Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/06/21 : Usinage, soudage, maintenance, aéronautique... Le CFAI Adour ouvre ses portes au public les 25 juin et 7 juillet sur ses 3 sites d'Assat (64), Lanne (65) et Tarnos (40). Il propose 148 offres en apprentissage dans les entreprises industrielles locales+ d'info

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Véronique Chabreyrou et Jacques Ranoux, candidats de gauche, soutenus par la majorité sortante, sont en tête avec 37,80 %, devant le binôme RN Pascale Léger et Serge Muller à 23,80 %.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : Sur le canton de la vallée de la Dordogne, Germinal Peiro (PS) le président du conseil départemental sortant est réélu avec 64,96 % dès le premier tour. Il est associé à Patricia Lafon-Gauthier.

20/06/21 : Départementales en Dordogne : le binôme socialiste composé de Marie-Lise Marsat et Serge Mérillou est réélu sur le canton de la Lalinde.

20/06/21 : Régionales en Dordogne : Sur le canton de Saint-Astier, Alain Rousset (PS) est en tête avec 30,39 % des voix devant la candidate RN Edwige à 23 %. L'écologiste Nicolas Thierry est en 3e position à 10,51 %.

20/06/21 : En Dordogne, l'abstention estimée pour les élections départementales et régionales en Dordogne est de 66,2%. C'est la participation la plus faible de toutes élections confondues dans le département.

20/06/21 : En Haute-Vienne, le taux de participation à 17h était de 28,54% en forte baisse par rapport à 2015 où on avait enregistré 52,36 % de votants à la même heure.

20/06/21 : Dans les Pyrénées-Atlantiques, après un taux de participation à midi s'élevant à 14,5%, ce même taux s'affichait à 31,37 % pour le double scrutin des élections régionales et départementales du 20 juin 2021.

20/06/21 : A 17h, le taux de participation aux élections régionales et départementales s'élève à 25,68%. En 2015, il était de 45,09% pour les régionales et 44,78% pour les départementales, soit une baisse de près de vingt points.

20/06/21 : Dans la Vienne, la baisse de la participation aux élections régionales et départementales se confirme. À 17h, le taux était de 26,07% contre 43,77% pour les départementales en 2015 et 44,87% pour les régionales en 2015.

20/06/21 : En Dordogne, le taux de participation au premier tour des élections départementales et régionales estimé à 17 h est de 33,78 %, en baisse par rapport aux scrutins de 2015.

20/06/21 : Dans la Vienne, le taux de participation aux élections départementales et régionales de 2021 a atteint 10,99% à midi. Il est en baisse par rapport aux scrutins de 2015 : les taux étaient de 15,43% pour les départementales et 16,53% pour les régional

Arte Flamenco
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/06/21 | Maïsadour cède son pôle Charcuterie à la Fipso

    Lire

    Le groupe Fipso (Filière Porc du Sud-Ouest), fondé en 1965, vient d’acquérir, afin de poursuivre sa croissance, l’activité salaisons sèches de la coopérative landaise Maïsadour. Cette acquisition, réalisée grâce à l'intervention des 4 caisses régionales du Crédit Agricole, va permettre à la Fipso de récupérer 5 sites de production (en plus de se 3 usines) et de se positionner en leader du Jambon de Bayonne. Maïsadour, de son côté, va ainsi se recentrer sur l'activité Foie gras et vise à retrouver la voie de la croissance d'ici à 2023.

  • 22/06/21 | Le bassin de la Midouze se restaure

    Lire

    Dans le cadre de l’appel à projets initié par l’Agence de l’Eau Adour-Garonne, l’Institution Adour en partenariat avec l’Association de protection de l’environnement du Gers ainsi que les syndicats mixtes du Midou et de la Douze, et celui du bassin versant de la Midouze ont déposé un projet de restauration et d’aménagement de 8 périmètres de zones humides sur le bassin de la Midouze.

  • 21/06/21 | Régionales : Pas d'accord Rousset-Thierry ce lundi

    Lire

    Alors que se pose depuis hier soir la question d'un accord entre la liste du président sortant Alain Rousset et celle de Nicolas Thierry pour EELV, les négociations semblent pour aujourd'hui dans l'impasse. "Ce lundi, aucun accord n’a pu être signé. Il n’y avait manifestement aucune volonté d’accord tant les exigences et le ton employé étaient incompatibles avec une possibilité de négociation.", indique le service de presse du candidat Alain Rousset. "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C'est une relation politique, pas une question comptable", indique le président sortant.

  • 21/06/21 | Pau, ville moins polluée par les particules fines

    Lire

    Sur les 323 villes européennes sondées, Pau est la 1ère ville française du classement établi par une étude de l’Agence européenne pour l’environnement parue le 17 juin. L’étude de fait notamment ressortir un taux de particules fines en suspension supérieur aux valeurs établies par l’OMS pour 196 villes européennes sur les 323 sondées. Dans notre région, Pau affiche un taux de PM2,5 de 5,6 µg/m³, Bayonne de 6,4 µg/m³ et de 9,23 µg/m³ pour Bordeaux. Selon l’OMS, il ne faut pas dépasser le seuil de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube d’air (10 µg/m³). En trop grande quantité, les particules fines sont nocives pour la santé.

  • 21/06/21 | L'Orchestre des Champs-Elysées au musée Sainte-Croix de Poitiers

    Lire

    L'Orchestre des Champs-Elysées se produira, le mercredi 23 juin à 19h et 21h dans l'Auditorium du musée Sainte-Croix de Poitiers. Une partition de Rimsky-Korsakov, sommet de la littérature musicale de la fin du 19e siècle, sera présentée dans une version de chambre avec violon, violoncelle, clarinette et piano. Le musée offre la possibilité de visiter l’exposition temporaire (visible jusqu'au 4 juillet) "L'Amour fou ? Intimité et création (1910-1940)" avant le concert. Le concert est gratuit mais les réservations sont obligatoires : www.musees-poitiers.org

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Bruno Léal, le troisième candidat à la mairie de La Rochelle

04/10/2019 | Face au duel annoncé entre le maire sortant et le député, l’opposant de droite entend être le 3e homme et une alternative pour les Rochelais aux municipales

Bruno Léal (en bleu) auprès de ses premiers colistiers

« Je suis prêt ». Bruno Léal, dix ans d’expérience dans l’opposition en tant que conseiller municipal sous Maxime Bono puis sous Jean-François Fountaine, compte faire jouer sa connaissance du terrain et des arcanes de la politique locale. Face au duel annoncé entre les anciens alliés de gauche, le maire sortant Jean-François Fountaine (qui ne s’est pas encore officiellement déclaré) et le député de la circonscription Olivier Falorni, Bruno Leal entend être une alternative dans « cette prise d’otage des électeurs ».

« Je veux proposer aux Rochelais un projet de ville dans la cohérence des idées que nous avons toujours défendues tout au long de cette mandature », assure-t-il. Les Rochelais le savent, Bruno Leal a toujours été un farouche opposant à Jean-François Fountaine, ne manquant jamais de faire part de ses doutes, interrogations ou griefs face aux diverses délibérations prises lors des conseils municipaux.  Ses objectifs concernent principalement trois domaines : les mobilités, l’urbanisme et les finances.  A l’instar d’Olivier Falorni (qui a annoncé sa candidature en septembre), lui aussi veut remettre la voiture au cœur du centre-ville, que l’équipe de Jean-François Fountaine a eu tendance à sanctuariser ces dernières années au profit des piétons et des vélos. Il veut notamment rendre le Vieux Port accessibles aux véhicules hors saison estivale, pour permettre aux Rochelais de mieux circuler. De manière, général, il compte revoir le plan de circulation. Les parkings de La Rochelle arrivant à saturation, Bruno Léal propose à l’instar d’Olivier Falorni d’en créer d’autres : lui pense à l’esplanade des parcs, adjacent au parking de la place de Verdun (dite place d’Armes), et au futur parking Notre-Dame.

Refuser le PLUI

Concernant l’urbanisme, il entend revoir le Plan local d’urbanisme intercommunautaire, qui doit initialement être soumis à l’adoption des élus de l’intercommunalité en décembre. Il appelle Jean-François Fountaine à suspendre ce calendrier, estimant que ce vote n’a pas de sens à quelques mois de l’installation probable de nouvelles équipes municipales. « Je ne veux pas que ce document engage des équipes qui seront élues et qui ne l’auront pas voulu », estime-t-il, rappelant que ses colistiers et lui-même l’ont toujours refusé à corps et à cris. « Je suis favorable à ce que la ville continue d’évoluer […] mais les constructions nouvelles doivent être limitées en nombre, en hauteur et en minéralité – il ne faut pas que du béton. Il existe également de nombreuses marges de manœuvre pour réhabiliter l’ancien et réinvestir les logements vacants », assure-t-il.

Bruno Léal et ses 9 colistiersBruno Léal (en bleu) entouré de ses premiers colistiers, qu'il a présenté le 3 octobre à la presse en même temps que sa candidature.

Une économie de 4 millions d’euros

S’il est un point sur lequel Bruno Léal a particulièrement asticoté Jean-François Fountaine durant cette mandature, ce sont bien les finances. Rien d’étonnant alors à ce qu’il veuille mettre un grand coup de balai dans la gestion de celles-ci. « La Chambre régionale des comptes estime qu’il y a un surcoût d’environ 60 € par Rochelais dans le fonctionnement de la machine municipale. Rapporté au nombre de Rochelais, cela représente plus de 4 millions d’euros par an ». Une somme qu’il entend pouvoir économiser en traquant les dépenses superflues, comme les doublons de courriers – « on dépense des centaines de milliers d’euros par an, peut-être peut-on réduire cette dépense de moitié ». Il compte nommer une personne qui sera dédiée à cette tâche. Bruno Léal promet de réaffecter la moitié de cette somme économisée dans les actions sociales et le milieu associatif. L’autre partie rentrerait dans l’enveloppe des 36 millions rapportée annuellement par la taxe foncière, ce qui permettrait de faire baisser celle-ci.

Une liste rajeunit

Si Bruno Léal n’a pas encore toute sa liste, il a d’ores et déjà présenté neuf de ses co-listiers. « Ce sera une liste jeune, avec un âge médian ne dépassant pas les 45 ans », prévient-il. Il s’est notamment entouré d’une représentante du milieu associatif estudiantin Nolwenn Roussi, 24 ans, et du chef d’entreprise Paul Harel, trentenaire et petit-fils de Jean Harel (décédé en 2017), opposant historique de Michel Crépeau. Bruno Léal n’en garde pas moins deux de ses colistiers, Fabienne Michel et Jean-Michel Mauvilly. Jusqu’à présent estampillé « Union de la Droite et du Centre », auto-proclamé « de la droite Charentaise » incarnée par la majorité départementale de Dominique Bussereau, Bruno Léal entend se présenter cette fois-ci sans étiquette, pour rester « ouvert à toutes les sensibilités ».  

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
8038
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !
Photo d'illustration urne vote élection Politique | 22/06/2021

Elections régionales : Ni accord, ni fusion de listes en vue du second tour

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 21/06/2021

Régionales : Rousset en tête, EELV avance, le RN recule, droite et centre s'évitent... Demain quelles alliances ?

Photo d'illustration urne vote élection Politique | 21/06/2021

Départementales dans les Pyrénées-Atlantiques : entre abstention, prime aux sortants et progression d'EH Bai

Les conseillers départementaux de la Gironde dans l'hémicycle Politique | 21/06/2021

Départementales en Gironde : les sortants plébiscités, Jean-Luc Gleyze réélu au premier tour

Il faut un sursaut de participation dimanche prochain Politique | 21/06/2021

Départementales en Dordogne : la prime aux sortants

Le premier tour des élections départementales a eu lieu ce dimanche 20 juin 2021 Politique | 21/06/2021

Élections départementales dans la Vienne : la majorité départementale en ballottage favorable

Carte électorale Politique | 21/06/2021

Aucun candidat élu aux Départementales en Haute-Vienne, abstention record

Hôtel de Région Nouvelle Aquitaine  9 mars 2017 Politique | 16/06/2021

Elections régionales: Quels candidats pour quelles compétences ?

La gauche espère conserver la majorité à l'assemblée départementales Politique | 15/06/2021

Départementales en Dordogne : la gauche espère conserver la majorité

Illustration urne Politique | 15/06/2021

Elections départementales en Charente : la droite mise sur ses têtes d'affiche

Les candidats rochelais issus du parti du maire Jean-François Fountaine, présenté le 29 avril Politique | 14/06/2021

Départementales en Charente-Maritime : on reprend (presque) les mêmes…

Le politologue Jean Petaux Politique | 14/06/2021

Départementales en Gironde: "Si instabilité il doit y avoir, elle sera plutôt à Bordeaux qu’en zone rurale" selon le politologue Jean Petaux

Jean-Jacques Lasserre, président du Département des Pyrénées-Atlantiques Politique | 11/06/2021

Pyrénées-Atlantiques : l'union droite-centre, déjà en route pour le second tour des Départementales ?

La salle du conseil du Conseil Départemental de la Haute-Vienne Politique | 11/06/2021

Elections départementales : Cinq listes se disputeront les suffrages des haut-viennois

Présentation du nouveau site internet de Limoges Métropole Politique | 03/06/2021

Limoges Métropole se dote d'un nouveau site Internet