux et Marseille, coûtent de plus en plus cher : 34 200 euros pour couvrir les 3 ans de scolarité des étudiants, soit 1670 euros de plus qu'en 2014 et 5700 euros de plus qu'en 2013 (+20%).

21/08/15 : La seconde période d'inscription à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, pour l'année universitaire 2015/2016, va se dérouler du 27 août au 4 septembre 2015, pour l'ensemble des filières.+ d'info

19/08/15 : Comme l'a fait la SEPANSO, une dizaine de riverains du bassin industriel de Lacq (64) vont porter plainte pour dénoncer les nuisances ayant été provoquées par des fumées irritantes et dont l'origine reste ignorée. Des enquêtes sont en cours.

ExpoGrow 2015 - ExpoGrow 2015
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 05/09/15 | La Dordogne prête à accueillir des réfugiés Syriens

    Lire

    C'est Germinal Peiro, le président du Département de la Dordogne, qui l'a a annoncé ce matin, "La Dordogne se tient prête à accueillir des réfugiés Syriens. La Dordogne a une tradition de terre d'accueil. Il y a 70 ans, notre département a accueilli 80 000 Alsaciens. Des liens forts se sont créés depuis. Nous soutiendrons ces familles qui fuient des situations de guerre et les communes qui favoriseront l'accueil de ces populations. Des solutions doivent aussi être trouvées au niveau européen."

  • 04/09/15 | Passage du Tour Alternatiba en Gironde du 7 au 10 septembre

    Lire

    Depuis maintenant trois mois, le Tour Alternatiba parcourt les routes de France et d'Europe à la façon d'un road-movie climatique en vue de la conférence climat de l'ONU prévue à Paris en décembre 2015. Parti le 5 juin de Bayonne avec des vélos de 3 et 4 places symbolisant la transition écologique et la solidarité, le Tour Alternatiba arrive en Gironde du 7 au 10 septembre avec des escales au Verdon, à Pauillac à Blanquefort et à Bordeaux. Suite à cette parenthèse girondine, dernière ligne droite avant l'arrivée à Paris le 26 septembre. Retrouvez tout le programme sur https://alternatiba.eu/gironde/

  • 03/09/15 | L'éleveur laitier périgourdin Thierry Dupuy dans la délégation reçue à l'Assemblée

    Lire

    Thierry Dupuy, secrétaire de la Fédération départementale des producteurs laitiers, éleveur laitier à Bars, a représenté la Dordogne au sein d'une délégation qui a été reçue à l'Assemblée nationale pendant la manifestation agricole qui a lieu aujourd'hui à Paris. La délégation a rencontré des députéspour leur demander des engagements sur les prix, des mesures pour soulager les trésoreries, une organisation des filières et une diminution des normes et une harmonisation européenne.

  • 02/09/15 | Catherine Marnas ouvira la saison du TnBA avec Lorenzaccio

    Lire

    Du 7 au 22 octobre prochains, c'est avec le célèbre Lorenzaccio d'Alfred de Musset que Catherine Marnas ouvrira la saison 2015-2016 du TnBA. Après son adaptation du roman Lignes de faille de Nancy Huston en 2014, la directrice de la salle bordelaise s'attaquera cette fois-ci à l'un des textes emblématiques du théâtre du 19ème siècle réputé pour faire front aux conventions théâtrales. Texte resserré, huit comédiens en scène, intrigue plus nerveuse, en octobre, Catherine Marnas présentera son Lorenzaccio au public du TnBA.

  • 02/09/15 | Régionales: Alain Rousset s'intéresse à la future grande forêt

    Lire

    Alain Rousset, candidat PS à la présidence de la future grande région,a rencontré ce 1er septembre, à Limoges les acteurs des interprofessions de la filière Forêt-Bois d’Aquitaine, du Limousin et de Poitou-Charentes. L'occasion de prendre la mesure de ce qui deviendra, avec 2.8 M ha, la plus grande forêt de France après la fusion des 3 régions. Représentant plus du quart de la récolte de bois français et dotée d'une grande diversité d'essences de bois, la filière concerne 28 000 entreprises pour un chiffre d’affaires de 9.7Mds€ (dont 1.6 à l’export).

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Bordeaux 2030 Innov'action et Agriculture

Politique | Aquitaine: un budget 2013 qui tient le cap des investissements

18/12/2012 | Ce 17 décembre, le Conseil régional a voté son budget sans grand désaccord de fond entre les groupes politiques.

Vote du Budget régional 2013 en session plénière le 17 décembre 2012

Passant de 1,352 Md€ à 1,365 Md€, le budget régional progresse de 1%, soit moins que l’inflation. Une quasi-stagnation, à l’image de celle des recettes en légère progression et d’une politique d’investissement maintenue à 44% du budget. Avec une capacité de désendettement de 2,4 ans, la Région passe de la 1ère à 2ème marche du podium des régions les moins endettées de France. Malgré des critiques circonstanciées, c’est un budget sur le fond globalement accepté par l’ensemble des élus. Si l’UMP a voté contre, le groupe du Modem qui habituellement le rejette s’est cette année abstenu de vote. La trêve des confiseurs avant l'heure?

En quelques chiffres le budget régional 2013 est donc en augmentation de 13,5 M€. Dans un contexte plusieurs fois qualifié de « très difficile » voire « extrêmement grave», les dotations de l’Etat n’augmentent que de 0,75% et la fiscalité directe et indirecte de 0,59%. Seules les recettes liées au retour d’investissements menés par le Conseil régional marquent une légère augmentation. Le recours à l’emprunt à hauteur de 245M€ reste identique au Budget 2012. Du côté des dépenses,  les investissements se maintiennent à 44% du budget soit 1,114 Md€ et les dépenses de fonctionnement augmentent de 2,5%  passant de 235 à 241M€. Sur ces deux chiffres l’Aquitaine se positionne ainsi comme la 1ère région française en termes d’investissement et la 2ème région dans le classement des dépenses de fonctionnement les plus faibles en frais réels.

"Prendre les dépenses à bras le corps"
C’est d’ailleurs pourtant sur ces dépenses de fonctionnement que se sont principalement portées les attaques de Michel Diefenbacker, Président du groupe UMP et apparentés.  En effet, selon ses mots, « le temps des vaches grasses est révolu »,  il faut donc «prendre la question des dépenses à bras le corps ». Avec une augmentation de ces dépenses supérieure au taux de l’inflation,  la Région doit selon lui « cesser de donner la priorité à son train de vie ». Dans ce sens, il conseille notamment de « maîtriser les effectifs » ou encore de revoir à la baisse les frais de mission des élus en déplacements. En effet, les  5246€ qu’il cite feraient de l’Aquitaine « la région la plus dispendieuse » dans ce domaine. Pour autant, même si quelques reproches ne sont pas absents, en ce qui concerne les grands axes d’investissement portés par le budget, on ne note pas dans son intervention de critique globale de la politique menée par l’exécutif. Parmi les critiques les plus fortes: la réhabilitation de la ligne Pau-Canfranc, principalement portée par la Région et dont « le coût financier explose passant en quelques années de 32 M€ à 109 M€ aujourd’hui ».

Une abstention en encouragement
Un coût de réhabilitation également questionné par Philippe Meynard, dans son intervention au nom du groupe Forces Aquitaine (Modem). Une intervention dans l’ensemble plutôt bienveillante à l’égard du budget soumis au vote. Si l’élu évoque un manque de clarté entre les actions évoquées et leur chiffrage précis, il trouve dans ce document budgétaire «beaucoup d’intentions louables » et assure le Président Rousset que le groupe qu’il représente « croit en la sincérité de son action au service des Aquitains ». De son point de vue, « le budget est suffisamment engageant pour que les élus de Forces Aquitaine ne votent pas « contre » », mais tout de même « trop déséquilibré au détriment des aquitains ruraux pour ne pas voter « pour » ».  En effet, l’aménagement du territoire, critique récurrente du Groupe à l’égard des politiques de la région, est cette année encore bien présente. « La région doit assumer son rôle d’aménageur », en particulier dans le domaine de la santé, du très haut débit ou encore du sport et de la culture. Au total tout de même, une position singulière pour le groupe : une abstention en signe semble-t-il d’encouragement.

LGV et grand stade: "inutiles et destructeurs"
Du coté des Verts et du Front de gauche ; les élus ont voté pour l’adoption du budget, tout en mettant leur opposition ou abstention sur un certain nombre de chapitres. Les verts ont donc voté contre les investissements liés au transport en raison des lignes budgétaires consacrés au financement de la LGV, "grand projet inutile et destructeur". Même sort réservé au sport, en raison de l’opposition du groupe à la subvention de 15 M€ en faveur du grand stade à Bordeaux. Une opposition également partagée par le Front de gauche dont le Président de groupe, Alain Baché, a également appelé avec d’autres (Modem, Verts et PS), à engager une réflexion plus poussée sur l’éco-conditionnalité des aides aux entreprises, notamment en appréciation du critère de versement de dividendes.

"Un budget de cohérence"
Quant à Stéphane Delpeyrat, Président du groupe PS, il a quant à lui et sans surprise tenu à souligner un « budget de cohérence » avec les politiques régionales, « liant modernisation économique, appareil productif, éducation et recherche » ; un budget « de solidarité à l’égard des territoires » et un budget qui n’oublie pas le développement durable, notamment par les investissement faits en faveur du rail tant pour la LGV que pour les TER.

 
Voir aussi notre article: Région Aquitaine : Un budget 2013 sous le signe de la «structuration économique régionale»


Manifestion d'agents des lycées pour une revalorisation des salaires

Manifestation des agents TOS le 17/12/12

Au moment où l’assemblée régionale votait son budget, le parvis de l’Hôtel de Région a été le lieu d’une manifestation des personnels TOS  (Techniciens Ouvriers et de Service) des lycées. Intégrés à la fonction publique territoriale en 2007 suite à un transfert de compétence de l’Etat à la région, Ils réclament un alignement de leur salaire sur celui des fonctionnaires du siège du Conseil régional. Une demande dont le coût est estimé à 6M€ par an par le Conseil régional. Evoqué à plusieurs reprises lors des débats budgétaires Alain Rousset s’est dit ne pas être insensible aux réclamations des manifestants mais d’être dans l’impossibilité d’y répondre au regard «de l’état actuel des ressources de la Région». Il a par ailleurs tenu à rappeler que si la situation n’était pas parfaite, des efforts importants, de l’ordre de 14M€ avait été fourni en direction de ces personnels : déprécarisation de 250 d’entre eux, anciens contractuels intégrés à la fonction publique territoriale, prise en charge de 25% de leur mutuelle santé, effort en matière de médecine du travail et en matière de rémunération permettant aux agents titulaires, primes comprises, d’avoir un salaire minimum de 1428,66 euros net.  

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
155
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 7 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !