11/12/17 : Catherine Seguin, 45ans, fille de Philippe Seguin qui était sous-préfète de Bayonne depuis 2016 a pris du galon et sera la nouvelle préfète du Gers en remplacement de Pierre Ory nommé dans les Vosges. Deuxième femme à occuper ce poste dans le Gers

11/12/17 : La Charente-Maritime est passée ce matin en vigilance "jaune" vents violents : la circulation est coupée sur le pont de l'île d'Oléron et les liaisons maritimes coupées avec l'île d'Aix, en raison d'une forte houle.

10/12/17 : A Orthez la liste menée par le socialiste Emmanuel Hanon remporte l'élection municipale (49,69%) devançant celle du maire sortant Yves Darrigrand (39,87%) et de Hélène Marest (Lrem -Modem 10,44%

10/12/17 : Philippe Mahé préfet de Meurthe-et-Moselle depuis août 2015 est le nouveau directeur général des services de la Gironde. Il a occupé plusieurs postes similaires depuis 1995 en Côtes d'Armor Finistère aux communautés urbaines de Nantes et de Toulouse.

10/12/17 : Dans un communiqué du 9/12, le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau annonce que l'instauration d'un péage à l'entrée d'Oléron ne sera finalement pas soumis au vote lors de la session du Département du 18 décembre comme annoncé.

10/12/17 : Charente-Maritime : Météo France annonce une tempête ce lundi, avec de violentes rafales pouvant atteindre localement 120 à 130 Km/h sur le littoral et 100 à 110 Km/h à l'intérieur des terres.

09/12/17 : Après l'annonce de la présence du groupe NTM, les Francofolies ont annoncé cette semaine leurs prochaines têtes d'affiches de l'édition 2018, qui se tiendra du 11 au 15 juillet : Orelsan, Jain, Véronique Sanson, Mc Solaar, Calogero et Shaka Ponk.

08/12/17 : Les maires de Port-au-Prince et de La Rochelle ont signé un accord mardi à l’occasion des 2e Assises de la coopération franco-haïtienne à Port-au-Prince. Une aide nouvelle sera apportée pour la construction d’un lieu d’accueil en cas de catastrophe.

07/12/17 : Le maire de Saint-Jean-de-Luz et premier vice-président de la Communauté Pays basque, Peyuco Duhart, 70 ans, est mort ce vendredi matin à 10 heures au Centre hospitalier de la Côte basque à Bayonne. Il avait été victime d'un AVC la semaine dernière.

06/12/17 : L’innovation au service des entreprises. Jeudi 14 décembre, la CCI47 organise un a-m de table ronde autour du « design, levier d’innovation dans les entreprises ». Pour en parler des entrepreneurs seront présents pour témoigner de leur expérience.

06/12/17 : Mi novembre, le centre national pour le développement du sport a attribué un total 5,7M€ à 16 projets néo-aquitains visant la création d’équipements structurants, l’accès à la pratique sportive des personnes handicapées et à la rénovation des CREPS

06/12/17 : C'est ce lundi 11 décembre que Didier Lallement, prendra officiellement ses fonctions de préfet de la région Nouvelle-Aquitaine, préfet de la zone de défense et de sécurité Sud-Ouest et préfet de la Gironde à la suite de Pierre Dartout.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/12/17 | Péage d'Oléron : la déception des élus départementaux

    Lire

    Alors que le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau a annoncé samedi dans un communiqué, annuler la mise au vote de la création d'un péage au pont de l'île d'Oléron, la grogne monte parmi les élus. Deux vice-présidents de la majorité départementale LR, Dominique Rabelle et Michel Parent (aussi maire de Le Chateau d'Oléron), ont exprimé ce lundi via un communiqué leur "grande déception" : "Ce désaccord de fond met en question la pertinence de ce territoire", préviennent-ils.

  • 11/12/17 | Bordeaux : Deux tramways en plus aux heures de pointe sur la ligne A

    Lire

    Afin d’accompagner la fermeture du pont de pierre à la circulation automobile, et à la demande d’Alain Juppé, TBM renforce le service tramway de la ligne A en heures de pointe, sur la rive droite, à compter du lundi 11 décembre. Deux tramways supplémentaires seront mis en place entre 7 h et 8 h, aux départs de « La Gardette » et « Dravemont » et entre 17h et 18h, du centre de Bordeaux vers la Rive Droite.

  • 09/12/17 | Pierre Dartout décoré en quittant Bordeaux

    Lire

    Pierre Dartout, préfet de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine a vécu un moment singulier lors de la réception marquant son départ de Bordeaux: il a reçu des mains d'Alain Juppé la décoration de commandeur dans l'Ordre national du mérite en présence d'élus, de personnalités, de sa famille venue de son Limousin natal moment chaleureux ponctué d'un très bel hommage du maire de Bordeaux retraçant une carrière fournie au service de l'Etat et remerciement appuyé du récipiendaire à Bordeaux où il sera "très heureux de revenir". M.Dartout, le préfet de l'installation de la réforme territoriale a loué sa relation avec Alain Rousset.

  • 08/12/17 | Les événements nautiques de La Rochelle annoncés au salon Nautic de Paris

    Lire

    Le salon Nautic a été l'occasion pour La Rochelle d'annoncer les événements de 2018. En avril, la ville accueillera L'Hermione avant son départ en méditerranée. En mai, ce sera la première édition des Assises de la plaisance et du nautisme. A partir de juillet, 4 championnats européens de sport de glisse vont se succéder (catamaran, dériveur et forty-niners). Sans oublier les traditionnels rendez-vous de la Semaine du Nautisme ou du Grand Pavois, qui se tiendra du 26 septembre au 1 octobre.

  • 08/12/17 | L'ambassadeur de Chine annoncé à la prochaine fête de la truffe

    Lire

    La prochaine fête de la truffe a lieu à Sarlat, les 20 et 21 janvier 2018. Cet événement culinaire accueillera l'assemblée générale de l’association des Bocuse d’Or Winners. Pour l’occasion, 17 lauréats du célèbre concours de cuisine du monde seront présents. Zhai Jun, l'ambassadeur de la République populaire de Chine, accompagné d'une vingtaine de personnes à la prochaine Académie culinaire du foie gras et de la truffe, a répondu favorablement à l'invitation de la municipalité.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bordeaux : un bastion de la droite en train de virer à gauche ?

07/06/2012 | Pour la deuxième élection présidentielle consécutive, la ville de Bordeaux a placé en tête le candidat du Parti socialiste lors des deux tours.

Bordeaux : un bastion de la droite en train de virer à gauche?

Préfecture d’un département dont le cœur balance à gauche, Bordeaux a longtemps fait figure d’exception, en étant considérée comme acquise à la droite. Depuis 1947, la ville n’a jamais été dirigée par la gauche : une longue hégémonie de Jacques Chaban-Delmas léguée en héritage à Alain Juppé. La « Belle Endormie » qui s'est bien réveillée a pourtant voté à gauche lors des présidentielles et, pour la première fois, elle a mis lors de deux scrutins consécutifs (2007 et 2012) le candidat socialiste en tête lors des deux tours de l’élection. Alors, Bordeaux est-elle devenue une ville de gauche ?

Si Bordeaux vote à droite aux municipales depuis 65 ans, notamment grâce à l’intégration de Caudéran, « petit Neuilly bordelais », dans la ville, ce n’est pas le cas en ce qui concerne les présidentielles comme le rappelle Jean Petaux, politologue et enseignant à Sciences Po Bordeaux : « Ce n’est pas la première fois que les Bordelais votent à gauche, ils ont déjà donné une majorité au candidat de la gauche en 1981, 1988 et 2007 ; la particularité de 2012 c’est l’amplification de ce vote ». En recueillant 57,18% des suffrages au second tour, François Hollande a obtenu pratiquement 5000 voix de plus que Ségolène Royal en 2007 tandis que Nicolas Sarkozy en a perdu un nombre équivalent. Et les législatives s’annoncent aussi bien pour les élus socialistes, si l’on en croit les derniers sondages. Le tandem Michèle Delaunay-Vincent Feltesse ancrerait la deuxième circonscription de Gironde, celle de Chaban-Delmas, à gauche et même la première ne serait plus aussi sûrement acquise à l’UMP.

Une mutation sociologique de la population bordelaise
Comment expliquer ce changement de vote de la ville ? Il semblerait bien que les mutations sociologiques de Bordeaux se mêlent à des aspects plus conjoncturels. « Une ville qui vote majoritairement à gauche, ce n’est pas un cas isolé en terme de métropole, il suffit de regarder Lyon, Lille, Strasbourg, Marseille, etc. C’est un phénomène qui est attesté au plan national : dans les grandes métropoles, la ville-centre est plutôt socialisante », explique ainsi Jean Petaux. Bordeaux, comme les autres grandes villes françaises, attire un profil sociologique qui est celui de l’électeur socialiste : les classes moyennes supérieures plutôt jeunes. Pour Philippe Dorthe, conseiller régional PS d’Aquitaine, ce changement sociologique serait dû, de manière paradoxale, à la politique municipale d’Alain Juppé : « il a ouvert les portes de la ville aux classes moyennes supérieures qui constituent la base de l’électorat socialiste, ce qui a musclé l’électorat de la gauche dans certains cantons et a gauchisé certains quartiers de droite ».

Bordeaux, ville d’Alain Juppé et handicap supplémentaire pour Nicolas Sarkozy
Mais la mutation sociologique n’explique pas tout : une part de cet accroissement du vote socialiste est aussi un vote-sanction de l’UMP, qui est bien évidemment difficile à quantifier. Si pour Jean Petaux la politique municipale d’Alain Juppé n’est pas remise en cause par les Bordelais, il s’agit plutôt d’un rejet de Nicolas Sarkozy : « Une partie de l’électorat d’Alain Juppé n’a pas digéré que Nicolas Sarkozy soit à sa place à l’Elysée pendant cinq ans ». Justement parce que Bordeaux est la ville d’Alain Juppé, le candidat de l’UMP aurait été victime d’un handicap supplémentaire : « C’est la même chose qu’en 1974 quand Valéry Giscard d’Estaing avait « tué » Jacques Chaban-Delmas au premier tour des présidentielles ; les Bordelais l’avaient sanctionné au second tour en votant pour François Mitterrand ». L’affaiblissement du vote de la droite s’expliquerait donc en partie par un combat, certes non-frontal mais réel, entre les fractions de la droite. Pour Philippe Dorthe, cet échec est au contraire une sanction d’Alain Juppé : « L’écart entre 2007 et 2012 est trop important sur Bordeaux pour qu’il s’agisse simplement d’une sanction de la droite nationale ».

Philippe DortheUn changement de majorité municipale en 2014 ?
La montée du vote de gauche peut-elle laisser supposer un changement de direction de la ville de 2014 ? Il est dangereux de se baser sur les résultats d’une élection présidentielle ou législative pour affirmer cela comme le rappelle Jean Petaux : « En 2008, au vu des résultats de l'élection présidentielle de 2007 sur Bordeaux et de la défaite d’Alain Juppé aux législatives, la gauche a voulu y croire. Mais il faut bien se garder de transposer les comportements électoraux d’une élection à l’autre ». C’est oublier, en effet, que l’électeur d’aujourd’hui est un électeur stratège et rationnel qui peut adopter des comportements très différents d’une élection à l’autre, parfois même quand elles ont lieu le même jour : « Lors des municipales, Alain Juppé a obtenu 47% des voix dans mon canton et j’en ai obtenu 47% aussi pour les cantonales qui avaient lieu le même jour, ce qui signifie qu’il y a des gens qui votent à la fois pour Alain Juppé et pour le Parti socialiste. Des élections ne sont donc comparables qu’entre elles », explique Philippe Dorthe. Le poids et la personnalité d’Alain Juppé font donc qu’il conserve toutes ses chances pour 2014. « Celui qui le sait le mieux c’est Vincent Feltesse, il sait que la partie n’est pas jouée pour lui », ajoute Jean Petaux. Si Philippe Dorthe partage le même constat, il est plutôt optimiste en ce qui concerne 2014 et la candidature implicite de Vincent Feltesse : « une démarche osée mais qui montre qu’il a le sens du moment ». En ajoutant tout de même : « A Bordeaux, le Parti socialiste tient la tranchée, nous sommes une poche de résistance sans moyens logistiques à la hauteur de l’enjeu. La ville sera prise quand la Fédération aura décidé de mettre en œuvre tout ce qu’il faut pour la prendre. Jusqu'à présent, on a assisté à un turn-over de candidats du à une volonté molle de l'appareil fédéral socialiste ». Rien n’est donc joué pour la gauche à Bordeaux, même au vu du score de François Hollande en 2012.

Philippine Robert
Par Philippine Robert

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
1629
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 14 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !