Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

  • 15/06/18 | Landes : Suivi des intempéries

    Lire

    Suites aux intempéries dans les Landes, une réunion se tient ce vendredi 15 juin après-midi, sur à l'étude de la réparation des dommages au titre des catastrophes naturelles, en présence du Préfet, des collectivités sinistrées et du Président du département. Ce dernier a par ailleurs indiqué ce jour que le Département, solidaire des agriculteurs et collectivités sinistrés, crée un fonds de solidarité territoriale qui sera mobilisé en particulier sur les voiries communales et intercommunales, en complément de l'Etat. Des crédits supplémentaires seront aussi inscrits pour la réparation des dégâts sur la voirie départementale.

  • 15/06/18 | Pyrénées-Atlantiques: suivi des intempéries

    Lire

    Le 1er comité de suivi après les intempéries dans les Pyrénées-Atlantiques s'est tenu ce vendredi. La préfecture dénombre cinquante communes ayant déposé des dossiers de demandes d'indemnisations au titre des catastrophes naturelles. Les 1ères commissions chargées d'examiner ces requêtes se réuniront le 19 juin. Parmi les dégâts, l'effondrement de la D918 rejoignant Gourette, sur 50 m de long et jusqu'à 8 mètres sous la route, sur lequel outre les déplacements quotidiens, devait passer le Tour de France le 27 juillet pour l'arrivée à Laruns. Un chiffrage des travaux est attendu avant toute décision de modification de l'étape.

  • 15/06/18 | Lancement du 1er concours « Campus numérique 47 »

    Lire

    Le Campus Numérique 47 organise la première édition du « Concours Campus Numérique 47 », du vendredi 22 juin au dimanche 24 juin à Agen, sur son site du 156 avenue Jean Jaurès. C’est un concours de création de Start Up numériques qui doit permettre d’installer en Lot-et-Garonne les pépites de demain.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bilan de mi-mandat pour le maire de La Rochelle

09/04/2017 | Jean-François Fountaine a fait un bilan de mi-mandat entouré de son équipe

Bilan de mi mandat avec Fountaine

Après trois ans de mandat, le maire de La Rochelle Jean-François Fountaine s’est lancé dans un bilan à mi-parcours. Il s’est exprimé durant une heure avec la presse, entouré de ses plus proches collaborateurs. Une occasion pour lui de revenir sur plusieurs points mais en se « limitant aux grandes lignes » selon lui, car il « ne veut pas mélanger les sujets » et brouiller les esprits avec un surplus d’informations, à la veille des présidentielles et des législatives. Il s’est engagé à faire un retour plus fouillé auprès de la population avec des documents qui seront distribués dans les boîtes aux lettres des Rochelais en septembre.

Développement économique et emploi

« Nous tirons tous dans le même sens, nous disent les acteurs économiques ; les entreprises, les chambres (des métiers, d’industrie, etc.), les associations et les clubs d’entreprises… Il y a un vrai dynamisme […] C’est le résultat de l’ensemble de paramètres de dossiers portés par notre mandature comme celle d’avant.   », selon Jean-François Fountaine. « Le nombre de créations d’entreprises augmente pendant que le nombre de liquidations baisse. Et le chômage baisse aussi. » Il est encore à 10,6% mais il a bon espoir de le faire passer en dessous de la moyenne nationale. « Grâce à des commandes de wagons de TGV, Alstom est en train d’embaucher en CDI ; l’arrivée de Compositeworks sur le grand port maritime promet 3000 emplois ; le nautisme de manière générale recrute à nouveau ; les entreprises du numérique ont créé une centaine d’emplois ; des entreprises comme Léa Nature contribue également au dynamisme […] la Ville doit continuer à jouer un rôle de mobilisation. » Côté finances, le moral est aussi au beau fixe : « Nous nous étions engagés à baisser la dette de la ville de 20%, aujourd’hui c’est fait. »

Urbanisme

« Il y a des choses qui marchent et d’autres moins bien, ou qui prennent plus de temps comme le projet de la gare ». Jean-François Fountaine a raconté qu’il a « fallu se battre » et aller chercher la SNCF pour signer le projet de travaux de réaménagement de la gare de La Rochelle et de ses abords. Le maire veut en faire une véritable « porte d’entrée de la ville », avec deux accès de chaque côté de la ville, une meilleure accessibilité aux véhicules et aux transports doux. Il promet de présenter bientôt le projet aux habitants, pour un démarrage des travaux en 2020. Autre projet lui tenant à cœur mais rencontrant quelques difficultés : le réaménagement du quartier de Villeneuve. « Nous sommes en attente d’une signature de convention avec l’Etat. Il était prévu en juillet, il ne sera signé qu’en automne mais nous commencerons quand même les travaux, comme prévu », promet Jean-François Fountaine.

Logements

« Les gens nous demandent pourquoi nous construisons autant. Je crois que nous aurons un effort pédagogique à faire », a expliqué Jean-François Fountaine. En 1975, La Rochelle avait atteint sa densité maximale de population. Depuis, les jeunes foyers vont se loger dans l’agglomération ou en Aunis, où les loyers et l’accession à la propriété sont moins chers. « Le risque aujourd’hui, c’est que notre ville devienne une ville de retraités et d’étudiants (1500), il nous faut donc faire revenir les jeunes actifs en ville, si nous voulons garder nos écoles et certains services. » La Rochelle s’est lancée dans un vaste plan de construction de logements sociaux, mais aussi de logements intermédiaires, « pour les actifs ne rentrant pas dans les critères des logements sociaux », soit 1500 rien que cette année. Est également prévu un programme social d’accession à la propriété. Un document de cadrage devrait bientôt être édité. En parallèle, la Ville veut continuer des mobiliser les propriétaires de logements vacants : « Nous avons passé un convention avec l’Anah, qui permet aux propriétaires de restaurer leur bien en contrepartie d’une location a prix modéré. Nous avons aussi adopté une taxe sur la vacances des logements », pour obliger les propriétaires à louer. La Ville réfléchit également à une manière de développer la location partagée, notamment intergénérationnelle.

Culture

La Ville investit dix millions d’euros dans la culture, plus treize millions d’euros dans la communauté de l’agglomération. Un budget important pour une ville de plus de 76 000 habitants. La Ville ne compte pas en rester là. Elle s’est fixée trois objectifs : développer son identité culturelle (à travers des événements spécifiques comme les Francos), renforcer la filière danse et créer un pôle climat-océan, sur le modèle de Cap Sciences à Bordeaux. La ville aimerait notamment rassembler les professionnels de la filière audio-visuelle, très présente sur le territoire, autour d’une structure associative pour favoriser les développements de projets.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
76540
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !