aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

03/05/16 : Depuis ce mardi soir, avec Tardets 80eme commune favorable à l'intercommunalité unique du Pays basque (sur 158) et plus de la moitié de la population (56,7%)favorable à cet EPCI, on peut considérer cette proposition du préfet Durand comme entérinée.

30/04/16 : Une ancienne MDSI dans le quartier Saint-Michel est devenue le nouvelle "Maison du mouvement" de Nuit Debout. Ouverte par des membres de plusieurs collectifs, elle doit accueillir des débats. La mairie s'est donnée trois jours de délais avant de négocier.

26/04/16 : La Cour Régionale des Comptes a annoncé un déficit annuel d'exploitation de 1,6 millions d'euros pour l'Auditorium de Bordeaux, une charge supplémentaire de 1,3 millions d'euros pour l'Opéra. En 2015, la mairie avait diminué sa subvention annuelle d'1M€

25/04/16 : Martine Alcorta, conseillère régionale EELV déléguée à l'innovation sociale, a annoncé l'ouverture ce lundi d'un comité de pilotage pour l'étude de faisabilité d'un revenu de base universel dans certains territoires volontaires de la grande région.

25/04/16 : Les élus Les Républicains/CPNT du Conseil régional se sont associés "à la tristesse du monde rural basco-béarnais" après le décès de Jean-Michel Anxolabehere, président de la chambre d'agriculture des Pyrénées Atlantiques, décédé dimanche.

14/04/16 : Le film "La Mort de Louis XIV" sera projeté hors compétition du festival de Cannes, qui se déroulera du 11 au 22 mai. Ce long-métrage de l'Espagnol Albert Serra a été principalement tourné en Dordogne, au château de Hautefort, à l'automne dernier.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 03/05/16 | A la découverte des artisans d'art en Bergeracois

    Lire

    Organisé par le Pays du Grand Bergeracois, la 8e édition du Salon Métiers & Arts a lieu du 5 au 8 mai au château de Monbazillac, à 7 kilomètres de Bergerac. Ce salon permet au public de rencontrer 50 artistes et artisans d’art du Pays de Bergerac, de découvrir leurs créations et d’assister à des démonstrations de leur savoir-faire. Des ateliers découverte gratuits sont prévus pour les enfants. Entrée gratuite, restauration sur place. Toutes les infos sur www.artisandart-perigord.com

  • 03/05/16 | Alerte au moustique tigre en Dordogne

    Lire

    La Dordogne fait partie des départements placés sous surveillance pour cause de risque de prolifération du moustique tigre. Elle a été inscrite sur la liste des départements où les moustiques constituent une menace pour la santé de la population. Le département est de ce fait classé au niveau 1 du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole. Dans cette situation, le plan national prévoit de mettre en place une surveillance entomologique et épidémiologique renforcée.

  • 03/05/16 | Semaine nationale de l’apprentissage du 9 au 13 mai

    Lire

    A l'occasion de la semaine nationale de l'apprentissage, des jeunes sélectionnés par la Mission locale de l'Agenais sont attendus à la CCI47 le mardi 10 mai de 15h à 17h pour en savoir plus sur le contrat d’apprentissage, le statut des jeunes dans l’entreprise, les métiers, la recherche d’entreprise, participer à une rencontre « Job Dating Alternance/Apprentissage » avec des chefs d’entreprise lot-et-garonnais et rencontrer des conseillers CCI.

  • 29/04/16 | Rousset et Fnsea : convergence de vues

    Lire

    Le Bureau de la FNSEA ALPC a rencontré ce 29 avril Alain Rousset pour lui faire part de l’inquiétude des agriculteurs qui " attendent un engagement fort de la Région, désormais autorité de gestion du FEADER. Le Conseil Régional devra veiller, dans les politiques agricoles qu’il met en œuvre, aux conditions de pérennité de notre agriculture productive, innovante, performante et créatrice de valeur ajoutée et d’emploi." La profession agricole a "salué l’accompagnement de la Région dans le cadre du Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations agricoles (PCAE)"

  • 29/04/16 | Le Conseil régional finance la culture du 47

    Lire

    Le Conseil régional vient de mettre la main à la poche pour aider financièrement à hauteur de 10.000€ la 17ème édition du festival « Garonna Show » (8 et 9 juillet) à Port-Sainte-Marie ; de 12.000€ la 54ème édition du « Festival de Bonaguil » (2 au 7 août)) ; de 8.000€ la 22ème édition du « Festival International Bastid'Art » (4 au 7 août) à Miramont de Guyenne.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Aquitaine: un budget 2013 qui tient le cap des investissements

18/12/2012 | Ce 17 décembre, le Conseil régional a voté son budget sans grand désaccord de fond entre les groupes politiques.

Vote du Budget régional 2013 en session plénière le 17 décembre 2012

Passant de 1,352 Md€ à 1,365 Md€, le budget régional progresse de 1%, soit moins que l’inflation. Une quasi-stagnation, à l’image de celle des recettes en légère progression et d’une politique d’investissement maintenue à 44% du budget. Avec une capacité de désendettement de 2,4 ans, la Région passe de la 1ère à 2ème marche du podium des régions les moins endettées de France. Malgré des critiques circonstanciées, c’est un budget sur le fond globalement accepté par l’ensemble des élus. Si l’UMP a voté contre, le groupe du Modem qui habituellement le rejette s’est cette année abstenu de vote. La trêve des confiseurs avant l'heure?

En quelques chiffres le budget régional 2013 est donc en augmentation de 13,5 M€. Dans un contexte plusieurs fois qualifié de « très difficile » voire « extrêmement grave», les dotations de l’Etat n’augmentent que de 0,75% et la fiscalité directe et indirecte de 0,59%. Seules les recettes liées au retour d’investissements menés par le Conseil régional marquent une légère augmentation. Le recours à l’emprunt à hauteur de 245M€ reste identique au Budget 2012. Du côté des dépenses,  les investissements se maintiennent à 44% du budget soit 1,114 Md€ et les dépenses de fonctionnement augmentent de 2,5%  passant de 235 à 241M€. Sur ces deux chiffres l’Aquitaine se positionne ainsi comme la 1ère région française en termes d’investissement et la 2ème région dans le classement des dépenses de fonctionnement les plus faibles en frais réels.

"Prendre les dépenses à bras le corps"
C’est d’ailleurs pourtant sur ces dépenses de fonctionnement que se sont principalement portées les attaques de Michel Diefenbacker, Président du groupe UMP et apparentés.  En effet, selon ses mots, « le temps des vaches grasses est révolu »,  il faut donc «prendre la question des dépenses à bras le corps ». Avec une augmentation de ces dépenses supérieure au taux de l’inflation,  la Région doit selon lui « cesser de donner la priorité à son train de vie ». Dans ce sens, il conseille notamment de « maîtriser les effectifs » ou encore de revoir à la baisse les frais de mission des élus en déplacements. En effet, les  5246€ qu’il cite feraient de l’Aquitaine « la région la plus dispendieuse » dans ce domaine. Pour autant, même si quelques reproches ne sont pas absents, en ce qui concerne les grands axes d’investissement portés par le budget, on ne note pas dans son intervention de critique globale de la politique menée par l’exécutif. Parmi les critiques les plus fortes: la réhabilitation de la ligne Pau-Canfranc, principalement portée par la Région et dont « le coût financier explose passant en quelques années de 32 M€ à 109 M€ aujourd’hui ».

Une abstention en encouragement
Un coût de réhabilitation également questionné par Philippe Meynard, dans son intervention au nom du groupe Forces Aquitaine (Modem). Une intervention dans l’ensemble plutôt bienveillante à l’égard du budget soumis au vote. Si l’élu évoque un manque de clarté entre les actions évoquées et leur chiffrage précis, il trouve dans ce document budgétaire «beaucoup d’intentions louables » et assure le Président Rousset que le groupe qu’il représente « croit en la sincérité de son action au service des Aquitains ». De son point de vue, « le budget est suffisamment engageant pour que les élus de Forces Aquitaine ne votent pas « contre » », mais tout de même « trop déséquilibré au détriment des aquitains ruraux pour ne pas voter « pour » ».  En effet, l’aménagement du territoire, critique récurrente du Groupe à l’égard des politiques de la région, est cette année encore bien présente. « La région doit assumer son rôle d’aménageur », en particulier dans le domaine de la santé, du très haut débit ou encore du sport et de la culture. Au total tout de même, une position singulière pour le groupe : une abstention en signe semble-t-il d’encouragement.

LGV et grand stade: "inutiles et destructeurs"
Du coté des Verts et du Front de gauche ; les élus ont voté pour l’adoption du budget, tout en mettant leur opposition ou abstention sur un certain nombre de chapitres. Les verts ont donc voté contre les investissements liés au transport en raison des lignes budgétaires consacrés au financement de la LGV, "grand projet inutile et destructeur". Même sort réservé au sport, en raison de l’opposition du groupe à la subvention de 15 M€ en faveur du grand stade à Bordeaux. Une opposition également partagée par le Front de gauche dont le Président de groupe, Alain Baché, a également appelé avec d’autres (Modem, Verts et PS), à engager une réflexion plus poussée sur l’éco-conditionnalité des aides aux entreprises, notamment en appréciation du critère de versement de dividendes.

"Un budget de cohérence"
Quant à Stéphane Delpeyrat, Président du groupe PS, il a quant à lui et sans surprise tenu à souligner un « budget de cohérence » avec les politiques régionales, « liant modernisation économique, appareil productif, éducation et recherche » ; un budget « de solidarité à l’égard des territoires » et un budget qui n’oublie pas le développement durable, notamment par les investissement faits en faveur du rail tant pour la LGV que pour les TER.

 
Voir aussi notre article: Région Aquitaine : Un budget 2013 sous le signe de la «structuration économique régionale»


Manifestion d'agents des lycées pour une revalorisation des salaires

Manifestation des agents TOS le 17/12/12

Au moment où l’assemblée régionale votait son budget, le parvis de l’Hôtel de Région a été le lieu d’une manifestation des personnels TOS  (Techniciens Ouvriers et de Service) des lycées. Intégrés à la fonction publique territoriale en 2007 suite à un transfert de compétence de l’Etat à la région, Ils réclament un alignement de leur salaire sur celui des fonctionnaires du siège du Conseil régional. Une demande dont le coût est estimé à 6M€ par an par le Conseil régional. Evoqué à plusieurs reprises lors des débats budgétaires Alain Rousset s’est dit ne pas être insensible aux réclamations des manifestants mais d’être dans l’impossibilité d’y répondre au regard «de l’état actuel des ressources de la Région». Il a par ailleurs tenu à rappeler que si la situation n’était pas parfaite, des efforts importants, de l’ordre de 14M€ avait été fourni en direction de ces personnels : déprécarisation de 250 d’entre eux, anciens contractuels intégrés à la fonction publique territoriale, prise en charge de 25% de leur mutuelle santé, effort en matière de médecine du travail et en matière de rémunération permettant aux agents titulaires, primes comprises, d’avoir un salaire minimum de 1428,66 euros net.  

Solène Meric
Par Solène Meric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
192
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !