aqui.fr lance Aqui-Bordeaux-Métropole le 9 novembre 2015

24/04/17 : A La Rochelle, Macron arrive en tête avec 29,09%, devant Mélenchon (24,33%), Fillon (18,80%) et Le Pen (12%). Sur 50 905 inscrits, 73,86% se sont exprimés

24/04/17 : Résultats définitifs Villenave d'Ornon : EM 28,10%; JLM 26,63%; MLP 15,53; FF 12,04%; BH 8,30%; NDA 4,34%

24/04/17 : Résultats complets à Lormont : JLM 29,58%; EM 22,90%; MLP 19,36%; BH 10,14%; FF 9,46%; NDA 3,27%; PP 1,93%; FA 1,34%; JL 1,32%; NA 0,55%; JC 0,15%

24/04/17 : Résultats définitifs Mérignac : EM 31,03%; JLM 23,39%; FF 15,31%; MLP 12,89%; BH 9,21%; NDA 3,94%; JL 1,46%; PP 1,33%; FA 0,94%; NA 0,45%; JC 0,17%

24/04/17 : Résultats définitifs Saint-Médard-en-Jalles :EM 30,81%; JLM 20,28%; FF 16,35%; MLP 15,34%; BH 7,91%, NDA 4,73%

24/04/17 : A Bayonne, Emmanuel Macron, 25,69%, Jean-Luc Melenchon, 23,11%, François Fillon, 18,03%, Marine Le Pen, 13,50%; Benoît Hamon, 9,42%; Jean Lassale, 3,83%; Nicolas Dupont-Aignan, 3,29%; Philippe Poutou, 1;62%; François Asselineau, 0,94%

24/04/17 : Résultats complets Libourne : EM 24,69%; JLM 20,50%; MLP 20,27%; FF 17,98%; BH 7,88%; NDA 3,97%; JL 1,76%

24/04/17 : A Anglet, dont le maire Claude Olive était soutien de François Fillon, Emmanuel Macron est arrivé en tête 28,50% des voix devant François Fillon, 25% et Jean-Luc Mélenchon avec 18,55%. Marie Le Pen est quatrième avec 18,55%.

24/04/17 : Résultats définitifs Cenon : JLM 31,58%; EM 24,65%; MLP 16,13%; BH 10,28%; FF 8,93%

24/04/17 : Résultats définitifs Pessac : EM : 31.19 % ; JLM : 24.59 % ; FF : 14.81 % ; MLP : 11.45 % ; BH : 9.74 %

24/04/17 : Résultats définitifs Talence : EM : 31.43 % ; JLM : 26.29 % ; FF : 15.00 % ; MLP : 8.70 % ; BH : 11.43 %

24/04/17 : Résultats définitifs Pau : Votants 76,05%. Macron 29,95%, Mélenchon 21,95% , Fillon 17,96%, Le Pen 12,01 % , Hamon 8,98%, Lassalle 3,57%, Dupont-Aignan 3,01%, Poutou 1,13%, Asselineau 0,83%, Arthaud 0,44%, Cheminade 0,17%.

24/04/17 : Résultats définitifs Floirac : JLM 30,41%; EM 23,64%; MLP 17,22; BH 10,73%; FF 9,34%

24/04/17 : Résultats définitives Carbon-Blanc : EM 26,77%; JLM 23,60%; MLP 18,75%; FF 11,85%; BH 9,36%; NDA 4,74%; PP 1,89%; JL 1,71%; FA 0,71%; NA 0,41%; JC 0,21%

24/04/17 : Résultats complets à Bègles : JLM 33,63%; EM 26,02%; MLP 12,58%; BH 10,85%; FF8,90%; NDA 2,96%; JL 1,76%; PP 1,63%; FA 0,91%; NA 0,54%; JC 0,22%

- Multivote -
- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 24/04/17 | 'Isabelle Vetois: En Marche en Charente-Maritime

    Lire

    Face aux résultats obtenus par Emmanuel Macron, Isabelle Vétois s'est dit "absolument enthousiaste". "Les Français veulent moderniser la France, on va vers de l'espoir [...] C'est le seul qui peut rassembler une majorité plurielle". Elle a conscience qu'il faudra encore convaincre la vingtaine de pourcentage ayant voté Le Pen dans le département (en particulier dans les petites communes rurales) et préfère retenir le recul du FN dans les quartiers populaires de La Rochelle.

  • 24/04/17 | P-Atlantiques : un front républicain se dessine face au FN

    Lire

    A gauche comme à droite, les voix se succèdent pour faire barrage au second tour au Front National dans les Pyrénées-Atlantiques. Qu'il s'agisse de la sénatrice Frédérique Espagnac, porte-parole de Benoit Hamon, comme des députés PS Martine Lignières-Cassou et David Habib. Une même position est adoptée par Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF. Même si celui-ci entend combattre les mesures d'Emmanuel Macron qui porteraient atteinte aux travailleurs. Nicolas Patriarche, secrétaire départemental LR, soutiendra pour sa part Macron, en souhaitant que ce dernier... s'en souvienne.

  • 24/04/17 | Réaction d'Olivier Falorni, député de la circonscription La Rochelle-Ré

    Lire

    Le député de la 1re circonscription de Charente-Maritime s'est montré satisfait des résultats : "Si je devais résumer cette élection en un mot, je dirais : neuf. La vie politique ne sera plus la même.La gauche et la droite ont implosé. Les Français ont montré une volonté de tout mettre en l'air,de bazarder les anciennes pratiques. Macron comme Le Pen sont trangressifs en ce sens qu'ils refusent d'être de droite ou de gauche[...] Les Français ne veulent plus d'une politique de clivages périmés"

  • 23/04/17 | Pyrénées-Atlantiques : le Modem évoque une "belle espérance"

    Lire

    Comme l'a fait François Bayrou, qui estime que la clé du second tour réside dans le rassemblement, le président Modem du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, Jean-Jacques Lasserre, qualifie de "belle espérance" le résultat obtenu par Emmanuel Macron sur le plan national. Il salue également un projet qui associe "la recherche d'une économie compétitive et un équilibre social sans lequel rien ne peut se construire".

  • 23/04/17 | François Bayrou : "Le premier défi sera de rassembler"

    Lire

    "Après tant et tant d'inquiétudes, les Français ont choisi de faire mentir les prophètes de malheur et de choisir l'espoir" estime François Bayrou. "Le premier défi sera de rassembler sans perdre son cap, avec un renouvellement des visages mais également des pratiques". Sans prendre le risque de crier victoire trop tôt, François Bayrou ajoute qu'aux élections législatives, il "sera proposé aux Français d'élire une majorité nouvelle. Le temps de cette fracture entre des supposées droite et gauche elles mêmes éclatées en leur sein n'est plus le temps que nous vivons".

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Nos partenaires


Politique | Budget régional 2017: "retrouver un cercle vertueux"

12/02/2017 | Ce lundi les élus régionaux, sont appelés à voter le budget 2017 de la Nouvelle-Aquitaine.

Alain Rousset, Président de la Nouvelle-Aquitaine, et Andrea Brouille, rapporteure au budget

Ce 13 février c'est « le véritable premier budget de référence de la nouvelle région, et non plus un budget de transition lié à la réforme » que les élus auront à voter, indique Andrea Brouille, rapporteure du budget. Répercutant l'élargissement du périmètre des compétences régionales, ce budget enregistre une augmentation de 10%, passant ainsi le cap des 3 Mds €. Pour autant, à périmètre constant, c'est une baisse de 132M € de dépenses qui est constatée. Un chiffre qui correspond en réalité globalement à la prise en charge des retards de paiement de Poitou-Charentes sur le budget 2016, et qui n'est donc pas reconduite cette année.

3 094 M€ contre 2817 M€ en 2016, c'est une croissance budgétaire proche des 10% pour le budget régional. « Elle s'explique par le transfert des compétences des départements vers la région en matière de transports interurbains et scolaires ainsi qu'en matière de développement économique », explique Alain Rousset le président du Conseil régional. Autant de dépenses dites de « fonctionnement » compensées d'une part par l'attribution à la région de 25% de la CVAE supplémentaire, soit 293M € ainsi que par l'attribution par l'Etat d'un fonds en matière de développement économiques de 50 M€. Sur le transport scolaire et interurbain, les conventions passées entre la région et chacun des 12 départements seront d'ailleurs également validées ce lundi par les élus.
A ces différents transferts de crédits, le budget régional voit s'ajouter 41,5M€ de crédits supplémentaires au titre des fonds européens et de la mise en œuvre du Plan 500 000 formations.

Dans le top 3 des régions qui investissent le plus
Du côté des recettes globales, celles-ci sont relativement stabilisées malgré un contexte de baisse continue des dotations de l'Etat (- 41M€ cette année). « En recettes globales, à isopérimètre par rapport à 2016, on ne perd que 1,3 M€ » semble se satisfaire le Président, qui attend avec impatience 2018, et l'éventuelle (les présidentielles vont en effet passer par là...) mise en œuvre d'une nouvelle ressource dynamique basée sur le versement d'une part de la TVA proposée par Manuel Valls alors qu'il était Premier ministre.
Autre source de financement visée par le Président : l'amélioration de l'épargne permettant une plus grande part d'autofinancement et un moindre recours à l'emprunt. « Après le choc de 2016, notre idée est de rentrer de nouveau dans un cercle vertueux permettant à la région d'investir et d'assurer les dépenses d'interventions que sont: faire rouler des trains, entretenir les lycées, assurer la compétence transports... 80% du budget de fonctionnement sont dédiés à ces dépenses d'intervention. Et sur les investissements, nous maintenons un niveau très élevé en restant dans le top 3 des régions qui investissent le plus, avec 35% de notre budget qui s'y dédie », poursuit-il.
Une stratégie financière de la Nouvelle-Aquitaine permettant de poser ses priorités autour du « développement économique, de la jeunesse avec la création d'une direction dédiée, des lycées, de l'aménagement du territoire ou encore de la sanctuarisation du budget de la culture », liste Alain Rousset.

Concernant les prêts structurés hérités de l'ex-région Poitou-Charentes, « tout n'est pas réglé » reconnaît Alain Rousset. Le travail avec le cabinet Riskledge pour la renégociation des prêts structurés est toujours en cours. Par ailleurs, malgré le dépôt de deux amendements, « je n'ai pas pu faire rouvrir le fonds, car tout amendement sur des dépense doit être compensé par des ressources », indique Alain Rousset, qui ajoute cependant être soutenu par les premiers ministres successife, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve.

Enfin cette séance plénière verra également l'élection d'Andréa Brouille à la vice-présidence aux finances, en remplacement de Jean-François Macaire. Une élection qui devrait se faire sans trop d'embûches, de nombreux élus, et notamment de l'opposition, ayant déjà réclamé à plusieurs reprises que cette fonction lui soit officiellement confiée.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4191
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 26 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !