Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/01/19 : le Préfet de la Dordogne a désigné le sous-préfet de Nontron, Frédéric Roussel, référent départemental pour le grand débat national. Il est joignable à l'adresse : pref-granddebat@dordogne.gouv.fr. Plus d'infos : www.granddebat.fr

15/01/19 : Solène Ndama, licenciée au Bordeaux Athlé commence bien la saison. La jeune athlète bordelaise (20ans) réalise la meilleure performance mondiale de la saison au pentathlon (5 épreuves) en salle à Clermont-Ferrand.

14/01/19 : Didier Lallement, préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la Gironde, a nommé Thierry Suquet, secrétaire général de la préfecture de la Gironde, comme référent pour le Grand Débat National en Gironde.

13/01/19 : Emmanuel Macron dans sa lettre aux Français: Faut-il reconnaître le vote blanc? Faut-il rendre le vote obligatoire? Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques

12/01/19 : GJ.La préfecture de Gironde a fait le point suivant à 19h45: 6000 manifestants, 35 interpellations, pas de blessé du côté des forces de l'ordre, des vitrines et du mobiliers urbains dégradés ainsi que des poubelles brûlées.Dernières dispersions en cours"

11/01/19 : Manifestations du samedi 12 janvier. Alain Juppé, maire de Bordeaux, en accord avec le Préfet, a décidé de fermer les lieux publics. L'opération de parking gratuit sur la place des Quinconces est reconduite ce dimanche 13 janvier.

10/01/19 : Avec 6,8 millions de passagers et + 9,3% de hausse de trafic, l'Aéroport de Bordeaux conclut une 9ème année de croissance consécutive. En gagnant 576.000 voyageurs supplémentaires, 2018 représente la meilleure année sur la plateforme bordelaise.

10/01/19 : Pour la période des soldes, le réseau des bus de l'agglomération d'Agen fait voyager en illimité sur l’Agglo pour 1,20€ (au lieu de 2,50€). Offre valable les samedis 12, 19 et 26 janvier 2019.

10/01/19 : Fermeture du Pont d'Aquitaine dans les deux sens de circulation en raison de travaux, du jeudi 10 janv 21h au vendredi 11 janv à 6h. Des déviations seront mises en place par la rocade intérieure et la rocade extérieure, via le pont F. Mitterrand.

09/01/19 : Bernard Giraudel, patron charismatique du Vieux Logis, le restaurant étoilé de Trémolat en Dordogne, est décédé ce mercredi. Il a trouvé la mort sur les routes de Dordogne, à l'âge de 93 ans. Il a fait un arrêt cardiaque au volant de sa voiture.

09/01/19 : Un incendie volontaire a été découvert ce matin à la sous-préfecture de Lesparre-Médoc. Aucune victime n'est à déplorer mais les dégâts ne permettent pas l'ouverture des services au public ce matin.

09/01/19 : Les services de la préfecture de la Vienne seront temporairement fermés le 11 janvier de 11h à 13h40 ; les services de la sous-préfecture de Châtellerault de 10h à 14h30 et ceux de la sous-préfecture de Montmorillon à compter de 10h.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 15/01/19 | 14ème salon du livre ancien le 20 janvier à Bordeaux

    Lire

    L’ALAM (Association Les Amis du Livre ancien et moderne) et le SNBB (Syndicat national des Bouquinistes et des Brocanteurs) organisent, le dimanche 20 janvier de 10h à 19h, son traditionnel Salon du livre ancien, salle capitulaire de la cour Marly, à Bordeaux. Collectionneurs, chineurs, bibliophiles, amateurs, promeneurs, curieux, jeunes et moins jeunes sont attendus pour découvrir des éditions rares, BD anciennes, cartonnages des romans de Jules Verne, vieux papiers, gravures, etc…

  • 15/01/19 | Nuit de la lecture 2019 à Pessac et Libourne

    Lire

    Les villes de Pessac et Libourne proposent une soirée autour de la lecture le samedi 19 janvier à partir de 18 h 00. Cet événement participatif invite les habitants et les acteurs associatifs ou institutionnels à partager des lectures sélectionnées dans la langue de leur choix. Les textes seront lus dans leur langue d'origine, puis en français. Animations gratuites et entrée libre. Pessac : bibliothèque Pablo Neruda, 16bis allée des Mimosas. Libourne : médiathèque Condorcet, place des Recollets.

  • 15/01/19 | Le Salon des Voyages de Poitiers pour choisir vos vacances

    Lire

    Le 19 janvier, l’aéroport de Poitiers-Biard accueille en partenariat avec le département de la Vienne et Grand Poitiers le Salon des Voyages. L’occasion de découvrir les nouvelles destinations proposées par le tour-opérateur Top of Travel mais aussi les nombreuses animations. Vous pourrez par ex essayer un simulateur de vol à voile sur le stand du département et voyager dans le temps avec l’application 3D Poitiers Evolution grâce à un casque de réalité virtuelle sur le stand de Grand Poitiers.

  • 15/01/19 | Emploi : +0,2 % en Nouvelle-Aquitaine

    Lire

    L’URSSAF vient de publier les chiffres du 3e trimestre 2018 pour la Nouvelle-Aquitaine. Malgré une croissance ralentie pour le deuxième trimestre consécutif, 2 500 emplois ont été créés sur la période, pour une progression de 0,2 %. Le principal bassin d’emploi demeure la Gironde, avec 0,6 % d’emplois supplémentaires. Sur l’année, l’augmentation d’emplois néo-aquitains (1,4 %) reste supérieure au chiffre national (1,1 %).

  • 14/01/19 | Dassault Mérignac conforté par le programme Rafale 4

    Lire

    Réaction d'Alain Anziani, maire de Mérignac vice-président de la métropole, à l'annonce faite à Dassault Mérignac, en présence d'Eric Trappier son président, par la ministre des Armées, Florence Parly, d'un nouveau programme Rafale 4 : « Cette modernisation du Rafale confortera les activités de Dassault qui emploie à Mérignac 1400 personnes mais aussi celle des sous-traitants, soit au total 5.000 salariés ; elle renforce notre industrie aéronautique dans le monde. » Le site de Mérignac va du coup se développer avec un nouveau hangar.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Au Pays basque, Emmanuel Macron marque l'essai

24/04/2017 | Trois villes, dont Biarritz, ont placé l'ancien Premier ministre en pôle position. A Bayonne, ville de l'UDI Jean-René Etchegaray derrière Emmanuel Macron pointe Jean-Luc Mélanchon

Présidentielle Claude Olive

Anglet, dont le maire Claude Olive était le principal soutien de François Fillon au Pays basque, a placé Emmanuel Macron à la première place (28,5%) devant l'ancien premier ministre (25%). En revanche, dans la ville voisine, le candidat des Républicains et du Centre, menait la danse (32,17%)contre 27,35%. Quant à Marine Le Pen, elle se place quatrième.

En début de soirée, à la mairie d'Anglet, le maire Claude Olive (Les Républicains) et la conseillère régionale Sandrine Derville (PS) ont vite compris le naufrage de leur candidat respectif. François Fillon pour le premier et Benoît Hamon pour la seconde. Le premier magistrat: "Est-ce que je suis surpris? La réponse est non, commentait à chaud Claude Olive tandis que tombaient les résultats. Avec une petite consolation: Marine Le Pen était contenue à 10,90%. " Vu les tumultes de cette campagne électorale que nous avons vécus et les pseudo-affaires qui ont pris le pas sur le reste et il y avait toute une batterie de sondages où l'on annonçait les résultats d'aujourd'hui. Bien sûr que je voterai pour Emmanuel Macron. Pour faire barrage à Marine Le Pen. On peut s'apercevoir aujourd'hui que le gros des troupes du Parti socialiste s'est reporté chez Macron. Nous, il va falloir gérer notre capacité à rebondir sur les législatives pour essayer d'avoir le maximum de députés à l'assemblée nationale car on ne sait pas demain comment M. Macron qui n'a jamais tenu un exécutif va gérer le pays.".

Non loin du maire, qui lui lançait sous forme de boutade, "demain tu vas avoir tout le gouvernement chez Macron"...Sandrine Derville, conseillère municipale d'opposition, allait dans le même sens. Un vote Macron au second tour. "Le vote de Benoît Hamon est décevant. Allez, on va  se lâcher! la bonne nouvelle est la fin de la carrière politique de François Fillon. Le vote Marine le Pen n'est pas si élevé au niveau national mais elle est au second tour et il faut lui faire barrage. Moi je voterai aux législatives pour un candidat qui propose une politique de gauche. Me retrouver aux législatives derrière Emmanuel Macron, je n'en sais rien. Celui-ci n'est ni de droite ni de gauche. Mais j'espère qu'une véritable force de gauche se retrouvera aux législatives. On va faire une réunion dans la semaine et Colette Capdevielle (la députée PS de la cinquième circonscription qui se représente) va mettre au point sa campagne." Rappelons que l'avocate Colette Capdevielle a déjà travaillé en commission parlementaire avec le leader de "En Marche". L'investiture ne devrait pas changer d'un iota. Interrogé, ce lundi matin pour savoir s'il partirait pour sauver les meubles " Les Républicains " dans cette circonscription, Claude Olive rappelait: "En 2014, je me suis engagé pour m'occuper d'Anglet, et je n'en dérogerai pas."

Biarritz: une consolation pour Maider Arosteguy

Le comité de soutien à François Fillon s'est retrouvé au restaurant Txik-Txak pour commenter cette défaite avec une consolation pour Maider Arosteguy adoubée par le candidat Les Républicains, aux prochaines législatives dans la quatrième circonscription, son candidat était arrivé en tête dans la célèbre station balnéaire. C'est une énorme déception, François Fillon ne s'est pas remis des affaires. Pour la deuxième tour, je ne voterai pas évidemment pour Marine Le Pen. C'est tout ce que je veux dire." Corinne Martineau reconnaît que "le soutien a été difficile, compliqué". C'est sur les réseaux sociaux que s'est prolongé le débat. Notamment par l'intermédiaire de Max Brisson (Les Républicains), premier soutien d'Alain Juppé aux primaires. "Ceux qui auront empêché début mars que l'on change de candidat portent une lourde responsabilité dans la défaite de la droite". Traduisant les 3% de Nicolas Dupont-Aignan, facture cash des "affaires" qui ont empoisonné la campagne et la réserve de bien des militants. Mais aussi le vote Lassalle qui d'une certaine manière au Pays basque a été le moyen de jeter l'opprobre sur les affaires..  Pour Corinne Martineau, présidente du comité de soutien de François Fillon, Macron-Le Pen est choix entre la peste et le choléra."

Les abertzale auraient-ils plutôt voté Mélenchon?

Le vote de Bayonne ne manquait pas d'intêret, eu égard la bagarre qui avait opposé lors des dernières municipales, à quelques dizaines de voix près Henri Etcheto (PS) au futur maire Bayonne -puis de la Communauté Pays basque- Jean-René Etchegaray. Un UDI qui avait choisi Alain Juppé lors de la primaire et s'est révélé très peu disert sur son positionnement pour ce premier tour de la présidentielle. Tant et si bien qu'il se dit que des abertzale qui ont apprécié son investissement dans l'élaboration de la Communauté Pays basque se seraient tournés vers le leader....de la France insoumise. Car si Emmanuel Macron arrive en tête à Bayonne (25,7%) il est talonné par Jean-Luc Mélenchon (23,1%). Un score que le Conseiller régional PS Mathieu Bergé, soutien le plus proche de Benoit Hamon, résumait d'une phrase "La théorie des gauches irréconciliables l'a emporté hier soir en donnant la victoire à la droite. On en remet une pièce?". En effet dans la sous-préfecture de Bayonne où dans un canton Fillon est en tête (!) et troisième sur le global de la ville, le vainqueur des primaires de gauche, cinquième, ne totalise que 9,4%.  "Je suis déçue; je déplore le score de Benoît Hamon déclare pour sa part Sylviane Alaux députée de la sixième circonscription (sud de la Côte basque). Il était celui qui faisait des propositions en adéquation avec notre société."

Autant dire, que pour Colette Capdevielle, la synthèse si chère au Parti socialiste et au président de la République ne sera pas aisée pour les législatives.

La conclusion de ce séisme et la difficulté de la résolution de la nouvelle équation législative est dans la bouche du président du Conseil départemental Modem Jean-Jacques Lasserre: "Les efforts doivent être faits pour que tous les acteurs, hormis les extrêmes, se mettent autour de la table pour trouver des solutions. N'ajoutons pas de difficultés en cherchant à reconstituer des chapelles politiques". Auquel répond d'une certaine manière l'UDI Jean-René Etchegaray: "On assiste à une recomposition du paysage politique français. La candidature Macron apparaît comme salutaire dans l'esprit de beaucoup. Mais les partis traditionnels ne disparaissent pas pour autant. La Ve République est basée sur le fait majortaire. Cette question va se poser avec les législatives. On peut se demander comment se feront les relations entre le parlement et la présidence. Il ne faut pas exclure une cohabitation..." Le Pays basque, ce matin serait-il à la recherche de synthèse. Mais laquelle?

 

 

 

 

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
6213
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !