Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/07/20 : Philippe Monguillot, le chauffeur de Chronoplus sauvagement agressé dimanche s'en est allé en milieu d'après-midi pour son dernier voyage, entouré de sa famille. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin devrait se rendre à Bayonne ce samedi.

10/07/20 : Les inscriptions aux transports scolaires en Nouvelle-Aquitaine sont ouvertes. N'attendez pas car jusqu'au 20 juillet, les frais de dossier sont offerts. Passée cette date, 15 euros de frais de dossier sont facturés.

10/07/20 : Philippe Buisson, maire de Libourne, a été réélu ce 10 juillet président de la Communauté d'agglomération du Libournais, la CALI, par 71 voix sur 74 votants.

10/07/20 : Florence Jardin, maire de Migné-Auxances (86), vient d’être élue présidente de Grand Poitiers. Elle succède à Alain Claeys à cette fonction. Elle arrive en tête avec 48 voix, devant Claude Eidelstein (26), Jean-Louis Ledeux (8) et 4 bulletins blancs.

09/07/20 : L'inauguration de la Flow vélo, itinéraire cyclable de 294 kilomètres entre Thiviers en Dordogne et L'île d'Aix en Charente- Maritime a eu lieu ce jeudi après midi à Salignac sur-Charente, au Pont du Né, kilomètre zéro de la Charente Maritime.

09/07/20 : Xavier Bonnefont, maire LR d'Angoulême, devient président de l'agglomération de Grand Angoulême en étant élu à la majorité absolue dès le premier tour. Il détrône le socialiste Jean-François Dauré de sept voix.

08/07/20 : Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil Départemental de Gironde, a été élu ce 8 juillet, à l’unanimité de ses membres, Président du groupe des présidentes et présidents de gauche de l’Assemblée des Départements de France.

08/07/20 : Guillaume Guérin (Les Républicains) est élu président de la communauté urbaine de Limoges avec 47 voix face au socialiste Gaston Chassain.

08/07/20 : Le nouveau ministre délégué chargé des transports Jean-Baptiste Djebarri s'est rendu ce soir à la société Chronoplus de Bayonne où était employé le chauffeur Philippe Monguillot. Deux des agresseurs sont poursuivis pour tentative d'homicide volontaire.

04/07/20 : Beynac : Entre 250 et 300 personnes pro-déviation se sont réunis ce samedi matin pour que le chantier soit poursuivi, malgré la décision du conseil d'Etat, parmi elles, les maires des 4 communes concernées le président du Département Germinal Peiro.

03/07/20 : Le 1er juillet, la préfecture de la Dordogne a publié un "arrêté portant prescriptions au Département relatives aux travaux de démolition des éléments construits dans le cadre du projet de contournement du bourg de Beynac-et-Cazenac.

03/07/20 : Deux-Sèvres : les 12 Marchés des Producteurs de Pays auront bien lieu cet été. Les communes s'organisent pour accueillir au mieux les producteurs et consommateurs. Pensez à apporter vos couverts, gobelets et serviettes non jetables!

30/06/20 : La Rochelle : Les inscriptions à L'université sont ouvertes du jeudi 2 au vendredi 17 juillet jusqu’à midi pour les néobacheliers et les étudiants admis en Master 1ère année. Dernière chance entre le 25 août et le 11 septembre jusqu’à 23h.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 10/07/20 | Caussade (47) : prison ferme pour Franken et Bousquet-Cassagne

    Lire

    Poursuivis pour avoir réalisé sans autorisation la retenue de Caussade (47), Patrick Franken et Serge Bousquet-Cassagne sont condamnés par le tribunal correctionnel d'Agen à 9 et 8 mois de prison ferme assortie de la révocation d'un sursis précédent, soit 22 et 13 mois ferme. S'ajoutent 65 000€ de dommages et intérêts aux associations écologistes partie civile, 32 907 € à Enedis pour la destruction d'un poteau électrique et 2 400 euros de préjudices moral, et enfin une amende, pour la chambre d'agriculture, de 40 000€ dont 20 000€ avec sursis. Les deux hommes ont dit faire appel de cette décision.

  • 10/07/20 | Université de Poitiers : des paniers alimentaires pour les étudiants

    Lire

    L'Université de Poitiers, le Crous et l’Afev organisent la distribution de denrées alimentaires pour les étudiants présents en résidence universitaire et/ou étant inscrits à l’épicerie sociale, et aussi à ceux et celles ayant bénéficié du dispositif d’urgence mis en place par l’université de Poitiers pendant le confinement. Une inscription sur le site de l'université permet de réserver un créneau. Au total, ce sont près de 350 étudiants, qui recevront chaque semaine des colis durant tout l'été de juin à fin août.

  • 10/07/20 | Bordeaux Métropole : un fonds "zéro salarié"

    Lire

    La métropole de Bordeaux et la CCI Bordeaux Gironde ont ouvert ce mercredi 8 juillet, un "fonds Covid Bordeaux Métropole zéro salarié" à destination des commerçants, artisans et entreprises qui ne rentrent pas dans les cases d'un précédent fonds d'urgence de 15 millions d'euros (7,6 millions versés) destiné aux entreprises de un à cinq salariés. Cette aide de 1000 euros sera versée aux "travailleurs indépendants, micro-entrepreneurs ou société commerciale n’employant aucun salarié" justifiant d'une perte de chiffre d'affaires de 40% entre le 1er et le 30 avril.

  • 10/07/20 | En juillet, les littoraux à la fête

    Lire

    Les 17, 18 et 19 juillet prochain se déroulera la seconde édition de la Fête de la Mer et des Littoraux sur l'ensemble des côtes françaises, y compris en Outre-Mer. L'occasion de découvrir les sports nautiques, "le patrimoine maritime local" et de décliner une programmation locale (expositions, conférences, rencontres, ect). La députée LREM du Bassin d'Arcachon, à l'initiative de l'évènement, a annoncé que le navigateur Yvan Bourgnon (également fondateur de Sea Cleaners), serait le parrain de cette édition.

  • 09/07/20 | Cognac : un nouveau directeur du développement à la tête du BNiC

    Lire

    Le Bureau National Interprofessionnel du Cognac (BNIC) vient de nommer Raphaël Delpech à la direction générale de l’interprofession en charge du développement, de la protection et de la valorisation de l’appellation Cognac. Sa mission, à compter du 7/09 : piloter le BNiC et mettre en œuvre les orientations stratégiques de la filière. Docteur en droit public, diplômé de l'IEP de Paris et du Kedge de Bordeaux, il a plus de 20 ans d’expérience dans les affaires publiques et la communication.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bordeaux : Nouveau changement de casting sur la deuxième circonscription

19/05/2012 | Michèle Delaunay reste en lice pour les législatives sur la deuxième circonscription et positionne Vincent Feltesse comme suppléant surprise

Emmanuelle Ajon, Michelle Delaunay et Vincent Feltesse

Alors que les candidats aux législatives avaient jusqu'à hier 18h00 pour se faire connaître dans les préfectures, un nouveau rebondissement vient de surgir dans la planisphère politique bordelaise. Lors d'une conférence de presse assurée dans sa permanence, rue Judaïque, la députée ministre annonçait son choix de rester candidate à sa réélection ainsi que la composition de son duo de campagne. Quand la place de suppléant semblait acquise à la conseillère municipale PS, Emmanuelle Ajon, Michèle Delaunay officialisait le tandem qu'elle allait former avec le président de la CUB et maire de Blanquefort, Vincent Feltesse.

Décidément, la seconde circonscription de la Gironde n'a pas fini de faire parler d'elle et celle qui en est la députée encore moins. Après sa victoire, contre toute attente, face à Alain Juppé en 2007 et le retrait de ce dernier aux législatives, au profit de Nicolas Florian, secrétaire départemental de l'UMP, Michèle Delaunay, toute fraîche promulguée ministre déléguée aux personnes âgées et à la dépendance du nouveau gouvernement Ayrault, frappe encore. Le nouveau tandem qu'elle forme avec  son suppléant et député remplaçant potentiel, Vincent Feltesse, n'a pas fini de provoquer des remous et des spéculations à Bordeaux, si tant est que la victoire de la gauche se renouvelle les 10 et 17 juin prochains.

Suppléante sortante, suppléant nouveau
"J'ai pris l'initiative, de proposer à Michèle d'être son suppléant, même si ce n'est pas facile de remplacer Emmanuelle Ajon, qui en 5 ans n'a pas démérité, explique Vincent Feltesse. Le maire de Blanquefort et président de la CUB, qui, s'il n'est pas 100% bordelais, avoue compter sur sa double casquette, pour faire avancer, dans un ancrage territorial, les dossiers et les nombreuses réformes sur Bordeaux et l'agglomération. "J'ai pensé que ça faisait sens,  dans un souci de complémentarité, mais c'est bien Michèle la députée". Une députée qui si elle perd, perdra aussi son ministère. Et qui si elle gagne, quittera son mandat de conseillère générale, cumul des mandats oblige, pour céder son siège de députée à son suppléant, le temps de l'exercice de ses fonctions ministérielles. "J'ai l'habitude des CDD", plaisante Vincent Feltesse, je suis issu de la génération précarité". Pour l'heure, Bordeaux qui jusqu'alors n'était pas la ville la plus à gauche, a vu la donne se modifier lors des dernières présidentielles. Une évolution qui, la faisant passer devant des villes comme Toulouse ou Rennes, rendrait le scénario de victoire réalisable, pour peu que les bordelais revotent à l'identique. A la table, celle qui était annoncée, voire affichée sur les murs de la permanence, comme la suppléante de Michèle Delaunay, pour finalement s'effacer, écoute stoïque, mais visiblement émue, les éloges sur son sacrifice. " C'est avec une grande classe qu'Emmanuelle a accepté ce retrait, je veux que l'on mesure ce que ça représente pour elle " insiste Michèle Delaunay gênée aux entournures, à qui il ne va tout de même pas être facile de le justifier auprès de ses adversaires, voire même au sein de son propre bord. "Je n'ai qu'un défaut, concède Emmanuelle Ajon, "Vincent est un homme". Et là, la parité n'a que faire du fair-play, "c'est une faille que personne ne peut résoudre". D'autre part, concernant son siège de conseillère générale du deuxième canton il reviendrait du coup à son suppléant, dès lors conseiller général, Jean-Baptiste Borthury.

Propos passés et futures municipales
Sur la difficulté du cumul des mandats il n'y a pas de problème pour le maire de Blanquefort, qui évoque Gérard Collomb (Lyon) et Jean-Marc Ayrault (Nantes)." Il y en aura un en 2014, avec la nouvelle loi extrêmement sévère qui va être votée, nous sommes une dizaine à l'attendre". Et quand on lui rappelle ses propos sur Alain Juppé, Michèle Delaunay rétorque : " Il y a des importances de taille, je suis la députée sortante, lui avait fait démissionner le conseil municipal et Hugues Martin. Après avoir promis Bordeaux rien que Bordeaux, en 2007, il repart au gouvernement. De plus, petit détail, je ne suis pas maire. Je n'ai pas déclaré une flamme unique à ma municipalité". Quant à ce qui ne manquera pas d'effleurer l'esprit de tout un chacun quant à une attaque éventuelle de Vincent Feltesse sur Bordeaux, en 2014, celui-ci de répondre :"Je n'écarte aucune élection. Nous ne sommes pas dans une stratégie, nous voulons travailler pour Bordeaux. Depuis juillet 2007 j'ai un pied dans Bordeaux. Le but est d'avoir la plus grande majorité pour le président François Hollande. Ma double casquette c'est ma vision, pas une rupture mais une continuité".

Récompense ou pas récompense de François Hollande ?
Concernant les allégations de récompenses par le Président Hollande pour services rendus, Michèle Delaunay s'insurge : "Je réponds fermement ! Quand Vincent me l'a proposé, j'ai vu Jean-Marc Ayrault qui connaissait Feltesse. Il a trouvé que c'était une idée brillante.  Que ça l'ait influencé c'est possible. Mais il n'y avait aucune préparation. Et celle qui craint qu'on dise d'elle qu'elle a été positonnée continue : "ma nomination me parait indemne de ce succès et vient plus de mon rapport politique sur l'âge et le nombre de fois où j'ai cassé les pieds du premier ministre". Classé proche de Hollande, Vincent Feltesse précise : "François Hollande prend lui-même ses décisions. Ses prescriptions sont de choisir des collaborateurs efficaces et de ne pas faire dans le copinage. Compétence et parité est ce qui doit primer". Face à sa crainte que les gens ne pensent que cette suppléance ne soit le fruit d'arrangements, Michèle Delaunay reprend François Hollande :"Rien ne m'a été donné, rien ne m'a été dévolu, j'ai tout gagné, c'est ce qu'à une échelle plus petite j'illustre moi-même. Je n'ai pas de réserve sur Vincent Feltesse, ma réserve porte sur les bataillons de l'UMP qui risquent d'être plus sérieux".
De fait, à la lueur de ce nouvel organigramme de campagne, il y a fort à parier que le sport ne  se pratiquera pas uniquement sur les pelouses du stade Chaban-Delmas mais aussi dans les hémicycles, et que les semaines à venir s'annoncent pour le moins tendues à Bordeaux.

Isabelle Camus
Par Isabelle Camus

Crédit Photo : Isabelle Camus

Partager sur Facebook
Vu par vous
2843
Aimé par vous
7 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 13 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !