Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/07/20 : Le maire d'Anglet Claude Olive, après entretien avec le préfet, a pris la même décision que Maïder Arosteguy et fermera ses 4,5km de plage de 22 h à 6 h à partir du 4 août. Une décision logique en raison de la proximité des deux stations balnéaires.

30/07/20 : En Dordogne, aucun record de température n'est tombé ce jeudi 30 juillet. Météo France a enregistré un maximal de 39 degrés aux Eyzies, dans la vallée de la Vézère. Le département est placé en vigilance jaune jusqu’au samedi 1er août à 12 heures.

30/07/20 : 600 millions d'euros, c'est l'enveloppe annoncée par le premier ministre au président des Régions de France Renaud Muselier dans le cadre d'un "accord de méthode" signé à Matignon pour préserver leur capacité d'investissements après la crise du Covid

30/07/20 : Albin Chalandon,l'une des figures de la V° république et du gaullisme, qui occupa plusieurs postes ministériels dont celui de Garde des Sceaux mais fut aussi PDG du groupe Elf-Aquitaine est décédé à l'âge de cent ans.

30/07/20 : A Pau, le départ de la course cycliste féminine « Donnons des ailes au vélo » sera donné le 6 août à 8 heures au Tour des Géant Stade Tissié. Cette course reprend les 21 étapes du Tour de France parcourues par les cyclistes masculins.

30/07/20 : Ce jeudi, sur la Côte basque, Biarritz devrait battre ses records de chaleur avec 41°, soyons fous, selon les spécialistes, ressenti 47°. Bref la Côte basque flirtera avec sa concurrente d'Azur, voire en matière de culture assumée, sa cousine, la Corse.

29/07/20 : Surf, longboard, bodyboard, Stand-up paddle... les meilleurs surfeurs du département des Landes sont attendus les 1er et 2 août à Labenne Océan pour le Championnat des Landes Open et Junior.

29/07/20 : A mi-parcours de la saison estivale, avec 64 destinations et une évolution très positive des flux de voyageurs, l’Aéroport de Bordeaux va rouvrir le Hall B au public, à compter du jeudi 30 juillet.

29/07/20 : En concertation avec les SDIS, Météo France et la DFCI, les préfètes de la Gironde, des Landes et du Lot-et-Garonne élèvent la vigilance "risque feux de forêt" au niveau orange (vigilance élevée/niveau 3 sur 5) dans leur département, du 29/07 au 2/08

21/07/20 : Le 17 juillet dernier, la Commission Permanente du Conseil régional a décidé d’attribuer un montant de 11 592 542 euros à SNCF Réseau pour le financement des travaux de régénération de la ligne Angoulême-Beillant.

20/07/20 : L'agglo de Pau propose un service de location gratuite de broyeur ainsi que 8 formations préalables à l’obtention d’une carte de prêt. Ces formations se tiendront les 6, 10, 18 et 28 août, puis les 3, 15, 17 et 24 septembre.+ d'info

20/07/20 : 294 délibérations, 2943 dossiers d'aides et 39 opérations de travaux ont été votés par les élus régionaux, réunis en Commission permanente le 17 juillet dernier. Au total, plus de 275 M€ de subventions.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/08/20 | Un marché nocturne à Guéret (23)

    Lire

    Actions Quartiers, en partenariat avec la Ville de Guéret, organise le vendredi 21 août un marché nocturne de producteurs et artisans. De 18h à 22h, des animations musicales et des stands de producteurs locaux attendent les visiteurs qui pourront aussi se restaurer sur place. Les producteurs souhaitant y participer ont jusqu’au 14 août pour s’inscrire

  • 04/08/20 | A Cenon, un imprimeur spécialiste des notices pharmaceutiques

    Lire

    A Cenon, l'Imprimerie Lestrade se distingue par son activité d'impression et de pliage de notices pharmaceutiques et cosmétiques. Une activité très spécifique utilisant les papiers les plus minces et des technologies de pliage au savoir-faire unique. L'entreprise qui maîtrise l'impression offset sur ce papier très fin souhaite désormais ajouter de la couleur à la notice grâce à l'impression numérique, gage de valeur ajoutée aux notices notamment pour les produits cosmétiques. Pour lui permettre de s'équiper, et ainsi créer 3 emplois, la Région soutient ce projet à hauteur de 75 000€

  • 04/08/20 | L’artiste Monique Peytral est décédée

    Lire

    L’artiste Monique Peytral, ayant entre autres engagé son talent dans la création du fac-similé de Lascaux II, est décédée. Le président du Conseil Départemental de la Dordogne, Germinal Peiro, a tenu à rappeler l’importance de l’artiste pour le patrimoine de la Dordogne, « cette artiste attachante aura joué un rôle primordial dans l’histoire de Lascaux. C’est grâce à son travail, à son engagement remarquable, à son talent, à son ingéniosité aussi, que le premier fac-similé de l’histoire de l’art rupestre a pu voir le jour il y a près de 40 ans ».

  • 03/08/20 | Charente-Maritime : un foyer de contamination à La Rochelle

    Lire

    Plusieurs personnes ont été testées positives, jeudi, au centre de loisirs de Port-Neuf, un quartier de La Rochelle. Les cas ont été découverts suite à des symptômes chez un animateur. Après des tests sur le personnel, deux autres animateurs se sont révélés contaminés, ainsi que trois enfants. L'ARS précise que ces personnes présentent peu ou pas de symptômes et que leur santé ne présente pas d'inquiétude. Le centre va fermer temporairement quelques jours. Les contaminés sont en quarantaine.

  • 03/08/20 | Pau : chèvres et brebis reviennent entretenir les praires urbaines

    Lire

    24 brebis landaises et 4 chèvres des Pyrénées vont prendre leurs quartiers d'été à Pau à compter du 3 août. Une démarche d'écopâturage mise en oeuvre dans 4 espace de la ville, choisis en concertation avec les jardiniers. Objectif: un entretien écologique des prairies permettant à la biodiversité de se développer, une fertilisation naturelle des sols et la réduction des déchets verts. C'est aussi un moyen pour la ville de "soutenir les éleveurs locaux et de participer à la conservation de races locales". Interdiction d'entrer dans les enclos, de toucher et de nourrir les animaux afin de leur garantir un séjour paisible.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bayonne: Muriel Pénicaud à fond pour les Universités des métiers

28/11/2019 | La ministre du Travail est venue saluer ses apprentis et 150 directeurs de Centres d'apprentissages en séminaire de CFA au Pays basque

Muriel Pennicaud Bayonne

Pendant plus de deux heures, Muriel Penicaud a visité tous les ateliers de l'Université des métiers sous la conduite de Gérard Gomez, président de la CMA64. De la coiffure aux métiers de bouche en passant par ceux consacrés à la mécanique auto-moto. L'occasion aussi de tenir une table ronde avec les 150 directeurs de Centre de formation des apprentis en séminaire sur la Côte basque sous la présidence de Christian Stalter, président national des Chambres de métiers (CMA). Pour expliquer aussi la réforme qui transfère un certain nombre de compétences territoriales vers les branches professionnelles.

Le bâtiment de l'Université des métiers de Bayonne Pays basque de l'avenue Aritxague a belle allure, à proximité de l'autre université et du Conservatoire de Bayonne. Mais il est moins connu que ses voisins. Or, il s'agit d'une véritable pépite qui ouvre sur l'emploi comme a pu le constater la ministre du Travail Muriel Penicaud, après avoir tenu au préalable à rendre hommage aux militaires français victimes d'un accident d'hélicoptère au Mali.
C'est à l'invitation du président des Chambres de métiers Christian Stalter que la ministre s'est rendue dans cette université, dont la directrice est Françoise Ribeau-Aguire.  Elle y a d'abord présenté la nouvelle application internet "MoncompteFormation" qui doit favoriser l'accès des salariés à leur droit de se former. Car il s'agit d'un dû des entreprises à leurs salariés. Puis la ministre a passé deux heures à déambuler parmi les différents ateliers, de la coiffure aux métiers de bouche en passant par les ateliers de mécanique moto et auto. Dans ce dernier, le professeur Yves Castera, meilleur ouvrier de France depuis cette année, démontre aussi l'excellence de l'enseignement qui y est prodigué. Certes cette déambulation avait pour but de  prendre note de leur fonctionnement, mais aussi de s'informer des motivations de ces apprentis âgés de 14 à 29 ans dont le cursus peut s'étendre jusqu'à 5 ans.
Sans entrer dans le détail, elle aura constaté qu'il existe encore des résistances parentales de principe face à leurs choix. Par idées préconçues, mais aussi méconnaissance du marché du travail. D'autres, en revanche, choisissent cette filière soit sous forme de reconversion, soit dans le but de succéder au sein de l'entreprise familiale, comme une des rares jeunes femmes en l'atelier carrosserie.

"Les jeunes vont vers des métiers de passion"

À l’issue de cette visite, la ministre a fait part de ses impressions. "Je me suis rendue compte, qu'il y a des jeunes qui se dirigent aujourd'hui vers des métiers de passion, comme des adultes en reconversion aussi, et la perspective d'un emploi quaMuriel Pennicaud Bayonnesiment assuré à l'issue de la formation renforce un climat à la fois d'optimisme et de motivation. Grâce à la réforme menée, ce secteur est en pleine expansion. Cette visite est à la fois un encouragement économique, et il permet de vérifier que tout ce que l'on a fait fonctionne sur le terrain. Voir encore s'il y a des choses à faire pour aider à cette formidable chance qu'on a pour le pays: permettre à des entreprises de trouver les ressources dont elles ont besoin, et permettre à des centaines de milliers de jeunes de pouvoir choisir leur métier et démarrer dans la vie professionnelle avec quelque chose de solide. Car ce sont aussi des métiers où l'on peut évoluer toute sa vie. On est à peu près sûr que 30% des jeunes qui ont des CAP, Bacs pro, BTM vont devenir chefs d'entreprise. L'apprentissage est une école bien sûr de passion, d'excellence mais aussi d'entreprenariat qui offre beaucoup de perspectives. On a constaté qu'une entreprise sur deux dans le pays a du mal à trouver des compétences. C'est à la fois une formidable nouvelle pour l'emploi, à condition de mettre en place toutes ces formations. La loi permet de créer de nouveaux CFA et d'agrandir ceux existant en fonction des besoins. Et chaque fois qu'il y a un jeune et une entreprise qui veulent signer un contrat d'apprentissage, le CFA est assuré d'avoir le contrat de financement, d'aller de l'avant et se développer. On est en pleine phase de croissance sur l'apprentissage. Ainsi fin juin, on avait  458 000  apprentis. Il n'y en avait jamais eu autant en France. La croissance du nombre d'apprentis a atteint 2% dans les Pyrénées-Atlantiques au premier semestre, plus 8,4% au niveau national. On ne peut que constater que l'on est dans une dynamique. Il y a les chiffres, mais aussi il y a l'humain. Quand je vois ces jeunes passionnés, c'est encourageant."

Malgré tout, pourquoi avoir enlevé les compétences à la Région qui connaît bien le terrain? "Le but n'est pas d'enlever quoi que ce soit à quiconque, coupe la ministre, et la Région fait toujours partie des partenaires. Cette réforme était d'enlever tous les freins qu'il y avait. Il y avait beaucoup de freins administratifs, financiers dans l'apprentissage, ce qui le faisait stagner voire baisser depuis bien longtemps. On a regardé avant tout, très méthodiquement sur le terrain en s'inspirant d'ailleurs des livres blancs des Chambres de métiers et avis des différents partenaires. Une des choses qu'il fallait lever était le financement. Maintenant la réforme elle dit quoi? Le jeune et l'entreprise signent un contrat d'apprentissage et sont sûrs de pouvoir le faire car le Centre d'apprentissage a de ce fait la garantie du financement. Ici par exemple à Bayonne, le Centre très dynamique peut s'agrandir, créer une section selon les effectifs. Le but est de changer d'échelle. Pour l'instant la loi n'a qu'un an, mais on a pu en constater les fruits dès le premier semestre."

Les réserves du Conseil régional sur le transfert de compétence

Si André Garreta, le président de la CCI Bayonne Pays basque se réjouit que cette réforme "mette fin à une usine à gaz et s'oriente vers plus d'efficacité", le conseiller régional et élu bayonnais Mathieu Bergé (en arrière-plan sur la photo) est plus réservé sur le changement des compétences: "La Région l'avait jusqu'au 31 décembre 2019 et assumait totalement ce rôle en termes de compétence et de planification territoriale des centres de formation, puisqu'on finançait jusqu'à plus de 30% l'ensemble des CFA en Nouvelle-Aquitaine et jusqu'à 60% ici à l'Université des métiers de Bayonne où sur un financement de 21 millions d'euros la Région en a financé 15 millions. Le président Alain Rousset et nous élus, avons été surpris par ce projet de loi qui transfère cette compétence vers les branches professionnelles. Ça ne veut pas dire que les branches ne vont pas investir, mais au-delà de l'accompagnement des branches professionnelles, des CFA et Chambre de métiers on avait aussi une volonté d'aménagement du territoire. Il y avait une volonté de créer des centres de formations, non seulement dans des zones fortement urbanisées mais dans des zones où il pouvait y avoir de l'attractivité. Les branches auront une entrée uniquement métier en priorité , alors que nous, nous essayons d'avoir une entrée métier bien évidemment, mais aussi développement du territoire. Le fait de maintenir des populations dans les territoires les moins urbanisés, ça passe par avoir de l'emploi, mais aussi de la formation".

Enfin, mais nous y reviendrons, le président national des Chambres de métiers s'est d'une part réjoui de l'excellence de l'université de métiers bayonnaise dont a été témoin la ministre, mais veut profiter de ce séminaire pour déployer un grand plan d'information à detination des établissements scolaires mais aussi...des parents. Vaste programme.

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
5881
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 14 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !