Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/09/20 : Après consultation du comité d’experts, la préfète des Landes a décidé qu'à compter de ce jour 14h00, la vigilance revient au niveau jaune pour les feux de forêt. Autrement dit une vigilance moyenne, au niveau 2 sur une échelle de 5.

22/09/20 : La Chambre d'agriculture de la Haute-Vienne va engager une procédure pour obtenir le statut de calamité sécheresse en raison du déficit en eau des derniers mois. Les agriculteurs bénéficieraient d’aides pour pallier la baisse de rendement en céréales.

22/09/20 : L'édition 2020 du festival Animasia, prévue les 10 et 11 octobre prochains a finalement été annulée pour respecter les annonces de la Préfecture concernant les nouvelles restrictions sanitaires notamment la réduction de la jauge d'évènements publics.

18/09/20 : L'incendie du 17 septembre en Nord Gironde avait causé l'interruption du trafic sur la LGV Sud Europe Atlantique. Après vérification du bon fonctionnement des installations par Lisea, le trafic a repris très progressivement depuis 16 heures.

17/09/20 : Dans le 47, la fibre optique arrive dans le Pays de Duras. 1ers foyers lot-et-garonnais raccordables début septembre grâce à l’action d’Orange passé avec le Conseil départemental.

17/09/20 : Touchés par la crise liée au Covid, les producteurs de Foie gras ouvrent leurs portes lors des journées du patrimoine (19-20/09). En Lot-et-Garonne, 2 élevages accueillent le public : La Ferme de Souleilles à Frespech et la Ferme de Ramon à Lagarrigue.

16/09/20 : Trois statues de la flèche de Notre-Dame⁩ sont de retour à Paris depuis mardi, plus précisément à la cité de l'architecture. Elles avaient été déplacées dans le cadre de travaux trois jours avant l’incendie pour être restaurées en Dordogne.

10/09/20 : Le Mouvement Européen France - Gironde a tenu son Assemblée Générale début septembre. François Adoue, directeur de l'Observatoire International des Métiers Internet a été élu président de l'association et succède ainsi à Jean-Michel Arrivé.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/09/20 | Covid-19: après les premiers tests, l'UPPA reste vigilante

    Lire

    Dans la matinée du mardi 22 septembre 2020, le Laboratoire Bio-Pyrénées a réalisé sur le campus de Pau une campagne de 200 tests de dépistage à la Covid-19 auprès des étudiants. Celle-ci a révélé 6 cas positifs à la Covid-19 sur les 107 prélévements nasopharyngés analysés par PCR, soit 5,6 % des étudiants testés. Un résultat qui incite l'Université "à rester vigilante" au regard de la moyenne au niveau nationale du taux de positivité (6.2 % au 23/09/20 à 14h) et des moyennes départementales publiées le 17/09/20 : Pyrénées-Atlantiques (4.2%), Landes (4.8 %) et Hautes-Pyrénées (3.1%).

  • 24/09/20 | Charente-Maritime : premier bilan de la tornade du 23 septembre

    Lire

    Mercredi vers 16h30, une tornade s'est abattue d'un coup sur le sud de l'île d'Oléron. Elle a ensuite traversé le pertuis pour remonter par Marennes, Port-des-Barques, Fouras et Saint-Laurent-de-la-Prée avant de perdre en intensité à l'intérieur des terres. Renforcés par le SDIS de Charente, les pompiers ont effectué une soixantaine d'interventions. Hormis deux blessés légers la tornade a fait de nombreux dégâts matériels : véhicules retournés, tuiles ou toitures arrachées, arbres à terre...

  • 24/09/20 | La Nature s’expose à Guéret

    Lire

    Du 22 septembre au 10 octobre, la Ville de Guéret, en partenariat avec l’association Creusographie, propose l’exposition du Concours Photo 2020 au centre culturel Espace Fayolle. Chacun des 23 participants à cette exposition sera récompensé avec une attention particulière. Les 3 premiers se verront remettre officiellement leur lot le 1er octobre prochain, pour des raisons sanitaires.

  • 24/09/20 | Bordeaux : opération de dépistage COVID-19 pour les publics prioritaires

    Lire

    L’ARS Nouvelle-Aquitaine en lien avec la Préfecture, la Mairie et la Métropole de Bordeaux, avec l’appui du CHU de Bordeaux et de la Protection civile, organisent une opération de dépistage gratuit Place des Quinconces à Bordeaux du 23 septembre au 30 octobre, de 13h à 17h. Cette opération concerne les personnes présentant des symptômes compatibles avec la Covid-19 munies d’une prescription médicale et celles définies comme contact à risque d’un cas confirmé par l’autorité sanitaire disposant d’un justificatif de l’Assurance maladie.

  • 23/09/20 | EELV appelle aux candidatures pour les cantonales

    Lire

    Ils entendent faire "basculer" la majorité départementale. Les écologistes de Charente-Maritime appellent aujourd'hui à candidature dans les 26 cantons. Un projet commun sera bâti sur des thèmes comme l’eau, de l’agriculture de la conchyliculture ; l’action sociale; le handicap ; l’insertion ; le tourisme durable ; la biodiversité; le transport - ainsi que la création d'emplois utiles et non délocalisables respectueux de la nature et des hommes au service des nouvelles solidarités écologiques.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bordeaux : DroiteLib se lance dans la mêlée

25/01/2017 | Le mouvement DroiteLib', annoncé en décembre par Virginie Calmels, première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux et perdante des régionales, se lance.

Lancement DroiteLib'

C'est une image forte qui a été donnée mercredi 25 janvier à la Cité du Vin à l'occasion d'un déplacement du gagnant des primaires de droite, François Fillon, dans la ville de son ancien challenger. Dans la tourmente à cause des révélations du Canard Enchaîné sur l'emploi de son épouse en tant qu'assistante parlementaire (et le montant total de 500 000 euros qui auraient été perçus), le favori des présidentielles est resté droit dans ses bottes, en assistant du lancement de DroiteLib', mouvement lancé en décembre dernier par Virginie Calmels, pour, disait-elle alors, "contrer Emmanuel Macron".

C'était censé être un lancement heureux. De passage à Bordeaux ce mercredi pour deux visites majeures (le nouveau site de Thalès et la Cité du Vin), François Fillon était au centre de toutes les attentions, mais pas à celui de la scène prévue pour le lancement officiel bordelais du mouvement de Virginie Calmels, baptisé DroiteLib'. La première adjointe était sagement coincée entre les deux, jouant les passeurs entre l'ancien candidat aux présidentielles et celui désigné par le vote des militants de la primaire de droite. Évidemment, c'était un créneau tout trouvé, en marge du caffouillage concernant la participation des primaires de gauche, pour se revendiquer "libéral" et ressortir la défensive et le discours "anti-stigmatisation", fidèle à tous les partis. 

Une ligne libérale

Évidemment, DroiteLib', s'il n'a aucune échéance électorale en tête, comme l'a rappelé l'élue à sa tête, se révèle être la parfaite antichambre de la potentielle future victoire de François Fillon en mai prochain, et le point de raliiement souhaité pour les centristes qui s'étaient ralliés à Alain Juppé en boudant le gagnant et avaient trouvé en Macron un salut moins radical. "C'est un mouvement ouvert", a redit Virginie Calmels à la tribune prévue pour l'occasion, "qui doit réunir tous les gens de la société civile de bonne volonté qui croient au besoin d'air. Nous refusons cette caricature qui dit que la droite est le refuge du conservatisme, DroiteLib' est un mouvement que de nombreux jeunes m'ont demandé; il est libéral, humain et progressiste". Virginie Calmels, qui revendique déjà avoir recueilli des "milliers de soutiens" (sans que cela n'indique la réalité de ces chiffres, par ailleurs non communiqués depuis le lancement en décembre, notons 1590 abonnés sur Twitter et 1032 likes sur Facebook), en a remis une couche sur des "primaires irréprochables". 

Alain Juppé, de son côté, se l'est jouée "bon lieutenant", en "confirmant son soutien plein et entier" à François Fillon et en se réjouissant "d'avoir pu faire rentrer Virginie Calmels dans la vie politique pour élargir le spectre des soutiens". Fillon, lui, est resté sur sa ligne : rupture, changement, militant contre un "coeur des pleureuses défendant un statu-quo qui exclu et rabaisse", porteur d'un "souffle nouveau dans un système politique vieillissant", soutien de ce mouvement qui incarne "cette idée de liberté au coeur de mon projet"... rien que de très convenu.

Une visite chahutée

Cette petite visite bordelaise aurait pu se dérouler sans aucun accro dans le planning. Oui mais voilà, le Canard Enchaîné est passé par là. Dans un article publié ce mercredi, l'hebdomadaire satirique révèle, à trois mois du premier tour, l'ancien premier ministre a employé sa femme, Penelope Fillon, en tant qu'assisante parlementaire entre 1998 et 2002 (et six mois de plus en 2012) en lui octroyant un salaire de 3900 euros brut par mois (puis 4600 euros), et en tant que collaboratrice d'un ancien suppléant de son mari, Marc Joulaud (7900 euros brut), pour un total perçu de 500 000 euros. Une enquête préliminaire a été ouverte dans la journée par le parquet national financier pour "détournement de fonds publics". Interrogé ce matin lors de sa visite sur le site de Thalès, François Fillon est resté laconique, se défendant contre une attaque malvenue. "Je vois que la séance des boules puantes est ouverte. Il n'y a rien à commenter. Je suis scandalisé par le mépris et la misogynie de cet article. Parce que c'est mon épouse, elle n'aurait pas le droit de travailler ? Imaginez un instant qu'un homme politique dise d'une femme qu'elle ne sait faire que des confitures… toutes les féministes hurleraient", a-t-il ainsi commenté. 

En revanche, silence radio au moment du lancement de DroiteLib', les consignes ayant apparemment été clairement données. Virginie Calmels, elle, tout en prenant ses distances, a parlé d'un "épiphénomène" et avoué qu'elle n'était "pas surprise que François Fillon ait fait appel à sa femme pour gérer ces affaires dans l'ombre. Il sait qu'il va être la victime de beaucoup d'attaques". Rien de plus. Du côté du mouvement, on murmure que certains groupes de travail auraient déjà été formés pour travailler sur des thèmes précis et ciblés, notamment un gros volet économie dont Virginie Calmels s'est faite le chantre. Il souhaite aussi "donner d'autres éclairages" sur certaines mesures contenues dans le programme de François Fillon, sans doute pour éviter la confusion traînante de l'assurance maladie. Il réunira tous ses soutiens sur une péniche parisienne le 31 janvier prochain pour "un moment festif" qui ne devrait pas encore révéler la ligne ou les objectifs clairs de l'aimant à voix qui ne dit pas son nom. Nul doute que François Fillon, tout comme Alain Juppé, devraient être au premier rang. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5409
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !