Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

  • 15/06/18 | Le dossier Ford s'invite au Conseil de Métropole

    Lire

    Dans une motion votée ce 15 juin, le Conseil de Bordeaux Métropole "déplore, avec la plus grande force, la décision du groupe Ford de lancer une procédure d’information-consultation préalable à un plan de sauvegarde de l’emploi à Ford Aquitaine Industries." Une décision "incompréhensible" et "prématurée" au regard de la mission confiée par Ford au cabinet Géris, "voilà à peine 2 mois, de rechercher des repreneurs potentiels" et des "discussions en cours entre le groupe Ford et un industriel qui a visité le site le 30 mai". Les élus appellent "l'Etat à maintenir la plus grande vigilance pour que Ford assume ses responsabilités".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bordeaux : Créer, loger, aménager, innover, diversifier, renouveler... le défi des organismes HLM co-producteurs de la ville millionnaire

12/03/2011 |

Aquitanis, Mésolia, Clairsienne, Domofrance, Gironde Habitat réunis pour une table ronde

Coorganisée par l'a'urba, dans le cadre des 40 ans de l'agence d'urbanisme Bordeaux métropole Aquitaine et la Conférence Départementale des Organismes Sociaux pour l'Habitat de Gironde (CDG), une table ronde s'est déroulée ce vendredi 4 mars pour évoquer la participation du logement social à la métropole bordelaise de demain. Représentant tous les organismes HLM de la région Aquitaine, l'AROSHA accueillait en ces murs du hangar G2, Christine Bost, maire d'Eysines, vice-présidente de la CUB et les principaux bailleurs sociaux de Gironde (Mésolia Habitat, Gironde Habitat, Aquitanis, Domofrance, Clairsienne) face à une centaine de participants (professionnels, étudiants, associations, politiques) venus assister au débat animé par Jean-Marc Offner, directeur général de l'a-urba.

Dire que le logement se pose comme une question de plus en plus cruciale dans notre société où le milieu urbain regroupe 75% de la population vivant en France est un euphémisme. Alors que la part du coût des loyers a littéralement explosé depuis dix ans, 60% des foyers peuvent prétendre accéder à un logement social. A la lueur de ces chiffres, il est aisé de concevoir les enjeux que représente l'aménagement des centres villes et leurs banlieues pour les acteurs essentiels des politiques publiques de l'habitat que sont les bailleurs sociaux. Le temps du fonctionnalisme, des tours et des barres d'immeubles est révolu. Le rôle des bailleurs s'est complexifié. A l'orée des défis de la métropole bordelaise, future agglomération millionnaire, Sigrid Monnier (Gironde Habitat), Bernard Blanc (Aquitanis) Arnaud Lecroart (Mésolia Habitat), Phiippe Dejean (Domofrance) et Daniel Palmaro (Clairsienne), les directeurs généraux des organismes HLM locaux, se sont interrogés sur leur légitimité et leur impact pour participer au renouvellement de la Ville.

Un métier complexe
A la diversification des fonctions  s'ajoute la contradiction entre le temps long du bâti et l'évolution des attentes
(colocation pour les jeunes, vieillissement, assistance). Et c'est mission impossible  que de répondre parfaitement aux neufs profils de population éligibles à l'un des trois types de logements aidés énumérés par Bernard Blanc (Aquitanis) : des consommateurs populaires, des populaires précaires, en passant  par la France tranquille, les intellectuels ou encore les néo-standing. "La réponse de l'opérateur social pour élaborer son offre, n'est pas binaire". Plus que de l'habitat, c'est devenu du logement et du service" souligne Sigrid Monnier, directrice générale de Gironde Habitat et présidente de la CDG." "Avec le lien social comme valeur ajoutée". Mais quelle capacité à prendre en compte le vieillissement de la population et le logement des jeunes ?  Je m'interpelle, nous sommes frileux sur la colocation des jeunes, reconnait Arnaud Lecroart (Mésolia). " Il y a des modes de gestion et des process à ajuster". Et Véronique Fayet, chargée des politiques de solidarité, de santé et des séniors d'enfoncer le clou et de dénoncer les besoins non couverts par les bailleurs et les politiques pour les gens seuls à revenus modestes, les personnes âgées ou les familles monoparentales...

Innovation et implication
Répondre aux normes pléthoriques thermiques en maîtrisant les prix au moment ou les subventions baissent comme l'évoquait Philippe Dejean (Domofrance). Développer la médiation et endosser la casquette d'aménageur jardinier, selon la formule de Daniel Palmaro (Clairsienne). "Donner le choix de vivre sur la CUB en maîtrisant le foncier, aujourd'hui, beaucoup ne le peuvent pas", précise Christine Bost, "les listes d'attentes sont dissuasives et poussent les gens à trouver des solutions en dehors de la CUB avec ce que cela entraine au niveau des trajets domicile/travail". Construire d'avantage, garantir le maintien d'une offre abordable et de qualité, ajuster l'offre à l'évolution des ménages et de leur budget, en intégrant des impératifs de densification urbaine et de développement durable sont autant d'équations à résoudre pour ceux qui de plus en plus décident d'anticiper (projets et foncier) et d'être partenaires. Des notions que les coopératives d'habitants, sur lesquelles Martine Alcorta, Vice-présidente régionale en charge de la Politique de l'habitat et du logement a  mis les projecteurs, se proposent d'appliquer dans leur programme autogéré et mutualisé.

Anticipation et mutualisation
Une solution au regard des bailleurs où  l'inquiétude le dispute autant à la frilosité qu'à l'enthousiasme.  Une démarche tellement innovante, que
ce qui existe dans certains pays du nord ou en Espagne a du mal à  s'implanter chez nous. Lourde technicité et longueur de l'étude de faisabilité dissuasive pour Philippe Dejean. "La volonté de choisir ses voisins comme ça dérape dans l'est, à l'opposé de la démarche initiale" dénonce J.M Offner. Ce qui n'empêche pas Aquitanis de conduire  une opération de ce type pour 20 logements. Quant à  Arnaud Lecroart il serait partant "pourquoi pas s'il existe au préalable un groupe de coopérateurs". 

Pour l'heure, faire une ville agréable, durable, dans la prospective et une volonté collaborative. Avoir les moyens de ses ambitions sur fond de désengagement de l'état. Donner à l'agglomération bordelaise une dimension européenne et une place accessible à tous sans rater l'étape de la reflexion et de la conception  n'est pas rien. La vie de bailleur social  dans un rôle essentiel pour faire évoluer la vi(ll)e dans le bon sens n'est pas un long fleuve tranquille. Une réflexion à suivre et à poursuivre lors des Etats Généraux du Logement étalés du 31 mars au 1er juillet, à Bordeaux et sa région

Photo : Isabelle Camus - Logo CUB

Isabelle Camus

 

Partager sur Facebook
Vu par vous
504
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 20 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !