aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

23/04/17 : A 16h45, dans les Pyrénées Atlantiques, le taux de participation atteignait 70,49% contre 74;59% en 2007 et 67,61% en 2012.

23/04/17 : Le taux de participation estimé à 17h00 dans le département de la Gironde est de 66,82% (contre 77,85% au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 77,91% au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007).

23/04/17 : Dans les Landes, la participation à 17h n'est que de 65,79% soit près de 11 points de moins qu'au premier tour de la présidentielle en 2012.

23/04/17 : En Dordogne, le taux de participation estimé à 17 h est de 69,43 %, contre 78,06 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 81,67 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007. La participation est identique au niveau national (69,42 %).

23/04/17 : Charente-Maritime : le taux de participation aux élections étaient de 28,22% à midi ce dimanche, soit près de 2% de moins qu'en 2012.

23/04/17 : Si au niveau national le taux de participation est de 28,54%, il est, selon les chiffres fournis par la préfecture, de 31,71% dans les Pyrénées Atlantiques. En 2007, il était de 32,97% et de 28,94% en 2012.

23/04/17 : Le taux de participation estimé à midi dans le département de la Gironde est de 25,90% (contre 35,08 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2012 et 37,46 % au 1er tour de l’élection présidentielle en 2007).

23/04/17 : En Dordogne, ce dimanche, à 12 h, le taux de participation au 1er tour de l’élection présidentielle est de 30,41 %. C’est mieux qu’au niveau national (28,54 %). La mobilisation était de 34,55 % au premier tour de l’élection présidentielle en 2012.

23/04/17 : Dans les Landes, la participation à midi est en légère baisse par rapport au premier tour de 2012 : 32,62% (contre 34,14%).

23/04/17 : Il se confirme que la viticulture girondine sera affectée par le gel en particulier de la nuit du 20 au 21 avril: le sauternais dans les secteurs bas mais aussi l'entre deux mers le libournais et certaines communes en Haute Gironde.

22/04/17 : En Dordogne, les 693 bureaux de vote seront ouverts dimanche de 8 h à 19 heures pour le premier tour des élections présidentielles. 314 954 électeurs périgourdins sont appelés aux urnes.

21/04/17 : Important risque de feux de forêt en Lot-et-Garonne! Depuis quelques jours, les sapeurs-pompiers interviennent sur des départs de feux. La préfecture du Département appelle à la plus grande prudence.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 23/04/17 | Incendie de Cissac: la RD 1215 rouverte

    Lire

    A 14h30 ce dimanche l’incendie de Cissac-Médoc était considéré comme maîtrisé grâce à l’action soutenue des pompiers du Service départemental d’incendie et de secours de la Gironde et de ceux venus en renfort des départements voisins (17-24-40-19-87-79-64) : les routes départementales 1215 et 4 étaient à nouveau ouvertes A 14h30,(17-24-40-19-87-79-64).Les habitants et automobilistes sont invités à rester vigilants sur la zone.

  • 21/04/17 | Cissac-Médoc : incendie et perturbations routières

    Lire

    L'incendie déclaré ce jeudi à Cissac qui a dévasté 1100ha de forêt est «stabilisé mais pas encore fixé» selon la Préfecture. Il mobilise 300 pompiers, 143 véhicules et 2 canadairs. La RD1215 est fermée dès St-Laurent-Médoc avec une déviation vers St-Sauveur, puis vers Cissac, Vertheuil, et par la RD204 pour rejoindre Lesparre. Les RD 4, 205 et 3E2 sont barrées entre la RD1215 et Hourtin. La RD101 est fermée au niveau de la sortie de St-Laurent, en direction du lieu dit Lagunan. Une déviation est proposée par la RD 3 par Hourtin, Carcans, Brach et Castelnau

  • 13/04/17 | Lla FNSEA se démarque d'un éleveur qui reçoit Marine Le Pen

    Lire

    La FNSEA Nouvelle-Aquitaine tient à souligner qu’elle n’est le support d’aucun meeting, ni le porte-parole d’aucun des partis politiques dans la campagne présidentielle. C’est en son nom propre et sur la base d’une initiative personnelle, qu’un éleveur de bovins viande de la commune de PAGEAS (87) accueillera Mme Le Pen pour son prochain meeting. La FNSEA indique que ses statuts mentionnent que pour être éligibles dans ses instances, les administrateurs doivent satisfaire à plusieurs conditions dont « ne pas être investi d’un mandat parlementaire ou de conseiller régional ».

  • 09/04/17 | Le CESER veut plus d'équité territoriale

    Lire

    En avant première au Conseil régional, le Ceser a adopté une dizaine d’avis sur la mobilité, la transition énergétique, le développement culturel, la jeunesse, le tourisme et l’aménagement des territoires et mis l’accent sur l’emploi et l'amélioration des conditions de travail et d’accueil des saisonniers. La Région invitée à s’engager pour le tourisme solidaire et le départ en vacances des publics fragiles. Le Ceser estime que les enjeux définis dans le Schéma de développement des territoires ne traduisent pas l'ambition d'équité et de maîtrise des "dynamiques inégalitaires"

  • 09/04/17 | Région: Les" Républicains" saisissent le tribunal administratif

    Lire

    Les élus LR de la Région avec à leur tête, Virginie Calmels, Yves d'Amécourt et Olivier Chartier annoncent qu'ils ont saisi le tribunal administratif de Bordeaux, après avoir remis un mémoire au Président Rousset, le 23 mars, consacré à la gestion de l'ex-région Poitou-Charentes suite au rapport de la Chambre régionale des comptes et pour lui demander d’inscrire ce mémoire à l’ordre du jour de la séance plénière de ce 10 avril, ce qui n'a pas été possible car intervenant après le bouclage de cet ordre du jour. N'ayant pu obtenir "un complément" à celui-ci ils ont décidé d'ester en justice.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Bilan de mi-mandat pour le maire de La Rochelle

09/04/2017 | Jean-François Fountaine a fait un bilan de mi-mandat entouré de son équipe

Bilan de mi mandat avec Fountaine

Après trois ans de mandat, le maire de La Rochelle Jean-François Fountaine s’est lancé dans un bilan à mi-parcours. Il s’est exprimé durant une heure avec la presse, entouré de ses plus proches collaborateurs. Une occasion pour lui de revenir sur plusieurs points mais en se « limitant aux grandes lignes » selon lui, car il « ne veut pas mélanger les sujets » et brouiller les esprits avec un surplus d’informations, à la veille des présidentielles et des législatives. Il s’est engagé à faire un retour plus fouillé auprès de la population avec des documents qui seront distribués dans les boîtes aux lettres des Rochelais en septembre.

Développement économique et emploi

« Nous tirons tous dans le même sens, nous disent les acteurs économiques ; les entreprises, les chambres (des métiers, d’industrie, etc.), les associations et les clubs d’entreprises… Il y a un vrai dynamisme […] C’est le résultat de l’ensemble de paramètres de dossiers portés par notre mandature comme celle d’avant.   », selon Jean-François Fountaine. « Le nombre de créations d’entreprises augmente pendant que le nombre de liquidations baisse. Et le chômage baisse aussi. » Il est encore à 10,6% mais il a bon espoir de le faire passer en dessous de la moyenne nationale. « Grâce à des commandes de wagons de TGV, Alstom est en train d’embaucher en CDI ; l’arrivée de Compositeworks sur le grand port maritime promet 3000 emplois ; le nautisme de manière générale recrute à nouveau ; les entreprises du numérique ont créé une centaine d’emplois ; des entreprises comme Léa Nature contribue également au dynamisme […] la Ville doit continuer à jouer un rôle de mobilisation. » Côté finances, le moral est aussi au beau fixe : « Nous nous étions engagés à baisser la dette de la ville de 20%, aujourd’hui c’est fait. »

Urbanisme

« Il y a des choses qui marchent et d’autres moins bien, ou qui prennent plus de temps comme le projet de la gare ». Jean-François Fountaine a raconté qu’il a « fallu se battre » et aller chercher la SNCF pour signer le projet de travaux de réaménagement de la gare de La Rochelle et de ses abords. Le maire veut en faire une véritable « porte d’entrée de la ville », avec deux accès de chaque côté de la ville, une meilleure accessibilité aux véhicules et aux transports doux. Il promet de présenter bientôt le projet aux habitants, pour un démarrage des travaux en 2020. Autre projet lui tenant à cœur mais rencontrant quelques difficultés : le réaménagement du quartier de Villeneuve. « Nous sommes en attente d’une signature de convention avec l’Etat. Il était prévu en juillet, il ne sera signé qu’en automne mais nous commencerons quand même les travaux, comme prévu », promet Jean-François Fountaine.

Logements

« Les gens nous demandent pourquoi nous construisons autant. Je crois que nous aurons un effort pédagogique à faire », a expliqué Jean-François Fountaine. En 1975, La Rochelle avait atteint sa densité maximale de population. Depuis, les jeunes foyers vont se loger dans l’agglomération ou en Aunis, où les loyers et l’accession à la propriété sont moins chers. « Le risque aujourd’hui, c’est que notre ville devienne une ville de retraités et d’étudiants (1500), il nous faut donc faire revenir les jeunes actifs en ville, si nous voulons garder nos écoles et certains services. » La Rochelle s’est lancée dans un vaste plan de construction de logements sociaux, mais aussi de logements intermédiaires, « pour les actifs ne rentrant pas dans les critères des logements sociaux », soit 1500 rien que cette année. Est également prévu un programme social d’accession à la propriété. Un document de cadrage devrait bientôt être édité. En parallèle, la Ville veut continuer des mobiliser les propriétaires de logements vacants : « Nous avons passé un convention avec l’Anah, qui permet aux propriétaires de restaurer leur bien en contrepartie d’une location a prix modéré. Nous avons aussi adopté une taxe sur la vacances des logements », pour obliger les propriétaires à louer. La Ville réfléchit également à une manière de développer la location partagée, notamment intergénérationnelle.

Culture

La Ville investit dix millions d’euros dans la culture, plus treize millions d’euros dans la communauté de l’agglomération. Un budget important pour une ville de plus de 76 000 habitants. La Ville ne compte pas en rester là. Elle s’est fixée trois objectifs : développer son identité culturelle (à travers des événements spécifiques comme les Francos), renforcer la filière danse et créer un pôle climat-océan, sur le modèle de Cap Sciences à Bordeaux. La ville aimerait notamment rassembler les professionnels de la filière audio-visuelle, très présente sur le territoire, autour d’une structure associative pour favoriser les développements de projets.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
10351
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !