Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Blaye (Gironde) : le Maire et les habitants s'inquiétent du sort de la sous-préfecture

30/09/2008 |

La sous-prefecture de Blaye

La question d'une possible disparition de certaines sous-préfectures est une question sensible pour huit communes de la région Aquitaine. La commune de Blaye est doublement touchée par ce problème : d'une part elle figure sur la fameuse liste des sous-préfectures en danger (voir article du 11 septembre 2008), d'autre part, cela fait déjà neuf mois que le fauteuil de sous-préfet est vacant à Blaye. M.Crechet, le sous-préfet jusqu'à la mi-janvier 2008, n'a jamais été remplacé. De quoi, selon Denis Baldès, Maire de Blaye, « avoir la moutarde qui monte au nez ». Reportage en pays Blayais, auprès du Maire et des habitants de la commune.

L'arrêté ministériel du 20 mai 2008, publié au Journal Officiel du 25 juin, prévoit qu'à Blaye comme dans 114 autres sous-préfectures de France, le sous-préfet pourrait être remplacé par un conseiller d'administration. D'après le Secrétaire d'Etat à la Fonction publique, André Santini, ce sont aux Préfets de faire des propositions au Premier Ministre « pour la fin Novembre ». « Il y a des services qui peuvent être parfaitement fusionnés, d'autres qui sont moins flagrants » a-t-il déclaré en début de semaine sur BFM. Ce sera donc au Premier ministre de procéder aux arbitrages. Ces déclarations ne sont pas pour rassurer Denis Baldès, le Maire de Blaye qui considère que ces jumelages « par services » ne seraient qu'une première étape vers le jumelage complet d'arrondissements entrainant leur transformation en territoire de second rang. Aux déclarations de Claude Guéant, Secrétaire général de l'Elysée, qui tente de calmer les craintes en précisant que malgré la nomination éventuelle de conseillers d'administration « il n'y a aucun plan de fermeture » des sous-préfectures, M. Baldès pose la question de savoir « pourquoi dans certaines circonscriptions, le Sous-préfet serait remplacé par un conseiller d'administration, si au final ils sont « pareils » et remplissent les même fonctions ?».

La crainte de devenir un « territoire de deuxième zone »Mobilisation à la Mairie de Blaye
La crainte principale pour M. le Maire est que derrière cette modification « se concocte » un déclassement inavoué du territoire. « Blaye risque de ne devenir qu'une annexe de la sous-préfecture de Libourne, un arrondissement de seconde zone ». Cette perspective inquiète sérieusement Denis Baldès. « Le Maire est le mandat élu qui a le plus de responsabilités, à la fois administratives et pénales, or il n'est pas forcément formé à tous ces pouvoirs. Le sous-préfet a une fonction de conseil et de facilitateur auprès des élus, or si l'arrondissement de Blaye qui compte 65 communes, devient une annexe de celui de Libourne, le sous-préfet ne pourra pas être disponible de manière satisfaisante pour l'ensemble des deux arrondissements, ce qui peut indirectement faire courir un risque aux Maires et à la bonne gestion de leur commune ». Il rappelle également qu'au regard de son statut, le sous-préfet incarne l'unité et la neutralité de l'Etat, il exerce donc un rôle de médiateur et d'arbitre permettent d'écarter les ambitions politiques de certains élus pour se concentrer sur la résolution des problèmes eu égard au seul intérêt général.
Autre sujet d'inquiétude : les conséquences sur les autres services d'Etat présents dans la ville, à savoir le lycée, l'hôpital, et la gendarmerie. « La nouvelle carte judiciaire prévoit déjà de nous retirer le Tribunal de commerce et le Tribunal d'instance en 2009 et 2010, si on y ajoute la sous-préfecture, cela remet d'avantage en cause l'égalité de traitement des administrés du pays et tend à créer des territoires de deuxième classe en déperdition. » Malgré la bonne volonté des Maires à développer le territoire, il prédit que la tâche ne devienne de plus en plus difficile si « l'Etat ne cesse de casser les pièces maîtresses de ce développement » que sont les services publics.

« Un grand manque pour le Nord-Blayais »
Le désengagement de l'Etat est aussi une inquiétude pour une partie des habitants de Blaye. Selon Jean, retraité, «si on retire la sous-préfecture, c'est un service de plus qui disparaît et bientôt, il n'y aura peut-être plus rien et c'est inquiétant pour les petites villes » et son épouse de rajouter, « c'est dommage aussi pour l'image de la ville ». Pour les plus jeunes, c'est l'aspect pratique qui prime : « si la sous-préfecture de Blaye devait disparaître, ça pourrait poser un problème en terme de proximité. Pour retirer les différents papiers comme la carte grise par exemple, il faudrait aller à Libourne ou peut-être à Bordeaux » s'inquiète Eloïse. Enfin, Martine 54 ans, considère que « la disparition de la sous-préfecture sera un grand manque pour le Nord blayais qui est déjà un territoire enclavé ». De plus, elle s'inquiète de l'absence de représentant de l'Etat à proximité de la centrale nucléaire et estime que « cet élément plaide en faveur du maintien de la sous-préfecture à Blaye tout autant que les notions de proximité, de territoire et du maintien du service public ».
On le voit le sort de la sous-préfecture est un sujet qui inquiète d'autant que ce sentiment d'abandon se conjugue à de la méfiance. L'absence de consultations et d'informations claires des élus de la part les instances de l'Etat ne sont pas de nature à les rassurer sur l'avenir de leur arrondissement.

Solène Méric

Lire aussi article Aqui : Aquitaine: Huit sous-préfectures menacées de déclassement... et les élus en colère par Marie-Paule Mémy
Photos: Aqui! et Mairie de Blaye, Christelle Perdriau

Partager sur Facebook
Vu par vous
1366
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !