aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

21/07/17 : Le nouveau sous-préfet de Blaye Frédéric Doué prend ses fonctions le 24 juillet; il occupait depuis septembre 2015 le poste de directeur de cabinet du préfet des Côtes d'Armor.

21/07/17 : Le chanteur Manu Chao est attendu ce soir en Charente-Maritime sur la scène du festival des Fous Cavés (21 et 22 juillet), à Port d'Envaux. Le concert de ce soir est complet depuis plusieurs mois, mais il reste des places le 22. www.lesfouscaves.f

17/07/17 : Le nouveau préfet de Charente-Maritime prendra officiellement ses fonctions mercredi. Fabrice RIGOULET-ROZE succède à Eric Jalon, nommé à Matignon par Emmanuel Macron. Il était dernièrement préfet de région de la Martinique.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/07/17 | Travaux sur la rocade de Bordeaux les nuits du 24 au 25 et 25 au 26/7

    Lire

    La rocade extérieure (A630-N230) de Bordeaux sera fermée à la circulation entre l’échangeur 20 (Tartifume) et l’échangeur 24 (Le Canon), les nuits du 24 au 25 juillet de 21h00 à 6h00 et du 25 au 26 de 21h00 à 6h00. Durant ces fermetures, une déviation par la rocade intérieure sera mise en place, le pont Mitterrand (sens extérieur) étant inclus dans la section fermée à la circulation, les usagers en transit dans le sens Sud-Nord (en provenance notamment de l'A63 et de l'A62) devront emprunter la rocade intérieure et le pont d’Aquitaine.

  • 19/07/17 | Le festival Emmaüs de Pau-Lescar résiste à l'individualisme

    Lire

    "Jours de résistance". Tel est le nouveau nom que s'est donné le festival organisé le samedi 22 et le dimanche 23 juillet par la communauté Emmaüs de Pau-Lescar. Résistance "à l'inertie et à l'individualisme pour essaimer et découvrir ensemble les clés pour construire demain". Ces journées "festives et militantes" qui commémoreront les 50 ans de la mort de Che Guevara seront marquées par une série de conférences ainsi que par des concerts. Kenny Arkana, la rappeuse Casey, HK et les Saltimbanks sont notamment à l'affiche avec Fakear, Taiwan MC, Dee Nasty. Rens. www.emmaus-lescar-pau.com

  • 18/07/17 | Henri Bies-Péré, nouveau président de AFDI

    Lire

    Le béarnais Henri Pies-Péré est le nouveau président de l'association de solidarité Agriculteurs Français et Développement International (AFDI). Installé à Montaner, dans les Pyrénées-Atlantiques où il produit du lait et du maïs grain, Henri Bies-Péré est par ailleurs le deuxième vice-président de la FNSEA. Il a été le fondateur d'AFDI Aquitaine en 1995. L'association qu'il anime construit des partenariats entre les mondes agricoles français et ceux des pays en développement. Plus d'infos: http://www.afdi-opa.org

  • 17/07/17 | Une dernière belle Nuit (et journée) atypique le 22 juillet

    Lire

    Elles animent le Sud Gironde depuis le 4 juin dernier avec leur brin de poésie, de réflexion et d'exotisme. Les Nuits atypiques, qui nous emmènent encore en Mongolie depuis Cadillac et Verdelais cette semaine (19 et 20 juillet) ont vu grand pour leur final le samedi 22 juillet. Rendez-vous à Saint-Macaire pour de précieux moments au côté, notamment, du magicien des mots franco-rwandais, Gaël Faye, et de nombreux autres artistes. Une dernière belle journée en perspective pour les 26 ans de ce Festival résolument pas comme les autres.

  • 16/07/17 | Oléron: Le département ne renonce pas à un droit de passage

    Lire

    Le Tribunal administratif de Poitiers a annulé le 13 juillet les délibérations du Département 17 concernant le lancement d'une consultation des électeurs d'Oléron concernant l'implantation d'un péage à l'entrée de l'île. Dans un communiqué, le Département a annoncé qu'il ne ferait pas appel. Il présentera lors de la session d’hiver "un rapport portant sur le principe de l’instauration d’un droit départemental de passage et d’une redevance pour service rendu" par le pont.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | La révélation Fillon, c'est " le made in Biarritz "...

22/11/2016 | Après l'examen réussi des débats télévisés, l'étape du candidat Fillon aura été déterminante en matière de popularité. Il avait réussi à faire au moins aussi bien que Juppé dans cette ville sous l’œil des caméras

Filon eet Biarritz 2017

En ce dimanche soir, à la mairie d'Anglet, le maire Claude Olive était particulièrement ému. Ce succès personnel aussi apportait un peu de soleil dans l'eau froide. La veille, cet homme avait perdu son père. Et voilà que "son candidat de cœur et de raison", issu comme lui d'un gaullisme portant la griffe Philippe Seguin " une droite sociale" remportait la martingale. En fin de campagne, Fillon souhaitait venir se ressourcer au Pays basque, prendre le pouls", se souvient Claude Olive. "Quand il a quitté Biarritz pour la Corse, il semblait serein pressentant qu'il s'était passé quelque chose."

Avant de venir à Biarritz, François Fillon était un peu dubitatif. Quelques signes lui permettaient de changer de costume de troisième homme, mais jusqu'à ce samedi soir, les signes n'étaient pas révélateurs. Le maire de Biarritz, Michel Veunac qui était venu courtoisement l'accueillir, au Café de Paris, le temps qu'il y pose ses valises lui fit remarquer "J'ai vraiment l'impression qu'il va y avoir du monde, je le vois sur la place Bellevue", lui dit-il. François Fillon esquissa un sourire vers cet observateur qui avait pu jauger la salle précédemment avec Alain Juppé...qu'il soutenait.

À l’intérieur, Maider Arosteguy, la conseillère départementale, avait préparé un discours punchy en présence de Corinne Martineau, la référente Fillon sur la Côte basque bien isolée en février quand elle fit son choix et qui compte aujourd'hui 200 personnes à ses côtés. Tout comme Claude Olive soutien de la première heure avec un discours à faire vibrer les cordes sensibles sur son candidat de cœur connu pour son austérité de façade. "C'était le candidat de la raison et le candidat de ma raison. Il a démontré en toutes circonstances qu'il était un homme honnête, intègre et loyal. Il est issu, comme moi du gaullisme et a eu pour mentor Philippe Seguin, à mes yeux la référence des valeurs sociales de la droite, valeurs pour lesquelles je me suis engagé en politique."

Sur la Côte basque pour se ressourcer

 Y-a-t-il eu pour autant un effet Biarritz? Dimanche soir, à chaud, Claude Olive qui n'a jamais douté de sa qualification après avoir supervisé le dépouillement en était persuadé. "C'est à partir de ce moment-là que les médias ont commencé à s'intéresser à lui, à capitaliser sa bonne tenue au débat télévisé et mesurer l'audience qu'il avait captée au Bellevue, quelques jours après Alain Juppé. Nous avons toujours eu des relations d'amitié fidèle. Il souhaitait venir animer une réunion dans le Sud Ouest mais Nicoas Sarkozy était à Bordeaux ce jour-là. Et Biarritz a été pour lui l'occasion de se ressourcer. Il est reparti heureux, après avoir assisté à la première mi-temps du match enfin victorieux de l'Aviron bayonnais contre Clermont. Il ne faut pas y voir un clin d'oeil, huit jours plus tard, c'était à dire en ce premier tour des primaires, l'Aviron remettait le couvert face à Toulouse.

La mairie d'Anglet, centre opérationnel des résultats de la cinquième circonscsription réunissait deux qualifiés par candidats interposés, Claude Olive et Jean-René Etchegaray. "On a découvert un candidat qui tenait un langage de vérité, à l'expérience forte, le plus capé de tous", se réjouissait le premier avant de laisser sa place devant les caméras de France 3 au chef de file de l'EPCI qui admettait son étonnement devant ce tiercé et renouvelait son choix pour Alain Juppé.

Pour sa part Anne Le Bihan, conseillère nationale Les Républicains, a bien noté un certain engouement cet après-midi là à Biarritz des militants LR et plus largement de la droite et du centre. "C'est ce que j'ai noté lors de cette réunion. D'abord, le public de Fillon n'était pas le même que celui de Juppé. Lors de la réunion du candidat de Bordeaux, j'ai vu des amis sortir car ils ne se reconnaissaient pas dans cette assistance. Si François Fillon n'était pas mon candidat favori, c'est avec enthousiasme que je participerai à sa campagne de second tour, car je pense qu'il est quelqu'un de rassembleur, le candidat qui saura rassembler notre famille politique. La première leçon que je tirerai de cette Primaire est une victoire de la droite pour sa capacité inattendue de mobiliser son électorat. C'est une première démocratique."

Après le dépouillement, Anthony Bleuze, adjoint de Claude Olive et référent dans le département de la candidature Fillon admettait: "Il a été très bon dans les débats télé, mais je pense que son décollage auprès des Français appelés à voter pour cette primaire a été l'image renvoyée par tous les médias réunis à Biarritz."

Le François Fillon aurait-il le goût du "Made in Biarritz?" Au désespoir de certains élus qui n'attendaient pas ce genre de déferlante au premier tour. Pourtant, l'automne venu, la station balnéaire devrait y être habituée.

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : F

Partager sur Facebook
Vu par vous
6617
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !