Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

20/03/19 : Un séisme de magnitude 4,9 s'est produit ce matin peu avant 11h dans le secteur de Montendre. Il aurait été ressenti dans un rayon de 200 km, à Bordeaux et à Angoulême notamment.

20/03/19 : A Périgueux, la journée de l'audition se concrétise ce mercredi 20 mars, par le spectacle "yes ouie can", au Sans réserve à partir de 18 h 30. Cette soirée est organisée par le service de santé au travail. Gratuit dans la mesure des places disponibles.

19/03/19 : Dordogne : Ce 19 mars, l'appel à la grève des organisations syndicales CGT, FO et FSU, a été suivi par un petit millier de personnes à Périgueux qui revendiquent une hausse du SMIC, la réindexation des pensions et de retraites sur le coût de la vie.

19/03/19 : Jean-Frédéric Laurent, économiste de formation et spécialiste du transport maritime international est depuis le 13 mars dernier, le nouveau Président du Directoire du Grand Port Maritime de Bordeaux.

18/03/19 : Le préfet de Nouvelle-Aquitaine Didier Lallement est nommé préfet de police de Paris en remplacement de Michel Delpuech, après les violences sur les Champs-Élysées.

17/03/19 : Grande America : les "boues" observées par l'association Sea Shepherd hier à Hourtin en Gironde, ne sont en fait qu'un phénomène naturel de décomposions de déchets organiques bien connus des habitants, et non du mazout, relate ce matin la préfecture.

16/03/19 : Naufrage du Grande America : l'association Sea Shepherd rapporte que des plages de Gironde auraient été touchées. La préfecture maritime ne confirme pas et demande de "ne pas se fier aux photos alarmiste", et promet des prélèvements sur zone.

15/03/19 : Naufrage du Grande America : une nappe d’hydrocarbures d’une longueur de 4.5 km et d’une largeur de 500 mètres, d’aspect compact, a été observée à proximité de la zone de naufrage, à environ 175 nautiques (environ 325 km) des côtes françaises.

12/03/19 : Prévoyant une trentaine de recrutements en 2019, la Sobeval, spécialisée dans le veau de boucherie, organise un forum pour l’emploi, le 20 mars de 13 h à 17 h dans ses locaux de Boulazac (Dordogne). Un test par simulation sera proposé par Pôle emploi.

12/03/19 : En Lot-et-Garonne, la semaine prochaine, inauguration des sites multi-opérateurs d'accès à l'internet mobile à Hautefage La Tour, Massels, Thézac. Les communes de Frespech et Auradou sont également concernées par la couverture de ces nouveaux sites.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 20/03/19 | Prix Aéronautique et Espace : les sélections approchent !

    Lire

    C'est la 17° édition du Prix Aéronautique et Espace Nouvelle-Aquitaine. Ce dernier est à destination des collégiens et lycéens et tient à développer l'intérêt des jeunes vis-à-vis de cette industrie. Deux sélections sont organisées en Gironde, et pour la première fois, 20 collégiens de l'Entre-deux-Mers y participeront à Pellegrue le 21 mars prochain. Une deuxième sélection girondine est organisée le 28 mars pour les établissements bordelais. La finale aura lieu le 16 mai à Bordeaux.

  • 20/03/19 | Lot-et-Garonne : un débat sur l'Europe

    Lire

    "L'Europe sociale : rêve ou réalité"? Tel est l'objet de la conférence-débat organisée le 21 mars prochain à 18h30 dans le théâtre Comœdia à Marmande. Le maire de Marmande Daniel Benquet, Marie-Josée Fleury (responsable des affaires européennes CFDT) et Francesca Breuil, membre du réseau de conférencier TEAM Europe échangeront sur l'Europe sociale. La rencontre sera animée par Didier Delanis, Président de la Maison de l'Europe Lot-et-Garonne.

  • 20/03/19 | Escale du livre : deux lauréats dévoilés

    Lire

    Le salon du livre de Bordeaux se tiendra du 5 au 7 avril prochains. En attendant, les lauréats du Prix des lecteurs et du Prix des lecteurs Lycéens de l'Escale du Livre 2019 ont été dévoilés. Julia Kerninon, auteure de "Ma Dévotion" (ed. Rouergue), a été plébiscitée par les lecteurs de plusieurs médiathèques girondines. Les élèves de trois lycées bordelais ont récompensé "Frère d'âme" (ed. Seuil) de David Diop. Les visiteurs pourront rencontrer les deux lauréats pendant l'Escale du Livre.

  • 20/03/19 | Solidarité : St-Médard-en-Jalles engagée pour Haïti

    Lire

    La Nuit de l'eau 2019 a lieu le vendredi 22 mars à l'espace aquatique Hastignan de Saint-Médard-en-Jalles de 19h à 23h. La soirée solidaire est organisée par la Ville, l'ASSM Natation et Gymnastique et l'ASAP Subaquatique. Les bénéfices de la Nuit de l'eau 2019 seront versés à l'UNICEF au profit d'un programme d'accès à l'eau potable et à l'assainissement pour les enfants d'Haïti.

  • 20/03/19 | A Boulazac (24), une conférence sur le numérique et ses influences

    Lire

    A l’occasion de la 30e édition des Semaines d’Information sur la Santé Mentale, Le Grand Périgueux, l'hôpital, l’Union Nationale de Familles et Amis de Personnes malades et/ou Handicapées Psychiques organisent une rencontre baptisée « Le Numérique, ses influences sur notre quotidien » le 22 mars à la médiathèque de l'Agora de Boulazac à partir de 17 h. Le but est de répondre aux interrogations des parents et des adolescents sur les bienfaits et les risques potentiels du numérique dans notre quotidien.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bordeaux : Les impôts locaux augmentent de 5% en 2015

14/04/2015 | Le Conseil Municipal a voté ce lundi 13 avril en faveur d'une hausse des impôts locaux pour l'année 2015 : 5% de plus pour la taxe d'habitation et foncière

Alain Juppé a souligné la "pression de l'Etat" pour justifier la hausse des impôts pour 2015

C'est acté : les impôts locaux des bordelais vont augmenter en 2015. Précisément de 5% pour la taxe d'habitation et de 5% pour la taxe foncière (ce qui les porte respectivement à 24,13% et 29,51%). Une décision votée ce lundi après-midi lors d'une session extraordinaire du Conseil municipal de Bordeaux, et qui n'a pas manqué de soulever de vives réactions de la part de l'opposition, très remontée contre ce qu'elle considère comme "un choix politique injuste". La majorité a justifié cette hausse par la diminution des dotations de l'Etat (-11 milliards d'euros) en faveur des collectivités locales.

5% de plus pour la taxe foncière et 5% de plus pour la taxe d'habitation. C'est l'augmentation qui a été votée ce 13 avril  lors d'une session extraordinaire du conseil municipal bordelais. Elle a suscité de vives réactions au sein de l'opposition, et les élus d'EELV, du PS et du FN ont voté contre. Alain Juppé a tenu a régler ses comptes : "Avant les élections, j'avais promis qu'il n'y aurait pas d'augmentation des impôts à périmètre constant. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le périmètre n'est plus constant actuellement. Mais il faut arrêter de penser que Bordeaux bat tous les records en matière d'impôts. L'augmentation est d'ailleurs inférieure à la moyenne nationale qui est de 5,6%" a renchéri le maire de Bordeaux, affirmant qu'il n'y avait pas eu de hausse des impôts locaux depuis 2009. "A Lyon, la taxe foncière augmente de 6% en 2015, à Toulouse de 15%". La majorité n'a cependant pas touché à l'abattement à la base, qui reste à 19,12%, ce qui est selon elle "très généreux puisque concernant les trois quarts des contribuables bordelais". 

"Cette hausse, nous y avons été amenés par le contexte financier et fiscal national. Manuel Valls a récemment confirmé une baisse des dotations de l'Etat aux collectivités locales de 11 milliards d'euros, et les équipes municipales ont du subir cet écart", a ainsi souligné Nicolas Florian, adjoint à la mairie de Bordeaux en charge des finances. "Les impôts locaux n'ont pas augmenté depuis 2009 à Bordeaux, ce qui n'est pas le cas pour une quinzaine de communes au sein de la communauté urbaine (sur 28). Nous sommes confrontés à ce choc, ce désengagement massif de l'Etat qui nous fait les poches et transfère aux collectivités des charges qu'elles n'avaient pas, comme la réforme scolaire". 

Une opposition virulente L'opposition s'est évidemment montrée moins tendre avec cette décision. Pour Pierre Hurmic (EELV), "certes, les contraintes budgétaires concernent toutes les villes, mais elles n'ont pas toutes choisi d'augmenter leurs impôts dans les mêmes proportions. Plusieurs solutions auraient pû être discutées, comme l'augmentation de la tarification sur les panneaux publicitaires extérieurs, celle du produit sur les concessions ou encore la hausse de la taxe de séjour sur les hôtels de luxe". Cette dernière proposition a été accueillie ironiquement par la majorité : "D'abord ça ferait fuir les touristes, et surtout les économies que nous aurions réalisés auraient été de l'ordre de quelques dizaines de milliers d'euros, pas plus", a notamment justifié Alain Juppé. 

Jacques Colombier, élu FN, a dénoncé un contexte dans lequel "depuis six ans les taxes foncières augmentent deux fois plus vite que les taxes d'habitation. La pression fiscale augmente donc une fois de plus, face à des projets pharaoniques comme la Cité des Civilisations et du Vin, la Cité Municipale ou le Grand Stade. Sous couvert de donner à Bordeaux une dimension européenne, vous oubliez que ce sont les bordelais qui vont payer cette démesure", a-t-il défendu. C'est un "mauvais signe et une injustice" pour Michèle Delaunay (PS). "La méthode risque d'apparaître comme une préfiguration d'un programme de votre futur scrutin. La baisse des dotations de l'Etat est juste un prétexte, et c'est une double peine, à la fois nationale et locale, qui est apportée au contribuable. Bordeaux reste l'une des trois villes les plus fiscalisées en France. C'est une ville chère, la ville de sa catégorie ou la taxe d'habitation moyenne est la plus élevée (860 euros contre 646 à Lille par exemple)". 

Un objectif communMatthieu Rouveyre (qui n'était semble-t-il pas en odeur de sainteté au vu des échanges plutôt musclés entre lui et le maire de Bordeaux), a dénoncé lui aussi une "injustice" : "que les foyers aient 1500 euros ou 10 000 euros de revenus, le contribuable paiera la même taxe à surface égale. D'un autre côté, le manque de logements, de crèches, de piscines, l'élargissement du stationnement payant, la politique payante des musées font que vous avez fait le choix du somptueux au détriment du quotidien". "Quand j'entends le bilan dressé par l'opposition, je me demande bien pourquoi de plus en plus de personnes viennent habiter à Bordeaux, et pourquoi c'est une ville de plus en plus attractive si c'est un repoussoir...", a ironisé Alain Juppé. Pour Nicolas Florian, c'est une contre-argumentation qui fait preuve d'une "incohérence de discours. Nous n'avons pas vu l'ombre du début d'une réforme sur la fiscalité locale promise par le gouvernement". Le recours contre le Grand Stade, la vente des actions sur le gaz et l'immobilisme de certains projets (comme le réaménagement de la salle des fêtes du Grand Parc), par ailleurs réfuté par la droite, ont été autant de piques dressées à l'encontre de l'actuelle majorité municipale. 

Reste que l'objectif, pour elle comme pour l'opposition, est bien évidemment, sinon de redresser la barre, du moins de stabiliser la fiscalité jusqu'en 2017 grâce à quelques pistes comme l'augmentation de l'efficacité des dépenses de fonctionnement, l'étalement des dépenses d'investissements et la poursuite du développement du potentiel d'attractivité. "Cette baisse des dotations continuera en 2016 et 2017, mais nous tenterons de prendre les dispositions nécessaires car plus de contribuables, c'est plus de recettes par tête de pipe", a renchéri Alain Juppé. A noter qu'en matière d'évolution de la taxe foncière entre 2002 et 2014, Bordeaux affiche +4,58% face à Montpellier (+6,34%), Nice (+14,80%) ou Marseille (+23,98%). La taxe d'habitation passe donc à 24,13%, la taxe foncière sur les propriétés bâties à 29,51% et non bâties à 90,92%. 

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
4439
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 22 + 9 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !