Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/11/18 : La Rochelle : nouveaux blocages ce matin devant le site pétrolier de La Pallice, où les forces de l'ordre sont intervenues pour dégager l'accès et la route. Un automobiliste ayant forcé le barrage de police a été interpellé.

20/11/18 : En Dordogne, le trafic était encore perturbé ce mardi par les gilets jaunes, notamment dans l'agglomération de Bergerac, avec de nombreux poids-lourds bloqués et stationnés le long des routes. De nombreux blocages et barrages filtrants sont attendus.

20/11/18 : Les installations de péage automatique ont été incendiées à Virsac en Gironde sur l'autoroute A 10 par des gilets jaunes dans la nuit de lundi à mardi.

20/11/18 : Grand Poitiers organise le mercredi 21 novembre à 18h au centre socio-culturel des Trois Cités une réunion publique d'échanges sur le Projet de territoire de Grand Poitiers.

19/11/18 : Gironde: le préfet de Gironde et Nouvelle-Aquitaine annonçait la réouverture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation à 19h15

19/11/18 : Charente-Maritime : grosse mobilisation des gilets jaunes encore aujourd'hui, avec des barrages filtrants renouvelés à La Rochelle, Royan et Saintes aux entrées et en sorties de villes.

19/11/18 : Le Château Smith Haut Lafitte a été sacré International Best Of Wine Tourism 2019 à Adélaïde (Australie). Sur 393 candidats au plan mondial, seuls 10 ont reçu ce trophée venant récompenser les propriétés les plus remarquables en matière d’œnotourisme

19/11/18 : Dordogne : lundi après midi, ils subsistaient encore une dizaine de points rassemblement organisés par les Gilets jaunes : à Thiviers, Mussidan, Montpon, Sarlat, Terrasson, Port de Couze, Eymet, St Laurent s/Manoire, Bergerac, Chancelade et Trélissac.

19/11/18 : Charente-Maritime : les communes de Marennes et de Hiers-Brouage, près de l'île d'Oléron, s'apprêtent à fusionner. Une charte commune a été adoptée par les élus lors du dernier conseil municipal du 15 novembre au soir.

19/11/18 : Charente-Maritime : Ce lundi matin, des manifestants bloquaient les accès sur la voie publique aux dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle. Les forces de sécurité sont intervenues afin de rétablir la libre circulation - opération sans incident.

19/11/18 : Une subvention de 50 000 euros a été votée en faveur de l’association « SOS Méditerranée » lors de la commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue le vendredi 16 novembre à Bordeaux.

17/11/18 : Lors de l'ouverture des Rencontres littéraires "les Idées mènent le monde" à Pau, François Bayrou a annoncé le désistement du penseur Edgar Morin, pour des raisons de santé. Il devait initialement intervenir ce 17 novembre dans la matinée.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/11/18 | La Rochelle : de nouveaux blocages à La Pallice

    Lire

    La police et la gendarmerie sont intervenues ce matin à la demande du préfet pour assurer la fluidité de la circulation aux abords des dépôts pétroliers de La Pallice à La Rochelle, et pour libérer les accès à la rocade à Saintes, de nouveau bloquée. Selon un communiqué de la préfecture, "un automobiliste ayant forcé un barrage de police a été interpellé pour mise en danger de la vie d'autrui et violence sur agent de la force publique".

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : quatrième jour en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    Dans le Lot-et-Garonne, plusieurs gilets jaunes, accompagnés de transporteurs et d'agriculteurs, bloquaient ce matin le péage de Samazan (A62 sortie 5) et laissaient passer les voitures. Un barrage filtrant était mis en place à Marmande sur le rond-point d'un centre commercial en direction de Bordeaux. La Charente Maritime a subi des embouteillages (nationale 11 de Beaulieu au pont de l'île de Ré). A Pau, 150 camions de forains et des gilets jaunes ont prévu d'organiser une opération escargot sur l'A64. Barrage filtrant à Langon

  • 20/11/18 | Gilets jaunes : la Gironde toujours perturbée

    Lire

    Plusieurs postes automates du péage de Virsac ont été brûlés dans la nuit de lundi à mardi par les gilets jaunes. Au nord de Bordeaux, un blocage subsiste toujours sur la RN10 au niveau de Saint-André de Cubzac. Au sud, la police a levé le blocage de l'A63 (au niveau de Marcheprime dans le sens Bayonne-Bordeaux), mais les itinéraires bis étaient toujours saturés ce matin. Sur l'A62, un barrage filtrant bloque toujours les camions au niveau de Langon. A 10h, la sortie 35 de l'A10 était fermée dans les deux sens de circulation.

  • 20/11/18 | La carte jeune s'exporte

    Lire

    Douze communes de la métropole (Ambarès-et-Lagrave, Ambès, Artigues-près-Bordeaux, Bordeaux, Bouliac, Gradignan, Le Bouscat, Le Taillan-Médoc, Saint-Aubin-de-Médoc, Saint-Louis-de-Montferrand, Saint-Médard-en-Jalles et Talence) ont annoncé leur intention de proposer dans chacune de leurs communes la mise en place d'une carte jeune accessible à tous les résidents de moins de 26 ans, prévue pour mars 2019. A Bordeaux, le dispositif a été lancé il y a cinq ans et profite à plus de 25 000 jeunes, leur permettant de bénéficier de différentes réductions dans des lieux culturels.

  • 20/11/18 | Le département de la Gironde conserve sa note AA-

    Lire

    Dans sa notation annuelle, Standard & Poor's évalue la stratégie financière départementale comme « transparente, claire, efficace et prudente ». Et la possible reprise financière sur les recettes de fonctionnement à partir de 2019, liée au dépassement probable du niveau maximal annuel des dépenses de fonctionnement fixé par l'Etat (dans un contexte de non contractualisation) n'inquiète pas outre mesure l'agence de notation qui considère que « le Département sera en mesure d’absorber ces impacts budgétaires négatifs et qu’il continuera de présenter de bons indicateurs d’endettement ainsi qu’une situation de liquidité favorable »

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Alain Juppé reprend sa "tournée des communes" pour parler de la nouvelle Métropole

10/01/2015 | Jeudi et vendredi, Alain Juppé, maire de Bordeaux, s'est rendu à Saint-Médard en Jalles et Bassens dans le cadre d'une tournée des 28 communes de Bordeaux Métropole

Alain Juppé et le maire de Bassens, Jean-Pierre Turon

Le maire de Bordeaux, Alain Juppé, est allé jeudi et vendredi à la rencontre des maires et des élus des communes de Bassens et St-Médard pour s'entretenir sur les enjeux de la nouvelle Métropole instaurée le premier janvier. Transfert de compétences, mutualisation... Une visite éminemment politique qui visait à répondre aux questions des élus sur les nouvelles modalités de développement des 28 communes de cette nouvelle entité. L'occasion d'aborder les spécificités de chacune d'entre elles mais aussi les craintes de leurs représentants.

Nous vous parlions hier de ce festival commun qui verra le jour en 2016 et réunira "Novart" et "Des souris et des hommes" en partenariat avec la commune de Saint-Médard en Jalles et la ville de Bordeaux. Cette annonce a été faite dans le cadre d'une visite d'Alain Juppé à l'Hôtel de Ville de St-Médard ce jeudi, précédée d'une déambulation dans la ville à travers des lieux emblématiques de son "dynamisme nouveau" : franges du Bourdieu, place de la République, carré des Jalles, projet d'extension de la ligne D, entrée du site de la poudrerie). Cette visite n'avait rien d'un hasard, puisque le maire de Bordeaux a déjà effectué le même type de déplacement dans une dizaine de communes de la nouvelle Métropole depuis avril dernier. Au final, il compte bien les visiter toutes pour délivrer le même message : une volonté de coopération de l'ensemble des communes pour mener cette nouvelle politique globale, dans un contexte ou "le cursus budgétaire" est miné par une baisse importante des dotations de l'Etat qui a affecté tous les bilans économiques de ces dernières semaines. 

Le Transfert des compétences et des équipementsAlain Juppé a tenu a souligner le "rôle majeur des communes dans les politiques de proximité de la Métropole" auprès de Jacques Mangon, maire de St-Médard mais aussi de Jean Pierre Turon, maire PS de Bassens où il s'est rendu vendredi en suivant le même schéma de visite. Il a notamment été question d'un futur "transfert de compétences" des communes à la Métropole, notamment la promotion du tourisme, la concession de distribution de gaz, les aires d'accueil des gens du voyage mais aussi le stationnement, soit environ 2 millions d'euros de dépenses transférées sur la Métropole (202 677 euros pour St Médard et environ 21 000 euros pour Bassens). 

Le transfert concernerait aussi les équipements culturels, sociaux-culturels et sportifs avant fin 2016 notamment sur des équipements majeurs comme le Parc des Expos de Lac ou le nouveau stade. Pour l'exemple de Bassens, le maire de la ville a rappelé que de nombreux projets étaient en cours, notamment le renouvellement urbain sur la zone Beauval-le Mourat, des aménagements autour de la gare et une redynamisation du centre-bourg, "devenu parent pauvre depuis les rénovations de certaines autres communes", qui passera notamment par la construction de commerces. La commune d'environ 7000 habitants reste "un pôle majeur du développement économique de l'agglomération", déclarait hier Alain Juppé, ce qui ne l'a pas empêché de souligner l'utilité et le bon sens de ces nouvelles réformes, contrairement à celle des régions". 

Une mutualisation "à la carte"Plus encore que ces transferts, le maire de Bordeaux a souligné sa volonté d'aller vers une mutualisation des services plus importante (en raison des coûts que représentent ces services, souvent différents dans chaque commune). "C'est compliqué, les personnels s'interrogent sur qui sera leur employeur. Mais c'est nécessaire", s'est-t-il justifié. Certains services resteront cependant communaux, comme les crèches, les écoles ou certains établissement qui touchent notamment au secteur social. Enfin, les "services communs" proposés à la carte parmi plusieurs secteurs consisteront à transférer les différents services vers les compétences de la nouvelle Métropole.

"Le choix des services communs relevant de la responsabilité des communes, elles auront à en délibérer d'ici fin février, mais pourront les mettre en pratique quand elles le souhaiteront", a tenu a préciser le président de Bordeaux Métropole, afin sans doute de rassurer les communes sur une éventuelle réduction de leur marge de manoeuvre. "Moi même je souhaite aller assez loin dans la mutualisation pour la ville de Bordeaux. Mais il est hors de question que la Métropole récupère la totalité des projets des communes, auquel cas elle sera incapable de combler son budget". Diffuser un modèle et rassurer les élus, c'était la mission la plus importante pour Alain Juppé au cours de cette première concertation avec les communes après l'enterrement de la Cub. Malgré quelques inquiétudes des élus sur l'éventuel transfert de leurs employés vers la Métropole (qui, bien souvent sont beaucoup moins nombreux dans les petites communes), le souci du maire de Bordeaux reste de promettre une répartition "la plus équitable possible". Il devrait d'ailleurs multiplier ces visites durant les prochains mois.  

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
8545
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Sylvie Bridier | 18/03/2015

Contact presse : Sylvie Bridier – secrétaire de section CFDT Bordeaux Métropole: 06 11 99 52 73

CFDT Bordeaux Métropole - CGT Bordeaux Métropole - CGT Ville de Bordeaux - FO Bordeaux Métropole - FO Ville de Bordeaux - SAFPT Ville de Bordeaux - SUD Bordeaux Métropole

LA METROPOLISATION CHICHE !
MAIS PAS A N’IMPORTE QUEL PRIX !

En 2010, une restructuration de La Cub a eu lieu sous couvert de « proximité ». Son coût n’a jamais été évalué, l’amélioration du service rendu aux usagers jamais démontrée.

Comme simples exemples, les trous dans les chaussées sont toujours là, les problèmes de propreté sont toujours récurrents.

Aujourd’hui, les agents des communes de l’agglomération et ceux de Bordeaux Métropole (anciennement Cub) sont confrontés à une nouvelle réorganisation, cette fois-ci au nom de la « création des métropoles ».

Sans rentrer dans les détails techniques de ce projet, nous constatons qu’il est particulièrement confus, mené dans la plus grande précipitation et qu’il n’emporte pas une réelle adhésion de la totalité des communes, pour des raisons qui mériteraient explication ……

Dans tous les cas, les coûts ne sont pas annoncés, et aucun indicateur n’est prévu pour mesurer leur évolution ultérieure. L’égalité de traitement des usagers sur l’ensemble des territoires n’est pas assurée.

Enfin de même que les citoyens sont totalement écartés de tout avis sur ce projet, les agents territoriaux sont passés, eux, par pertes et profits, réduits à de simples variables d’ajustement.

Pour trouver sa justification la « métropolisation » devrait être un outil de développement des services rendus aux citoyens, aux contribuables, ce qui entre autres suppose des personnels correctement organisés, formés et rémunérés.

Le projet actuel ne répond pas à ces exigences !

C’est pourquoi les organisations syndicales de la Ville de Bordeaux et de Bordeaux Métropole appellent les agents à un mouvement de grève les 19 et 20 mars prochains et à se rassembler le 20 mars à 9h15 dans le hall de Bordeaux Métropole, à l’occasion du conseil métropolitain.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 23 + 17 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !