Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/18 : L'interdiction de pêche et consommation des moules du bassin d’Arcachon a été levée ce 21 juin par le préfet de Gironde. Dans le banc d’Arguin et les passes, le taux de présence de toxines lipophiles a baissé mais ne permet pas de lever l'interdiction

20/06/18 : Ce 19 juin, l’état de catastrophe naturelle, a été reconnu pour les communes de Salies-de-Béarn et des Eaux-Bonnes (Gourette) pour les inondations des 12 et 13 juin 2018. Les autres demandes seront examinées le 3 juillet prochain.

19/06/18 : La Rochelle : Raphaël Glucksmann, Directeur du Nouveau magazine littéraire, sera au Musée maritime samedi 23 juin à 14h30 pour une rencontre avec le public sur le thème des relations entre océan et climat et les impacts du changement climatique.

18/06/18 : En raison de travaux de maintenance et d’entretien du pont d’Aquitaine, la rocade sera fermée entre les échangeurs 2 et 4, dans le sens extérieur, les nuits du 20 au 22 juin de 21h à 6h, et dans les 2 sens de circulation du 23 au 24 juin 22h à 18h

18/06/18 : Avec 28,1 M de touristes dont 24,7 M de touristes français accueillis et 175 M de nuitées dont 152 M par des voyageurs hexagonaux, la Nouvelle-Aquitaine est en tête des destinations les plus fréquentées des Français en 2017.

15/06/18 : Charente-Maritime : la reproduction de la frégate L'Hermione revient dimanche dans son port d'attache à Rochefort vers 7h du matin.

11/06/18 : La Ville de La Rochelle a reçu le 2e Prix dans la catégorie Participation citoyenne aux Prix européens de l'innovation urbaine Le Monde-Smart Cities décernés à Lyon le 17 mai 2018.

10/06/18 : Après sa 9e place qu’elle a obtenue samedi avec ses partenaires du K4 français, la kayakiste périgourdine Manon Hostens a décroché ce dimanche le titre de championne d’Europe de course en ligne sur 500 mètres associée à la Tourangelle Sarah Guyot.

Arte Flamenco 2018 - du 2 au 7 juillet - Mont de Marsan
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 22/06/18 | Un transport en commun en site propre sur le Nord Bassin

    Lire

    Dans le cadre e la concertation ouverte sur le Projet de Déplacements Durables du Nord Bassin, un atelier de travail dédié aux solutions de transport en commun en site propre est organisé lundi 25 juin au centre d'animation de Lanton. Objectif : échanger sur l’opportunité de la mise en œuvre d'un tel mode de transport entre Arès et Biganos, en présence des experts associatifs et bureaux d’études spécialisés. Ouvert à tous sur inscription en envoyant un mail à : contact-pddnb@gironde.fr

  • 22/06/18 | Charentes : de nouvelles plantations viticoles autorisées

    Lire

    Suite à son AG de juin, le Conseil viticole du bassin "Charentes-Cognac" a fait le point sur les demandes d’autorisation de plantations nouvelles en 2018. Elles ont dépassé les limitations fixées. Chaque demandeur de ces secteurs se verra donc attribuer une surface minimale dans la limite de la surface demandée. A savoir : 48 ares pour l’AOC Cognac ; 3 ares pour l’AOC pineau des Charentes ; 13 ares pour l’IGP charentais ; 59 ares pour les demandes de vins sans IG (VSIG).

  • 21/06/18 | Le kaolin au secours de la vigne contre la cicadelle des grillures

    Lire

    Agri Synergie, spécialiste des solutions alternatives dans les domaines de la fertilisation et du bio contrôle, annonce au-côté de la société Soka (productrice de kaolin) la création d'un produit homologué par l'ANSES, pouvant remplacer les produits phytos sur la cicadelle des grillures de la vigne. Créant une barrière minérale physique blanche, l’action est à la fois visuelle, modifiant la teinte du végétal rendant l’identification par le ravageur difficile, et mécanique, gênant les arrêts des parasites. Naturel et utilisable en Bio, ce produit est présenté aux viticulteurs lors d'une conférence le 27 juin au Château Olivier à Léognan (18h30).

  • 21/06/18 | L'Orchestre de Pau fête la musique à Paris

    Lire

    A l'invitation de la Philharmonie de Paris, c'est dans ce site prestigieux dédié à la musique, que l'Orchestre de Pau se produira ce 21 juin pour la Fête de la musique. Une reconnaissance rare à laquelle l'OPPB associe les 130 jeunes musiciens de El Camino : ils ouvriront le concert en interprétant « Oye como va » de Tito Puente. L'OPPB donnera ensuite un concert festif aux accents hispaniques et accompagnera Lucero Tena, virtuoses des castagnettes. Le Maire de Pau F. Bayrou, et ses adjoints J. Lacoste, C. Johnson Le Loher et J. Poueyto, assisteront à l'évènement.

  • 20/06/18 | Carte judiciaire : échappée Paloise

    Lire

    La Cour d'appel de Pau échappera visiblement au recalibrage de la carte des cours d'appel sur celles des régions administratives prévues dans le projet de loi de programmation pour la justice, examiné au Sénat en octobre, selon une information délivrée par une délégation du ministère de la Justice. Traduction : elle continuera à traiter les affaires des Hautes-Pyrénées, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques. Le tribunal d'instance d'Oloron, lui, fusionnera et deviendra une chambre délocalisée de Pau, perdant ainsi l'autonomie de sa juridiction.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bordeaux : Nouveau changement de casting sur la deuxième circonscription

19/05/2012 | Michèle Delaunay reste en lice pour les législatives sur la deuxième circonscription et positionne Vincent Feltesse comme suppléant surprise

Emmanuelle Ajon, Michelle Delaunay et Vincent Feltesse

Alors que les candidats aux législatives avaient jusqu'à hier 18h00 pour se faire connaître dans les préfectures, un nouveau rebondissement vient de surgir dans la planisphère politique bordelaise. Lors d'une conférence de presse assurée dans sa permanence, rue Judaïque, la députée ministre annonçait son choix de rester candidate à sa réélection ainsi que la composition de son duo de campagne. Quand la place de suppléant semblait acquise à la conseillère municipale PS, Emmanuelle Ajon, Michèle Delaunay officialisait le tandem qu'elle allait former avec le président de la CUB et maire de Blanquefort, Vincent Feltesse.

Décidément, la seconde circonscription de la Gironde n'a pas fini de faire parler d'elle et celle qui en est la députée encore moins. Après sa victoire, contre toute attente, face à Alain Juppé en 2007 et le retrait de ce dernier aux législatives, au profit de Nicolas Florian, secrétaire départemental de l'UMP, Michèle Delaunay, toute fraîche promulguée ministre déléguée aux personnes âgées et à la dépendance du nouveau gouvernement Ayrault, frappe encore. Le nouveau tandem qu'elle forme avec  son suppléant et député remplaçant potentiel, Vincent Feltesse, n'a pas fini de provoquer des remous et des spéculations à Bordeaux, si tant est que la victoire de la gauche se renouvelle les 10 et 17 juin prochains.

Suppléante sortante, suppléant nouveau
"J'ai pris l'initiative, de proposer à Michèle d'être son suppléant, même si ce n'est pas facile de remplacer Emmanuelle Ajon, qui en 5 ans n'a pas démérité, explique Vincent Feltesse. Le maire de Blanquefort et président de la CUB, qui, s'il n'est pas 100% bordelais, avoue compter sur sa double casquette, pour faire avancer, dans un ancrage territorial, les dossiers et les nombreuses réformes sur Bordeaux et l'agglomération. "J'ai pensé que ça faisait sens,  dans un souci de complémentarité, mais c'est bien Michèle la députée". Une députée qui si elle perd, perdra aussi son ministère. Et qui si elle gagne, quittera son mandat de conseillère générale, cumul des mandats oblige, pour céder son siège de députée à son suppléant, le temps de l'exercice de ses fonctions ministérielles. "J'ai l'habitude des CDD", plaisante Vincent Feltesse, je suis issu de la génération précarité". Pour l'heure, Bordeaux qui jusqu'alors n'était pas la ville la plus à gauche, a vu la donne se modifier lors des dernières présidentielles. Une évolution qui, la faisant passer devant des villes comme Toulouse ou Rennes, rendrait le scénario de victoire réalisable, pour peu que les bordelais revotent à l'identique. A la table, celle qui était annoncée, voire affichée sur les murs de la permanence, comme la suppléante de Michèle Delaunay, pour finalement s'effacer, écoute stoïque, mais visiblement émue, les éloges sur son sacrifice. " C'est avec une grande classe qu'Emmanuelle a accepté ce retrait, je veux que l'on mesure ce que ça représente pour elle " insiste Michèle Delaunay gênée aux entournures, à qui il ne va tout de même pas être facile de le justifier auprès de ses adversaires, voire même au sein de son propre bord. "Je n'ai qu'un défaut, concède Emmanuelle Ajon, "Vincent est un homme". Et là, la parité n'a que faire du fair-play, "c'est une faille que personne ne peut résoudre". D'autre part, concernant son siège de conseillère générale du deuxième canton il reviendrait du coup à son suppléant, dès lors conseiller général, Jean-Baptiste Borthury.

Propos passés et futures municipales
Sur la difficulté du cumul des mandats il n'y a pas de problème pour le maire de Blanquefort, qui évoque Gérard Collomb (Lyon) et Jean-Marc Ayrault (Nantes)." Il y en aura un en 2014, avec la nouvelle loi extrêmement sévère qui va être votée, nous sommes une dizaine à l'attendre". Et quand on lui rappelle ses propos sur Alain Juppé, Michèle Delaunay rétorque : " Il y a des importances de taille, je suis la députée sortante, lui avait fait démissionner le conseil municipal et Hugues Martin. Après avoir promis Bordeaux rien que Bordeaux, en 2007, il repart au gouvernement. De plus, petit détail, je ne suis pas maire. Je n'ai pas déclaré une flamme unique à ma municipalité". Quant à ce qui ne manquera pas d'effleurer l'esprit de tout un chacun quant à une attaque éventuelle de Vincent Feltesse sur Bordeaux, en 2014, celui-ci de répondre :"Je n'écarte aucune élection. Nous ne sommes pas dans une stratégie, nous voulons travailler pour Bordeaux. Depuis juillet 2007 j'ai un pied dans Bordeaux. Le but est d'avoir la plus grande majorité pour le président François Hollande. Ma double casquette c'est ma vision, pas une rupture mais une continuité".

Récompense ou pas récompense de François Hollande ?
Concernant les allégations de récompenses par le Président Hollande pour services rendus, Michèle Delaunay s'insurge : "Je réponds fermement ! Quand Vincent me l'a proposé, j'ai vu Jean-Marc Ayrault qui connaissait Feltesse. Il a trouvé que c'était une idée brillante.  Que ça l'ait influencé c'est possible. Mais il n'y avait aucune préparation. Et celle qui craint qu'on dise d'elle qu'elle a été positonnée continue : "ma nomination me parait indemne de ce succès et vient plus de mon rapport politique sur l'âge et le nombre de fois où j'ai cassé les pieds du premier ministre". Classé proche de Hollande, Vincent Feltesse précise : "François Hollande prend lui-même ses décisions. Ses prescriptions sont de choisir des collaborateurs efficaces et de ne pas faire dans le copinage. Compétence et parité est ce qui doit primer". Face à sa crainte que les gens ne pensent que cette suppléance ne soit le fruit d'arrangements, Michèle Delaunay reprend François Hollande :"Rien ne m'a été donné, rien ne m'a été dévolu, j'ai tout gagné, c'est ce qu'à une échelle plus petite j'illustre moi-même. Je n'ai pas de réserve sur Vincent Feltesse, ma réserve porte sur les bataillons de l'UMP qui risquent d'être plus sérieux".
De fait, à la lueur de ce nouvel organigramme de campagne, il y a fort à parier que le sport ne  se pratiquera pas uniquement sur les pelouses du stade Chaban-Delmas mais aussi dans les hémicycles, et que les semaines à venir s'annoncent pour le moins tendues à Bordeaux.

Isabelle Camus
Par Isabelle Camus

Crédit Photo : Isabelle Camus

Partager sur Facebook
Vu par vous
1776
Aimé par vous
7 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !