Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/06/21 : L'ancien vice-président du Conseil départemental de la Dordogne en charge de l'agriculture, Jean-Pierre Saint-Amand est décédé lundi à l'âge de 71 ans. Il a été conseiller départemental du canton de Vergt de 1992 à 2015.

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 25/06/21 | "La Maison d'à côté" : coworking, formation et convivialité

    Lire

    La Maison d'à côté est un lieu convivial à La Souterraine, où sont proposées de multiples activités, ouvertes à toute la population dans sa diversité. C'est un espace de travail, mais aussi de détente et de loisirs. Elle accueille professionnels bénévoles et clients dans 3 domaines d'activité : location d'espace, restauration et animation. Son projet désormais est d'offrir des espaces propices au coworking pour des télétravailleurs ou travailleurs nomades, et l'animation d'un espace numérique ouvert à tous et d'ateliers de formation aux bases du numérique.

  • 25/06/21 | Limoges : PCM Trucks se diversifie dans le transport des médicaments

    Lire

    Afin d'assurer sa pérennité et son développement l'entreprise de transport routier de marchandises, PCM Trucks, s'oriente vers le marché de transports de médicaments. Une nouvelle activité qui nécessite des investissements matériels spécifiques dont la réfection complète du sol de l'entrepôt, l'acquisition d'une station de lavage pour nettoyer et désinfecter les véhicules, l'installation de chambres froides pour le stockage des médicaments ainsi que de conteneurs isothermes pour assurer la livraison à une température maîtrisée. Pour relever le défi, la société va bénéficier du soutien de l'Europe.

  • 24/06/21 | Arte Flamenco : El Granaíno remplacé pour la soirée du 2 juillet

    Lire

    Positif à la Covid-19, le chanteur Pedro El Granaíno ne pourra pas se produire sur la scène du festival Arte Flamenco, le vendredi 2 juillet à Mont-de-Marsan. Il sera remplacé par Jesús Méndez, héritier de la dynastie gitane de la famille de la “Paquera de Jerez", et l’un des plus grands noms du cante actuel. Jesús Méndez se produira donc aux côtés d’El Pele avec, en artiste invité, le danseur Farruquito.

  • 24/06/21 | Lot-et-Garonne : un incubateur pour l'ESS

    Lire

    Par le développement d'un incubateur dédié à l'ESS et l'innovation sociale, ATIS propose un accompagnement à la construction de réponses nouvelles à des besoins sociaux peu ou mal couverts. Nomade, il s'appuie sur les lieux ressources dans les territoires ruraux, et multi-partenariaux, en intégrant les acteurs existants de la chaîne. Parmi ses objectifs: susciter la création d'entreprises et activités d'utilité sociale, développer l'envie d'entreprendre, contribuer à résoudre des problématiques sociales et environnementales et proposer un maillage efficient d'accompagnement de porteurs de projet sur le département.

  • 24/06/21 | Lestiac-sur-Garonne, petit Dublin pour un soir

    Lire

    La commune de Lestiac-sur-Garonne (33) accueille, le 3 juillet prochain le Julien Loko Irish Band. Un concert gratuit en plein air à partir de 21 h et une ambiance 100% folk celtique assurée dans le cadre bucolique du village des bords de Garonne. Julien Loko et son quintet proposent standards irish et compositions originales pour une musique dansante et nerveuse, qui transporte dans l'atmosphère enfiévrée des pubs de Dublin! Possibilité de pique-niquer dès 19 heures ou de se restaurer auprès de food-trucks.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bordeaux : les premiers effets de "l'après-Juppé"

15/02/2019 | Nicolas Florian pour la mairie, Patrick Bobet la métropole. Virginie Calmels renonce.

Bordeaux 2020

Après l'annonce "surprise" d'Alain Juppé de son départ de la mairie et de la métropole de Bordeaux pour un siège au Conseil constitutionnel suite à une nomination par Richard Ferrand, les rangs politiques commencent à bouger. En à peine 24 heures, on a appris que deux "monsieur finance" locaux, Nicolas Florian et Patrick Bobet, avaient été désignés par leur majorité comme candidats pour succéder à Alain Juppé à la ville et à la métropole. La dauphine du maire de Bordeaux, Virginie Calmels, a de son côté annoncé prendre quelques distances avec la vie politique locale... Point d'étape.

Nicolas Florian à la mairie...

Les premiers effets du départ d'Alain Juppé de la mairie de Bordeaux et de la présidence de la métropole pour le Conseil constitutionnel (qui ne sera effectif qu'au mois de mars prochain comme il l'a précisé lors d'une allocution ce jeudi) ne se sont pas fait attendre. Ce jeudi soir, la majorité municipale a désigné Nicolas Florian, l'adjoint aux finances, pour être proposé comme successeur du maire sortant lors du prochain conseil, anticipé pour le début du mois de mars après l'audition d'Alain Juppé par la commission des Lois constitutionnelles de l'Assemblée. Nicolas Florian, s'il n'a pas l'aura médiatique son prédecesseur, n'est pas un petit nouveau de la politique locale.

À cinquante ans, l'adjoint aux finances a été élu, tour à tour, en tant que conseiller municipal à Villenave d'Ornon avant de siéger à la Communauté Urbaine de Bordeaux, au département (à 32 ans), à la région (où il siège toujours) mais aussi au poste de secrétaire départemental de l'UMP et du parti LR, secrétariat qu'il a quitté en 2018. C'est en 2014 qu'Alain Juppé, visiblement proche de sa droite "modérée", gaulliste et "réformiste", lui propose d'intégrer ses rangs. Auparavant, Nicolas Florian avait fait partie du mouvement "Soyons libres" fondé par Valérie Pécresse, dont il vient de démissionner. Le maire de Bordeaux l'a aussi envoyé vers des combats difficiles à mener : les législatives en 2012 face à Michèle Delaunay et en 2017, où la candidate Dominique David, inconnue portée par la grande "marche", ne l'a pas mieux servi. Pour autant, bien que les finances de la mairie de Bordeaux aient été critiquées par la Chambre régionale des comptes en janvier dernier, les principaux faits d'armes récents de Nicolas Florian restent à l'égard du "patron" : co-dirigeant de sa campagne aux côtés du directeur de cabinet Ludovic Martinez en 2014 et fer de lance de l'association "Esprit de Bordeaux" lancée cet été pour préfigurer la future campagne municipale de 2020 d'Alain Juppé, entre autres. La suite est donc connue et la dernière étape très attendue.

...Patrick Bobet à la métropole...

Du côté de Bordeaux Métropole, là non plus, pas vraiment de surprise, du moins du point de vue des élus de la majorité Communauté d'Avenir. C'est donc Patrick Bobet (UMP-LR), maire de la commune du Bouscat depuis mars 2001, qui a été désigné à l'unanimité, ce même maire ayant annoncé qu'il serait également candidat à sa réélection en 2020. Vice-président aux finances depuis 2014, cet élu qui appartient également à la droite "modérée" (certains diront "du consensus") avait déjà été pressenti par Alain Juppé pour prendre la tête de la métropole en 2016 en cas de victoire aux présidentielles, du moins jusqu'à la fin de l'actuelle mandature. L'assemblée est, davantage encore depuis 2014, grande adepte de la co-gestion. Si le groupe Communauté d'Avenir dispose de 63 sièges (sur 105), le Parti Socialiste est aussi assez largement présent dans les rangs (le maire de Mérignac et ancien sénateur Alain Anziani, premier Vice-président, n'en est que l'une des preuves aux côtés, par exemple, des maires d'Eysines et de Blanquefort, Christine Bost et Véronique Ferreira). Reste qu'à l'issue des prochaines municipales et avec l'absence programmée d'Alain Juppé aux commandes, ce "statu-quo", privilégié par la gouvernance métropolitaine, pourrait sensiblement bouger. Patrick Bobet pourrait donc servir de verrouillage jusqu'en 2020... avant de potentiellement rebattre les cartes. Il devra être lui aussi élu lors du prochain conseil de métropole en mars. 

... Virginie Calmels dans le privé

La troisième carte à sortir du paquet, c'est Virginie Calmels, première adjointe à la mairie de Bordeaux, siégeant également à la métropole et dans l'opposition régionale (dont elle avait voulu abandonner le poste de chef de file au moment de sa désignation comme première adjointe de Laurent Wauquiez mais qu'elle avait finalement conservé faute de candidats). Cette dernière, entrée dans la vie politique avec le soutien d'Alain Juppé en 2014, a annoncé jeudi soir lors d'une réunion de la majorité municipale qu'elle "quittait la vie politique".

Dauphine du maire de Bordeaux, elle avait bénéficié d'une forme d'accord tacite au moment où ce dernier s'était présenté face à François Fillon lors de la primaire de la droite : Virginie Calmels aurait ou, en cas de victoire, briguer les rennes de Bordeaux en 2020. L'élimination au second tour a contrarieé donc ses ambitions. Elle se déclare en septembre 2017 soutien de Laurent Wauquiez pour la présidence des Républicains, un choix loin de faire l'unanimité, jusqu'à créer quelques remous. L'idylle Calmels-Wauquiez ne durera que quelques mois, et le retour pas forcément accueilli en fanfare. Sur Twitter, la première adjointe d'Alain Juppé a annoncé qu'elle continuerait de siéger dans les rangs de l'opposition à la région Nouvelle-Aquitaine et qu'elle présiderait toujours "Droite-Lib", son club de réflexion lancé en janvier 2017 à Bordeaux. Elle a également donné des pistes sur son propre futur, affirmant qu'elle rejoignait le secteur privé en devenant PDG d'une "très belle entreprise". Celle entamée à Bordeaux a visiblement tourné court.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
6987
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Le taux de participation sera un élément déterminant dimanche prochain Politique | 24/06/2021

Départementales en Dordogne : Un deuxième tour gagnant pour les sortants ?

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 22/06/2021

Elections régionales : Ni accord, ni fusion de listes en vue du second tour

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 21/06/2021

Régionales : Rousset en tête, EELV avance, le RN recule, droite et centre s'évitent... Demain quelles alliances ?

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 21/06/2021

Départementales dans les Pyrénées-Atlantiques : entre abstention, prime aux sortants et progression d'EH Bai

Les conseillers départementaux de la Gironde dans l'hémicycle Politique | 21/06/2021

Départementales en Gironde : les sortants plébiscités, Jean-Luc Gleyze réélu au premier tour

Il faut un sursaut de participation dimanche prochain Politique | 21/06/2021

Départementales en Dordogne : la prime aux sortants

Le premier tour des élections départementales a eu lieu ce dimanche 20 juin 2021 Politique | 21/06/2021

Élections départementales dans la Vienne : la majorité départementale en ballottage favorable

Carte électorale Politique | 21/06/2021

Aucun candidat élu aux Départementales en Haute-Vienne, abstention record

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 16/06/2021

Elections régionales: Quels candidats pour quelles compétences ?

La gauche espère conserver la majorité à l'assemblée départementales Politique | 15/06/2021

Départementales en Dordogne : la gauche espère conserver la majorité

Illustration urne Politique | 15/06/2021

Elections départementales en Charente : la droite mise sur ses têtes d'affiche

Les candidats rochelais issus du parti du maire Jean-François Fountaine, présenté le 29 avril Politique | 14/06/2021

Départementales en Charente-Maritime : on reprend (presque) les mêmes…

Le politologue Jean Petaux Politique | 14/06/2021

Départementales en Gironde: "Si instabilité il doit y avoir, elle sera plutôt à Bordeaux qu’en zone rurale" selon le politologue Jean Petaux

Jean-Jacques Lasserre, président du Département des Pyrénées-Atlantiques Politique | 11/06/2021

Pyrénées-Atlantiques : l'union droite-centre, déjà en route pour le second tour des Départementales ?

La salle du conseil du Conseil Départemental de la Haute-Vienne Politique | 11/06/2021

Elections départementales : Cinq listes se disputeront les suffrages des haut-viennois