Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

28/09/20 : Une nouvelle opération de dépistage gratuit de la COVID-19 est en cours jusqu'au 30 octobre du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 à l'Arkéa Arena de Floirac. Cette opération s'adresse uniquement aux personnes prioritaires munies d’un justificatif.

28/09/20 : A Pau, l'édition 2020 de la manifestation culturelle "Les idées mènent le monde" qui aurait du se tenir les 20, 21 et 22 novembre prochains est reportée à 2021. En cause: la situation sanitaire et le bon respect des mesures de lutte contre l'épidémie.

27/09/20 : Sénatoriales Corrèze: Daniel Chasseing (les Indépendants) et Claude Nougein (LR) réélus.

27/09/20 : Sénatoriales Charente-Maritime : Corinne Imbert (LR) et Daniel Laurent (LR) retrouvent leur siège de sénateur avec 47,21% des voix. Remportant 28,51% des suffrages, Mickaël Vallet (PS) décroche le 3e siège. Il succède à Bernard Lalande (DVG - 21%).

27/09/20 : Sénatoriales Deux-Sèvres: Philippe Mouiller (LR) sortant réélu et Gilbert Favreau le président LR du conseil départemental élu au second tour.

27/09/20 : Sénatoriales Dordogne: deux sièges pour la gauche avec deux nouveaux élus: Marie-Claude Varaillas (communiste)groupe CRCE et Serge Mérillou élu dès le premier tour.

27/09/20 : Sénatoriales Charente: Nicole Bonnefoy (PS) réélue.

27/09/20 : Sénatoriales Creuse: Jean-Jacques Lozach (PS) réélu.

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 28/09/20 | Pierre Hurmic salue l'entrée au Sénat de Monique de Marco

    Lire

    Réaction enthousiaste du maire de Bordeaux après l'élection en Gironde de Monique de Marco: "C’est une victoire historique pour l’écologie politique. Après avoir gagné Bordeaux, mais aussi Artigues et Carbon Blanc sur la métropole qui ont rejoint Bègles, les écologistes viennent de démontrer leur capacité de conviction sur l’ensemble des territoires girondins. Monique de Marco et le nouveau groupe écologiste porteront au Sénat, avec force et compétence, les causes du climat, du respect du vivant, de la justice sociale et des droits humains. Ils pèseront pour concrétiser rapidement les 149 propositions issues de la Convention citoyenne pour le climat."

  • 28/09/20 | L'Hermione compte repartir au printemps 2021

    Lire

    L'Hermione pourrait repartir au printemps 2021, a annoncé vendredi le président de l'association Hermione-Lafayette Olivier Pagezy : « Dans le cadre du plan de relance, le ministère du tourisme a un budget pour faire la promotion de la France à l’étranger et il a bien compris le rôle d’ambassade que peut jouer L’Hermione ». Atout France travaille avec l'association sur un projet de voyage dans les pays européens «les plus susceptibles de venir chez nous», pour y porter les couleurs de la région.

  • 28/09/20 | Le traité d’unification allemande fête ses 30 ans à Limoges

    Lire

    Le 2 octobre, la Maison de l’Europe Direct Limousin fête les 30 ans du traité d’unification allemande ainsi que la présidence allemande du Conseil de l’Union Européenne. Au cours de cette journée de célébration à l’Espace Simone Veil, le public pourra découvrir l’exposition « Au coeur de l’Allemagne » et les structures travaillant dans le cadre des relations franco-allemandes. Des conférences autour de cette thématique sont également organisées. Entrée libre et gratuite.

  • 28/09/20 | L’agglo de Royan soutient les entreprises face au Covid19

    Lire

    La Communauté d’Agglomération de Royan Atlantique vient de décider une aide d’un million d’euros pour soutenir la trésorerie des entreprises qui ont été touchées par la crise sanitaire. Cette subvention de fonctionnement sera versée aux entreprises de moins de 20 salariés et aux associations employeuses résidant sur le territoire communautaire. Le dossier de demande d’aide doit être déposé avant le 30 octobre et est disponible sur le site de l'agglo.

  • 28/09/20 | Eysines : un nouveau bâtiment pour le Centre Départemental de l'Enfance

    Lire

    Les travaux d'agrandissement et de modernisation du Centre Départemental de l'Enfance et de la Famille entamés en 2016 sont désormais terminés. Le bâtiment, installé à Eysines accueille depuis 1934 les enfants de 0 à 3 ans confiés à l'aide sociale à l'enfance ou nés sous X. Le bâtiment ouvrant ses postes ce vendredi 25 septembre est équipé de panneaux solaires et il est entouré d'un parc arboré. Le montant des travaux du CDEF, qui accueille chaque année une centaine d'enfants et où travaillent 77 agents, s'élève à 4,6 millions d'euros.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Au Pays basque, Emmanuel Macron marque l'essai

24/04/2017 | Trois villes, dont Biarritz, ont placé l'ancien Premier ministre en pôle position. A Bayonne, ville de l'UDI Jean-René Etchegaray derrière Emmanuel Macron pointe Jean-Luc Mélanchon

Présidentielle Claude Olive

Anglet, dont le maire Claude Olive était le principal soutien de François Fillon au Pays basque, a placé Emmanuel Macron à la première place (28,5%) devant l'ancien premier ministre (25%). En revanche, dans la ville voisine, le candidat des Républicains et du Centre, menait la danse (32,17%)contre 27,35%. Quant à Marine Le Pen, elle se place quatrième.

En début de soirée, à la mairie d'Anglet, le maire Claude Olive (Les Républicains) et la conseillère régionale Sandrine Derville (PS) ont vite compris le naufrage de leur candidat respectif. François Fillon pour le premier et Benoît Hamon pour la seconde. Le premier magistrat: "Est-ce que je suis surpris? La réponse est non, commentait à chaud Claude Olive tandis que tombaient les résultats. Avec une petite consolation: Marine Le Pen était contenue à 10,90%. " Vu les tumultes de cette campagne électorale que nous avons vécus et les pseudo-affaires qui ont pris le pas sur le reste et il y avait toute une batterie de sondages où l'on annonçait les résultats d'aujourd'hui. Bien sûr que je voterai pour Emmanuel Macron. Pour faire barrage à Marine Le Pen. On peut s'apercevoir aujourd'hui que le gros des troupes du Parti socialiste s'est reporté chez Macron. Nous, il va falloir gérer notre capacité à rebondir sur les législatives pour essayer d'avoir le maximum de députés à l'assemblée nationale car on ne sait pas demain comment M. Macron qui n'a jamais tenu un exécutif va gérer le pays.".

Non loin du maire, qui lui lançait sous forme de boutade, "demain tu vas avoir tout le gouvernement chez Macron"...Sandrine Derville, conseillère municipale d'opposition, allait dans le même sens. Un vote Macron au second tour. "Le vote de Benoît Hamon est décevant. Allez, on va  se lâcher! la bonne nouvelle est la fin de la carrière politique de François Fillon. Le vote Marine le Pen n'est pas si élevé au niveau national mais elle est au second tour et il faut lui faire barrage. Moi je voterai aux législatives pour un candidat qui propose une politique de gauche. Me retrouver aux législatives derrière Emmanuel Macron, je n'en sais rien. Celui-ci n'est ni de droite ni de gauche. Mais j'espère qu'une véritable force de gauche se retrouvera aux législatives. On va faire une réunion dans la semaine et Colette Capdevielle (la députée PS de la cinquième circonscription qui se représente) va mettre au point sa campagne." Rappelons que l'avocate Colette Capdevielle a déjà travaillé en commission parlementaire avec le leader de "En Marche". L'investiture ne devrait pas changer d'un iota. Interrogé, ce lundi matin pour savoir s'il partirait pour sauver les meubles " Les Républicains " dans cette circonscription, Claude Olive rappelait: "En 2014, je me suis engagé pour m'occuper d'Anglet, et je n'en dérogerai pas."

Biarritz: une consolation pour Maider Arosteguy

Le comité de soutien à François Fillon s'est retrouvé au restaurant Txik-Txak pour commenter cette défaite avec une consolation pour Maider Arosteguy adoubée par le candidat Les Républicains, aux prochaines législatives dans la quatrième circonscription, son candidat était arrivé en tête dans la célèbre station balnéaire. C'est une énorme déception, François Fillon ne s'est pas remis des affaires. Pour la deuxième tour, je ne voterai pas évidemment pour Marine Le Pen. C'est tout ce que je veux dire." Corinne Martineau reconnaît que "le soutien a été difficile, compliqué". C'est sur les réseaux sociaux que s'est prolongé le débat. Notamment par l'intermédiaire de Max Brisson (Les Républicains), premier soutien d'Alain Juppé aux primaires. "Ceux qui auront empêché début mars que l'on change de candidat portent une lourde responsabilité dans la défaite de la droite". Traduisant les 3% de Nicolas Dupont-Aignan, facture cash des "affaires" qui ont empoisonné la campagne et la réserve de bien des militants. Mais aussi le vote Lassalle qui d'une certaine manière au Pays basque a été le moyen de jeter l'opprobre sur les affaires..  Pour Corinne Martineau, présidente du comité de soutien de François Fillon, Macron-Le Pen est choix entre la peste et le choléra."

Les abertzale auraient-ils plutôt voté Mélenchon?

Le vote de Bayonne ne manquait pas d'intêret, eu égard la bagarre qui avait opposé lors des dernières municipales, à quelques dizaines de voix près Henri Etcheto (PS) au futur maire Bayonne -puis de la Communauté Pays basque- Jean-René Etchegaray. Un UDI qui avait choisi Alain Juppé lors de la primaire et s'est révélé très peu disert sur son positionnement pour ce premier tour de la présidentielle. Tant et si bien qu'il se dit que des abertzale qui ont apprécié son investissement dans l'élaboration de la Communauté Pays basque se seraient tournés vers le leader....de la France insoumise. Car si Emmanuel Macron arrive en tête à Bayonne (25,7%) il est talonné par Jean-Luc Mélenchon (23,1%). Un score que le Conseiller régional PS Mathieu Bergé, soutien le plus proche de Benoit Hamon, résumait d'une phrase "La théorie des gauches irréconciliables l'a emporté hier soir en donnant la victoire à la droite. On en remet une pièce?". En effet dans la sous-préfecture de Bayonne où dans un canton Fillon est en tête (!) et troisième sur le global de la ville, le vainqueur des primaires de gauche, cinquième, ne totalise que 9,4%.  "Je suis déçue; je déplore le score de Benoît Hamon déclare pour sa part Sylviane Alaux députée de la sixième circonscription (sud de la Côte basque). Il était celui qui faisait des propositions en adéquation avec notre société."

Autant dire, que pour Colette Capdevielle, la synthèse si chère au Parti socialiste et au président de la République ne sera pas aisée pour les législatives.

La conclusion de ce séisme et la difficulté de la résolution de la nouvelle équation législative est dans la bouche du président du Conseil départemental Modem Jean-Jacques Lasserre: "Les efforts doivent être faits pour que tous les acteurs, hormis les extrêmes, se mettent autour de la table pour trouver des solutions. N'ajoutons pas de difficultés en cherchant à reconstituer des chapelles politiques". Auquel répond d'une certaine manière l'UDI Jean-René Etchegaray: "On assiste à une recomposition du paysage politique français. La candidature Macron apparaît comme salutaire dans l'esprit de beaucoup. Mais les partis traditionnels ne disparaissent pas pour autant. La Ve République est basée sur le fait majortaire. Cette question va se poser avec les législatives. On peut se demander comment se feront les relations entre le parlement et la présidence. Il ne faut pas exclure une cohabitation..." Le Pays basque, ce matin serait-il à la recherche de synthèse. Mais laquelle?

 

 

 

 

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
7222
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !