Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

27/09/21 : L'Agglo de Pau vient de se voir remettre par l'ADEME et le Ministère de la transition énergétique le Label, encore expérimental, Economie circulaire. Attribué pour 4 ans, il mesure les avancées et orientations des actions de la collectivité en la matière

27/09/21 : Mascaret, le festival occitan de Bordeaux et de la Gironde se lance ce 25 septembre à Bordeaux, avec la projection de deux documentaires de Patric La Vau sur notamment la fondation de l’occitanisme moderne. 20 rdv à découvrir jusqu'au 14 novembre ! Plus d

27/09/21 : Le 17 septembre, Lionel Niedzwiecki a été nommé directeur général du Festival Arte Flamenco dont les missions seront notamment de contribuer au développement territorial d’Arte Flamenco, de soutenir la création et l’émergence de nouveaux talents.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 27/09/21 | Coquelicontes en Creuse et en Corrèze

    Lire

    La 24ème édition du festival Coquelicontes se déroulera du 28 septembre au 10 octobre. Itinérant entre la Creuse et la Corrèze, ce sont près de 74 rendez-vous dans 57 communes qui attendent les spectateurs. Au programme : des balades, des goûters ou encore des veillées autour du conte. L'inauguration se fera le 28 septembre à 20h à la Cité de la Tapisserie d'Aubusson avec le spectacle « Chroniques des bouts du monde » de Kwal. Programme

  • 27/09/21 | Une soirée pour découvrir la Jeune Chambre Economique

    Lire

    Le 28 septembre à 19h30, la Fédération des Jeunes Chambres Economiques de Nouvelle-Aquitaine organise une soirée de présentation de l'association à destination des jeunes de 18 à 40 ans. A Agen, Bergerac, Bordeaux et Niort, la soirée se fera en présentielle mais elle aura également lieu en version dématérialisée. Billetterie et inscription

  • 27/09/21 | Girl's day à Bressuire (79)

    Lire

    Dans le cadre du plan « 1jeune, 1solution » et à l'occasion de la journée de la mixité dans l'emploi, la maison de l'emploi du Bocage dans les Deux-Sèvres, en partenariat avec la SNCF, organise mardi 28 septembre un « Girl's day : journée de la mixité ». Lors de cette journée, toutes les femmes sont invitées à la Cité de la Jeunesse et des Métiers pour découvrir les métiers de la SNCF notamment techniques, souvent considérés comme des métiers « masculins ».

  • 24/09/21 | Salon de l'agriculture de Nouvelle-Aquitaine 2022 : 1ères infos !

    Lire

    Lors de la rentrée de la Chambre régionale d'agriculture, Bruno Millet, Commissaire général du Salon de l'agriculture Nouvelle-Aquitaine a révélé que si Bordeaux sera le centre physique de la manifestation, des événements auront aussi lieu sur l'ensemble des territoires, en partenariat avec les établissements d'enseignement agricole. Autre "nouveauté" issue de l'expérience de la crise sanitaire, les débats pourront être suivis à distance sur Agriweb tv. Enfin, les animaux seront désormais présents sur toute la durée du Salon, soit du 21 au 29 mai 2022, de même que le Marché de producteurs !

  • 24/09/21 | Le CHU de Bordeaux 2ème meilleur hôpital de France

    Lire

    Selon un palmarès du Point paru le 23 septembre, le CHU de Bordeaux se classe comme 2ème meilleur hôpital public de France. 31 des spécialités du CHU se classe dans les 5 premières places dont 12 relatives à la prise en charge des cancers. Le palmarès s'est appuyé sur une enquête menée auprès d'un millier d'établissements publics ou privés à but non lucratif et d'établissements privés à but commercial. Signe d'excellence, cette position dans le top 3 des hôpitaux français est tenue depuis 19 ans !

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bordeaux : le projet de mandature présenté en Conseil municipal

31/03/2021 | Les élus municipaux se sont réunis ce mardi pour aborder, entre autres, le projet de mandature de la majorité de Pierre Hurmic.

1

Après l’avoir dévoilé le 26 mars dernier, Pierre Hurmic et sa première adjointe Claudine Bichet ont présenté le projet de mandature 2020-2026 au Conseil municipal, ce mardi. Cette feuille de route, étroitement liée au plan pluriannuel d’investissement, a provoqué de vives réactions dans l’opposition municipale.

L’opposition l’attendait de pied ferme, le projet de mandature est enfin arrivé sur la table du Conseil municipal, ce mardi 30 mars. « Il arrive un an après le premier tour des municipales, mais ce n’est qu’un prolongement du programme que j’ai porté des mois durant », raconte Pierre Hurmic. Le maire de Bordeaux annonce néanmoins que le projet de mandature 2020-2026 sera le « cadre » du plan pluriannuel d’investissement (PPI) de 530 millions d’euros, présenté lors des débats d’orientations budgétaires du mois dernier.

« 50% du PPI destiné à la rénovation de l’existant »

Dans le détail, le projet de mandature de la majorité écologiste ne prévoit pas de grands ouvrages type Cité du Vin ou Nouveau Stade. Il mise plutôt sur l’amélioration, ou la requalification, des outils de proximité, pour mettre la Ville « sur la voie d’une transition écologique, sociale et démocratique » d’après Pierre Hurmic. Ainsi, « 50% du plan pluriannuel d’investissement sera dédié à la rénovation de l’existant », annonce l’écologiste. C’est Claudine Bichet, la première adjointe, qui rentre dans le détail de cette feuille de route, articulée en quatre grands axes.

A grand renfort de cartes de Bordeaux, l’adjointe aux finances présente le premier - « adapter la ville face au défi climatique » - représentant un investissement de 121 millions d’euros d’ici la fin du mandat. La somme est destinée, notamment, à des projets de lutte contre l’imperméabilisation des sols dans la ville, à l’extension des zones piétonnes ou encore à l’installation de deux fermes urbaines pour participer à l’autonomie alimentaire du territoire.

10 nouvelles écoles et 3 gymnases

Le projet de mandature prévoit aussi la création de dix nouveaux groupes scolaires et huit crèches, pour des investissements respectifs de 127 et 30 millions d’euros sur cinq ans. En parallèle, la Ville va agrandir rénover et végétaliser plusieurs des groupes scolaires existants. « L’objectif est de nous préparer au mieux à l’augmentation de la population bordelaise, dont les perspectives tablent sur 50 000 nouveaux habitants d’ici 2040 », précise Claudine Bichet.

Outre le scolaire et la petite enfance, la majorité municipale mise également sur le sport et la culture (92 et 82 millions d’euros vont être investis), dans son axe « la ville en commun ». Le stade Chaban Delmas – dont les statues sont en cours de rénovation – et la plaine des sports qui l’entoure vont être rénovés, afin d’être « plus ouverts » sur leur environnement immédiat. Cette mandature verra également la construction de trois gymnases, la fin des travaux de la piscine Galin, ou encore la transformation de la piscine Stéhélin (Caudéran) en bassin nordique. Sur le volet culturel, la municipalité compte « amener de la culture dans tous les quartiers », en misant notamment sur le Garage moderne (Bacalan) ou la rénovation du Conservatoire Jacques Thibaut.

Dernier volet du projet de mandature, la démocratie, représentant un investissement de 37 millions d’euros. Il se traduira au travers des assises de la démocratie permanente, censées démarrer à la mi-avril, et un budget participatif d’un million d’euros par an jusqu’en 2026. « Notre soutien à la démocratie passera également par le renforcement de nos investissements à destination du milieu associatif », ajoute Claudine Bichet.

« Une vision décliniste et décroissante de la ville »

L’opposition municipale a vivement réagi à la présentation de ce projet de mandature. Alexandra Siarri (LR) se dit inquiète. « Neuf mois après votre arrivée, vous ne nous présentez toujours pas un programme d’action, mais un ‘cadre’ avec beaucoup de fond et peu de forme, c’est problématique », précise-t-elle. Autre source d’inquiétude pour l’élue : la notion d’urgence. « A aucun moment dans votre projet, il n’est question du présent, de l’urgence liée à la Covid, assène-t-elle. J’ai l’impression qu’au titre de l’urgence climatique, toutes les autres politiques publiques ont été mises entre parenthèses dans cette feuille de route ».
Fabien Robert (MoDem), lui aussi, regrette l’absence de connexion au présent et à l’urgence sanitaire. « Vous vous posez directement en 2026 et nous proposez une vision décliniste et décroissante de notre ville », dénonce-t-il. Plus à gauche, Philippe Poutou est circonspect. « Votre projet raconte ce que vous voulez faire, mais pas avec qui vous voulez le faire » pointe-t-il.

Yoan Denéchau
Par Yoan Denéchau

Crédit Photo : 4111111111111111

Partager sur Facebook
Vu par vous
8030
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 30 + 15 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !