Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

26/09/20 : Bernard Madrelle, ancien maire de Blaye et député socialiste de Gironde, est décédé un an après son frère Philippe Madrelle, ancien sénateur et président du conseil départemental.

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 26/09/20 | Plus de 5 millions d’euros pour les Pyrénées-Atlantiques

    Lire

    Lors de la Commission Permanente du 25 septembre, le Département des Pyrénées-Atlantiques a attribué plus de 5 millions d’euros de subventions à 63 projets. Parmi les projets soutenus, 1 147 000 euros sont en faveur de la promotion de la langue basque, 447 436 euros en soutien aux acteurs de la culture dans le cadre de la crise sanitaire. Le Département s’engage aussi au travers d’une délibération à la préservation et la restructuration de la forêt de Chiberta fortement touché lors de l’incendie.

  • 26/09/20 | La Charente s’engage contre la fermeture de Verallia

    Lire

    Lors de sa commission permanente du 25 septembre, les élus du Département de la Charente ont voté une motion contre la fermeture de Verallia. A l’heure où cette fermeture entraîne la suppression de 80 emplois Ils souhaitent que "tout puisse être mis en œuvre pour préserver le bassin d’emploi de Cognac, et notamment que le plan de restructuration porté au niveau national préserve l’unité des acteurs du tissu économique local". De plus, le Département s’engage à être présent aux côtés des salariés et des élus pour faire face à cette annonce.

  • 26/09/20 | Le festival du film court d'Angoulême ce week-end

    Lire

    Le festival international du film court d'Angoulême revient du 25 au 27 septembre inclus, dans sa forme habituelle, à la Cité internationale de la bande-dessinée. 17 films en compétition sont à découvrir samedi après-midi. Ceux qui auront été primés seront de nouveau diffusés le dimanche à 18h30. Certains réalisateurs seront là pour échanger. A découvrir également : des courts-métrages à destination des plus jeunes, dont un Wallace et Gromit. Infos: www.filmcourtangouleme.com

  • 25/09/20 | L’hôpital de La Rochelle active son plan blanc

    Lire

    Le Groupe hospitalier Littoral Atlantique, qui regroupe les établissements de La Rochelle/Ré/Aunis, Rochefort et Marennes/Oléron, a activé mardi le niveau 1 de son plan blanc. Le nombre de patient Covid-19 est passé de 4 à 8 cette semaine, dont un en réanimation. Si le nombre de cas à l'échelle du Département reste faible (taux d'incidence <50 pour 100 000 habitants), le service réanimation est déjà sous tension, avec 2 places disponibles. Une unité spéciale Covid sera mise en place début octobre.

  • 25/09/20 | Bordeaux célèbre Mauriac

    Lire

    À l’occasion du 50ème anniversaire de la disparition de François Mauriac, les bibliothèques de Bordeaux proposent tout au long de l’automne une saison dédiée à l'écrivain, journaliste et Prix Nobel de la littérature. Conférences, expositions, projections et match d'improvisation exploreront les résonances contemporaines des engagements de François Mauriac, au travers de documents rarement montrés voire pour certains inédits. Point d’orgue de la saison, l’exposition "Écrire, c’est agir", à la bibliothèque Mériadeck du 5 novembre 2020 au 17 janvier 2021. http://mauriac2020.bordeaux.fr

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | G7 de Biarritz: le ministre Castaner en visite d'inspection et de mobilisation

21/08/2019 | Christophe Castaner, assisté du secrétaire d'Etat Laurent Nunez est venu sur le terrain pour passer quelques messages

Visite G7 Castaner Nunez et préfet Spitz

Le ministre de l'Intérieur est revenu à Biarritz ce mardi après-midi pour effectuer un véritable marathon et une revue des troupes sécuritaires avant un G7 de fin de semaine qui sera encadré par 13 200 policiers gendarmes et 400 pompiers. Sans parler des 4500 policiers de la police autonome basque et de la Guardia civile espagnole, mais aussi les bérets verts de la Légion et le soutien de l'armée sur terre et aérienne. Le ministre en a profité pour faire passer quelques messages de vigilance et avertissements.

C'est à un véritable marathon avec une quarantaine de journalistes à ses basques - c'est le moins que l'on puisse dire au Pays éponyme — que s'est lancé le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, accompagné du secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nunez et du préfet des Pyrénées-Atlantiques, Éric Spitz en ce mardi après-midi à Biarritz puis Bayonne.
Visite et présentation du poste de commandement interministériel (PCI), centre de commandement en charge de la centralisation des informations durant le sommet du G7, au collège Fal de Biarritz, quartier de la Négresse, visite des postes de commandement de l'aéroport de Biarritz, visite de la zone sud de l'aéroport avec présentation du PC santé-secours, du centre de regroupement des moyens SDIS, présentation du centre de déminage, puis de l'accueil et des équipements des renforts de la police au jaï alai de Biarritz,  avant de se rendre à l'escadron 24 2 de la caserne Marracq à Bayonne qui se terminait par un diner. Ouf! À se demander, s'il ne s'agissait pas aussi d'une revue des troupes de sécurité de l'Etat pour le ministre et d'une Opération Portes ouverte pour la noria de journalistes qui l'accompagnaient. À gros événement, gros moyens et chacun aura noté que ce G7 de Biarritz est un événement exceptionnel si l'on en juge par les moyens ne serait-ce qu'en hommes et femmes qui lui sont consacrés.
  "Inégalités de destin, inégalités entre les femmes et les hommes, inégalités face au réchauffement climatique, inégalités face à l'industrie sont autant de questions  auxquelles le président de la République aura l'occasion de s'exprimer dans les jours qui viennent, a dit en préambule Christophe Castaner. Autant de thèmes qui ont été travaillés en amont pendant des mois avec les partenaires du G7 pour élaborer des solutions ensemble  pour combattre ces inégalités et faire en sorte que ce sommet  soit un succès. "Le ministère de l'Intérieur d'ailleurs a pris toute sa place et j'ai réuni avec Laurent Nunez les 4 et 5 avril à Paris pour le premier des G7 de la présidence française les ministres de l'Intérieur des états du G7 ainsi que nos homologues du Sahel et les responsables des plus grands groupes du numérique. Nous avons préparé ensemble ce sommet et identifié des voies pour mieux combattre le terrorisme, que ce soit dans son financement, ses actes et aussi sa propagande. Le rôle du ministère de l'Intérieur est que ce sommet puisse se tenir dans les meilleures conditions. En assurer bien entendu la meilleure sécurité pour que le dialogue international puisse se dérouler sereinement."

"Nous devons répondre à trois menaces majeures"

Et le ministre d'entrer dans le vif du sujet: "Pour  parvenir à cette serenité, nous devons répondre à trois menaces majeures.  Qui sont différentes à chaque rencontre internationale. La première menace, nous le savons, ce sont les risques de débordements depuis 20 ans. Au sommet de l'OMS à Seattle des individus violents que je ne confonds pas avec des manifestants ou des militants pacifiques, tentent à chaque sommet international de provoquer des heurts  et d'entraver le bon déroulement des réunions. La deuxième menace que nous devons prendre en compte, c'est la menace terroriste. Nous savons qu'elle demeure réalité dans notre pays et qu'un sommet international peut constituer une cible. Nous nous y préparons. Nous n'avons pas d'alerte particulière, de risque particulier, mais le risque est constant. Dans un événement comme celui-ci le risque est élevé. La troisième menace est la menace cyber. La cyber sécurité n'est plus un élément annexe, elle est au cœur de la protection du sommet. Nous nous sommes minutieusement préparés à ces trois menaces. La France sait organiser de grandes manifestations internationales. Elle l'a montré lors du sommet de Paris pour le climat, lors du sommet du G8 à Deauville en 2011 et le 11 novembre dernier lors du sommet pour la paix qui s'est réuni à Paris. Depuis une année, la préfecture, les ministères de l'Intérieur, des Armées, de la Justice et des finances, les forces de l'ordres, les collectivités locales travaillent pour prévenir les risques et informer les populations. Mais aussi avec l'Espagne. Je sais à quel point le gouvernement espagnol a répondu au nom de ce lien qui unit la France et l'Espagne. Cette collaboration étroite avec nos voisins espagnols se traduit avec des effectifs de la police autonome basque et de la Guardia civile à la frontière particulièrement importants. Mais aussi en matière de renseignement avec les autorités françaises. "

"Tout ordre public devra être garanti pour ce sommet"

 

 "Notre première mission, c'est d'assurer la sécurité de l'événement, des délégations qui y participeront. La ville de Biarritz ne doit connaître durant ce sommet aucun trouble qui puisse nuire au travail des autorités internationales. C'est le sens du zonage qui a été mis en place par la préfecture et de notre vigilance cyber. Ensuite l'ordre public doit être garanti pendant toute la durée de ce sommet. Il y a dix ans, le sommet de l'Otan a été marqué par des débordements violents. Prévention, contrôles, collaboration avec tous les services de renseignements étrangers, nous mettons tout en œuvre pour éviter que de tels actes ne se reproduisent. Il n'est pas question d'empêcher la libre expression de débat, d'expression non violente des opinions. Un contre-sommet est prévu à Urrugne, Hendaye et Irun. Il doit pouvoir se tenir dans de bonnes conditions de sécurité dans le respect de l'ordre public. Les forces de sécurité françaises et espagnoles seront mobilisées en ce sens. Les forces de l'État et les organisateurs travaillent pour ce que contre sommet se déroule au mieux. Mais si le débat et les contradictions sont parfaitement légitimes, les violences ne le sont pas. Il doit être bien clair que nous ne tolérerons aucun débordement. S'ils surviennent nous y répondrons. Notre objectif a pour but de permettre la dispersion immédiate des attroupements et l'interpellation rapide des fauteurs de troubles. Enfin notre troisième objectif est d'assurer les meilleures conditions de vie aux habitants, commerçants et touristes de Biarritz. L'engagement avec les élus a été essentiel et a été mené par la préfecture.
"Le dispositif policier mobilisera 13 200 policiers et gendarmes. Ils seront épaulés par des forces militaires qui assureront des missions de contre-terrorisme aérien et maritime. Ils seront appuyés par des forces espagnoles exceptionnelles. Enfin, nous veillons à ce que les secours soient assurés et les professionnels de santé disponibles pendant tout le sommet. Ainsi plus de 400 sapeurs pompiers, des équipements nationaux de la direction de la Sécurité civile et la gestion des crises,  13 équipes des services mobiles d'urgence et de la réanimation ainsi que les associations de la sécurité civile seront mobilisées. Notre vigilance est maximale, nos moyens importants. Au cours de ce G7 les chefs d'État et de gouvernement parleront d'égalité entre les uns et les autres, ils réfléchiront aux meilleurs moyens de protéger notre planète face au réchauffement climatique, ils évoqueront la menace terroriste et des meilleurs moyens et des meilleures façons de les contrer. Voilà les enjeux primordiaux de ce sommet qui ne doit pas en aucun cas être réduit à sa dimension sécuritaire."
Mais le ministre de l'Intérieur joue gros aussi sur ce week-end estival d'août sur la Côte basque où la météo annonce de chaudes températures..
 

 

 

Félix Dufour
Par Félix Dufour

Crédit Photo : Félix Dufour

Partager sur Facebook
Vu par vous
4365
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 28 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !