Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

03/07/20 : Édouard Philippe a remis la démission de son gouvernement ce vendredi 3 juillet. Démission acceptée par l'Elysée.

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

29/06/20 : La préfecture des Pyrénées-Atlantiques livre ce lundi le taux de participation définitif aux élections municipales et communautaires du 28 juin 2020. Dans le département, il est de 49,48 % contre 66,85 % en 2014.

29/06/20 : Beynac : C'est ce lundi, que le conseil d'état rendra une décision capitale dans l'épineux dossier de la déviation de Beynac en Dordogne. Le conseil d'état pourrait ordonner l'arrêt du projet porté par le Département et la remise en état du site.

29/06/20 : A Saintes (17), l'ancien adjoint au maire Bruno Drapon est devenu maire à la place du maire sortant Jean-Philippe Machon, avec 31,76% des voix. Bruno Drapon s'impose avec environ 230 voix d’avance face à Pierre Dietz.

29/06/20 : A Royan (17), le maire sortant (LR) Patrick Marengo conserve son fauteuil de maire avec 52,21% des voix face au marcheur Thomas Lafarie avec 21,63 %.Le taux de participation, 35,74 %, est sensiblement le même que celui du premier tour (35,25%).

29/06/20 : A Rochefort (17), le maire sortant Hervé Blanché a retrouvé son fauteuil avec 3494 voix (58,86%) contre 2442 pour Rémi Letrou (41,14%). Le taux de participation est de 35,08%.

29/06/20 : Le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray (Bayonne toujours un temps d'avance) proche de la majorité présidentielle, a été réélu avec 51,23% face à la liste de gauche commune Bayonne-Ville ouverte et Demain Bayonne Bihar Baiona, avec 46,19%

28/06/20 : À Pessac, le maire sortant Franck Raynal est réélu de justesse avec 50,57% face au candidat tose et vert Sébastien Saint-Pasteur et son alliance avec Laure Curvale (49,63%).

28/06/20 : À Saint-Médard-en-Jalles, le maire sortant Jacques Mangon (47,54%) est battu face à Stéphane Delpeyrat (52,46%).

28/06/20 : À Mérignac, le maire sortant et ancien sénateur socialiste Alain Anziani est réélu avec 64,92% des voix face à Thierry Millet (25,53%) et Bruno Sorin (9,54%).

28/06/20 : A Périgueux, Antoine Audi, le maire sortant Les Républicains est largement battu (30,46 %) par la candidate socialiste Delphine Labails qui recueille 40,56 % des voix. Patrick Palem arrive en troisième position avec 28,98 % des voix.

Tourisme du Département du Lot-et-Garonne
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 03/07/20 | Nouvelle-Aquitaine : des chèques vacances pour les plus modestes

    Lire

    Trois millions d'euros, c'est la somme annoncée par la région Nouvelle-Aquitaine pour contribuer aux chèques vacances "solidarité tourisme" (sur sept millions au total) qui seront distribués à 30 000 foyers, soit environ 100 000 personnes. Le plafond par ménage oscillera entre 100 et 400 euros, pour des bons d'une valeur de 50 à 100 euros à destination prioritaire des ménages modestes (en fonction du quotient familial). Cinq nouveaux départements rejoignent le dispositif : les Landes, le Lot-et-Garonne, la Creuse, la Dordogne et la Haute-Vienne.

  • 03/07/20 | Poitiers parmi les grandes villes où il fait bon étudier

    Lire

    Poitiers de nouveau récompensée pour sa qualité de vie lorsqu'on est étudiant. D'après le site Internet étudiant.figaro.fr, elle se classe 2e grande ville étudiante derrière Angers. Pour établir ce classement, le site s'est basé sur des critères tels que la démographie, l'offre de formation, la vie étudiante, le logement, le cadre de vie... Poitiers recense 27 000 étudiants, dont 4 000 étrangers. En janvier, L'Étudiant la consacrait à la 1replace "des grandes villes où il fait bon étudier."

  • 03/07/20 | Limoges : un questionnaire pour repenser l'aquarium

    Lire

    La Ville de Limoges et l'Association Aquarium du Limousin souhaitent recueillir les attentes du public quant à l'évolution prochaine de l'aquarium de Limoges. C'est avec un questionnaire en ligne à retrouver sur le site de la Ville. Il est à remplir du 1er juillet au 10 septembre prochain et les questions interrogeront notamment la nécessité d'agrandissement de l'aquarium.

  • 02/07/20 | À Pessac, le cinéma latino-américain fait sa clôture

    Lire

    La 37ème édition des Rencontres du cinéma latino-américain, a bien eu lieu virtuellement du 6 mai au 17 juin. De retour en physique suite à la réouverture des cinémas le 22 juin, l'évènement organise sa clôture au travers de deux soirées de projection. La première se tiendra le vendredi 3 juillet à 20h et permettra au public de voir, pour la première fois hors de son pays d'origine, le film brésilien Pureza qui évoque l'esclavage contemporain en Amazonie. La seconde soirée présentera un film argentin, "La Vuelta de San Peron", et aura lieu le 10 juillet.

  • 02/07/20 | Baignades estivales : les autorités lancent une campagne de prévention

    Lire

    Les baïnes et vagues de bord, souvent ignorées du grand public, représentent un réel danger et sont la cause de nombreux accidents sur le littoral. A titre d'exemple, lors de la saison estivale 2019, 51 noyades dont 15 mortelles ont été recensées en Gironde sur les plages du littoral, les lacs et rivières ainsi que les piscines, soit 4 de plus qu’en 2018. Une campagne de sensibilisation https://preventionete.sports.gouv.fr/Baignade a été lancé pour rappeler les conseils de prudence tels que surveiller les enfants en permanence, choisir les zones de baignades surveillées, tenir compte de sa forme physique, rentrer dans l'eau progressivement

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bordeaux : Des paniers de légumes à prix coûtant pour les habitants des quartiers prioritaires

10/06/2020 | La ville de Bordeaux a choisi de proposer en partenariat avec la chambre d'agriculture de Gironde des paniers de légumes à prix coutant aux bordelais avec peu de moyens.

Nicolas Florian, paniers solidaires

Devant la presse au centre social du Tauzin à Bordeaux ce mardi 9 juin 2020, Nicolas Florian a souhaité mettre en avant l’action de la municipalité en faveur de l’accès pour tous à une alimentation de qualité. Le maire sortant de Bordeaux qui brigue un nouveau mandat à la tête de la mairie de Bordeaux s’est lui aussi fait l’écho des circuits courts et des producteurs locaux en présentant un panel d’initiatives qui doivent permettre d’aider les producteurs locaux et de proposer une autre voie alimentaire à un public prioritaire.

« Cette crise a révélé l’importance d’aider nos filières d’alimentation locales, mais ces nouveaux modes de consommation doivent s’installer dans la durée et donc être plus structurels », affirme Nicolas Florian, maire de Bordeaux. La municipalité propose donc un ensemble de mesures qui visent à donner un appuie à la fois aux producteurs, mais aussi et surtout aux consommateurs afin que le « bien manger » ne soit plus seulement l’affaire des plus aisés. « Il faut proposer une alternative au low cost et à la grande distribution », déclare le maire de Bordeaux tout en rappelant la mise en place du plus grand drive fermier de France sur la Place des Quinconces. Ce projet mené en partenariat avec la chambre d’agriculture de la Gironde a permis de livrer plus de 1200 commandes et de générer environ 400 000 euros de chiffres d’affaires pour les producteurs.

Une réussite qui ne doit pourtant pas faire oublier le besoin d’accompagnement des populations les plus précaires auxquelles la mairie souhaite permettre un accès à des produits de bonne qualité. Pour aller dans le sens d’une plus grande égalité alimentaire, la ville de Bordeaux a donc décidé de la création d’un fonds de soutien de 10 000 euros pour 7 structures de quartier afin de permettre la distribution aux adhérents de paniers de légumes de producteurs à prix coutant. Les foyers avec le quotient familial le plus faible pourront venir récupérer des fruits et légumes frais en ne payant que le prix du produit. Les couts supplémentaires de logistique sont donc prix en charge par la ville de Bordeaux. Ce projet mené conjointement par la ville et la chambre d’agriculture doit permettre de remodeler la consommation des populations fragiles pour les amener vers de meilleures habitudes alimentaires. Ce dispositif n’est pas seulement un appui financier puisqu’il va de pair avec le travail des centres sociaux qui vont proposer en complément des paniers des cours collectifs de cuisines afin de permettre aux consommateurs de s’approprier ces produits.

Un dispositif caritatif, mais pas une aide alimentaire d’urgence

Les paniers solidaires ne prennent pourtant pas la forme d’une distribution alimentaire d’urgence et ils n’en ont d’ailleurs pas la vocation. Pour Nicolas Florian, les populations visées par ce dispositif sont différentes des bénéficiaires de l’aide alimentaire d’urgence. « Nous ne souhaitons pas enfermer ce projet dans sa dimension caritative puisqu’il ne s’agit pas de dons, car la finalité c’est de donner de la valeur aux produits en plus de les proposer aux plus précaires », explique Nicolas Florian. Sur le choix du public visé par cette opération, le centre social du Tauzin explique que « les adhérents qui peuvent bénéficier de cette aide sont choisis en fonction de leurs quotients familiaux ». Les modalités de distribution sont assurées par les centres sociaux partenaires afin de permettre plus de flexibilité notamment dans le choix des produits proposés, la ville de Bordeaux intervient seulement pour assurer un prix bas aux produits.

Cet engagement pour permettre aux Bordelais avec les plus faibles revenus de se nourrir avec qualité doit aussi permettre de pérenniser la place acquise durant le confinement par les producteurs locaux. Ces derniers ont vu leur activité augmenter et pour Jean-Louis Dubourg, président de la Chambre d’agriculture de Gironde, « il faut sanctuariser les marges des producteurs et ce dispositif peut y aider ». Ce dernier précise en plus que ce type d’action « peut permettre d’assurer une variation des prix moins importante au bénéfice du producteur ». La baisse du prix des produits vendus qui peut sur certaines périodes amener les producteurs à vendre à perte est une difficulté importante notamment pour les jeunes installés ou les petits exploitants.  

Clément  Bordenave
Par Clément Bordenave

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
3244
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 5 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !