Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 19/06/18 | L'hôtel de ville de La Rochelle renaît de ses cendres

    Lire

    Cinq ans après l'incendie qui l'a ravagé, l'hôtel de ville retrouve ses couleurs. Sa toute nouvelle toiture, couverte d'une bâche, sera découverte devant le grand public de 13h à 17h, le jeudi 21 juin. Plusieurs animations musicales sont prévues durant l'opération, dont 70 coquelicots géants et chantants dès la place de la Caille. Une fois le toit de l’Hôtel de Ville et ses ardoises visibles, resteront les arceaux métalliques du chapiteau qui seront retirés jusqu’au 15 août.

  • 18/06/18 | Bordeaux, ville hôte de la RoboCup

    Lire

    On l'a appris ce lundi : Bordeaux est officiellement la vile hôte de la prochaine RoboCup, la coupe du monde des robots, en 2020. Cette compétition rassemblera 45 pays, 450 équipes et 3500 participants. Elle se déroulera du 23 au 29 juin 2020, et le comité international de la RoboCup a affirmé que Bordeaux avait été choisie pour plusieurs raisons : les deux victoires successives de l'équipe bordelaise de Football humanoïde en 2016 et 2017, mais aussi l'union organisée entre la communauté scientifique et les partenaires institutionnels qui ont porté la candidature.

  • 18/06/18 | Bordeaux : réussite pour les vingt ans de la Fête du Vin

    Lire

    Elle s'est terminée sous la pluie ce lundi matin par la parade des grands voiliers : la Fête du Vin 2018 a donné ses premiers chiffres de fréquentation. On y apprend que 61 100 pass dégustation ont été vendus, soit "une augmentation de 26%" par rapport à 2014 et 2016. 520 000 dégustations ont été enregistrées sur les stands (+25%) et 18 000 visiteurs se sont rendus sur le stand de l'École du Vin de Bordeaux. Enfin, le site internet de la manifestation a réuni 217 000 visiteurs depuis le début de l'année dont 138 000 en juin. En 2016, 517 000 curieux avaient participé à la précédente édition pour 57 000 pass dégustation vendus.

  • 18/06/18 | Virginie Calmels limogée de la vice-présidence de LR

    Lire

    On l'a appris ce dimanche soir : Laurent Wauquiez, président des Républicains, a limogé Virginie Calmels de son poste de vice-présidente déléguée au profit de l'ancien ministre Jean Leonetti. La première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux reprochait depuis plusieurs semaines la ligne politique de Laurent Wauquiez. Ce lundi, le maire de Bordeaux, Alain Juppé, a déclaré ne "pas se sentir concerné par ces turbulences internes. C’est à elle de voir maintenant dans quel cadre elle continuera son action politique". Une manière plus que mesurée de rebattre les cartes...

  • 16/06/18 | Bilan des intempéries en Dordogne

    Lire

    477 interventions ont été réalisées dans le cadre des orages des 10 et 11 juin dernier en Dordogne. Les entreprises touchées par les intempéries ont la possibilité de faire appel à une indemnisation au titre de l’activité partielle. La chambre d’agriculture a demandé à ce que soit mis en œuvre un dégrèvement au titre de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) pour les exploitations touchées. 10 communes ont déposé en préfecture une reconnaissance de Catastrophe Naturelle.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bordeaux : DroiteLib se lance dans la mêlée

25/01/2017 | Le mouvement DroiteLib', annoncé en décembre par Virginie Calmels, première adjointe d'Alain Juppé à la mairie de Bordeaux et perdante des régionales, se lance.

Lancement DroiteLib'

C'est une image forte qui a été donnée mercredi 25 janvier à la Cité du Vin à l'occasion d'un déplacement du gagnant des primaires de droite, François Fillon, dans la ville de son ancien challenger. Dans la tourmente à cause des révélations du Canard Enchaîné sur l'emploi de son épouse en tant qu'assistante parlementaire (et le montant total de 500 000 euros qui auraient été perçus), le favori des présidentielles est resté droit dans ses bottes, en assistant du lancement de DroiteLib', mouvement lancé en décembre dernier par Virginie Calmels, pour, disait-elle alors, "contrer Emmanuel Macron".

C'était censé être un lancement heureux. De passage à Bordeaux ce mercredi pour deux visites majeures (le nouveau site de Thalès et la Cité du Vin), François Fillon était au centre de toutes les attentions, mais pas à celui de la scène prévue pour le lancement officiel bordelais du mouvement de Virginie Calmels, baptisé DroiteLib'. La première adjointe était sagement coincée entre les deux, jouant les passeurs entre l'ancien candidat aux présidentielles et celui désigné par le vote des militants de la primaire de droite. Évidemment, c'était un créneau tout trouvé, en marge du caffouillage concernant la participation des primaires de gauche, pour se revendiquer "libéral" et ressortir la défensive et le discours "anti-stigmatisation", fidèle à tous les partis. 

Une ligne libérale

Évidemment, DroiteLib', s'il n'a aucune échéance électorale en tête, comme l'a rappelé l'élue à sa tête, se révèle être la parfaite antichambre de la potentielle future victoire de François Fillon en mai prochain, et le point de raliiement souhaité pour les centristes qui s'étaient ralliés à Alain Juppé en boudant le gagnant et avaient trouvé en Macron un salut moins radical. "C'est un mouvement ouvert", a redit Virginie Calmels à la tribune prévue pour l'occasion, "qui doit réunir tous les gens de la société civile de bonne volonté qui croient au besoin d'air. Nous refusons cette caricature qui dit que la droite est le refuge du conservatisme, DroiteLib' est un mouvement que de nombreux jeunes m'ont demandé; il est libéral, humain et progressiste". Virginie Calmels, qui revendique déjà avoir recueilli des "milliers de soutiens" (sans que cela n'indique la réalité de ces chiffres, par ailleurs non communiqués depuis le lancement en décembre, notons 1590 abonnés sur Twitter et 1032 likes sur Facebook), en a remis une couche sur des "primaires irréprochables". 

Alain Juppé, de son côté, se l'est jouée "bon lieutenant", en "confirmant son soutien plein et entier" à François Fillon et en se réjouissant "d'avoir pu faire rentrer Virginie Calmels dans la vie politique pour élargir le spectre des soutiens". Fillon, lui, est resté sur sa ligne : rupture, changement, militant contre un "coeur des pleureuses défendant un statu-quo qui exclu et rabaisse", porteur d'un "souffle nouveau dans un système politique vieillissant", soutien de ce mouvement qui incarne "cette idée de liberté au coeur de mon projet"... rien que de très convenu.

Une visite chahutée

Cette petite visite bordelaise aurait pu se dérouler sans aucun accro dans le planning. Oui mais voilà, le Canard Enchaîné est passé par là. Dans un article publié ce mercredi, l'hebdomadaire satirique révèle, à trois mois du premier tour, l'ancien premier ministre a employé sa femme, Penelope Fillon, en tant qu'assisante parlementaire entre 1998 et 2002 (et six mois de plus en 2012) en lui octroyant un salaire de 3900 euros brut par mois (puis 4600 euros), et en tant que collaboratrice d'un ancien suppléant de son mari, Marc Joulaud (7900 euros brut), pour un total perçu de 500 000 euros. Une enquête préliminaire a été ouverte dans la journée par le parquet national financier pour "détournement de fonds publics". Interrogé ce matin lors de sa visite sur le site de Thalès, François Fillon est resté laconique, se défendant contre une attaque malvenue. "Je vois que la séance des boules puantes est ouverte. Il n'y a rien à commenter. Je suis scandalisé par le mépris et la misogynie de cet article. Parce que c'est mon épouse, elle n'aurait pas le droit de travailler ? Imaginez un instant qu'un homme politique dise d'une femme qu'elle ne sait faire que des confitures… toutes les féministes hurleraient", a-t-il ainsi commenté. 

En revanche, silence radio au moment du lancement de DroiteLib', les consignes ayant apparemment été clairement données. Virginie Calmels, elle, tout en prenant ses distances, a parlé d'un "épiphénomène" et avoué qu'elle n'était "pas surprise que François Fillon ait fait appel à sa femme pour gérer ces affaires dans l'ombre. Il sait qu'il va être la victime de beaucoup d'attaques". Rien de plus. Du côté du mouvement, on murmure que certains groupes de travail auraient déjà été formés pour travailler sur des thèmes précis et ciblés, notamment un gros volet économie dont Virginie Calmels s'est faite le chantre. Il souhaite aussi "donner d'autres éclairages" sur certaines mesures contenues dans le programme de François Fillon, sans doute pour éviter la confusion traînante de l'assurance maladie. Il réunira tous ses soutiens sur une péniche parisienne le 31 janvier prochain pour "un moment festif" qui ne devrait pas encore révéler la ligne ou les objectifs clairs de l'aimant à voix qui ne dit pas son nom. Nul doute que François Fillon, tout comme Alain Juppé, devraient être au premier rang. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4769
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !