aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Le ministre de l’Intérieur rencontre les migrants en Béarn

28/10/2016 | Après le démantèlement de la jungle de Calais, Bernard Cazeneuve a visité le centre accueil et d’orientation de Gelos qui héberge 40 migrants, pour la plupart Soudanais

Bernard Cazeneuve à son arrivée à Gelos : "Je vous invite à apprendre le français le plus vite possible"

« La République est plus forte quand elle engendre la fraternité, pas la suspicion » a rappelé vendredi Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur. Celui-ci a effectué à Gelos sa première visite d’un centre d’accueil et d’orientation après le démantèlement de la jungle de Calais. Le site héberge quarante personnes fuyant la guerre et la misère. La France maitrise sa politique migratoire a affirmé le ministre, en indiquant que l’Etat continuera à lutter contre les réseaux de passeurs. Sa visite en Béarn l’a également amené à discuter avec les policiers palois.

« Je suis le ministre de l’Intérieur français. Je viens vous souhaiter la  bienvenue dans ce centre. L’objectif était de vous sortir de la boue, du froid et de la précarité, et de vous permettre  de demander l’asile en France… Vous êtes les bienvenus ».

Tels sont les premiers mots que Bernard Cazeneuve, accompagné d’un interprète qui traduisait ses propos en arabe, a adressés vendredi à une partie des réfugiés arrivés depuis le début de la semaine au coeur de la campagne béarnaise. Hébergés dans les locaux d’un ancien centre de reconversion professionnelle dominant le site bucolique de « La vallée heureuse », ces hommes relativement jeunes sont en majorité soudanais. Ils comptent également parmi eux trois Afghans, un Erythréen et un Irakien.

« Il n’y a qu’une race : l’Humanité »

Après avoir accepté de quitter la «jungle » de Calais, ils sont accueillis là de manière temporaire, en attendant d’être intégrés dans le dispositif des demandeurs d’asile.

A Gelos, les migrants ont été pris en charge par l’association ISARD COS. D’autres réfugiés sont également logés en habitat diffus à Oloron-Sainte-Marie ainsi que sur l’agglomération paloise. Une partie d’entre eux bénéficie du soutien des professionnels de l’Organisme de gestion des Foyers Amitié (OGFA).

« Le trafic abject des passeurs »

Accompagné d'un interprète et de nombreux élus locaux, le ministre a souligné le succès de l'opération humanitaire menée à Calais

En recevant le ministre dans sa commune, Pascal Mora, le maire de Gelos, a tenu à rendre hommage  à cet élan de solidarité. Ce qui l’a notamment amené à citer Jean Jaurès : « Il n’y a qu’une race, l’Humanité ».

Le propos a été repris par le Bernard Cazeneuve. A travers le démantèlement de la jungle de Calais et la mise en place des centres d’accueil et d’orientation, l’Etat « a voulu conduire une opération humanitaire de grande ampleur" a-t-il expliqué. "Car le droit d’asile est consubstantiel de l’histoire de notre pays, de sa culture et de son honneur. Depuis de nombreux mois, des hommes, des femmes et des enfants vivaient dans la boue et le froid à Calais. 85% d’entre eux relevaient du statut de réfugiés. Il fallait leur donner un lieu d’accueil » .

«  Les maintenir à Calais était aussi une occasion supplémentaire pour le trafic abject des passeurs. Nous devions réussir cette opération".

De là à saluer l’action menée par les fonctionnaires comme par les bénévoles et de nombreux élus locaux, il n’y avait qu'un pas. Le maire de Gelos figure parmi eux. « Ses racines sont espagnoles. Il sait ce que c’est qu’un réfugié » a rappelé Bernard Cazeneuve, reçu dans un département où le souvenir du camp de Gurs ne s’est jamais effacé.

« Ne pas abaisser la parole publique »

Cela étant, « du travail reste à faire » reconnait le ministre de l’Intérieur. Il concerne par exemple les 1 200 mineurs isolés « mis à l’abri » à Calais et dont le sort est discuté avec son homologue britannique. « J’ai une relation de confiance avec elle. Nous travaillons pour produire des décisions rapides ».

De même, des forces de sécurité seront maintenues sur la façade nord de la France mais aussi au sud, du côté de Vintimille notamment. Sachant, assure-t-il, que les résultats suivent : « A Calais, nous avons éloigné  1 700 personnes qui ne relevaient pas du statut de réfugié », tandis que la chasse aux réseaux de passeurs s’est renforcée. « La politique de lutte contre l’immigration irrégulière se poursuivra ».

Le tract immonde diffusé ces jours derniers par l’extrême droite dans les boites aux lettres des habitants de Gelos pour qualifier les migrants de « voleurs » et de « violeurs » potentiels n’a pas été cité nommément, vendredi. Le ministre a par contre tenu à souligner quelques principes : « La question migratoire doit être traitée avec raison et non avec passion, sans instrumentalisation, avec respect et non en abaissant la parole publique ».

Bernard Cazeneuve a de même démenti tout transfert de migrants  entre Calais et Paris après le démantèlement de la jungle. Tout comme il a indiqué  qu’aucune explosion du nombre de demandeurs d’asile n’est constatée en France. «Notre pays maitrise ses flux migratoires. Et c’est parce qu’on peut le faire qu’il est possible d’accueillir dignement ceux qui relèvent statut de réfugiés. Ne soyons pas dans le repli ».

Un passage au commissariat de Pau

A l’issue de sa visite, qui s'est déroulée en présence de nombreux élus locaux (absent, François Bayrou, le président de la communauté d'agglomération, s'était fait représenter), le ministre de l’Intérieur s’est rendu au commissariat de Pau pour y rencontrer les policiers à huis clos. « Ils doivent être entendus » a-t-il commenté. Tout en rappelant les mesures prises par le gouvernement pour créer des emplois au sein de forces de l’ordre, ou encore moderniser les brigades anti-criminalité. Ce qui n’empêche pas des efforts d’être nécessaires dans bien d’autres domaines : immobilier, réduction des charges de travail et l’on en passe.

Jean-Jacques Nicomette
Par Jean-Jacques Nicomette

Crédit Photo : Aqui

Partager sur Facebook
Vu par vous
4617
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
1 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Raboisson | 23/11/2016

Je suis actuellement bénévole dans l'association CAO de Gelos pour apporter mon aide à l'association qui gère cette situation de migrants et d'établir les dossiers de demandeurs d'asile, dossier de santé etc.. aide également de gérer l'hébergement la nourriture les occupations, le francais, à cette occasion , il faudrait plusieurs traducteurs parlant le soudanais ou l'arabe littéraire.
L'article de ce journal est très bien explicite. Ne nous dérobons pas à nos valeurs d'accueil, ne faisons pas d'amalgame. Le souvenir des débâcles de 1940, 41,42,43,,, ne sont plus connues que par quelques français regardez les livres de guerre pour comprendre ce qu'est la souffrance des gens qui fuient s'ils le peuvent leur pays, pour raison de guerre. Participez!!

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !