aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/09/16 : Annulation du spectacle « Cabaret New Burlesque » programmé le mardi 11 octobre, au Théâtre Ducourneau, à Agen. Le producteur a déprogrammé la tournée européenne de ces artistes américains. Aucun autre spectacle ne sera programmé en remplacement.

23/09/16 : Elections au tribunal de Commerce d'Agen. 9 candidats en lice. Dépouillement prévu le 5 octobre à 9h30 et éventuellement, en cas de 2ème tour, le 18 octobre à 9h30.

23/09/16 : TEST TOEIC. Spécialisée dans l’enseignement des langues étrangères, la Maison de l’Europe47 à Agen organise une session de test TOEIC le mercredi 12 octobre de 14h à 17h. Plus d'infos au 05.53.66.47.59. Date limite d’inscription : le 26 septembre

22/09/16 : L'abeille et les problèmes auxquels elle est confrontée sont évoqués jusqu'au samedi 24 septembre lors de journées que le village Emmaüs de Pau-Lescar consacre à cet insecte à travers de multiples stands, animations et conférences.+ d'info

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/16 | Un nouveau radar fixe dans le Bergeracois pour la fin de l'année

    Lire

    Un radar fixe sur la route entre Bergerac et Eymet va être installé. C'est ce qu'a annoncé la préfète de Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc. L'emplacement exact n'a pas été révélé. "Il s'agit d'une route qui n'avait pas été identifiée comme particulièrement dangereuse. Mais suite à plusieurs accidents récents sur cet axe, j'ai demandé l'installation d'un radar". Il devrait être mis en place d'ici la fin de l'année explique-t-elle. Il flashera dans les deux sens de circulation.

  • 26/09/16 | Chômage: Les chiffres en Nouvelle Aquitaine

    Lire

    302 935 demandeurs sans aucune activité fin août: +0,7 % sur 3 mois: +2 051 personnes, +0,6 % sur un mois et -0,8 % sur un an. France: + 1,0 % sur 3 mois, +1,4 % sur un mois, -0,3 % sur un an. +1,2 % pour les moins de 25 ans (+2,0 % sur un mois et –4,7 % sur un an), +0,4 % pour ceux de 25 à 49 ans (+0,3 % sur un mois et –1,2 % sur un an) et de 1,1 % pour ceux de 50 ans ou plus (+0,5 % sur un mois et +2,5 % sur un an). Au total (ABC) 501 721 demandeurs: + 2,1 % sur un an. Par département: –1,0 % en Creuse et +1,8 % en Charente sur 3 mois et entre –1,1 % dans les Landes et +1,6 % en Charente sur un mois.

  • 26/09/16 | Alain Juppé : "les maires doivent s'efforcer de mieux accueillir les réfugiés"

    Lire

    Avant son conseil municipal, Alain Juppé, a appelé lundi les élus municipaux de tous bords à "faire des efforts" pour mieux accueillir les réfugiés "demandeurs d'asile" en France. Il s'oppose sur cette question, au Front national qui est hostile à tout accueil de réfugiés. M. Juppé a distingué les personnes en situation illégale qui "ont vocation à être reconduites à la frontière" et "les demandeurs d'asile". Pour ces derniers, "il faut évidemment éviter cette forte concentration à Calais".

  • 25/09/16 | La Rochelle : le Grand Pavois ouvre ses portes mercredi

    Lire

    Du 28 septembre au 3 octobre le port des Minimes accueille le Grand Pavois, l'occasion de découvrir 750 bateaux, dont 300 à flot, issus de 35 pays. Parmi elles, les dernières créations des maisons Bénéteau et Fountaine-Pajot. Plusieurs navigateurs et leurs embarcations sont attendus comme Damien Seguin, médaillé en voile aux derniers JO paralympiques. Médaillée à Rio, la véliplanchiste Charline Picon, sera la marraine de cette édition. Parmi les nouveautés : un espace dédié aux bateaux de patrimoine plus grands, de la sensibilisation à la sauvegarde des océans,la présence de WWF France et une étape de la coupe de France de Stand Up Paddle.

  • 25/09/16 | Des rencontres agricoles innovantes

    Lire

    Agrobio47 organise du 3 au 21 octobre des rencontres partout en Aquitaine pour permettre aux agriculteurs de découvrir de nouvelles techniques alternatives. En Lot-et-Garonne, ça se passera le 3 octobre de 9h à 17h, avec un rallye verger ponctué de visites et de témoignages d'agriculteurs convertis en arboriculture bio à Aiguillon et Fauillet. Et puis le 11 octobre, de 9h à midi, une matinée d'échanges est proposée avec pour thème « Commercialiser mes légumes biologiques en circuit long ».

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Elections régionales 2015 Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Bassin d'Arcachon : première visite officielle du Président du Conseil Départemental

13/08/2015 | Jean-Luc Gleyze a souhaité dresser un état des lieux de ce territoire en allant à la rencontre de ceux qui font le Bassin d'Arcachon

Jean-Luc Gleyze Président du Conseil Départemental de la Gironde

Pour sa première visite officielle sur le Bassin d’Arcachon en tant que Président du Conseil Départemental, Jean-Luc Gleyze a souhaité, hier, dresser un état des lieux de ce territoire en allant à la rencontre de ceux qui font le Bassin. Au programme de cette journée : les infrastructures routières du Bassin d’Arcachon, l’exploitation économique des ports et le Domaine de Certes-Graveyron. Une première visite qui marque le coup d’envoi de son passage dans les trente-trois cantons du Département et l’occasion, pour le Président, d’évoquer les grands dossiers de ce secteur et de s’exprimer sur son approche de la politique départementale.

C’est « un territoire qui possède une réelle importance en terme d’attraction et d’économie. C’est aussi un des premiers du Département qui sera impacté par le vieillissement de sa population ». Autant de raisons pour Jean-Luc Gleyze de porter un intérêt tout particulier à ce coin de Gironde que beaucoup ne connaissent que quelques jours par an, comme lieu de villégiature. Mais parmi les grands dossiers concernant le Bassin, il en est un que même le vacancier le plus insouciant ne peut ignorer : les difficultés de circulation en période estivale pour accéder à ce site ou pour le contourner.

Des infrastructures routières insuffisantesEn cause, notamment, la voie directe jusqu’à Arcachon. Une question épineuse sur laquelle le Département a commencé à se pencher en engageant des études sur la partie départementale de la route concernée ; études dont le résultat ira compléter l’analyse initiée dans le cadre du Contrat de Plan État-Région pour la partie nationale. Car « il n’est pas concevable que des solutions soient trouvées pour la partie nationale de la route sans se préoccuper de l’exutoire sur la partie départementale », précise Jean-Luc Gleyze. Mais le problème n’est pas récent et il risque d’empoisonner la vie des automobilistes pendant encore quelque temps puisque l’État ne pourra pas faire part de ses résultats avant 2019.

Autre pierre d’achoppement, l’engorgement des voies de circulation existant sur le Bassin. À ce titre, le contournement, bien qu’intéressant, semble poser quelques problèmes de réalisation. « La maîtrise foncière appartient pour partie à certaines communes et on ignore comment elles deviendront actrices d’un projet comme celui-ci au travers de ces questions foncières », précise Jean-Luc Gleyze.

Demeure enfin le coût des travaux. « On est sur 40 millions d’euros d’investissement et le plan pluriannuel d’investissement du Département n’a, pour l’instant, pas été revu pour la mandature à venir. Il y a cependant un réel besoin d’amélioration sur le Bassin d’Arcachon. Nous allons réunir les acteurs concernés et voir comment on peut faire avancer le projet » poursuit-il. L’an prochain, un pacte territorial doit être signé entre le Département et les territoires afin de définir les priorités que le Département viendra financer. L’occasion, peut-être, de régler enfin la question.

Le port de Larros

Vers une nouvelle gestion des ports ? De passage sur le port de Larros, le Président du Département a également visité des chantiers navals dont Couach, premier constructeur français de yachts et échangé avec des ostréiculteurs.

En présence d’élus locaux, il a évoqué l’éventuel impact de la loi NOTRe sur la future gestion des ports : « le choix va se poser de laisser chaque collectivité infra-départementale gérer son port comme elle le souhaite, ou d’avoir une vision globale et stratégique de la gestion des ports dans le département et surtout sur le Bassin car c’est là qu’ils sont les plus nombreux ».

Une seconde option qui semble avoir l’assentiment, notamment, d’Olivier Laban, Président du Comité Régional de la Conchyliculture Aquitaine Arcachon et de Marie-Hélène des Esgaulx, Sénateur-Maire de Gujan-Mestras. « Nous sommes dans des périodes où nous avons appris à travailler ensemble, entre collectivités. Je prône une vision stratégique d’ensemble des ports avec négociations avec les professionnels implantés sur les ports et les collectivités concernées », poursuit-il. Un travail qui pourrait aboutir à la gestion des ports au travers d’un syndicat mixte, pour une mandature placée sous le signe de la discussion et de l’échange.

Quant à la question, sujet à polémique, des dégustations organisées par les ostréiculteurs dans leurs cabanes, et face au risque de voir « les parqueurs devenir des snackeurs », dixit olivier Laban, la solution consisterait peut-être à permettre aux collectivités de proposer, dans des cabanes jamais réappropriées à des ostréiculteurs, une offre complémentaire de produits autres que les traditionnelles huîtres et vin blanc, afin d’attirer les familles.

Une idée qui n’en est encore qu’au stade de la réflexion et qui ne règle pas le problème des ayants droit ni celui des critères prévalant au choix des ports qui pourront bénéficier de cette manne.

Une visite qui s’est terminée par un passage par le domaine de Certes-Graveyron, « un élément important du domaine départemental, amené à devenir un équipement phare du Département sur ce territoire » conclut le Président.

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : E. Diaz

Partager sur Facebook
Vu par vous
3062
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Thierry Merger | 17/08/2015

A propos de l'idée d'un contournement du bassin, une sorte de périphérique, je suppose : C'est la facture à payer quand on a laissé faire une croissance urbaine gaspilleuse d'espace, fondée sur des lotissements éparpillés qu'aucun système de transport en commun ne peut desservir efficacement à un coût raisonnable. Or ce modèle sévit encore partout, et en premier dans l'aire de Bordeaux, malgré les avertissements de quelques experts, et par la faute de nos élus.

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 29 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !