Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

16/04/21 : Un centre de vaccination de grande capacité va ouvrir ses portes au Parc des Expositions de Poitiers le 20 avril prochain.

13/04/21 : 264 196 311,23 euros c'est le montant des subventions votées ce 12 avril lors de la dernière commission permanente du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. 244 délibérations ont été votées par des élus régionaux sous la présidence d'Alain Rousset.

12/04/21 : Philippe Dubourg, Maire d'Illats depuis 1977, est décédé le 11 avril dernier. Plusieurs élus locaux, dont Christophe Duprat, Maire de Saint-Aubin du Médoc, saluent la mémoire d'un « élu de terrain attaché à son territoire ».

02/04/21 : Autour de la Journée de sensibilisation à l’autisme le 2 avril des villes illuminent leurs monuments en bleu: un symbole pour rappeler la nécessité de simplifier et améliorer le quotidien des personnes autistes. A Bordeaux ce sera la porte de Bourgogne.

01/04/21 : Le 9 avril prochain, la cité scolaire Alcide Dusolier de Nontron deviendra la 1ère cité scolaire 100% bio de France.

31/03/21 : Régionales- Signe de l'alliance entre GénérationS et EELV, Benoit Hamon sera à Bordeaux le 1er avril en soutien à Nicolas Thierry, tête de liste EELV de « Nos terroirs, notre avenir ». Sa numéro 2 en Gironde est Anne-Laure Bedu candidate GénérationS

24/03/21 : Charente-Maritime : Véronique SCHAAF, sous-préfète de Villeneuve-sur-Lot, est nommée sous-préfète de Saintes. Elle devrait prendre ses fonctions le 19 avril 2021. Elle succède à Adeline BARD, arrivée dans l’arrondissement de Saintes en juillet 2018.

19/03/21 : La Banque alimentaire Béarn-Soule organise, samedi 20 mars 2021, une collecte alimentaire exceptionnelle, mobilisant près de 400 jeunes bénévoles, dans 14 magasins de Pau.

18/03/21 : Charentes : L'Union Générale des Viticulteurs pour l'AOC Cognac (UGVC) vient de se doter d'un nouveau directeur général, Xavier RAFFENNE. Il était précédemment directeur de la Maison des Vins de Gaillac.

16/03/21 : La Rochelle : le festival de fiction télé se déroulera du 14 au 19 septembre, annonce aujourd'hui les organisateurs dans un communiqué. Une journée de plus sera dédiée à la création. Les candidatures pour les œuvres sont ouvertes.

04/03/21 : La Ville de Bayonne a réuni les représentants des professionnels et les partenaires de la fameuse Foire au Jambon pour envisager la suite à donner à cet événement de la semaine pascale. Il prennent date pour cet événement entre les 7 et 10 octobre

02/03/21 : Le 90e Congrès des Départements de France qui devait se tenir à La Rochelle en novembre dernier, puis les 29 et 30 avril prochain, est de nouveau reporté, selon un communiqué du Département de Charente-Maritime du jour.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/04/21 | Régionales : Geneviève Darrieussecq officiellement candidate

    Lire

    La ministre Geneviève Darrieussecq représentera la majorité présidentielle - entre autres UDI et Mouvement Radical - pour les prochaines élections régionales (20 et 27 juin). L'ancienne Maire de Mont-de-Marsan souhaite rapprocher la région de ses habitants avec une politique en trois axes : « Une Région de la proximité, une Région qui protège et une Région du progrès », éclaire-t-elle. Geneviève Darrieussecq estime qu'il faut du « sang neuf, de l'alternance » après 23 ans de règne d'Alain Rousset sur l'ex-Aquitaine et la Nouvelle-Aquitaine.

  • 16/04/21 | Une nouvelle sous-préfète à Oloron-Sainte-Marie

    Lire

    Depuis le 15 avril, Anna Nguyen est la nouvelle sous-préfète d’Oloron-Sainte-Marie (64). Elle a débuté sa carrière au Ministère en charge du budget avant d’être au Secrétariat général aux Affaires Européennes du Premier Ministre. Cette jeune diplômée de l’ENA était avant sa prise de fonction cheffe du bureau Aménagement, logement et développement économique à la Ville de Paris.

  • 16/04/21 | Festival BD d'Angoulême : le nouveau directeur artistique s'en va déjà

    Lire

    Fred Felder, codirecteur artistique du festival international de la bande-dessinée, quitte ses fonctions après une dizaine de mois de collaboration. "Le rapprochement espéré réciproquement n’a pas abouti à une démarche et à un projet pleinement partagés", informe l'organisation du festival dans un communiqué. Le festival prévoit de le remplacer rapidement, et de nommer un directeur artistique adjoint en charge du secteur asiatique. Sonia Deschamps, codirectrice artistique, assure l’intérim.

  • 16/04/21 | Revatec favorise le réemploi

    Lire

    L’association Revatec à Guéret avec une vingtaine d’acteurs issus des secteurs de l’économie sociale et solidaire porte le projet Remise En Valeur des Aides Techniques. Ce projet consiste en la création d’un centre de récupération, de remise en état et de redistribution des aides techniques « occasionnelles » à destination des personnes en perte d’autonomie. Associé à cette démarche, le pôle domotique de Guéret permet à l’association de présenter les différents matériels via un showroom.

  • 16/04/21 | E-sport: Rebound Capital Games saisit la balle au bond!

    Lire

    A Angoulême, Rebound Capital Games, studio de développement et d’édition de jeux vidéos de sport, va construire un catalogue de jeux vidéos sous licences sportives afin de sortir un jeu tous les 18 à 24 mois. Le studio va également développer un de ses jeux sur PC, Tennis Manager, qui est le 1er jeu de simulation de tennis réaliste permettant de gérer toutes les tactiques et stratégies mises en œuvre lors d’un match.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Beynac : Pour le Département, le combat judiciaire continue

11/06/2019 | L'Etat ne fait pas appel de la décision annulant l’arrêté préfectoral autorisant les travaux de Beynac, ce qui fait réagir Germinal Peiro, le président du Département.

Germinal Peiro a réaffirmé sa volonté d'achever le chantier de la déviation de Beynac

Tout est parti d'un communiqué de Jacqueline Dubois, députée LREM du Sarladais daté du 8 juin qui indique que dans le dossier de la déviation de Beynac, l'Etat ne fera pas appel au côté du Département. Ce mardi matin, lors d'un point presse, le président PS du Conseil départemental a réagi. Il a réaffirmé que la collectivité avait déposé un dossier auprès de la cour administrative d'appel pour contester la décision du 9 avril du tribunal administratif. Il entend aller au terme de la procédure judiciaire pour terminer le chantier. Ce qui pourrait prendre encore plusieurs années.

 Le 9 avril dernier, le tribunal administratif de Bordeaux annulait l’arrêté autorisant les travaux de la déviation de Beynac en Dordogne. L'Etat disposait de deux mois pour faire appel de ce jugement. Il ne l'a pas fait. Dans un communiqué adressé aux rédactions daté du 8 juin, la députée LREM du Sarladais, Jacqueline Dubois, indique que " l’Etat a fait savoir qu’il ne ferait pas appel de la décision de justice". Dans un document dont la parlementaire affirme avoir eu connaissance, l’Etat rappelle que "le tribunal administratif a considéré que le projet ne répondait pas à une raison impérative d’intérêt public majeur et que la démolition n’entraînait pas d’atteinte excessive à l’intérêt général."
Ce mardi matin, lors d'un point presse, Germinal Peiro a réagi au fait que l'Etat ne dépose pas d'appel après l'annulation de l'arrêté préfectoral autorisant les travaux de ce contournement. Il a confirmé que le Conseil départemental de la Dordogne a déposé en fin de semaine un dossier auprès de la Cour administrative d’appel pour contester le jugement du tribunal administratif. "L'Etat fait preuve "d'inconséquence, d'incohérence, et de mépris vis à vis des élus. Cela ne change rien à la procédure judiciaire. Il s'agit d'une décision politique. De fait de la séparation des pouvoirs, c'est l'autorité judiciaire qui tranchera cette question de Beynac. Cette affaire est loin d'être terminée, a indiqué Germinal Peiro. 

La collectivité se retrouve seule dans cette bataille judiciaire. Seule Bouygues, au nom des entreprises, se porterait partie volontaire à l'appel. Pour Germinal Peiro, il ne fait aucun doute que le dossier se retrouvera devant le Conseil d’État. En cas d’arrêt favorable aux opposants, le Département fera appel de la décision de la cour administrative d’appel, et vice-versa. Devant la presse, ce mardi matin, Germinal Peiro a réaffirmé la volonté du Département d'aller au bout de ce contournement. "Ce projet est pour nous, et écologique et patrimonial. C'est un contournement routier avec une voie verte pour les déplacements doux". Il a développé à nouveau les arguments liés à la sécurité et en précisant que " l'Etat lui même a classé deux zones de falaises en zones rouges".
On a pourtant du mal à imaginer que la plus haute juridiction administrative prenne une décision contraire à celle du 28 décembre 2018. Pour le président du Conseil départemental qui veut rester confiant, "Il n’y a pas de raison de préjuger de la décision du Conseil d’État qui devra se prononcer au vu de l’état actuel du dossier. Il ne s'agit pas des mêmes éléments que ceux d'avril 2018."

 
La question d'une éventuelle démolition 

 Germinal Peiro dénonce une situation  absurde : une remise en état pertuberait à nouveau les milieux et porterait atteinte à l'environnement et rappelle qu'une très large majorité de maires, toutes tendances confondues, s'est prononcée pour l'achèvement du chantier. Le Département entend bien affuter ses arguments afin de trouver l'équilibre entre les atteintes portées aux habitats et l'intérêt public majeur de la déviation. Pour le Département, la vraie question est de savoir si aujourd'hui "on termine ou on démolit ce qui a été fait", si on "gaspille l’argent public ou si on le dépense de manière effective". Germinal Peiro prévient : "Rien ne sera démoli tant que la procédure judiciaire est en cours et si un jour il fallait tout casser, nous demanderions une nouvelle enquête publique avant de démolir et un nouvel arrêté préfectoral pour les travaux de remise en état."

Il promet par ailleurs de détailler d'ici deux semaines devant l'assemblée départementale, l'argent que coûterait une démolition du chantier. La somme est évaluée à 45 millions d'euros TTC, dont 17 sont des factures déjà payées aux entreprises. Ce mardi matin justement, les opposants à la déviation de Beynac organisaient une conférence de presse pour donner leur chiffre d'une éventuelle destruction. Ils se disent, « pas surpris » de l’appel déposé par le Conseil départemental, et se sont attachés à démonter les arguments de Germinal Peiro, notamment tous les chiffres qu’il avance sur les sommes déjà engagées sur le chantier et le coût de la remise en état des lieux (37 millions d’euros hors taxes ou 45 millions toutes taxes comprises). Les opposants tablent sur un montant de 800 000 euros pour une remise en état du site.  L'épilogue de ce dossier vieux de trente ans n'est pas pour demain. 

Claude-Hélène Yvard
Par Claude-Hélène Yvard

Crédit Photo : Claude Hélène Yvard

Partager sur Facebook
Vu par vous
3585
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 18 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !