18/10/17 : Malgré la protestation d’élus et des syndicats, la Direction générale des Finances publiques a entériné la fermeture de la trésorerie de Mussidan (24). D’autres pourraient connaître le même sort comme à Belvès, Saussignac, Thiviers et Brantôme.

17/10/17 : La Rochelle organise son Colloque Citoyenneté et Solidarités sur le thème "Innover aujourd’hui pour l’action sociale de demain" le 19 octobre à l'espace Giraudeau, avec l'intervention du CNAM de Paris. Gratuit sur réservation. www.ccas-larochelle.fr

15/10/17 : A TF1 Emmanuel Macron après le drame de Marseille a annoncé une nouvelle loi en matière de droit d'asile et d'immigration et la négociation en cours "d'accords bilatéraux avec les pays africains" pour rendre effectives les reconduites à la frontière.

13/10/17 : Les offices HLM de Charente-Maritime organisent une manifestation mardi à 14h devant la prefecture de La Rochelle pour protester contre la baisse des aides au logement pour les bailleurs sociaux.

11/10/17 : Le collectif national « Vive l'APL » qui regroupe 60 organisations associatives, syndicales, de consommateurs et bailleurs sociaux, appelle à la mobilisation samedi «pour défendre le droit au logement social». A Bordeaux, ce sera à Pey Berland à 14h

03/10/17 : L'organisation du Grand Pavois a enregistré quelque 80 000 visiteurs pour cette 45 e édition, identique à l'an dernier, et de nombreuses ventes d'unités. La prochaine édition se tiendra du 26 septembre au 1er octobre 2018.

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 21/10/17 | Edouard Philippe à Bordeaux

    Lire

    Edouard Philippe était en déplacement aujourd'hui à Marseille et Bordeaux où le Premier ministre a rendu visite à Alain Juppé. Entre autres politesses et admirations mutuelles ("la relève est assurée" a déclamé le maire de Bordeaux, "j'ai appris en vous regardant" lui a répondu le Premier ministre), Edouard Philippe s'est rendu à une réunion de travail à la métropole et devait faire un discours à la Convention Nationale des avocats en fin d'après-midi.

  • 19/10/17 | Le Pays basque a déjà gagné le Tour de France

    Lire

    Le Pays basque intérieur pourrait bien ériger une statue aux organisateurs d'un Tour de France qu'il n'avait pas vu depuis 2006 -à Cambo-les-Bains-. En effet, cette étape contre la montre du samedi 28 juillet entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette se dispute la veille de l'arrivée, certes. Comble du bonheur, elle a lieu en pleine période... des Fêtes de Bayonne! Une aubaine touristique pour les maires Jean-Marie Iputcha et Pierre Marie Nousbaum. Il est vivement recommandé de réserver ses nuitées dès aujourd'hui au Pays basque.

  • 18/10/17 | Déviation de Beynac : plus de 2600 avis recueillis pour l'enquête publique

    Lire

    Concernant l'enquête publique sur la déviation de Beynac, en Dordogne, qui s'est clôturée le 17 octobre, plus de 2600 avis ont été déposés dont 2410 en ligne. La commission va remettre sous huitaine une synthèse au Conseil départemental qui pourra formuler des réponses. Dans un délai d'un mois, la commission rendra ensuite son avis avec d'éventuelles observations à la préfète de la Dordogne. C'est à elle que reviendra la décision finale de valider ou non le projet.

  • 18/10/17 | Les Pyrénées-Atlantiques "chouchoutées" par le Tour de France

    Lire

    Les Pyrénées-Atlantiques décrochent la timbale pour l'édition 2018 du Tour de France. Parti de Trie-sur-Baïse (65), le peloton arrivera à Pau le jeudi 26 juillet. Il disputera le vendredi 27 une étape émaillée de nombreux cols entre Lourdes et la commune montagnarde de Laruns (Aspin, Tourmalet, Bordères, Soulor-Aubisque). Un contre la montre entièrement basque sera enfin disputé le samedi 28 entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette. Equipes et accompagnateurs étant en prime logées pendant quatre jours à Pau. Que demander de mieux ?

  • 17/10/17 | Dominique Bussereau fait du lobbying pour le Tour de France

    Lire

    Alors qu'il assistera à la présentation du parcours du Tour de France ce mardi, le président de la Charente-Maritime compte bien "faire une petite piqûre de rappel" au patron du Tour de France Christian Prudhomme sur la volonté du Département d'accueillir le Tour de France "dans les prochaines années". Dominique Bussereau a notamment en tête un passage du Tour par les îles de Ré et d'Oléron. Une manne touristique et financière non négligeable, et une belle vitrine pour le territoire.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Budget 2015 : la CUB amorce le changement

22/12/2014 | La Communauté Urbaine de Bordeaux, qui deviendra Métropole à compter du 1er janvier, a fixé son dernier budget primitif vendredi. Il s'établit à 1,27 milliard d'€

Le budget 2015 de la CUB s'établit à 1,27 milliard d'euros

Le changement est de taille. On en parle depuis des mois, mais il sera bientôt une réalité : au 1er janvier 2015, la Communauté Urbaine de Bordeaux se transformera en Métropole. Vendredi, le dernier budget de la CUB s'est établi à 1,27 milliard d'euros, en recul de 12,5% par rapport à 2014. Recette de fonctionnement en baisse, impôts en hausse pour les ménages mais une politique d'investissement toujours présente malgré une baisse importante : la CUB amorce le virage de la Métropole avec de la prudence et des projets pour la mandature 2014-2020.

"Modération budgétaire", c'est donc ainsi qu'est définie la politique de la CUB à l'aune de sa mutation en Métropole, le 1er janvier prochain. Vendredi, la CUB a voté son dernier budget primitif, il est de 1,27 milliard d'euros, et 1,15 milliard sans le remboursement de la dette, soit une baisse de 12,5% par rapport au budget 2014. Il est notamment marqué, tout comme le budget du Conseil Général, par une baisse importante des dotations de l'Etat (-21M€), des recettes de fonctionnement également en recul (950,8M€ comptabilisés en 2015 contre 961M€ en 2014), de même que la dotation globale de fonctionnement (-9,5% avec 175,8M€). 

Recettes et dépenses en équilibre ?Ainsi, le panier de ressources fiscal est estimé à 529,3M€, avec un versement transports en hausse de 0,7%, une taxe d'enlèvement des ordures ménagères fixée à +2% et la valeur des impôts des ménages de 100,2M€ qui grimpe elle aussi de +2%. Les recettes tarifaires sont essentiellement boostées par la hausse de 3% des tarifs Tbc annoncée en juillet et la nouvelle Délégation de Service Public. Enfin, la hausse enregistrée sur les tarifs et les redevances 2015 reste elle aussi "modérée" : +0,84% pour l'abonnement au service d'eau industrielle, +0,4% pour l'assainissement non-collectif, +0,8% pour la collecte des déchets aux ordures ménagères. Enfin, les parcs de stationnements vont également repartir à la hausse (+1,23% pour BP 3000 et +1,86% pour Central Parcs quand la capacité d'accueil du projet de parking public de Floirac a été revu à la hausse : 956 places au lieu de 700), de même que les tarifs des activités funéraires (+1,5%), et une nouvelle hausse probable des tarifs du réseau Tbc, qui sera délibérée au 1er semestre 2015.

Du côté des dépenses, leur évolution reste "très encadrée", avec une hausse de 0,4% à 680,7M€ pour les charges, et une baisse de près de 1% pour les dépenses. La dotation de croissance et de solidarité effectuée par la CUB atteint 34,4M€ (-3,1%), conséquence directe de la baisse des dotations de l'Etat. La conséquence de cette baisse importante des recettes affecte directement l'épargne "nette" (171,9M€ soit -16,8%), et la CUB prévoit une dégradation "qui devrait s'accentuer au fur et à mesure de la réduction des marges de manoeuvre sur les dépenses de fonctionnement et impliquer un recours accru à l'emprunt" pour financer les dépenses du plan 2015-2020. Cet emprunt a été estimé à 181,7M€, soit 42% du programme d'investissement, quand l'encours de la dette affiche une hausse de 19% au 1er janvier. 

L'investissement victime de la "maîtrise des coûts" ? Pour justifier cette part importante de l'emprunt dans l'investissement, la CUB a chiffré une politique d'investissement de 433M€, soit une baisse de 26% (dans le but essentiel d'une "maîtrise des coûts). Pour autant, la CUB a débloqué une aide de 20M€ annuels pour la nouvelle mandature a destination des communes, portant ainsi le montant des aides à 106 M€ par an, enveloppe à laquelle se rajoutent 5 M€ pour l'entretien de la voierie. Les transports sont toujours la part la plus importante de l'investissement (47%) notamment 97 M€ pour la troisième phase du tramway et 53 M€ pour les aménagements de voierie (rocade et autres aménagements). 

Les actions "cadre de vie" représentent également une part importante de ce nouveau budget (103 M€), avec notamment la production de logements neufs (40 M€ pour 7500 logements neufs par an, dont 3000 logements sociaux) la prévention des risques maritimes ou encore la rénovation de certaines écoles (respectivement 2 et 3,7 M€). L'amélioration des services urbains pèse 67 M€ : traitement des eaux usées, projet de lutte contre les inondations (bassin de Nouhaux), traitement des déchets et 10,4 M€ uniquement consacrés à "l'administration générale". L'économie et l'emploi, qui reste pour la CUB "au rang des priorités", dispose de l'enveloppe la plus faible (environ 50 M€) : aménagements de l'Ecoparc, Aéroparc, Hourcade, participation à l'aménagement de la LGV (22 M€), Cité des Civilisations et du vin, travaux de la salle de spectacle de Floirac et premiers appels de fonds sur les équipements sportifs des communes (3,5 M€) sont notamment au programme. Un bilan en demi-teinte, donc, avec des coûts maîtrisés et des recettes en forte baisse, mais qui fait clairement office de transition pour la Communauté Urbaine. En cela, l'analyse du premier budget primitif de la Métropole devrait être plus parlante.

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : Thomas Sanson

Bordeaux Métropole 2030Cet article fait partie du dossier

Voir les autres articles de ce dossier
Partager sur Facebook
Vu par vous
5158
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !
Aéroport Pau-Pyrénées Politique | 23/10/2017

Stratégie aéroportuaire régionale : Quel sort pour les aéroports de la région ?

Gilles Savary Politique | 22/10/2017

Interview: Gilles Savary : il n'y a pas que le parlement pour faire de la politique

La MSP de Monflanquin Politique | 18/10/2017

« La baisse vertigineuse du nombre de médecins n’a pas eu lieu ! » Joël Hocquelet, vice-président du CD47 en charge de la démographie médicale

Maison du Département Politique | 17/10/2017

Charente-Maritime : le très haut débit et le DOB en tête des débats de la session d'automne

IJBA Politique | 10/10/2017

A l’IJBA , Edwy Plenel lance la 9ème édition de la Fabrique de l’info

Virginie Calmels Politique | 09/10/2017

Région Nouvelle Aquitaine : l'opposition fait les comptes

Jacqueline Gourault était l'invitée de l'Union des maires de la Dordogne Politique | 07/10/2017

Jacqueline Gourault a tenté de rassurer les élus locaux

TGV Politique | 06/10/2017

Tribune Libre: Liaisons TGV, illusions LGV

Nouvelle-Aquitaine THD Politique | 03/10/2017

Fibre : la Nouvelle Aquitaine met les doigts dans la prise

PosteCD40 Politique | 03/10/2017

Mieux vieillir à domicile : vers la généralisation du test landais avec la Poste

Didier Delanis Président de la Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne CIED Moyenne Garonne Politique | 29/09/2017

« Pour l’Europe soyons déterminés ! » Didier Delanis, président de la Maison de l’Europe/CIED 47

Lancement d'EMPLEO par Mikel Antón, Dir Affaires Européennes du Gouv. Basque, Izaskun Goñi, DG Politique Économique, Commerciale et de Travail du Gouv. de Navarre et Andde Sainte-Marie, conseiller rég Montagne et Pastoralisme Nouvelle-Aquitaine Politique | 27/09/2017

Nouvelle-Aquitaine, Euskadi et Navarre travaillent à un bassin d'emploi eurorégional

Les élus des deux Charentes Politique | 27/09/2017

Les deux Charentes se penchent sur le réseau ferroviaire

Martine Jardiné Politique | 25/09/2017

En Gironde, un nouveau schéma de développement social en préparation

Jean-Pierre Moga et Christine Bonfanti-Dossat Politique | 25/09/2017

Christine Bonfanti-Dossat et Jean-Pierre Moga élus sénateurs de Lot-et-Garonne