Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

21/02/18 : Charente-Maritime: Dominique Bussereau a annoncé sur twitter qu'il quittait Les Républicains. "Je reste attaché aux militants, aux amis. Le faux pas grave d'un chef ne me permet pas de rester dans l'équipe du chef",s'est-il justifié sur Public Sénat.

20/02/18 : Pont d'Aquitaine fermé et la section de la rocade A630 comprise entre les échangeurs 2 (Lormont - Croix Rouge) et 4 (Bordeaux – Labarde), les nuits du mercredi 21 février à 21h00 au jeudi 22 à 6h00 et du 22 à 21h00 au 23 février 6h00

16/02/18 : Suite au décès de Joan Taris, les élus MoDem & Apparentés du Conseil régional néo-aquitain ont choisi Pascale Requenna, tête de liste du département des Landes lors des élections régionales de 2015, pour incarner la Présidence de leur groupe.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/02/18 | Du mouvement au sein de la Gauche régionale

    Lire

    Des élus du conseil régional ayant quitté le groupe (et le parti) socialiste en début d'année (dont son ex-président Stéphane Delpeyrat-Vincent) un nouveau groupe annonce sa création au sein de l'assemblée régionale : le « Groupe Génération.s », issu du mouvement de Benoît Hamon. Créer par Naïma Charaï, Stéphane Delpeyrat-Vincent, Mathieu Bergé et William Jacquillard, il ambitionne "d'alimenter la Gauche d’idées nouvelles en adéquation avec les valeurs que nous avons toujours portées, notamment au sein de l’assemblée régionale, dans la perspective de la voir gagner les prochaines élections régionales de 2021"

  • 20/02/18 | Logement : la flambée bordelaise confirmée

    Lire

    Le nouveau baromètre des prix moyens de l'immobilier dans les villes de plus de 100 000 habitants est riche en enseignements. On y apprend, sans grande surprise, que Bordeaux figure dans le top 3 des dix villes les plus chères de France : 266 124 euros en moyenne (juste derrière Lyon et ses 279 524 euros), soit une hausse de 13,2%. En comparaison, la ville de Toulouse se situe loin derrière en douzième position (175 609 euros). Enfin, le baromètre d'LPI-Se Loger affirme que le prix moyen d'un logement dépasse les 200 000 euros dans sept villes (sur 34) de plus de 100 000 habitants.

  • 19/02/18 | Benoît Simian, député LREM du Médoc défend les petites lignes

    Lire

    Le député du Médoc qui a participé aux travaux du Conseil d’orientation des infrastructures soutient "l'ambition forte du gouvernement pour le service public ferroviaire". "Au sujet des « petites lignes », cela "relève d’une autre démarche et de discussions avec les régions qui sont les premières concernées. Le Gouvernement respectera ses engagements pris dans les CPER pour la rénovation des petites lignes et mènera ces discussions dans le cadre de la préparation des schémas régionaux d’aménagement qui doivent être élaborés d’ici 2019. Supprimer nos petites lignes serait asphyxier nos territoires."

  • 19/02/18 | Angoulême : le trésor réouvert au public

    Lire

    Le trésor de la cathédrale Saint-Pierre d’Angoulême, protégée au titre des Monuments historiques, fermé depuis novembre suite à des actes de vandalisme, rouvre au public ce mardi 20 février. De gros travaux y ont été réalisés afin de restaurer les lieux et sécuriser le site. Le ministère de la Culture a confié la scénographie du trésor de la cathédrale à l’artiste plasticien Jean-Michel Othoniel. Pour découvrir les plus de 200 objets et sculptures liturgiques datant pour la plupart du XIXe siècle, les visites sont assurées sur réservation du mardi au dimanche par les guides de l’association Via Patrimoine.

  • 16/02/18 | Crédit Agricole d'Aquitaine: des assemblées new look

    Lire

    Le Crédit Agricole d'Aquitaine innove à l'occasion de ces assemblées de caisses locales qui se tiennent cette année du 20 février au 23 mars. A Dax le 24 février, Marmande le 3 mars, Aire sur l'Adour le 10 mars les sociétaires pourront rencontrer des associations locales, des intervenants sur le thème de l'emploi et du digital. En outre, avec le souci de "connecter les jeunes aux valeurs du sociétariat" le Crédit Agricole d'Aquitaine lance une "web-série" "Chaque voix compte" interprétée part 8 jeunes recrutés via un casting Facebook : à découvrir sur @caavalefaire

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Budget 2015 : la CUB amorce le changement

22/12/2014 | La Communauté Urbaine de Bordeaux, qui deviendra Métropole à compter du 1er janvier, a fixé son dernier budget primitif vendredi. Il s'établit à 1,27 milliard d'€

Le budget 2015 de la CUB s'établit à 1,27 milliard d'euros

Le changement est de taille. On en parle depuis des mois, mais il sera bientôt une réalité : au 1er janvier 2015, la Communauté Urbaine de Bordeaux se transformera en Métropole. Vendredi, le dernier budget de la CUB s'est établi à 1,27 milliard d'euros, en recul de 12,5% par rapport à 2014. Recette de fonctionnement en baisse, impôts en hausse pour les ménages mais une politique d'investissement toujours présente malgré une baisse importante : la CUB amorce le virage de la Métropole avec de la prudence et des projets pour la mandature 2014-2020.

"Modération budgétaire", c'est donc ainsi qu'est définie la politique de la CUB à l'aune de sa mutation en Métropole, le 1er janvier prochain. Vendredi, la CUB a voté son dernier budget primitif, il est de 1,27 milliard d'euros, et 1,15 milliard sans le remboursement de la dette, soit une baisse de 12,5% par rapport au budget 2014. Il est notamment marqué, tout comme le budget du Conseil Général, par une baisse importante des dotations de l'Etat (-21M€), des recettes de fonctionnement également en recul (950,8M€ comptabilisés en 2015 contre 961M€ en 2014), de même que la dotation globale de fonctionnement (-9,5% avec 175,8M€). 

Recettes et dépenses en équilibre ?Ainsi, le panier de ressources fiscal est estimé à 529,3M€, avec un versement transports en hausse de 0,7%, une taxe d'enlèvement des ordures ménagères fixée à +2% et la valeur des impôts des ménages de 100,2M€ qui grimpe elle aussi de +2%. Les recettes tarifaires sont essentiellement boostées par la hausse de 3% des tarifs Tbc annoncée en juillet et la nouvelle Délégation de Service Public. Enfin, la hausse enregistrée sur les tarifs et les redevances 2015 reste elle aussi "modérée" : +0,84% pour l'abonnement au service d'eau industrielle, +0,4% pour l'assainissement non-collectif, +0,8% pour la collecte des déchets aux ordures ménagères. Enfin, les parcs de stationnements vont également repartir à la hausse (+1,23% pour BP 3000 et +1,86% pour Central Parcs quand la capacité d'accueil du projet de parking public de Floirac a été revu à la hausse : 956 places au lieu de 700), de même que les tarifs des activités funéraires (+1,5%), et une nouvelle hausse probable des tarifs du réseau Tbc, qui sera délibérée au 1er semestre 2015.

Du côté des dépenses, leur évolution reste "très encadrée", avec une hausse de 0,4% à 680,7M€ pour les charges, et une baisse de près de 1% pour les dépenses. La dotation de croissance et de solidarité effectuée par la CUB atteint 34,4M€ (-3,1%), conséquence directe de la baisse des dotations de l'Etat. La conséquence de cette baisse importante des recettes affecte directement l'épargne "nette" (171,9M€ soit -16,8%), et la CUB prévoit une dégradation "qui devrait s'accentuer au fur et à mesure de la réduction des marges de manoeuvre sur les dépenses de fonctionnement et impliquer un recours accru à l'emprunt" pour financer les dépenses du plan 2015-2020. Cet emprunt a été estimé à 181,7M€, soit 42% du programme d'investissement, quand l'encours de la dette affiche une hausse de 19% au 1er janvier. 

L'investissement victime de la "maîtrise des coûts" ? Pour justifier cette part importante de l'emprunt dans l'investissement, la CUB a chiffré une politique d'investissement de 433M€, soit une baisse de 26% (dans le but essentiel d'une "maîtrise des coûts). Pour autant, la CUB a débloqué une aide de 20M€ annuels pour la nouvelle mandature a destination des communes, portant ainsi le montant des aides à 106 M€ par an, enveloppe à laquelle se rajoutent 5 M€ pour l'entretien de la voierie. Les transports sont toujours la part la plus importante de l'investissement (47%) notamment 97 M€ pour la troisième phase du tramway et 53 M€ pour les aménagements de voierie (rocade et autres aménagements). 

Les actions "cadre de vie" représentent également une part importante de ce nouveau budget (103 M€), avec notamment la production de logements neufs (40 M€ pour 7500 logements neufs par an, dont 3000 logements sociaux) la prévention des risques maritimes ou encore la rénovation de certaines écoles (respectivement 2 et 3,7 M€). L'amélioration des services urbains pèse 67 M€ : traitement des eaux usées, projet de lutte contre les inondations (bassin de Nouhaux), traitement des déchets et 10,4 M€ uniquement consacrés à "l'administration générale". L'économie et l'emploi, qui reste pour la CUB "au rang des priorités", dispose de l'enveloppe la plus faible (environ 50 M€) : aménagements de l'Ecoparc, Aéroparc, Hourcade, participation à l'aménagement de la LGV (22 M€), Cité des Civilisations et du vin, travaux de la salle de spectacle de Floirac et premiers appels de fonds sur les équipements sportifs des communes (3,5 M€) sont notamment au programme. Un bilan en demi-teinte, donc, avec des coûts maîtrisés et des recettes en forte baisse, mais qui fait clairement office de transition pour la Communauté Urbaine. En cela, l'analyse du premier budget primitif de la Métropole devrait être plus parlante.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Thomas Sanson

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
5512
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 8 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !