Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

11/12/19 : MeteoFrance a placé la Nouvelle Aquitaine en vigilance jaune vents violents avec des risques de submersions, notamment en Pays Basque et dans les Landes. Des rafales à 95 km/h et 85 km/h sont attendus à respectivement à La Rochelle et à Hendaye.

10/12/19 : Charente-Maritime : 2300 personnes ont manifesté aujourd'hui à La Rochelle, 1100 à Saintes et 700 à Rochefort, selon la préfecture.

10/12/19 : La Rochelle : Entre 16h et 17, les bretelles de sortie de la rocade à Lagord avaient été fermées dans les deux sens par précaution. Les manifestants sont restés sur leur parcours. La manifestation est désormais terminée et la circulation normale.

10/12/19 : A Poitiers, mobilisation moins importante ce mardi après-midi contre la réforme des retraites. Le cortège est parti de Rebeillau à 14h pour rejoindre la Porte de Paris. Selon la police, il y avait 2 900 manifestants, la CGT en recensait 7 à 8 000.

10/12/19 : La CGT revendique plusieurs opérations de coupure de courant en Haute-Vienne : la préfecture, 2 banques, le magasin FNAC et le secteur Libération à Limoges.

10/12/19 : A Agen, 3000 personnes ont participé à la manifestation contre la réforme des retraites. Ils étaient 2000 à Bayonne et 5000 à Limoges (chiffres police).

10/12/19 : A Guéret, dans la Creuse, les quelque 300 participants à la manifestation contre les réformes, ont circulé sur une zone commerciale donnant lieu à des blocages partiels aux ronds-points.

10/12/19 : Entre 9 et 10 000 personnes ont participé ce mardi 10 décembre à la manifestation contre la réforme des retraites à Bordeaux, à la veille du discours du Premier Ministre Edouard Philippe ce mercredi 11 décembre à midi.

10/12/19 : A Pau, le cortège des manifestants a suivi ce 10 décembre le même parcours que jeudi dernier mais le nombre de participants est peu ou prou divisé par deux ce mardi. Entre 4000 et 6000 manifestants, contre environ 10 000 jeudi dernier.

10/12/19 : Dans l'académie de Poitiers, les taux de participation à la grève du 10 décembre sont moins importants que ceux du 5 décembre. Ce mardi, 14,29 % des enseignants sont grévistes (1er degré 11,80 %, 2d degré 19,57 %) et de 3,81 % des autres personnels.

10/12/19 : Beynac : la cour administrative d'appel de Bordeaux vient de confirmer l'annulation des travaux du contournement. Le Département de la Dordogne doit procéder à la démolition des éléments construits et remettre le site en état dans un délai d'un an.

10/12/19 : Coupe de France de football : Le football Trélissac club (N2) rencontrera en 32e de finales l'Olympique de Marseille. Les Périgourdins ont déjà affronté les Olympiens par deux fois, en 2010 et 2016. Le match devrait avoir lieu les 4 ou 5 janvier.

10/12/19 : À Châtellerault (86), plus de 1000 personnes ont manifesté contre la réforme des retraites ce mardi 10 décembre. Le cortège a défilé de la salle omnisports vers le centre ville. Plus tôt dans la matinée, le dépôt des bus châtelleraudais a été bloqué.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/12/19 | Noël: les libraires de la région vous conseillent !

    Lire

    Pour la 2ème année, les libraires indépendants et passionnés de Nouvelle-Aquitaine ont sélectionné leurs coups de cœur de Noël et regroupé au sein d'un catalogue dédié plus de 100 livres à offrir ou à s'offrir. Une sélection pour tous et pour chacun en littérature, mais aussi jeunesse, BD, etc. Le catalogue "Noël en librairie indépendante" est distribué gratuitement dans plus de 100 librairies membres de l’association, de Limoges à Biarritz, en passant par La Rochelle, Pau, Bordeaux, Poitiers... mais il peut aussi être feuilleté en ligne !

  • 11/12/19 | Bordeaux vous est contée à l'Espace Mably

    Lire

    La maison d'édition Les Dossiers d'Aquitaine, organise du 12 décembre au 12 janvier, l'exposition "Bordeaux leur doit sa liberté d'esprit". D'Ausone à Mauriac en passant par Aliénor d'Aquitaine, Vital Carles ou encore les députés girondins, l'exposition regroupant à l'Espace Mably, à Bordeaux, de nombreux tableaux, documents, vidéos, biographies, cartes postales, livres et albums, retrace 2000 ans d'histoire bordelaise. Une histoire à travers les personnages qui se sont engagés pour que vivent libres Bordeaux et la Guienne (l'Aquitaine). Ouvert tous les jours de 13h à 19h.

  • 10/12/19 | Un exercice de sécurité civile attentat mercredi à Sarlat

    Lire

    Un exercice de sécurité civile "attentat Orsec Novi" se déroulera mercredi 11 décembre de 14 h à 20 h au lycée Pré de Cordy de Sarlat. Plus de 170 personnes, gendarmes, pompiers, agents de l'état et lycéens, la Croix rouge, la protection civile y participeront. Cet exercice permettra de tester les chaînes d’alerte et de commandement, notamment la réactivité des services et de vérifier que les outils sont opérationnels, la mise en oeuvre du plan organisation des secours nombreuses victimes.

  • 10/12/19 | Aucun train ne circule en Dordogne ce 10 décembre

    Lire

    Aucun TER ne circule ce mardi 10 décembre en Dordogne. La SNCF met en place des liaisons par bus sur les trajets les plus fréquentés. Sur la ligne Périgueux-Bordeaux, au départ de Périgueux, les prochains bus partent à 17h35 et 18h30. Sur la ligne Périgueux-Limoges, les prochains bus sont à 17h17, 18h30, 19h50. Sur la ligne Périgueux-Brive, un seul bus à 17h. Sur la ligne Agen-Sarlat, un bus est prévu en fin de journée à 17h45. La SNCF recommande aux voyageurs de reporter leurs déplacements.

  • 10/12/19 | Exercice de sécurité autour du barrage hydraulique Saint-Marc (87)

    Lire

    La préfecture de la Haute-Vienne organise jeudi 12 décembre un exercice de sécurité civile simulant la rupture du barrage Saint-Marc situé à Saint-Martin Terressus. Au cours de cet exercice les sirènes d’alerte, signe d'un péril imminent, seront déclenchées à Saint-Priest Taurion, Panazol, Limoges, Isle, Bosmie-l’Aiguille, Aixe-sur-Vienne et Saint-Junien. Objectif: tester la mise en œuvre du Plan particulier d’intervention (PPI) du barrage afin de renforcer l’efficacité des dispositifs face aux risques que représente un ouvrage hydraulique en cas de rupture et informer la population sur les consignes comportementales à adopter.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bordeaux : Nouveau changement de casting sur la deuxième circonscription

19/05/2012 | Michèle Delaunay reste en lice pour les législatives sur la deuxième circonscription et positionne Vincent Feltesse comme suppléant surprise

Emmanuelle Ajon, Michelle Delaunay et Vincent Feltesse

Alors que les candidats aux législatives avaient jusqu'à hier 18h00 pour se faire connaître dans les préfectures, un nouveau rebondissement vient de surgir dans la planisphère politique bordelaise. Lors d'une conférence de presse assurée dans sa permanence, rue Judaïque, la députée ministre annonçait son choix de rester candidate à sa réélection ainsi que la composition de son duo de campagne. Quand la place de suppléant semblait acquise à la conseillère municipale PS, Emmanuelle Ajon, Michèle Delaunay officialisait le tandem qu'elle allait former avec le président de la CUB et maire de Blanquefort, Vincent Feltesse.

Décidément, la seconde circonscription de la Gironde n'a pas fini de faire parler d'elle et celle qui en est la députée encore moins. Après sa victoire, contre toute attente, face à Alain Juppé en 2007 et le retrait de ce dernier aux législatives, au profit de Nicolas Florian, secrétaire départemental de l'UMP, Michèle Delaunay, toute fraîche promulguée ministre déléguée aux personnes âgées et à la dépendance du nouveau gouvernement Ayrault, frappe encore. Le nouveau tandem qu'elle forme avec  son suppléant et député remplaçant potentiel, Vincent Feltesse, n'a pas fini de provoquer des remous et des spéculations à Bordeaux, si tant est que la victoire de la gauche se renouvelle les 10 et 17 juin prochains.

Suppléante sortante, suppléant nouveau
"J'ai pris l'initiative, de proposer à Michèle d'être son suppléant, même si ce n'est pas facile de remplacer Emmanuelle Ajon, qui en 5 ans n'a pas démérité, explique Vincent Feltesse. Le maire de Blanquefort et président de la CUB, qui, s'il n'est pas 100% bordelais, avoue compter sur sa double casquette, pour faire avancer, dans un ancrage territorial, les dossiers et les nombreuses réformes sur Bordeaux et l'agglomération. "J'ai pensé que ça faisait sens,  dans un souci de complémentarité, mais c'est bien Michèle la députée". Une députée qui si elle perd, perdra aussi son ministère. Et qui si elle gagne, quittera son mandat de conseillère générale, cumul des mandats oblige, pour céder son siège de députée à son suppléant, le temps de l'exercice de ses fonctions ministérielles. "J'ai l'habitude des CDD", plaisante Vincent Feltesse, je suis issu de la génération précarité". Pour l'heure, Bordeaux qui jusqu'alors n'était pas la ville la plus à gauche, a vu la donne se modifier lors des dernières présidentielles. Une évolution qui, la faisant passer devant des villes comme Toulouse ou Rennes, rendrait le scénario de victoire réalisable, pour peu que les bordelais revotent à l'identique. A la table, celle qui était annoncée, voire affichée sur les murs de la permanence, comme la suppléante de Michèle Delaunay, pour finalement s'effacer, écoute stoïque, mais visiblement émue, les éloges sur son sacrifice. " C'est avec une grande classe qu'Emmanuelle a accepté ce retrait, je veux que l'on mesure ce que ça représente pour elle " insiste Michèle Delaunay gênée aux entournures, à qui il ne va tout de même pas être facile de le justifier auprès de ses adversaires, voire même au sein de son propre bord. "Je n'ai qu'un défaut, concède Emmanuelle Ajon, "Vincent est un homme". Et là, la parité n'a que faire du fair-play, "c'est une faille que personne ne peut résoudre". D'autre part, concernant son siège de conseillère générale du deuxième canton il reviendrait du coup à son suppléant, dès lors conseiller général, Jean-Baptiste Borthury.

Propos passés et futures municipales
Sur la difficulté du cumul des mandats il n'y a pas de problème pour le maire de Blanquefort, qui évoque Gérard Collomb (Lyon) et Jean-Marc Ayrault (Nantes)." Il y en aura un en 2014, avec la nouvelle loi extrêmement sévère qui va être votée, nous sommes une dizaine à l'attendre". Et quand on lui rappelle ses propos sur Alain Juppé, Michèle Delaunay rétorque : " Il y a des importances de taille, je suis la députée sortante, lui avait fait démissionner le conseil municipal et Hugues Martin. Après avoir promis Bordeaux rien que Bordeaux, en 2007, il repart au gouvernement. De plus, petit détail, je ne suis pas maire. Je n'ai pas déclaré une flamme unique à ma municipalité". Quant à ce qui ne manquera pas d'effleurer l'esprit de tout un chacun quant à une attaque éventuelle de Vincent Feltesse sur Bordeaux, en 2014, celui-ci de répondre :"Je n'écarte aucune élection. Nous ne sommes pas dans une stratégie, nous voulons travailler pour Bordeaux. Depuis juillet 2007 j'ai un pied dans Bordeaux. Le but est d'avoir la plus grande majorité pour le président François Hollande. Ma double casquette c'est ma vision, pas une rupture mais une continuité".

Récompense ou pas récompense de François Hollande ?
Concernant les allégations de récompenses par le Président Hollande pour services rendus, Michèle Delaunay s'insurge : "Je réponds fermement ! Quand Vincent me l'a proposé, j'ai vu Jean-Marc Ayrault qui connaissait Feltesse. Il a trouvé que c'était une idée brillante.  Que ça l'ait influencé c'est possible. Mais il n'y avait aucune préparation. Et celle qui craint qu'on dise d'elle qu'elle a été positonnée continue : "ma nomination me parait indemne de ce succès et vient plus de mon rapport politique sur l'âge et le nombre de fois où j'ai cassé les pieds du premier ministre". Classé proche de Hollande, Vincent Feltesse précise : "François Hollande prend lui-même ses décisions. Ses prescriptions sont de choisir des collaborateurs efficaces et de ne pas faire dans le copinage. Compétence et parité est ce qui doit primer". Face à sa crainte que les gens ne pensent que cette suppléance ne soit le fruit d'arrangements, Michèle Delaunay reprend François Hollande :"Rien ne m'a été donné, rien ne m'a été dévolu, j'ai tout gagné, c'est ce qu'à une échelle plus petite j'illustre moi-même. Je n'ai pas de réserve sur Vincent Feltesse, ma réserve porte sur les bataillons de l'UMP qui risquent d'être plus sérieux".
De fait, à la lueur de ce nouvel organigramme de campagne, il y a fort à parier que le sport ne  se pratiquera pas uniquement sur les pelouses du stade Chaban-Delmas mais aussi dans les hémicycles, et que les semaines à venir s'annoncent pour le moins tendues à Bordeaux.

Isabelle Camus
Par Isabelle Camus

Crédit Photo : Isabelle Camus

Partager sur Facebook
Vu par vous
2481
Aimé par vous
7 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !