Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/06/20 : Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, se rend le 5 juin à Bordeaux, pour le pré-lancement du 800 360 360 : un numéro vert d’appui pour les personnes en situation de handicap et les aidants dans le cadre de la crise.

03/06/20 : La Rochelle : La ligne La Rochelle – Lyon redémarrera le 15 juin, à raison de 3 rotations hebdomadaires les lundis, mercredis et vendredis, avec le maintien de 2 fréquences par semaine au mois d’août (les lundis et vendredis).

03/06/20 : Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Didier Guillaume, se rend en Gironde, les 3 et 4 juin, pour valoriser la reprise des activités ostréicoles et agrotouristiques,au programme notamment la visite du marché des Capucins à Bordeaux.

03/06/20 : La Rochelle : près de 300 établissements représentants environ 1 300 salariés qui ont repris leur activité depuis hier.

03/06/20 : Le maire de Biarritz, Michel Veunac, 12,55% des suffrages au 1er tour a jeté l'éponge. Barre à gauche pour Guillaume Barucq, Maintient de J.B. Saint-Cricq et Nathalie Motsch en solo. Cap constant pour la leader M. Arosteguy. Bref une quadruple à Biarritz.

29/05/20 : Municipales : A Melle (79), la liste menée par Sarah Klingler ayant obtenu la majorité absolue (28 voix) au premier tour, le conseil a été installé hier, avec 9 postes d'adjoints créés, avec Jérôme Texier et Favienne Manguy comme 1er et 2e adjoints.

27/05/20 : Les 11 Clowns Stéthoscopes organisent une "déambulade festive" aux fenêtres des patients qu’ils ont l’habitude de côtoyer au CHU de Bordeaux à l'Hôpital des enfants afin de renouer le lien physique rompu par le confinement, le 29 mai dès 15h00.

26/05/20 : Le Conseil municipal de Libourne a réélu à sa tête Philippe Buisson. Laurence Rouède se voit confier la délégation de 1ere adjointe, déléguée à la coordination des activités municipales, aux ressources humaines, à l’urbanisme et au foncier.

25/05/20 : Le secrétaire d'État en charge du tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne, a assuré que l'exécutif réfléchissait à un "élargissement significatif" de la limite de déplacement (100 km autour du domicile), qui pourrait entrer en vigueur la semaine prochaine.

22/05/20 : Dans le cadre de la célébration de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs, les 24 et 31 mai 2020 à Vitrezay, BioSphère Environnement propose 2 sorties de découverte des oiseaux des marais de Gironde, de 8h30 à 10h30. Réservations: 05 46 49 89 89.

19/05/20 : Allant dans le sens de la déclaration du Premier Ministre ce matin, le préfet des Pyrénées Atlantiques Eric Spitz déclare que les Bordelais et les Toulousains en zone verte pourraient venir en vacances en juillet et août dans les Pyrénées Atlantiques

15/05/20 : Initialement prévu le samedi 12 septembre prochain, la 36ème édition du marathon des Châteaux du Médoc est reportée au samedi 11 septembre 2021.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/06/20 | Municipales à Saint-Médard-en-Jalles (33) : J. Mangon et S. Bessière signent le Pacte pour laTransition

    Lire

    L'équipe "Rassemblons-nous sur l'essentiel!", issue de la fusion des listes "Saint-Médard, naturellement!" et " Mieux vivre Saint-Médard", conduites par Jacques Mangon, le maire sortant, et Stéphane Bessière, vient de signer un Pacte pour la Transition composé de 32 engagements en matière de transition écologique, justice sociale et démocratie locale.

  • 04/06/20 | A Eysines, le conseil municipal installé

    Lire

    Christine Bost, la maire sortante d’Eysines et réélue en mars dernier, vient d’installer son nouveau conseil municipal. Un conseil constitué de 29 conseillères et conseillers issu·es de la liste Eysines durablement menée par Christine Bost, de 4 conseillères et conseillers issu·es de la liste Fiers d'Eysines menée par Arnaud Derumaux et de 2 conseillères et conseillers issu·es de la liste Vivre mieux ensemble menée par Nadine Jimenez-Sanguinet.

  • 04/06/20 | Municipales : A Coulounieix Chamiers, ce sera au final un duel droite gauche

    Lire

    A Coulounieix Chamiers (24) où l'abstention avait été forte, à l'issue du 1er tour des municipales, quatre listes pouvaient se maintenir. Au final, deux listes ont été déposées hier en préfecture. A gauche comme à droite, c'est la fusion qui a été décidée. Vincent Belloteau, conduira la liste de gauche avec en 2e position sur la liste Mireille Bordes, qui était arrivée 4e le 15 mars. Il sera opposé à la liste conduite par Thierry Cipierre, qui accueille six personnes de la liste d'Yves Schricke, qui s'est retiré.

  • 04/06/20 | Phare de Cordouan : reprise des travaux

    Lire

    Suspendus durant le confinement, les travaux du phare de Cordouan ont repris. Ils vont s'échelonner jusqu'au 10 juillet pour laisser la place à l'accueil des visiteurs cet été. Ils reprendront l'hiver prochain pour une livraison au printemps 2021. Les visites estivales devraient se faire par petits groupes, dont le nombre pourrait varier en fonction des protocoles sanitaires demandés par l'Etat.

  • 04/06/20 | Municipales : la gauche groupée à Villenave d’Ornon (33)

    Lire

    PS, EELV, PCF, PRG, Nouvelle Donne, Les Radicaux de Gauche, Place Publique, Changer, La France Insoumise et Villenave en commun unis pour le 2nd tour des élections municipales du 28 juin prochain. « Stéphanie Anfray rassemble toute la gauche pour enfin réussir l’alternance et construire avec les habitant.e.s de Villenave d’Ornon des solutions aux problèmes écologiques, sociaux et sanitaires que la crise du Covid-19 exacerbe déjà ». la gauche est à moins de 500 voix du Maire sortant et pour la première fois depuis 25 ans, le maire sortant a été mis en ballotage à l’issue du 1er tour.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Benoît Biteau : « Il ne doit pas y avoir d’année blanche pour la PAC »

08/04/2020 | Le député européen s’inquiète d’une surproduction en viande et en lait

Benoit Biteau

Alors que certaines voix craignent une pénurie alimentaire, le député européen EELV de Nouvelle-Aquitaine et conseiller régional, Benoît Biteau, également agriculteur en Charente-Maritime, tire la sonnette d’alarme sur un risque de surproduction dans les filières vouées à l’exportation, en particulier en lait et en viande. Dans un courrier envoyé au ministère de l’agriculture et à l’Union européenne, il en appelle au maintien des aides de l’ancienne PAC, et à un plan d’aide de transition pour changer nos modèles agricoles pour des systèmes plus vertueux.

@qui!: Pendant que certains nous annoncent un risque de pénurie, vous craignez une surproduction. Pourquoi ?

Benoît Biteau : "La pénurie sur certaines productions n’est pas exclue, en matière de maraîchage, de fruits et de légumes, et ce malgré tous les efforts et l’inventivité des filières pour traverser cette crise. Ce n’est pas tellement qu’elles manquent de bras ou de débouchés mais parce que cette crise a accéléré le mouvement des consommateurs : ils sont de plus en plus nombreux à se tourner vers les productions locales. La demande est exponentielle. Entre ma propre exploitation et celles d’agriculteurs de ma connaissance, nous pourrions tous multiplier par dix notre production et la vendre sans problème ! Mais on ne peut pas faire plus, et d’ailleurs ce n’est pas le principe. Cette crise exacerbe les limites de nos modèles. Ceux qui sont en circuit-courts depuis longtemps s’en sortent, alors que les productions à destination de l’exportation ou de l’industrie agro-alimentaire bien moins. Je m’inquiète pour eux. Il ne faudrait pas que les premières victimes de cette crise soient les agriculteurs, alors que c’est notre souveraineté alimentaire qui est en jeu."

@qui!: Comment s’explique ce décalage ?

"Les pays avec lesquels nous avons des échanges commerciaux ferment un à un leur frontière. Le Viet-Nam, par exemple, a décidé très récemment de garder son riz pour ses habitants, mettant un terme aux accords qu’il avait depuis peu avec les pays européens. Autre exemple : notre blé français qui alimente habituellement les pays d’Afrique du Nord, arrive aujourd’hui au compte goutte à destination. Résultat, le Maroc, dont la majeure partie du blé consommée dépend de nous, peine à subvenir aux besoins en couscous et en farine de ses habitants. Et du côté Français, les céréaliers se retrouvent avec de moins en moins de débouchés. C’est la même chose pour les éleveurs en lait et en viande. Depuis le début de la crise, les industries de l’agro-alimentaire ont progressivement cessé de collecter le lait dans les fermes. Les agriculteurs ont reçu un courrier les prévenant que tout était arrêté sans paiement ni compensation.  De la Corrèze à l’Auvergne, les éleveurs jettent leur lait dans le caniveau. Pendant ce temps là, à l’autre bout du monde, ceux qui attendent le lait français vont en manquer. On va se retrouver avec des zones de la planète où les habitants vont être en pénurie de produits alimentaires de base et d’autres comme la France où on sera obligé de jeter car nous serons en surproduction. C’est absurde. C’est dans ces moments là qu’on mesure toutes les limites de notre modèle."

@qui! : N’est-il pas possible de réorganiser ponctuellement ces filières, comme l’a fait le maraîchage, pour écouler ce surplus au niveau national, plutôt que de le jeter ?

"Au débotté comme ça, on ne sait pas faire. Le problème, c’est que le système de distribution et de transformation n’est pas fait pour absorber une surproduction. Une vache produit huit à dix mille litres de lait par an. Rapporté par jour et par vache, ça fait des milliers de litres qui sont obligés de passer par une production industrielle, de la mise sous pack à la transformation en fromages, yaourts, etc. Idem pour la viande, qui doit suivre le parcours des abattoirs, notamment pour des raisons sanitaires. Or on ne peut pas manufacturer toute cette quantité car nous n’avons pas suffisamment d’infrastructures pour le faire comme le peut la filière fruits et légumes, par exemple. Ceux qui le peuvent sont les petites exploitations ayant un laboratoire, fonctionnant en circuit-court… Mais à cette échelle, ce n’est pas aussi simple. Nous n’avons pas les capacités à transformer des milliers des litres par jour. Et pendant ce temps là, il faut continuer à s’occuper des bêtes, qui sont en pleine lactation, à les nourrir, payer les charges… Tout ça à perte. En parallèle, les prix du lait et de la viande risquent de chuter.  Je crains que cette crise ne finisse de mettre à genoux une filière déjà en difficulté. C’est une illustration criante des mauvais choix d’adaptation que nous avons fait par le passé dans le but d’atteindre notre souveraineté alimentaire."

@qui! : Qu’avons-nous comme solutions, selon vous ?

"Il faut qu’on s’interroge sérieusement sur la pertinence de notre modèle basé sur l’import-export, et sur les accords de libre-échanges. Quel intérêt il y a-t-il à dépendre de protéines qui viennent de l’autre bout de la planète alors que nous pouvons les produire nationalement ? Quel intérêt il y a-t-il à exporter notre bonne production pour l’échanger contre de la moins bonne? Il faut que ça provoque un débat sur les quotas, un retour à une forme de régulation, de sorte à fournir juste ce qu’il faut pour notre souveraineté alimentaire, ni plus, ni moins. On a longtemps pensé en terme de sécurité alimentaire, qui équivaut à produire une ration alimentaire par personne et par jour. On a atteint ce quota à l’échelle mondiale, encore faut-il qu’il puisse arriver à bon port… La période actuelle nous montre clairement que ce système est défaillant. Nous devons revenir à une souveraineté alimentaire, qui elle implique la sécurité alimentaire, mais à l’échelle du pays. Chaque territoire est en capacité de s’auto-suffire. Une production locale destinée à la consommation locale pourrait nourrir en quantité nécessaire, sans qu’on manque ni qu’on soit obligé de jeter. Mais pour cela il fait également que nous allions vers des modèles de productions plus vertueux."

@qui!: Comment atteindre ces objectifs ?

"Avec Claude Gruffat (ancien PDG de Biocoop et actuel eurodéputé EELV), nous avons demandé au ministre de l’agriculture et à l’Europe un fonds d’aide d’urgence à la filière sinon elle va mourir. La nouvelle PAC qui devait être votée en ce début d’année ne l’a pas été. Nous allons donc nous acheminer vers une année transitoire, voire deux. Il ne faudrait pas qu’il ait une année blanche sur les aides. Je demande à ce qu’elles soient maintenues sur les principes de l’ancienne PAC, tout en commençant à amorcer des évolutions dans les pratiques, pour aller vers des modèles agricoles plus vertueux. La présidente de la FNSEA Christiane Lambert a dit l’autre jour que ce n’est pas quand on était dans le rouge qu’on pouvait faire plus vert. C’est tout le contraire : faire plus vert est le seul moyen de nous sortir du rouge. Ca se vérifie dans les faits.  L’agriculture fait également partie des solutions pour répondre à l’état d’urgence climatique, qui a été adopté par le gouvernement en novembre dernier, mais dont plus personne ne se préoccupe actuellement. Or quand on tire sur le fil de la pelote du changement climatique, on voit qu’il faut aller vers des gestions vertueuses et de préservation de l’eau, de la biodiversité, de la santé animale et humaine, etc. L’agriculture est à la base de tout ça, elle a un rôle fondamental à jouer.  J’ai donc également appelé le ministre à organiser dès la sortie de l’épidémie un conseil national de la résilience, pour tirer les enseignements de cette crise  et  construire avec l’ensemble des filières notre souveraineté alimentaire."

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Archives Julien Bonnet

Inno'action et agricultureCet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
14220
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
En Dordogne, on revote dans 49 communes le dimanche 28 juin Politique | 04/06/2020

Municipales en Dordogne : Huit triangulaires et une quadrangulaire pour le second tour

Une installation de conseil municipal inédite à Châtellerault, ce jeudi 28 mai 2020. Elle s'est déroulée à huis clos au complexe culturel de l'Angelarde. Politique | 04/06/2020

Huis clos inédit pour l’installation du conseil municipal de Châtellerault

Florian Cazenave municipales Bordeaux Politique | 03/06/2020

À Bordeaux, Florian et Cazenave défendent "un rassemblement qui tombait sous le sens"

Des partenaires unis pour lancer ce programme de renouvellement urbain. Politique | 03/06/2020

Limoges : dix ans pour renouveler les quartiers Beaubreuil et Val de L’Aurence sud

Ludovic Renard Politique | 02/06/2020

Trois questions au politologue Ludovic Renard après l'alliance Florian/Cazenave à Bordeaux

Jean-Marc Soubeste devant son QG de campagne Politique | 02/06/2020

La Rochelle : EELV refuse une alliance avec Fountaine

La séance plénière extraordinaire, ce matin, a permis de dresser le bilan des actions menées durant la crise sanitaire. Politique | 02/06/2020

Département de la Haute-Vienne : Un plan d'aide pour faire face à la crise sanitaire, économique et sociale

Jean-Pierre Abelin, maire de Châtellerault et président de Grand Châtellerault Politique | 02/06/2020

Jean-Pierre Abelin, réaffirme le soutien de Châtellerault à ses entreprises

Alain Rousset Politique | 29/05/2020

Economie, tourisme et précarité : des délibérations réussies autour du Covid-19

Edouard Philippe Politique | 28/05/2020

Déconfinement : les annonces de la phase 2

Alain Rousset Politique | 28/05/2020

Le Covid-19 au cœur des préoccupations de la Région Nouvelle-Aquitaine

Le chantier du numérique, représente un des plus gros investissement de l'année Politique | 20/05/2020

Le Département de la Dordogne met la main au porte monnaie pour relancer l'économie

Alexandra Siarri Politique | 12/05/2020

Tribune Libre – Alexandra Siarri - "Pour des villes plus solidaires, au-delà de la crise, mettons fin à la fracture digitale"

Déconfinement Politique | 07/05/2020

Déconfinement du lundi 11 mai : ce qu’il faut retenir des annonces du gouvernement

carte de synthèse sur la situation épidémique du coronavirus le 5 mai 2020 Politique | 06/05/2020

A quoi va ressembler le déconfinement en Nouvelle-Aquitaine ?