Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/10/20 : Suite au nouvel attentat perpétré ce matin à Nice, la Ville de Périgueux annonce que ses agents et élus observeront une minute de silence ce jour à 17 h, dans le respect des mesures sanitaires

30/10/20 : Ambassade et vitrine de la région à Paris, la Maison de la Nouvelle-Aquitaine ferme ses portes aujourd'hui le temps du confinement. Elle assure néanmoins un drive de produits régionaux pour les parisiens le mercredi 4 novembre, sur réservation.

29/10/20 : Suite aux annonces faites par Emmanuel Macron, le World Impact Summit, organisé à Bordeaux, maintient sa première journée ce jeudi 29 octobre, avec un protocole sanitaire renforcé. Du fait du confinement, la journée de vendredi est annulée.

28/10/20 : Le Festival international du Film d’Histoire de Pessac annonce l'annulation de sa 31ème édition aux dates initialement prévues du 16 au 23 novembre. Des réflexions sont en cours sur les modalités de valorisation des films sélectionnés en compétition.

28/10/20 : Le département des Landes est placé en état de vigilance jaune "Vagues Submersion" pour l’ensemble des communes du littoral du 28 octobre 13h00 au 29 octobre 18h00, entre forte houle, vagues puissantes, érosion dunaire et submersions locales...

28/10/20 : "Priorité à la protection sanitaire". Alors que le Festival Novaq devait s'ouvrir demain à la Rochelle, la Région Nouvelle-Aquitaine, organisatrice de cet évènement dédié à l'innovation, annonce son annulation. Un nouveau format est en réflexion.

26/10/20 : Dominique Bussereau président du département de Charente-Maritime et de l'ADF vient d'annoncer que le Congrès des Départements de France qui devait avoir lieu lieu les 5 et 6 novembre à La Rochelle est ajourné compte tenu de la situation sanitaire

24/10/20 : En raison du couvre-feu, la maire de Biarritz, Maïder Arosteguy a décidé d'instituer un stationnement de la ville gratuit en surface dès 18 heures, afin d'inciter les clients des restaurants de venir plus tôt dans ces établissements de la ville.

22/10/20 : Ce 22 octobre Jean Castex a annoncé 38 nouveaux départements et une collectivité d’Outre-mer la Polynésie soumis au couvre-feu de 21h à 6h dès demain soir. En Nouvelle-Aquitaine, Haute-Vienne et Pyrénées-Atlantiques sont concernés.

22/10/20 : Le Pôle Expérimental Métiers d’Art du Périgord-Limousin organise un marché des métiers d’art en plein air, sur la Place Alfred Agard à Nontron, le samedi 24 octobre de 10h à 18h, en remplacement du Salon de la Rue des métiers d'art, qui est annulé.

22/10/20 : La Rochelle : Michel Carmona, adjoint au maire depuis 2014, est décédé dimanche. Ses obsèques auront lieu vendredi à 15h30 au crématorium de Mireuil.

22/10/20 : Charente-Maritime : en plus d'une obligation de porter le masque dans 52 commune du département, le préfet de Charente-Maritime a pris un arrêté interdisant les buvettes et certaines restaurations dans les établissements sportifs.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 30/10/20 | Confinement: l'Aéroport de Bordeaux s'adapte

    Lire

    L'Aéroport de Bordeaux réenclenche les mesures adaptées de son plan de continuité de service, qui lui permet d'assurer ses missions prioritaires dans le maintien des conditions sanitaires renforcées. La desserte aérienne programmée jusqu'à la fin de ce week-end est à ce jour inchangée. A compter du 2 novembre, le traitement des vols sera opéré intégralement dans le Hall A. Seront maintenus le service de navette entre le parc P4 et l'aérogare, la Navette 30'Direct entre la gare Saint-Jean et l'Aéroport, le bus Liane 1 qui relie le centre de Bordeaux, les locations de véhicules, un service minimum de commerces autorisés.

  • 30/10/20 | LISEA s'engage avec l'Office Français de la Biodiversité

    Lire

    Le 29 octobre, lors du World Impact Summit à Bordeaux, le concessionnaire de la LGV Sud Europe Atlantique a conforté son engagement pour la préservation de la biodiversité. L'Office Français de la Biodiversité porte le programme "Act4Nature France", qui rassemble 80 entreprises pour enrayer l'érosion de la biodiversité. En rejoignant ce programme, LISEA s'engage à créer, restaurer et gérer des sites naturels favorables aux espèces protégées à proximité de la LGV. Selon Hervé le Caignec, Président de LISEA, "c'est une action supplémentaire qui montre notre engagement pour la protection des territoires traversés par la ligne".

  • 30/10/20 | Un tiers-lieu hybride dans les Deux-Sèvres

    Lire

    La Colporteuse à Argentonnay dans les Deux-Sèvres est depuis 13 ans un lieu d’expérimentation du vivre ensemble et de la citoyenneté. Elle a décidé de développer de nouveaux services avec la mise en place d’un espace de coworking afin de répondre aux nouvelles formes de travail. La Région Nouvelle-Aquitaine s’associe à ce projet et apporte une aide de 60 000 euros afin de permettre le développement de ce lieu.

  • 30/10/20 | La Région soutient le laboratoire départemental de recherche de la Dordogne

    Lire

    La Région a attribué 24 545 euros au Laboratoire Départemental d'Analyse et de Recherche de la Dordogne (Coulounieix-Chamiers) pour des investissements en matériels. La collectivité a souhaité initier un réseau sentinelle de suivi de stations d'épuration en zones touristique pour anticiper une reprise de l'épidémie en période estivale. Le Laboratoire de la Dordogne a souhaité intégrer la démarche et a sollicité la Région pour l'achat d'une ultracentrifugeuse et d'un congélateur permettant le stockage des échantillons avant analyses.

  • 30/10/20 | La manufacture d’Artoria se dote d’équipements numériques

    Lire

    Grâce au soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine, à hauteur de 55 255 euros, la manufacture d’Artoria fabriquant des contenants et flaconnages en porcelaine en Haute-Vienne, va lancer une plateforme multilingue pour accroître sa visibilité à l’international. Cela va aussi lui permettre de capitaliser sur son savoir-faire en créant une marque de produits spéciaux « made in Limoges » en direction du grand public.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bordeaux : Nouveau changement de casting sur la deuxième circonscription

19/05/2012 | Michèle Delaunay reste en lice pour les législatives sur la deuxième circonscription et positionne Vincent Feltesse comme suppléant surprise

Emmanuelle Ajon, Michelle Delaunay et Vincent Feltesse

Alors que les candidats aux législatives avaient jusqu'à hier 18h00 pour se faire connaître dans les préfectures, un nouveau rebondissement vient de surgir dans la planisphère politique bordelaise. Lors d'une conférence de presse assurée dans sa permanence, rue Judaïque, la députée ministre annonçait son choix de rester candidate à sa réélection ainsi que la composition de son duo de campagne. Quand la place de suppléant semblait acquise à la conseillère municipale PS, Emmanuelle Ajon, Michèle Delaunay officialisait le tandem qu'elle allait former avec le président de la CUB et maire de Blanquefort, Vincent Feltesse.

Décidément, la seconde circonscription de la Gironde n'a pas fini de faire parler d'elle et celle qui en est la députée encore moins. Après sa victoire, contre toute attente, face à Alain Juppé en 2007 et le retrait de ce dernier aux législatives, au profit de Nicolas Florian, secrétaire départemental de l'UMP, Michèle Delaunay, toute fraîche promulguée ministre déléguée aux personnes âgées et à la dépendance du nouveau gouvernement Ayrault, frappe encore. Le nouveau tandem qu'elle forme avec  son suppléant et député remplaçant potentiel, Vincent Feltesse, n'a pas fini de provoquer des remous et des spéculations à Bordeaux, si tant est que la victoire de la gauche se renouvelle les 10 et 17 juin prochains.

Suppléante sortante, suppléant nouveau
"J'ai pris l'initiative, de proposer à Michèle d'être son suppléant, même si ce n'est pas facile de remplacer Emmanuelle Ajon, qui en 5 ans n'a pas démérité, explique Vincent Feltesse. Le maire de Blanquefort et président de la CUB, qui, s'il n'est pas 100% bordelais, avoue compter sur sa double casquette, pour faire avancer, dans un ancrage territorial, les dossiers et les nombreuses réformes sur Bordeaux et l'agglomération. "J'ai pensé que ça faisait sens,  dans un souci de complémentarité, mais c'est bien Michèle la députée". Une députée qui si elle perd, perdra aussi son ministère. Et qui si elle gagne, quittera son mandat de conseillère générale, cumul des mandats oblige, pour céder son siège de députée à son suppléant, le temps de l'exercice de ses fonctions ministérielles. "J'ai l'habitude des CDD", plaisante Vincent Feltesse, je suis issu de la génération précarité". Pour l'heure, Bordeaux qui jusqu'alors n'était pas la ville la plus à gauche, a vu la donne se modifier lors des dernières présidentielles. Une évolution qui, la faisant passer devant des villes comme Toulouse ou Rennes, rendrait le scénario de victoire réalisable, pour peu que les bordelais revotent à l'identique. A la table, celle qui était annoncée, voire affichée sur les murs de la permanence, comme la suppléante de Michèle Delaunay, pour finalement s'effacer, écoute stoïque, mais visiblement émue, les éloges sur son sacrifice. " C'est avec une grande classe qu'Emmanuelle a accepté ce retrait, je veux que l'on mesure ce que ça représente pour elle " insiste Michèle Delaunay gênée aux entournures, à qui il ne va tout de même pas être facile de le justifier auprès de ses adversaires, voire même au sein de son propre bord. "Je n'ai qu'un défaut, concède Emmanuelle Ajon, "Vincent est un homme". Et là, la parité n'a que faire du fair-play, "c'est une faille que personne ne peut résoudre". D'autre part, concernant son siège de conseillère générale du deuxième canton il reviendrait du coup à son suppléant, dès lors conseiller général, Jean-Baptiste Borthury.

Propos passés et futures municipales
Sur la difficulté du cumul des mandats il n'y a pas de problème pour le maire de Blanquefort, qui évoque Gérard Collomb (Lyon) et Jean-Marc Ayrault (Nantes)." Il y en aura un en 2014, avec la nouvelle loi extrêmement sévère qui va être votée, nous sommes une dizaine à l'attendre". Et quand on lui rappelle ses propos sur Alain Juppé, Michèle Delaunay rétorque : " Il y a des importances de taille, je suis la députée sortante, lui avait fait démissionner le conseil municipal et Hugues Martin. Après avoir promis Bordeaux rien que Bordeaux, en 2007, il repart au gouvernement. De plus, petit détail, je ne suis pas maire. Je n'ai pas déclaré une flamme unique à ma municipalité". Quant à ce qui ne manquera pas d'effleurer l'esprit de tout un chacun quant à une attaque éventuelle de Vincent Feltesse sur Bordeaux, en 2014, celui-ci de répondre :"Je n'écarte aucune élection. Nous ne sommes pas dans une stratégie, nous voulons travailler pour Bordeaux. Depuis juillet 2007 j'ai un pied dans Bordeaux. Le but est d'avoir la plus grande majorité pour le président François Hollande. Ma double casquette c'est ma vision, pas une rupture mais une continuité".

Récompense ou pas récompense de François Hollande ?
Concernant les allégations de récompenses par le Président Hollande pour services rendus, Michèle Delaunay s'insurge : "Je réponds fermement ! Quand Vincent me l'a proposé, j'ai vu Jean-Marc Ayrault qui connaissait Feltesse. Il a trouvé que c'était une idée brillante.  Que ça l'ait influencé c'est possible. Mais il n'y avait aucune préparation. Et celle qui craint qu'on dise d'elle qu'elle a été positonnée continue : "ma nomination me parait indemne de ce succès et vient plus de mon rapport politique sur l'âge et le nombre de fois où j'ai cassé les pieds du premier ministre". Classé proche de Hollande, Vincent Feltesse précise : "François Hollande prend lui-même ses décisions. Ses prescriptions sont de choisir des collaborateurs efficaces et de ne pas faire dans le copinage. Compétence et parité est ce qui doit primer". Face à sa crainte que les gens ne pensent que cette suppléance ne soit le fruit d'arrangements, Michèle Delaunay reprend François Hollande :"Rien ne m'a été donné, rien ne m'a été dévolu, j'ai tout gagné, c'est ce qu'à une échelle plus petite j'illustre moi-même. Je n'ai pas de réserve sur Vincent Feltesse, ma réserve porte sur les bataillons de l'UMP qui risquent d'être plus sérieux".
De fait, à la lueur de ce nouvel organigramme de campagne, il y a fort à parier que le sport ne  se pratiquera pas uniquement sur les pelouses du stade Chaban-Delmas mais aussi dans les hémicycles, et que les semaines à venir s'annoncent pour le moins tendues à Bordeaux.

Isabelle Camus
Par Isabelle Camus

Crédit Photo : Isabelle Camus

Partager sur Facebook
Vu par vous
3062
Aimé par vous
7 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 32 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Florence Jardin a été élue présidente de Grand Poitiers le 10 juillet. Politique | 30/10/2020

Florence Jardin incarne le changement à la tête de Grand Poitiers

Emmanuel Macron lors de son allocution ce 28 octobre à 20 heures. Politique | 28/10/2020

Covid-19 : Emmanuel Macron décrète un second confinement

Conseil Municipal de Bordeaux Octobre 2020 Politique | 27/10/2020

Covid-19 : « Bordeaux est épargnée, pour le moment »

une aide alimentaire aux étudiants Politique | 27/10/2020

Crise sanitaire : la Région dresse le bilan du dispositif d'urgence destiné aux étudiants

Illustration médecine Politique | 27/10/2020

Comment la Charente-Maritime compte lutter contre la désertification médicale

Léonore Moncond’huy a été élue maire de Poitiers le 28 juin 2020 avec 42,83% des suffrages exprimés. Après un peu plus de 100 jours, elle dresse un premier état des lieux. Politique | 19/10/2020

Grand entretien : Léonore Moncond'huy, maire de Poitiers "Il faut que l'on reprenne notre destin en main"

Noël Mamère, Maryse Combres, Nicolas Thierry et Léonore Moncond'huy Politique | 16/10/2020

Régionales 2021 : les écologistes entrent en campagne

Macron 16 mars 2020 Politique | 15/10/2020

Covid 19: Urgence sanitaire, Macron remonte en première ligne

Alain rousset, Lydia Héraud et Bernard Farges, président du CIVB Politique | 14/10/2020

La Région débloque 5 millions d’euros pour soutenir la relance de la filière viticole

Delphine Labails, maire de Périgueux Politique | 13/10/2020

Delphine Labails, maire de Périgueux "Nous avons des choses à construire avec Bordeaux, Limoges et Poitiers"

Yves d'Amécourt, conseiller régional  Nouvelle-Aquitaine Politique | 11/10/2020

Tribune libre - Yves d'Amécourt: Nouvelle-Aquitaine : s'appuyer sur les villes moyennes pour aménager le territoire

A Limoges, Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, a visité deux laboratoires de l Institut de Recherche sur les Céramiques. Politique | 09/10/2020

A Limoges, Frédérique Vidal veut « conserver la chaîne de valeurs »

Frédérique Vidal a été accueillie à l'Université de Pau et des Pays de l'Adour par son Président Mohamed Amara Politique | 09/10/2020

Frédérique Vidal à Pau : Entre compassion et annonces pour le monde universitaire

La séance plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine du 5octobre 2020 a vu l'adoption du Plan rebond Nouvelle-Aquitaine Politique | 06/10/2020

Conseil Régional : la campagne démarre à pas feutrés...

Jean-Luc Gleyze avant la séance plénière du 05 octobre Politique | 05/10/2020

Gironde : les dossiers de la plénière du Département du 05 octobre