aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/05/17 : La Rochelle met ses drapeaux en berne aujourd'hui en hommage aux victimes des attentats de Manchester.

23/05/17 : Législatives en Lot-et-Garonne : 38 candidats en lice le 11 juin prochain. Dans le détail : dans la 1ère circonscription (Agen-Nérac) : 13 candidats. Dans la 2ème (Marmande) : 13 candidats et dans la 3ème (Villeneuve) : 12 candidats.

22/05/17 : Une conférence ayant pour thème " Hydrocarbures non conventionnels : catastrophe écologique ou El Dorado futur ?" sera donnée le mardi 23 mai à 21h au bar-librairie l'Entropie, 27 rue Bernadotte, à Pau, par JP Callot, professeur de géologie à l'UPPA.

22/05/17 : La France a remporté un premier titre mondial de surf à Biarritz par la Française d'Hendaye Pauline Ado qui a battu en finale la Réunionaise Johan Defay. Après Tony Estanguet, un membre du nouveau gouvernement se rendra cette semaine sur le spot.

22/05/17 : La France a remporté un premier titre mondial de surf à Biarritz par la Française d'Hendaye Pauline Ado qui a battu en finale la Réunionaise Johan Defay. Après Tony Estanguet, un membre du noveau gouvernement est attendu cette semaine sur le spot.

22/05/17 : Vainqueur 41-20 de Montauban devant quelques 30.000 personnes au stade Chaban Delmas le SU Agen retrouvera l'élite du rugby français le Top 14 la saison prochaine.

19/05/17 : La traditionnelle cavalcade de La Rochelle se tiendra les 24 et 25 mai. Elle débutera le 24 à 22h avec un défilé nocturne, puis un défilé diurne le 25 à partir de 15h15 dans le centre-ville. Rens. 05 46 30 08 50.

17/05/17 : Salon du livre de Villeneuve-sur-Lot. Concert-lecture de et avec Marcus Malte, Prix Femina 2016, le vendredi 19 mai à 20h30, au Théâtre Georges-Leygues. Lecture de roman et concert jazzy. Entrée libre.

17/05/17 : Le Collectif Sortir des Pesticides 47 invite à « marcher contre Monsanto » à Agen le 20 mai à midi au Gravier. Ainsi, pour la 5ème année consécutive (2ème à Agen), des citoyens de tout le globe manifesteront contre « Monsanto et les multinationales »

17/05/17 : En rugby, le SUA LG disputera la finale de Pro D2 dimanche à 15h15 au stade Chaban-Delmas à Bordeaux face à Montauban. Pour suivre cet événement depuis Agen, la municipalité met en place un écran géant au Gravier.

17/05/17 : Le député béarnais Jean Lassalle, maire de Lourdios-Ichère, briguera un nouveau mandat aux légistatives dans les Pyrénées-Atlantiques. Il se présentera sous l'étiquette du mouvement "Résistons", qu'il a créé.

16/05/17 : En Dordogne, Jean-Pierre Cubertafon, maire Modem de Lanouaille, a été finalement investi pour les législatives par République en Marche sur la 3e circonscription de Dordogne (Périgord vert), détenue par Colette Langlade (PS), candidate à sa succession.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/05/17 | La Nouvelle-Aquitaine reprend quelques couleurs

    Lire

    Selon une dernière étude de l'Insee, la région Nouvelle Aquitaine profite d'une légère croissance économique. D'abord au niveau du chômage, qui baisse de 0,3 points au quatrième trimestre (9,3% contre 9,7% au niveau national); puis sur l'emploi salarié marchand (+1,4%), majoritairement poussé par l'intérim dans le secteur tertiaire. Enfin, les exportations régionales progressent elles aussi (+1%) mais l'ensemble des secteurs porteurs sont en recul, malgré la bonne santé de l'aéronautique et du spatial.

  • 24/05/17 | La ministre des Sports au Mondial de Surf... et au jaï alaï de Biarritz

    Lire

    Demain jeudi, Laura Flessel, la ministre des sports se rendra aux Mondiaux de surf, sur la Grande plage de Biarritz où elle sera accueillie par le président de la Fédération Jean-Luc Arassus et où elle passera une bonne partie de l'après midi. Puis elle ira au jaï Alaï d'Aguilera et sera accueillie par M. Lilou-Pierre Echeverria, président de la Fédération française de pelote basque et Michel Poueyts, directeur technique national. Elle en profitera pour visiter enfin l'Académie basque du sport.

  • 20/05/17 | Une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins

    Lire

    Avant de quitter son poste au ministère de l’Intérieur, Matthias Fekl a confirmé la construction d’une nouvelle caserne de gendarmerie à Tonneins, au profit de la brigade territoriale de proximité chef-lieu de Tonneins et du peloton de surveillance et d’intervention de Marmande, dès cette année.

  • 20/05/17 | François Amigorena persiste et signe dans la 6e des PA

    Lire

    "Dans l'attente de la décision finale de la Commission d'éthique et de la Commission d'investiture de la République en marche, j'ai déposé à titre conservatoire ma candidature à l'élection législative des 11 et 18 juin dans la 6° circonscription". François Amigorena, n'est pas tombé dans le piège de la résignation suite à la désignation, sur insistance de François Bayrou de Vincent Bru comme représentant de la République en marche dans la 6ème circonscription, Biarritz et sud Pays basque. 800 signataires s'étaient mobilisées contre l'investiture du maire de Cambo-les-Bains.

  • 19/05/17 | Pyrénées-Atlantiques: Michel Bernos, candidat En Marche face à Habib

    Lire

    Le doute planait jusqu'à présent. Mais il y aura bien un candidat de En Marche face au député PS David Habib sur la 3e circonscription des Pyrénées-Atlantiques. Il s'agit de Michel Bernos, le maire de Jurançon, également porte-parole de ce mouvement dans le département. Il aura pour suppléant Michel Cuyaubé, le maire de Sévignacq, qui a quitté le PS pour rejoindre En Marche. Agé de 57 ans et magistrat au tribunal administratif, Michel Bernos est également l'un des vice-présidents de la Communauté d'agglomération Pau Béarn Pyrénées.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Au Pays basque, Emmanuel Macron marque l'essai

24/04/2017 | Trois villes, dont Biarritz, ont placé l'ancien Premier ministre en pôle position. A Bayonne, ville de l'UDI Jean-René Etchegaray derrière Emmanuel Macron pointe Jean-Luc Mélanchon

Présidentielle Claude Olive

Anglet, dont le maire Claude Olive était le principal soutien de François Fillon au Pays basque, a placé Emmanuel Macron à la première place (28,5%) devant l'ancien premier ministre (25%). En revanche, dans la ville voisine, le candidat des Républicains et du Centre, menait la danse (32,17%)contre 27,35%. Quant à Marine Le Pen, elle se place quatrième.

En début de soirée, à la mairie d'Anglet, le maire Claude Olive (Les Républicains) et la conseillère régionale Sandrine Derville (PS) ont vite compris le naufrage de leur candidat respectif. François Fillon pour le premier et Benoît Hamon pour la seconde. Le premier magistrat: "Est-ce que je suis surpris? La réponse est non, commentait à chaud Claude Olive tandis que tombaient les résultats. Avec une petite consolation: Marine Le Pen était contenue à 10,90%. " Vu les tumultes de cette campagne électorale que nous avons vécus et les pseudo-affaires qui ont pris le pas sur le reste et il y avait toute une batterie de sondages où l'on annonçait les résultats d'aujourd'hui. Bien sûr que je voterai pour Emmanuel Macron. Pour faire barrage à Marine Le Pen. On peut s'apercevoir aujourd'hui que le gros des troupes du Parti socialiste s'est reporté chez Macron. Nous, il va falloir gérer notre capacité à rebondir sur les législatives pour essayer d'avoir le maximum de députés à l'assemblée nationale car on ne sait pas demain comment M. Macron qui n'a jamais tenu un exécutif va gérer le pays.".

Non loin du maire, qui lui lançait sous forme de boutade, "demain tu vas avoir tout le gouvernement chez Macron"...Sandrine Derville, conseillère municipale d'opposition, allait dans le même sens. Un vote Macron au second tour. "Le vote de Benoît Hamon est décevant. Allez, on va  se lâcher! la bonne nouvelle est la fin de la carrière politique de François Fillon. Le vote Marine le Pen n'est pas si élevé au niveau national mais elle est au second tour et il faut lui faire barrage. Moi je voterai aux législatives pour un candidat qui propose une politique de gauche. Me retrouver aux législatives derrière Emmanuel Macron, je n'en sais rien. Celui-ci n'est ni de droite ni de gauche. Mais j'espère qu'une véritable force de gauche se retrouvera aux législatives. On va faire une réunion dans la semaine et Colette Capdevielle (la députée PS de la cinquième circonscription qui se représente) va mettre au point sa campagne." Rappelons que l'avocate Colette Capdevielle a déjà travaillé en commission parlementaire avec le leader de "En Marche". L'investiture ne devrait pas changer d'un iota. Interrogé, ce lundi matin pour savoir s'il partirait pour sauver les meubles " Les Républicains " dans cette circonscription, Claude Olive rappelait: "En 2014, je me suis engagé pour m'occuper d'Anglet, et je n'en dérogerai pas."

Biarritz: une consolation pour Maider Arosteguy

Le comité de soutien à François Fillon s'est retrouvé au restaurant Txik-Txak pour commenter cette défaite avec une consolation pour Maider Arosteguy adoubée par le candidat Les Républicains, aux prochaines législatives dans la quatrième circonscription, son candidat était arrivé en tête dans la célèbre station balnéaire. C'est une énorme déception, François Fillon ne s'est pas remis des affaires. Pour la deuxième tour, je ne voterai pas évidemment pour Marine Le Pen. C'est tout ce que je veux dire." Corinne Martineau reconnaît que "le soutien a été difficile, compliqué". C'est sur les réseaux sociaux que s'est prolongé le débat. Notamment par l'intermédiaire de Max Brisson (Les Républicains), premier soutien d'Alain Juppé aux primaires. "Ceux qui auront empêché début mars que l'on change de candidat portent une lourde responsabilité dans la défaite de la droite". Traduisant les 3% de Nicolas Dupont-Aignan, facture cash des "affaires" qui ont empoisonné la campagne et la réserve de bien des militants. Mais aussi le vote Lassalle qui d'une certaine manière au Pays basque a été le moyen de jeter l'opprobre sur les affaires..  Pour Corinne Martineau, présidente du comité de soutien de François Fillon, Macron-Le Pen est choix entre la peste et le choléra."

Les abertzale auraient-ils plutôt voté Mélenchon?

Le vote de Bayonne ne manquait pas d'intêret, eu égard la bagarre qui avait opposé lors des dernières municipales, à quelques dizaines de voix près Henri Etcheto (PS) au futur maire Bayonne -puis de la Communauté Pays basque- Jean-René Etchegaray. Un UDI qui avait choisi Alain Juppé lors de la primaire et s'est révélé très peu disert sur son positionnement pour ce premier tour de la présidentielle. Tant et si bien qu'il se dit que des abertzale qui ont apprécié son investissement dans l'élaboration de la Communauté Pays basque se seraient tournés vers le leader....de la France insoumise. Car si Emmanuel Macron arrive en tête à Bayonne (25,7%) il est talonné par Jean-Luc Mélenchon (23,1%). Un score que le Conseiller régional PS Mathieu Bergé, soutien le plus proche de Benoit Hamon, résumait d'une phrase "La théorie des gauches irréconciliables l'a emporté hier soir en donnant la victoire à la droite. On en remet une pièce?". En effet dans la sous-préfecture de Bayonne où dans un canton Fillon est en tête (!) et troisième sur le global de la ville, le vainqueur des primaires de gauche, cinquième, ne totalise que 9,4%.  "Je suis déçue; je déplore le score de Benoît Hamon déclare pour sa part Sylviane Alaux députée de la sixième circonscription (sud de la Côte basque). Il était celui qui faisait des propositions en adéquation avec notre société."

Autant dire, que pour Colette Capdevielle, la synthèse si chère au Parti socialiste et au président de la République ne sera pas aisée pour les législatives.

La conclusion de ce séisme et la difficulté de la résolution de la nouvelle équation législative est dans la bouche du président du Conseil départemental Modem Jean-Jacques Lasserre: "Les efforts doivent être faits pour que tous les acteurs, hormis les extrêmes, se mettent autour de la table pour trouver des solutions. N'ajoutons pas de difficultés en cherchant à reconstituer des chapelles politiques". Auquel répond d'une certaine manière l'UDI Jean-René Etchegaray: "On assiste à une recomposition du paysage politique français. La candidature Macron apparaît comme salutaire dans l'esprit de beaucoup. Mais les partis traditionnels ne disparaissent pas pour autant. La Ve République est basée sur le fait majortaire. Cette question va se poser avec les législatives. On peut se demander comment se feront les relations entre le parlement et la présidence. Il ne faut pas exclure une cohabitation..." Le Pays basque, ce matin serait-il à la recherche de synthèse. Mais laquelle?

 

 

 

 

 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F.D.

Partager sur Facebook
Vu par vous
3267
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !