Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/02/18 : Samedi, Colère 24 signe son retour sur les routes de Dordogne. Le mouvement organise une opération escargot sur la RN 21 et un défilé dans le centre-ville Périgueux. Le premier rassemblement, le 27 janvier, avait mobilisé près de 600 manifestants.

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

15/02/18 : Armel de la Bourdonnaye, ingénieur général des ponts, des eaux et des forêts, a été nommé recteur de l'Académie de Poitiers hier lors du Conseil des ministres. Diplômé de Polytechnique, il a été à la tête de l'ENPC et de Centrale à Nantes.

15/02/18 : Charente-Maritime: la ville de Jonzac a inauguré hier un nouveau concept de passage piéton réalisé en 3D sur la chaussée. L'illusion d'optique donnant un effet de volume aux bandes blanches doit inciter les automobilistes à ralentir,espère la mairie.

14/02/18 : Les agriculteurs béarnais ne décolèrent pas quant à la réforme des zones défavorisées. Après avoir bloqué l'agglomération paloise jeudi 8 et mardi 13 février, 150 tracteurs mènent de nouveau une large opération escargot ce 14 février.+ d'info

14/02/18 : Dans le cadre du partenariat entre la Région et le Bezirk de Moyenne-Franconie (Land de Bavière Allemagne), 20 entreprises néo-aquitaines de l'agriculture bio participent du 14 au 17 février, au grand salon européen «Biofach» à Nuremberg en Allemagne

14/02/18 : Charente-Maritime : Jean Baptiste Dagréou a été réélu à la présidence de la fédération de l'hôtellerie de plein air du département.

13/02/18 : Réforme des zones défavorisées: la FDESA 64 organisera toute la journée du mardi 13 février, une opération escargot dans l'agglomération paloise. "Un mode d'action qui symbolise la rapidité de réaction de l'Etat", commente le syndicat.

13/02/18 : Un bus GNV -Gaz Naturel pour Véhicule- en expérimentation dans l’Agglo d’Agen. Après le bus électrique en avril 2017, cette nouvelle expérimentation « permet de préparer la transition énergétique et répondre aux enjeux environnementaux.

13/02/18 : Quelle Europe pour la jeunesse ? Tel est le titre du café citoyen qu’organise la Maison de l’Europe de Lot-et-Garonne – CIED, le 15 février à 18h30, au Blue Fox Coffee, rue Montesquieu, à Agen. L’entrée est libre.

13/02/18 : Un numéro inédit de "Des racines et des ailes" consacré au Lot et la Dordogne, tourné cet été, sera diffusé sur France 3 mercredi 14 février à 20 h 55.

08/02/18 : Charente-Maritime : le conseiller départemental du canton de Tonnay-Charente et maire de Soubise, Robert Chatelier, est mort ce matin d'une crise cardiaque.Dominique Bussereau salue un "ardent défenseur de la ruralité et de l'agriculture charentaise"

08/02/18 : Bordeaux - La Maison du Vélo devient la Maison Métropolitaine des Mobilités Alternatives avec un rayon d’action élargi aux 28 communes de la Métropole et une ouverture à la promotion de tous les modes de déplacements doux et non plus seulement du vélo

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

  • 16/02/18 | En Dordogne, le rapport Spinetta sur l'avenir de la SNCF inquiète

    Lire

    Le rapport sur l’avenir de la SNCF préconise la fin des petites lignes ferroviaires. En Dordogne, toutes les lignes seraient peu ou prou concernées. Périgueux-Agen, Périgueux-Brive sont les plus menacées. Les Périgueux-Limoges et Périgueux-Bordeaux le sont moins, affichant des fréquentations honorables. Le président du Département appelle "les élus à se mobiliser contre un projet qui, s’il devait se concrétiser, contribuerait à aggraver l’isolement de la Dordogne et à détériorer les perspectives de développement."

  • 16/02/18 | Internet: 16 collectivités de la région récompensées

    Lire

    Le 8 février dernier, dans le cadre de la 19ème Cérémonie de remise du label national Territoire, Villes et villages internet, la Nouvelle-Aquitaine a vu 16 de ces collectivités récompensées pour leur action dans des politiques publiques numériques engagées. Six d'entre elles se sont particulièrement illustrées en matière de production de services publics numériques locaux, décrochant les 5 @, la plus haute des récompenses. Il s'agit d'Agen (47), de la communauté de communes de Parthenay-Gâtine (79), de Bassens (33), Bayonne (64), Boé (47) et Mérignac (33).

  • 15/02/18 | La justice manifeste à Bordeaux

    Lire

    Ils étaient plusieurs dizaines à se réunir ce jeudi sur les marches du Palais de Justice : les avocats bordelais ont répondu à l'appel national de mobilisation intersyndicale et interprofessionnelle. Principaux sujets d'inquiétude : la refonte de la carte judiciaire, une suppression des tribunaux d'instance et une numérisation accélérée des procédures, trois priorités semblant se dessiner dans le projet de réforme de la justice du gouvernement Macron. Plusieurs audiences ont été renvoyées en signe de protestation. Un mouvement similaire a eu lieu dans la journée devant les marches du tribunal de Libourne.

  • 15/02/18 | Les agriculteurs soutenus à l'unanimité par les élus du 64

    Lire

    Ce 15 février, les élus départementaux des Pyrénées-Atlantiques ont voté à l'unanimité une motion sur la réforme des zones défavorisées adressant ainsi 3 demandes fortes au Ministère de l'Agriculture. D'abord, la prise en compte "des anomalies de la carte établie le 20 décembre". Ensuite "que le zonage final réponde à l'objectif de conforter et pérenniser les exploitations d'élevage et de polyculture-élevage". Enfin, que les communes actuellement reconnues en piémont "préservent, à l'issue de ce chantier de révision, une reconnaissance de leurs handicaps particuliers, avec un niveau de soutien distinct".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Alain Juppé reprend sa "tournée des communes" pour parler de la nouvelle Métropole

10/01/2015 | Jeudi et vendredi, Alain Juppé, maire de Bordeaux, s'est rendu à Saint-Médard en Jalles et Bassens dans le cadre d'une tournée des 28 communes de Bordeaux Métropole

Alain Juppé et le maire de Bassens, Jean-Pierre Turon

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, est allé jeudi et vendredi à la rencontre des maires et des élus des communes de Bassens et St-Médard pour s'entretenir sur les enjeux de la nouvelle Métropole instaurée le premier janvier. Transfert de compétences, mutualisation... Une visite éminemment politique qui visait à répondre aux questions des élus sur les nouvelles modalités de développement des 28 communes de cette nouvelle entité. L'occasion d'aborder les spécificités de chacune d'entre elles mais aussi les craintes de leurs représentants.

Nous vous parlions hier de ce festival commun qui verra le jour en 2016 et réunira "Novart" et "Des souris et des hommes" en partenariat avec la commune de Saint-Médard en Jalles et la ville de Bordeaux. Cette annonce a été faite dans le cadre d'une visite d'Alain Juppé à l'Hôtel de Ville de St-Médard ce jeudi, précédée d'une déambulation dans la ville à travers des lieux emblématiques de son "dynamisme nouveau" : franges du Bourdieu, place de la République, carré des Jalles, projet d'extension de la ligne D, entrée du site de la poudrerie). Cette visite n'avait rien d'un hasard, puisque le maire de Bordeaux a déjà effectué le même type de déplacement dans une dizaine de communes de la nouvelle Métropole depuis avril dernier. Au final, il compte bien les visiter toutes pour délivrer le même message : une volonté de coopération de l'ensemble des communes pour mener cette nouvelle politique globale, dans un contexte ou "le cursus budgétaire" est miné par une baisse importante des dotations de l'Etat qui a affecté tous les bilans économiques de ces dernières semaines. 

Le Transfert des compétences et des équipementsAlain Juppé a tenu a souligner le "rôle majeur des communes dans les politiques de proximité de la Métropole" auprès de Jacques Mangon, maire de St-Médard mais aussi de Jean Pierre Turon, maire PS de Bassens où il s'est rendu vendredi en suivant le même schéma de visite. Il a notamment été question d'un futur "transfert de compétences" des communes à la Métropole, notamment la promotion du tourisme, la concession de distribution de gaz, les aires d'accueil des gens du voyage mais aussi le stationnement, soit environ 2 millions d'euros de dépenses transférées sur la Métropole (202 677 euros pour St Médard et environ 21 000 euros pour Bassens). 

Le transfert concernerait aussi les équipements culturels, sociaux-culturels et sportifs avant fin 2016 notamment sur des équipements majeurs comme le Parc des Expos de Lac ou le nouveau stade. Pour l'exemple de Bassens, le maire de la ville a rappelé que de nombreux projets étaient en cours, notamment le renouvellement urbain sur la zone Beauval-le Mourat, des aménagements autour de la gare et une redynamisation du centre-bourg, "devenu parent pauvre depuis les rénovations de certaines autres communes", qui passera notamment par la construction de commerces. La commune d'environ 7000 habitants reste "un pôle majeur du développement économique de l'agglomération", déclarait hier Alain Juppé, ce qui ne l'a pas empêché de souligner l'utilité et le bon sens de ces nouvelles réformes, contrairement à celle des régions". 

Une mutualisation "à la carte"Plus encore que ces transferts, le maire de Bordeaux a souligné sa volonté d'aller vers une mutualisation des services plus importante (en raison des coûts que représentent ces services, souvent différents dans chaque commune). "C'est compliqué, les personnels s'interrogent sur qui sera leur employeur. Mais c'est nécessaire", s'est-t-il justifié. Certains services resteront cependant communaux, comme les crèches, les écoles ou certains établissement qui touchent notamment au secteur social. Enfin, les "services communs" proposés à la carte parmi plusieurs secteurs consisteront à transférer les différents services vers les compétences de la nouvelle Métropole.

"Le choix des services communs relevant de la responsabilité des communes, elles auront à en délibérer d'ici fin février, mais pourront les mettre en pratique quand elles le souhaiteront", a tenu a préciser le président de Bordeaux Métropole, afin sans doute de rassurer les communes sur une éventuelle réduction de leur marge de manoeuvre. "Moi même je souhaite aller assez loin dans la mutualisation pour la ville de Bordeaux. Mais il est hors de question que la Métropole récupère la totalité des projets des communes, auquel cas elle sera incapable de combler son budget". Diffuser un modèle et rassurer les élus, c'était la mission la plus importante pour Alain Juppé au cours de cette première concertation avec les communes après l'enterrement de la Cub. Malgré quelques inquiétudes des élus sur l'éventuel transfert de leurs employés vers la Métropole (qui, bien souvent sont beaucoup moins nombreux dans les petites communes), le souci du maire de Bordeaux reste de promettre une répartition "la plus équitable possible". Il devrait d'ailleurs multiplier ces visites durant les prochains mois.  

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
8042
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Sylvie Bridier | 18/03/2015

Contact presse : Sylvie Bridier – secrétaire de section CFDT Bordeaux Métropole: 06 11 99 52 73

CFDT Bordeaux Métropole - CGT Bordeaux Métropole - CGT Ville de Bordeaux - FO Bordeaux Métropole - FO Ville de Bordeaux - SAFPT Ville de Bordeaux - SUD Bordeaux Métropole

LA METROPOLISATION CHICHE !
MAIS PAS A N’IMPORTE QUEL PRIX !

En 2010, une restructuration de La Cub a eu lieu sous couvert de « proximité ». Son coût n’a jamais été évalué, l’amélioration du service rendu aux usagers jamais démontrée.

Comme simples exemples, les trous dans les chaussées sont toujours là, les problèmes de propreté sont toujours récurrents.

Aujourd’hui, les agents des communes de l’agglomération et ceux de Bordeaux Métropole (anciennement Cub) sont confrontés à une nouvelle réorganisation, cette fois-ci au nom de la « création des métropoles ».

Sans rentrer dans les détails techniques de ce projet, nous constatons qu’il est particulièrement confus, mené dans la plus grande précipitation et qu’il n’emporte pas une réelle adhésion de la totalité des communes, pour des raisons qui mériteraient explication ……

Dans tous les cas, les coûts ne sont pas annoncés, et aucun indicateur n’est prévu pour mesurer leur évolution ultérieure. L’égalité de traitement des usagers sur l’ensemble des territoires n’est pas assurée.

Enfin de même que les citoyens sont totalement écartés de tout avis sur ce projet, les agents territoriaux sont passés, eux, par pertes et profits, réduits à de simples variables d’ajustement.

Pour trouver sa justification la « métropolisation » devrait être un outil de développement des services rendus aux citoyens, aux contribuables, ce qui entre autres suppose des personnels correctement organisés, formés et rémunérés.

Le projet actuel ne répond pas à ces exigences !

C’est pourquoi les organisations syndicales de la Ville de Bordeaux et de Bordeaux Métropole appellent les agents à un mouvement de grève les 19 et 20 mars prochains et à se rassembler le 20 mars à 9h15 dans le hall de Bordeaux Métropole, à l’occasion du conseil métropolitain.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !