Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/08/18 : Charente: 6 communes viennent d'être reconnues en état de catastrophe naturelle, suite à des mouvements de terrains liés à la sécheresse, survenue entre janvier et juin 2017. Il s'agit de Balzac, Chalais, La Couronne, Fouquebrune, Linars et Nabinaud.

06/08/18 : Dominique Laurent, sous préfète de Bergerac depuis quatre ans, vient d'être nommée à ce même poste à Guingamp (22). Stéphanie Monteuil, sous préfète de Saint-Jean-d'Angely (17) lui succède et prendra ses fonctions le 27 août.

06/08/18 : Jean-Philippe Dargent vient d'être nommé sous-préêfet de Lesparre-Médoc en remplacement de Claude Gobin. Il est actuellement directeur à la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques.

04/08/18 : Le meeting aérien de Belvès(24), le 15 août, est maintenu. L’Aéroclub Belvès Périgord a pris la décision de ne pas annuler la manifestation, suite au décès de son président. Lundi Alain Valleron a trouvé la mort dans le crash du Cessna qu’il pilotait.

03/08/18 : Jean-Philippe DARGENT nommé le 31 juillet sous-préfet de Lesparre-Médoc prendra ses fonctions le 3 septembre. Il était directeur de la citoyenneté, de la légalité et du développement territorial à la préfecture des Pyrénées-Atlantiques (64)

03/08/18 : Renforcement des mesures de limitation de prélèvements d’eau dans le 47 sur les cours d’eau non réalimentés. Ces restrictions impactent environ 2% de la surface agricole irriguée, 95% des surfaces irriguées bénéficiant de ressources en eau sécurisées

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/08/18 | Charente : le festival de Confolens fête ses 60 ans

    Lire

    Le festival de danses folkloriques du monde de Confolens attire chaque année 100 000 visiteurs. Débutée le 13 aout, cette 60e édition se déroule jusqu'au 19 inclus, avec de nombreux spectacles costumés mais aussi des ateliers de danse ouvert au public. Parmi les pays les plus représentés cette année : la République Dominicaine, le Brésil, le Pérou, la Bolivie, la Moldavie et le Botswana. Onze groupes de nationalités différentes se produiront le dimanche soir pour la soirée de clôture.

  • 15/08/18 | Corrèze: l'agriculture au rdv du numérique

    Lire

    Le 25 août, lors de la 50e édition du Festival de l'élevage de Brive, la Chambre d'agriculture de la Corrèze lance un vaste plan de développement des usages numériques agricoles: AgriNumérik 19. Son objectif: mettre à disposition de tous les agriculteurs volontaires du territoire un smartphone avec des applications et services associés. Une initiative d'ampleur unique en France, sous le regard bienveillant d'Hervé Pillaud, membre du Conseil national du numérique et VP de la Chambre d’agriculture des Pays de la Loire, invité de ce lancement.

  • 14/08/18 | EasyJet relie Paris et les pistes de ski

    Lire

    EasyJet vient de lancer une ligne Paris-Pau pour l’hiver 2019. L’aéroport de Pau proposera des navettes directes vers les pistes de ski, disponibles à la vente dès le 1er septembre, et la compagnie facilite le transport des équipements de ski. Deux vols quotidiens sont proposés et jusqu’à deux vols par jour les lundis, jeudis et vendredis.

  • 14/08/18 | Madiran et Pacherenc à la fête!

    Lire

    Ces 14 et 15 août, le village béarnais de Madiran met à l'honneur les appellations Madiran et Pachrenc du Vic Bilh à l'occasion de sa Fête du vins. Pour célébrer les 70 ans des 2 appellations, à travers de nombreuses animations: un espace vins (entrée 5 €) avec dégustations, ventes de vins et rencontres avec les vignerons, mais aussi jeux pour enfants, marché gourmand, défilé des confréries, soirées tapas, bals, concerts le tout accompagnée d'une fête foraine et d'un feu d'artifice pour finir en beauté, le 15 août à 23h30.

  • 13/08/18 | Revenu de base : une expérimentation dans les départements préconisée

    Lire

    Jean-Luc Gleyze, président du département de la Gironde, note avec intérêt que le rapport de préfiguration de France stratégie, qui vient d'être remis au Premier ministre sur l'allocation sociale unique préconise en conclusion "une expérimentation préalable dans une partie du territoire. Il rappelle la volonté de la Gironde d'expérimenter le revenu de base et précise que les scénarios d'expérimentation d'un revenu de base portés par la Gironde et 12 autres départements ne "font pas de perdants".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Au Pays basque, Emmanuel Macron marque l'essai

24/04/2017 | Trois villes, dont Biarritz, ont placé l'ancien Premier ministre en pôle position. A Bayonne, ville de l'UDI Jean-René Etchegaray derrière Emmanuel Macron pointe Jean-Luc Mélanchon

Présidentielle Claude Olive

Anglet, dont le maire Claude Olive était le principal soutien de François Fillon au Pays basque, a placé Emmanuel Macron à la première place (28,5%) devant l'ancien premier ministre (25%). En revanche, dans la ville voisine, le candidat des Républicains et du Centre, menait la danse (32,17%)contre 27,35%. Quant à Marine Le Pen, elle se place quatrième.

En début de soirée, à la mairie d'Anglet, le maire Claude Olive (Les Républicains) et la conseillère régionale Sandrine Derville (PS) ont vite compris le naufrage de leur candidat respectif. François Fillon pour le premier et Benoît Hamon pour la seconde. Le premier magistrat: "Est-ce que je suis surpris? La réponse est non, commentait à chaud Claude Olive tandis que tombaient les résultats. Avec une petite consolation: Marine Le Pen était contenue à 10,90%. " Vu les tumultes de cette campagne électorale que nous avons vécus et les pseudo-affaires qui ont pris le pas sur le reste et il y avait toute une batterie de sondages où l'on annonçait les résultats d'aujourd'hui. Bien sûr que je voterai pour Emmanuel Macron. Pour faire barrage à Marine Le Pen. On peut s'apercevoir aujourd'hui que le gros des troupes du Parti socialiste s'est reporté chez Macron. Nous, il va falloir gérer notre capacité à rebondir sur les législatives pour essayer d'avoir le maximum de députés à l'assemblée nationale car on ne sait pas demain comment M. Macron qui n'a jamais tenu un exécutif va gérer le pays.".

Non loin du maire, qui lui lançait sous forme de boutade, "demain tu vas avoir tout le gouvernement chez Macron"...Sandrine Derville, conseillère municipale d'opposition, allait dans le même sens. Un vote Macron au second tour. "Le vote de Benoît Hamon est décevant. Allez, on va  se lâcher! la bonne nouvelle est la fin de la carrière politique de François Fillon. Le vote Marine le Pen n'est pas si élevé au niveau national mais elle est au second tour et il faut lui faire barrage. Moi je voterai aux législatives pour un candidat qui propose une politique de gauche. Me retrouver aux législatives derrière Emmanuel Macron, je n'en sais rien. Celui-ci n'est ni de droite ni de gauche. Mais j'espère qu'une véritable force de gauche se retrouvera aux législatives. On va faire une réunion dans la semaine et Colette Capdevielle (la députée PS de la cinquième circonscription qui se représente) va mettre au point sa campagne." Rappelons que l'avocate Colette Capdevielle a déjà travaillé en commission parlementaire avec le leader de "En Marche". L'investiture ne devrait pas changer d'un iota. Interrogé, ce lundi matin pour savoir s'il partirait pour sauver les meubles " Les Républicains " dans cette circonscription, Claude Olive rappelait: "En 2014, je me suis engagé pour m'occuper d'Anglet, et je n'en dérogerai pas."

Biarritz: une consolation pour Maider Arosteguy

Le comité de soutien à François Fillon s'est retrouvé au restaurant Txik-Txak pour commenter cette défaite avec une consolation pour Maider Arosteguy adoubée par le candidat Les Républicains, aux prochaines législatives dans la quatrième circonscription, son candidat était arrivé en tête dans la célèbre station balnéaire. C'est une énorme déception, François Fillon ne s'est pas remis des affaires. Pour la deuxième tour, je ne voterai pas évidemment pour Marine Le Pen. C'est tout ce que je veux dire." Corinne Martineau reconnaît que "le soutien a été difficile, compliqué". C'est sur les réseaux sociaux que s'est prolongé le débat. Notamment par l'intermédiaire de Max Brisson (Les Républicains), premier soutien d'Alain Juppé aux primaires. "Ceux qui auront empêché début mars que l'on change de candidat portent une lourde responsabilité dans la défaite de la droite". Traduisant les 3% de Nicolas Dupont-Aignan, facture cash des "affaires" qui ont empoisonné la campagne et la réserve de bien des militants. Mais aussi le vote Lassalle qui d'une certaine manière au Pays basque a été le moyen de jeter l'opprobre sur les affaires..  Pour Corinne Martineau, présidente du comité de soutien de François Fillon, Macron-Le Pen est choix entre la peste et le choléra."

Les abertzale auraient-ils plutôt voté Mélenchon?

Le vote de Bayonne ne manquait pas d'intêret, eu égard la bagarre qui avait opposé lors des dernières municipales, à quelques dizaines de voix près Henri Etcheto (PS) au futur maire Bayonne -puis de la Communauté Pays basque- Jean-René Etchegaray. Un UDI qui avait choisi Alain Juppé lors de la primaire et s'est révélé très peu disert sur son positionnement pour ce premier tour de la présidentielle. Tant et si bien qu'il se dit que des abertzale qui ont apprécié son investissement dans l'élaboration de la Communauté Pays basque se seraient tournés vers le leader....de la France insoumise. Car si Emmanuel Macron arrive en tête à Bayonne (25,7%) il est talonné par Jean-Luc Mélenchon (23,1%). Un score que le Conseiller régional PS Mathieu Bergé, soutien le plus proche de Benoit Hamon, résumait d'une phrase "La théorie des gauches irréconciliables l'a emporté hier soir en donnant la victoire à la droite. On en remet une pièce?". En effet dans la sous-préfecture de Bayonne où dans un canton Fillon est en tête (!) et troisième sur le global de la ville, le vainqueur des primaires de gauche, cinquième, ne totalise que 9,4%.  "Je suis déçue; je déplore le score de Benoît Hamon déclare pour sa part Sylviane Alaux députée de la sixième circonscription (sud de la Côte basque). Il était celui qui faisait des propositions en adéquation avec notre société."

Autant dire, que pour Colette Capdevielle, la synthèse si chère au Parti socialiste et au président de la République ne sera pas aisée pour les législatives.

La conclusion de ce séisme et la difficulté de la résolution de la nouvelle équation législative est dans la bouche du président du Conseil départemental Modem Jean-Jacques Lasserre: "Les efforts doivent être faits pour que tous les acteurs, hormis les extrêmes, se mettent autour de la table pour trouver des solutions. N'ajoutons pas de difficultés en cherchant à reconstituer des chapelles politiques". Auquel répond d'une certaine manière l'UDI Jean-René Etchegaray: "On assiste à une recomposition du paysage politique français. La candidature Macron apparaît comme salutaire dans l'esprit de beaucoup. Mais les partis traditionnels ne disparaissent pas pour autant. La Ve République est basée sur le fait majortaire. Cette question va se poser avec les législatives. On peut se demander comment se feront les relations entre le parlement et la présidence. Il ne faut pas exclure une cohabitation..." Le Pays basque, ce matin serait-il à la recherche de synthèse. Mais laquelle?

 

 

 

 

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
5871
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !