Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : Pour fêter le retour en salle, le Cinéma de Contis propose ce 19 mai une journée spéciale avec une programmation pour petits et grands au tarif unique de 5 € la séance: Petit vampire (J. Sfar), Adieu les Cons (A. Dupontel), et Drunk (T. Vinterberg)+ d'info

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

10/05/21 : La situation sanitaire actuelle permet de rouvrir les grottes de Sare au public dès le mercredi 19 Mai tous les jours de 10h à 18h . Le nombre de visiteurs étant limité, la réservation est indispensable aux offices de tourisme ou www.grottesdesare.fr/

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/05/21 | Prochain voyage de L'Hermione au printemps 2022

    Lire

    L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce 17 mai l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg). L’événement coïncidera avec la présidence française de l’Union Européenne et permettra à L’Hermione de faire escale dans plusieurs ports français. En attendant, la frégate quittera Rochefort le 25 mai à 16h pour un entretien au port de La Pallice.

  • 18/05/21 | La Ferme de la Biratelle et son parcours de storytelling

    Lire

    Depuis 4 générations, La Ferme de Biratelle en Corrèze élève des bovins de race limousine. Depuis 2006, elle propose de nombreux projets, comme la création d’un sentier de découverte ou des balades à dos d’âne, afin de faire découvrir le monde agricole au grand public. Elle souhaite désormais proposer un parcours de « storytelling » qui met le visiteur au coeur d’une histoire. Situé en forêt, il sera bien intégré dans son milieu et les installations impacteront au minimum l'environnement grâce à son écoconception entre le choix de structures bois ou l'usage de l'énergie solaire.

  • 17/05/21 | Grand Poitiers consulte sur le climat

    Lire

    Dans le cadre de son programme d’amélioration de la politique climat-air-énergie, Grand Poitiers invite les habitants à s’exprimer en proposant des idées autour de la coordination du développement des énergies renouvelables, l’exploitation des données pour économiser l’énergie ou encore le développement du tourisme local. La consultation est ouverte jusqu’au 31 mai 2021 sur le site internet de Grand Poitiers.

  • 17/05/21 | En Vienne, les Bières de Montmorillon grandissent

    Lire

    Monsieur Guillon fabrique depuis 2016 des bières et limonades artisanales bio, Les Bières de Montmorillon. Afin de poursuivre son développement croissant, la société va s’agrandir par la création d’un bar dans le centre de Montmorillon mais aussi la création d’une ligne d’embouteillage, d’enfutage et des équipements de brassage. La Région Nouvelle-Aquitaine a décidé d'allouer une subvention de 252 172 euros à l entreprise pour la realisation de son projet.

  • 17/05/21 | Le Printemps se fête à la Ferme en Lot-et-Garonne

    Lire

    Tous les week-ends du 29 mai au 19 juin, le Lot-et-Garonne sera dédié à l’agriculture et à la ruralité. Durant ces 3 week-ends, les fermes vont ouvrir leurs portes au public avec des visites, des dégustations, des repas mais aussi des animations. Au total, 87 fermes vous attendent ! Ce Printemps se clôturera le 19 juin avec la Journée de l’élevage à Gavaudun. Toutes les informations sont à retrouver sur le site de Chambre d'Agriculture 47.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Beynac : la justice rejette la demande du département de suspendre la remise en état du site

03/10/2019 | Suite à l'audience du 1er octobre, la cour administrative d’appel de Bordeaux a rejeté la demande du Département de surseoir à l’exécution de la remise en état du site.

Le chantier de la déviation a été arrêté en janvier dernier

La demande du Département de la Dordogne qui voulait obtenir un sursis à la démolition des travaux déjà effectués pour la déviation, contestée, de Beynac et la remise en état du site, a été rejetée ce jeudi 3 octobre par la cour administrative d'appel de Bordeaux, vu la «proximité de l'examen au fond de l'affaire» le 26 novembre". Le projet de plus de 32 millions d'euros contesté depuis des années par les défenseurs de l'environnement et du patrimoine prévoit une déviation de 3,2 km comprenant deux ponts et un pont-rail. Cinq piles de ponts ont déjà été construites.

Avec la décision de la cour administrative d'appel de Bordeaux, qui rejette la demande du Conseil départemental de la Dordogne de suspendre l'exécution de la remise en état du site de la déviation de Beynac, en vallée de la Dordogne, est-ce la fin d'un long (trop long) feuilleton judiciaire ?  A priori non, car le 26 novembre, le tribunal administratif de Bordeaux devra examiner le dossier sur le fond. Depuis le début, plusieurs associations opposées au projet  dénoncent un massacre écologique de la vallée tandis que le porteur du projet, Germinal Peiro, président du Département argumente sur l'intérêt public majeur du dossier. 
Rappel des épisodes précédents : le 9 avril dernier,  le tribunal administratif de Bordeaux a annulé le projet du Conseil départemental de la Dordogne, qui consiste à créer une route de 3,2 km, doublée d'une véloroute réservée aux mobilités douces,  reliant la départementale 703 à la départementale 49 pour un coût estimé à 32 millions d'euros. Pour mémoire, la décision de réaménager l'axe Bergerac-Souillac, via Sarlat avec comme priorité le contournement de Beynac, a été prise dès 1985 par les élus départementaux.  Cette déviation fait partie du projet de la "Voie de la vallée", inscrite dans un plan départemental routier depuis plus de trente ans.
Le 9 avril, les juges ont annulé l'arrêté préfectoral du 29 janvier 2018 qui autorisait les travaux, qui étaient suspendus depuis la décision du Conseil d'état du 28 décembre 2018.  Selon le jugement, le projet du département de la Dordogne ne répond pas à une raison impérative d’intérêt public présentant un caractère majeur. Il enjoint, en outre, le Département de procéder à la démolition des éléments de construction déjà réalisés et à la remise en état des lieux. Le Conseil départemental demandait un sursis à exécution de ce jugement. 

Les deux parties renvoyées dos à dos

Après l'audience publique du 1er octobre, la cour a estimé, compte tenu de la proximité de l’examen au fond de l’affaire en formation collégiale, prévu à l’audience du 26 novembre 2019, qu’aucune mesure provisoire n’était nécessaire. La demande de sursis à exécution du jugement a donc été rejetée. La cour administrative d’appel de Bordeaux n'accède pas à la demande du Département de la Dordogne dans sa décision rendue publique ce jeudi 3 octobre, sans que le juge du sursis ne se soit prononcé sur le bien-fondé du jugement. Dans un communiqué, le conseil départemental estime "qu'il s'agit d'un jugement d’attente renvoyant les deux parties dos à dos compte tenu de la proximité de l’examen au fond du dossier, programmée le 26 novembre 2019 et précise que la demande de sursis à exécution formulée par le Département concernant la démolition des ouvrages et la remise en état des lieux, et la demande d’astreinte déposée par la société américaine Newell Enterprises Inc. ont toutes deux été rejetées." Une démolition des éléments déjà réalisés suppose également des études d'impact (notamment sur l'environnement) et de nouvelles demandes d'autorisations de travaux. 
La Sepanso, réagit dans un communiqué : " C’est avec impatience que nous attendions la décision de justice. Elle vient de tomber : Germinal Peiro, président du Conseil départemental et porteur du projet dit "le contournement de Beynac" devra, enfin, appliquer la décision de justice et remettre le site en état ". Philippe d'Eaubonne, du collectif Sauvons la vallée de la Dordogne, joint au téléphone,  "Je suis entièrement satisfait. Cette action a été séparée de l'action sur le fond qui sera examinée  fin novembre. C'est ce que nous souhaitions.  Il faut que nous ayons un Département qui comprenne enfin que le bétonnage ici va à l'encontre de la protection du patrimoine qui est inestimable. Aujourd'hui, nous sommes sur la bonne voie.  Cela nous donne bon espoir pour l'audience du 26 novembre qui va juger sur le fond. Le plus triste dans cette histoire, c'est qu'au final, ce sont les contribuables qui vont payer la note."
Le feuilleton judiciaire risque de durer encore un certain temps car le
Département entend de nouveau faire valoir, lors de l’audience à venir, ses arguments démontrant l’intérêt public majeur de cet aménagement, dont l’utilité à ses yeux demeure incontournable tant en termes de sécurité, de développement durable, d’attractivité économique que d’essor touristique.

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Archives Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
5724
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 11 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !