aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/03/17 : Promotion remarquée pour le marmandais Matthias Fekl qui succède à Bruno Le Roux, ministre de l'Intérieur poussé à la démission par F.Hollande et B.Cazeneuve à la suite des révélations sur l'emploi de ses filles à l'assemblée entre 2009 et 2016

21/03/17 : Décès d'H.Emmanuelli."La France perd aujourd’hui un grand homme, le Lot-et-Garonne un voisin bienveillant sur lequel il pouvait compter, les élus et militants socialistes un camarade et un ami." Jacques Bilirit, vice-psdt du CD47.

21/03/17 : Vive émotion ce matin au Conseil départemental des Landes où vient d'être annoncée la mort de son président et ancien ministre Henri Emmanuelli.

20/03/17 : Le vélo-tourisme de Charente-Maritime a reçu 3 récompenses au salon Destination Nature ce week-end à Paris : la VélOdyssée et la route du Canal des 2 Mers pour les trophées "Itinéraires" et le 1erPrix "Destination Vélo" pour l'ensemble du département

15/03/17 : La Rochelle va accueillir la 1ère étape de l’#intercoTOUR, tour de France des villes interconnectées, le 23 mars au Musée maritime, de 9h à 18h. Elus, experts et public échangeront sur la modalités et avantages de l’Opendata pour les territoires.

14/03/17 : Quoi de neuf en 2017 pour transmettre son exploitation agricole ? La Chambre d’agriculture47 organise la 13ème journée de la transmission dans le cadre de la 15aine de la transmission en Nouvelle Aquitaine lundi 20 mars à 15h dans ses locaux à Agen.

12/03/17 : Saint-Jean-Pied-de-Port, étape basque incontournable du Chemin de Saint-Jacques de Compostelle, capitale de la Basse Navarre, aux 55 000 touristes/l'an, a été désigné 154e Village plus beau de France. A voir, sa citadelle dessinée par Vauban.

10/03/17 : L'aéroport de Bergerac Dordogne Périgord a enregistré 305 323 passagers en 2016, soit une progression de 8,48 % par rapport à 2015. L'infrastructure figure désormais à la 27e place des aéroports les plus fréquentés en France, gagnant deux places.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/03/17 | Ford: deux groupes de travail

    Lire

    Le comité de suivi du site Ford Aquitaine Industries (FAI) de Blanquefort réuni en préfecture en présence de la direction, des représentants du personnel et des collectivités a fait un point d’étape sur la situation et décidé la création de 2 groupes de travail l'un visant à rechercher des pistes d’améliorations de la compétitivité du site en vue de l’obtention de nouveaux produits, l'autre à aborder la diversification de l’usine vers l’électrification des véhicules. Les activités d' entreprises implantées dans la région et spécialisées dans ce domaine ont été présentées à Ford Europe.

  • 21/03/17 | Le premier ministre salue une rénovation urbaine à Pau

    Lire

    Bernard Cazeneuve, le premier ministre, a été accueilli lundi à Pau pour accompagner le lancement d'un important projet de rénovation urbaine. Celui-ci concerne le quartier populaire de Saragosse où 127 millions d'euros vont être investis sur 8 ans, dont 39 millions accordés par l'Etat. 1448 logements seront requalifiés et 1468 résidentialisés. 258 logements étant créés ainsi que 78 logements sociaux. Bernard Cazeneuve a également salué le dynanisme de l'Université de Pau et des Pays de l'Adour, labellisée I-Site pour ses spécialités dans l'énergie et l'environnement.

  • 19/03/17 | La Rochelle : début de chantier pour un futur centre de performance sportif

    Lire

    La Rochelle aura bientôt un centre de performance sportif pour son équipe de rugby, le Stade Rochelais. A la fois lieu de formation, d’entraînement, de vie du club et pôle santé, il accueillera d’autres sports comme le Pole France Voile ou le rugby fauteuil. La première pierre a été posée le 18 mars, en présence du secrétaire d’Etat aux sport Thierry Braillard.Les joueurs ont signé à cette occasion un partenariat avec la préfecture pour mener des actions de prévention routière auprès des jeunes.

  • 18/03/17 | Week-end musées Télérama en Dordogne

    Lire

    Les 18 et 19 mars, le site-musée Vesunna et le Musée d’art et d’archéologie du Périgord à Périgueux participent à l'opération « Week-end musées Télérama ».Au Musée d’art et d’archéologie du Périgord : accès aux collections et à l'exposition temporaire d'Anne Slacik "L'eau et les rêves", jeux de piste, jeux de société. A Vesunna, accès au site et à 15 h, dernières visites commentées de l’exposition" Ils sont Food ces Romains!" avant démontage. Entrée libre pour 4 personnes sur présentation du « pass » présent dans « Télérama » des 8 et 15 mars.

  • 16/03/17 | 20 000 € pour le gagnant du premier Hackathon de La Rochelle

    Lire

    La Ville de La Rochelle organise son premier Hackathon du 21 au 23 mars au Musée maritime. Il réunira une soixantaine de participants individuels, développeurs, universitaires et entreprises. Ils auront 48 heures pour créer une application informatique de représentation graphique et cartographique des informations de l’Open Data de la Ville. Le lauréat recevra 20 000 euros pour transformer le prototype en application opérationnelle. Il sera accompagné jusqu’à la réalisation finale du projet.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | La révélation Fillon, c'est " le made in Biarritz "...

22/11/2016 | Après l'examen réussi des débats télévisés, l'étape du candidat Fillon aura été déterminante en matière de popularité. Il avait réussi à faire au moins aussi bien que Juppé dans cette ville sous l’œil des caméras

Filon eet Biarritz 2017

En ce dimanche soir, à la mairie d'Anglet, le maire Claude Olive était particulièrement ému. Ce succès personnel aussi apportait un peu de soleil dans l'eau froide. La veille, cet homme avait perdu son père. Et voilà que "son candidat de cœur et de raison", issu comme lui d'un gaullisme portant la griffe Philippe Seguin " une droite sociale" remportait la martingale. En fin de campagne, Fillon souhaitait venir se ressourcer au Pays basque, prendre le pouls", se souvient Claude Olive. "Quand il a quitté Biarritz pour la Corse, il semblait serein pressentant qu'il s'était passé quelque chose."

Avant de venir à Biarritz, François Fillon était un peu dubitatif. Quelques signes lui permettaient de changer de costume de troisième homme, mais jusqu'à ce samedi soir, les signes n'étaient pas révélateurs. Le maire de Biarritz, Michel Veunac qui était venu courtoisement l'accueillir, au Café de Paris, le temps qu'il y pose ses valises lui fit remarquer "J'ai vraiment l'impression qu'il va y avoir du monde, je le vois sur la place Bellevue", lui dit-il. François Fillon esquissa un sourire vers cet observateur qui avait pu jauger la salle précédemment avec Alain Juppé...qu'il soutenait.

À l’intérieur, Maider Arosteguy, la conseillère départementale, avait préparé un discours punchy en présence de Corinne Martineau, la référente Fillon sur la Côte basque bien isolée en février quand elle fit son choix et qui compte aujourd'hui 200 personnes à ses côtés. Tout comme Claude Olive soutien de la première heure avec un discours à faire vibrer les cordes sensibles sur son candidat de cœur connu pour son austérité de façade. "C'était le candidat de la raison et le candidat de ma raison. Il a démontré en toutes circonstances qu'il était un homme honnête, intègre et loyal. Il est issu, comme moi du gaullisme et a eu pour mentor Philippe Seguin, à mes yeux la référence des valeurs sociales de la droite, valeurs pour lesquelles je me suis engagé en politique."

Sur la Côte basque pour se ressourcer

 Y-a-t-il eu pour autant un effet Biarritz? Dimanche soir, à chaud, Claude Olive qui n'a jamais douté de sa qualification après avoir supervisé le dépouillement en était persuadé. "C'est à partir de ce moment-là que les médias ont commencé à s'intéresser à lui, à capitaliser sa bonne tenue au débat télévisé et mesurer l'audience qu'il avait captée au Bellevue, quelques jours après Alain Juppé. Nous avons toujours eu des relations d'amitié fidèle. Il souhaitait venir animer une réunion dans le Sud Ouest mais Nicoas Sarkozy était à Bordeaux ce jour-là. Et Biarritz a été pour lui l'occasion de se ressourcer. Il est reparti heureux, après avoir assisté à la première mi-temps du match enfin victorieux de l'Aviron bayonnais contre Clermont. Il ne faut pas y voir un clin d'oeil, huit jours plus tard, c'était à dire en ce premier tour des primaires, l'Aviron remettait le couvert face à Toulouse.

La mairie d'Anglet, centre opérationnel des résultats de la cinquième circonscsription réunissait deux qualifiés par candidats interposés, Claude Olive et Jean-René Etchegaray. "On a découvert un candidat qui tenait un langage de vérité, à l'expérience forte, le plus capé de tous", se réjouissait le premier avant de laisser sa place devant les caméras de France 3 au chef de file de l'EPCI qui admettait son étonnement devant ce tiercé et renouvelait son choix pour Alain Juppé.

Pour sa part Anne Le Bihan, conseillère nationale Les Républicains, a bien noté un certain engouement cet après-midi là à Biarritz des militants LR et plus largement de la droite et du centre. "C'est ce que j'ai noté lors de cette réunion. D'abord, le public de Fillon n'était pas le même que celui de Juppé. Lors de la réunion du candidat de Bordeaux, j'ai vu des amis sortir car ils ne se reconnaissaient pas dans cette assistance. Si François Fillon n'était pas mon candidat favori, c'est avec enthousiasme que je participerai à sa campagne de second tour, car je pense qu'il est quelqu'un de rassembleur, le candidat qui saura rassembler notre famille politique. La première leçon que je tirerai de cette Primaire est une victoire de la droite pour sa capacité inattendue de mobiliser son électorat. C'est une première démocratique."

Après le dépouillement, Anthony Bleuze, adjoint de Claude Olive et référent dans le département de la candidature Fillon admettait: "Il a été très bon dans les débats télé, mais je pense que son décollage auprès des Français appelés à voter pour cette primaire a été l'image renvoyée par tous les médias réunis à Biarritz."

Le François Fillon aurait-il le goût du "Made in Biarritz?" Au désespoir de certains élus qui n'attendaient pas ce genre de déferlante au premier tour. Pourtant, l'automne venu, la station balnéaire devrait y être habituée.

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F

Partager sur Facebook
Vu par vous
5582
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !