Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

10/06/21 : Au mois de mai, 334 projets en Nouvelle-Aquitaine ont été sélectionnés pour bénéficier de fonds européens pour un montant global de 56.2 millions d'euros. Parmi eux, 231 projets sont dans le cadre des programmes européens de développement rural.

09/06/21 : Dans le cadre du Mois des fiertés, le Département de la Gironde et les partenaires associatifs proposent des actions d'information et de dépistages gratuits du Sida (résultats en 30 min) samedi 12 Juin 2021, de 11h à 18h Placette Munich.

09/06/21 : Le CHU de Bordeaux lance sa plateforme de don en ligne sur le site don.chu-bordeaux.fr. Accessible à tous (particuliers, entreprises, associations) il permet de faire un don en ligne, au profit du CHU de Bordeaux, de manière totalement sécurisée. + d'info

31/05/21 : En Dordogne, l’ex-militaire recherché par les forces de l’ordre a été arrêté ce lundi. Il est blessé par balles. Il était recherché depuis dimanche après avoir tiré sur des gendarmes appelés pour des violences familiales à Lardin-Saint-Lazare (24).

28/05/21 : Le Conseil régional indique que les inscriptions aux transports scolaires pour la rentrée 2021-2022 s'ouvrent au 1er juin. L’inscription et le paiement peuvent être directement réalisés en ligne.+ d'info

17/05/21 : L'Hermione repartira au printemps 2022, annonce ce soir l'association Hermione La Fayette. La frégate fera escale dans quatre pays du nord de l’Europe : l’Angleterre (Londres), la Belgique (Anvers), les Pays-Bas (Amsterdam), l’Allemagne (Hambourg).

17/05/21 : En solidarité avec les cafetiers et restaurateurs, la Ville de Pau poursuit l'effort porté l'an dernier : ils seront exonérés à 100% de la redevance sur les terrasses du 19 mai à fin juin, puis à 50% de juillet à la fin du protocole sanitaire.

10/05/21 : En soutien au secteur de la restauration, la Ville de La Rochelle a décidé de reconduire les extensions de terrasses et accorde une exonération de droits jusqu’au 30 juin avec une gratuité des extensions jusqu’au 31 décembre, à partir du 19 mai.

27/04/21 : Régionales : En Dordogne, la maire socialiste de Périgueux, Delphine Labails a été choisie comme tête de liste départementale avec Christophe Cathus, conseiller régional sortant en charge des transports scolaires et maire de Calès.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 11/06/21 | Tonneins : le pôle de santé parie sur la télémédecine

    Lire

    L’association du pôle de santé du tonneinquais en Lot-et-Garonne regroupe une équipe de médecins, infirmiers, sages-femmes, orthophonistes et psychologues. Afin d’apporter aux patients une réponse médicale rapide et efficace, l’association souhaite développer la télémédecine grâce notamment à un partenariat avec la clinique Saint-Hilaire Esquirol. Pour cela, elle va acquérir du matériel connecté comme des stéthoscopes, échographes ou encore ECG.

  • 11/06/21 | Sport et tourisme: des parcours audioguidés à Limoges

    Lire

    En partenariat avec l’application Runnin’City, la Ville de Limoges propose 3 parcours de running touristique gratuits et audioguidés. Le coureur pourra choisir entre 3 parcours, deux de 7km (Centre-Ville et Bords de Vienne) et un de 10km (Uzurat/La Bastide), et sera guidé par le GPS vocal qui lui livrera des anecdotes sur les lieux croisés en chemin. L’application gratuite est disponible en 7 langues.

  • 10/06/21 | Vrai+Local développe le circuit-court

    Lire

    A Périgny en Charente-Maritime, la société Néos est en train de développer le projet Vrai+Local. Né du constat qu’il était plus facile d’acheter un produit provenant de l’autre bout du monde que localement, Vrai+Local apporte une solution logistique afin que les citoyens puissent faire leurs courses en « bio et local » au travers d’une plateforme, d’une collecte et d’une livraison de proximité. Ces livraisons s’effectueront avec des remorques brevetées « Drive Mobile ».

  • 10/06/21 | Rochefort: Le festival Soeurs Jumelles recherche des bénévoles

    Lire

    Le première édition du festival Soeurs Jumelles aura lieu à Rochefort, hommage à la célèbre comédie musicale de Jacques Demy, du 23 au 26 juin 2021. Consacré à la musique et à l’image, tous secteurs confondus, le festival est à la recherche de bénévoles pour aider à l'accueil du public et des professionnels. Le choix des horaires est libre et seules les personnes majeures sont en mesure de postuler. Dans la mesure du possible, des billets pour les séances de films seront offerts aux bénévoles. Le formulaire pour postuler.

  • 10/06/21 | L’Atelier du Vitrail poursuit son développement

    Lire

    A Limoges, L’Atelier du Vitrail conçoit, fabrique et restaure des vitraux sur toute la France. A l’heure actuelle, tous les process de conception, de création et de présentation sont informatisés. Afin de mieux maîtriser ces outils, les salariés doivent s’approprier le Brevet des Métiers d’Art. Objectif: augmenter leurs compétences en matière d’arts appliqués et de peinture sur verre. Pour aider l'entreprise dans son développement, la Région Nouvelle-Aquitaine a décidé de lui attribuer une aide de 40 991,68 €.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Cédric Villani, ambassadeur de l'intelligence artificielle à l'Université Hommes-Entreprises du Ceca

31/08/2018 | Le mathématicien, député LReM de l'Essonne, est venu débattre autour de l'intelligence artificielle et de ses enjeux à Martillac.

Cédric Villani

Le député LReM de l'Essonne, Cédric Villani, était bien présent ce vendredi pour la 24ème édition de l'Université Hommes-Entreprises (jeudi 30 et vendredi 31 août) au sein du cadre verdoyant du château Smith Haut-Lafitte, à Martillac. Le mathématicien y a donné une conférence autour du thème central de cette nouvelle édition centrée sur les termes de "Progrès et sagesse" et s'interrogeant sur la matière de "mettre les nouvelles technologies au service de l'humanisme". Auteur d'un rapport paru en mars dernier cherchant à "donner un sens à l'intelligence artificielle", il en a dit un peu plus sur les fondements de ces nouveaux enjeux et les futures manières de les mettre en place. Extraits choisis.

"Au service de l'humain"

Les économistes Erik Orsenna et Nicolas Bouzou, le fondateur de l'Institut d'Etudes anthropologiques Philantropos Nicolas Buttet, le réalisateur Francis Perrin... autant de disciplines et d'invités différents, tous conviés durant deux jours à débattre autour du progrès, des espoirs aux menaces sur l'humanisme que ce dernier implique. C'était donc le programme de la vingt-quatrième édition de l'Université Hommes-Entreprises organisée, qui convoquait plus de 600 participants à Martillac. Mais l'une des séquences les plus attendues était sans conteste l'intervention de Cédric Villani, mathématicien de formation (lauréat du prix Doob en 2014 et de la médaille Fields en 2010), devenu en 2017 député macroniste dans l'Essonne et chargé par le gouvernement d'une mission avec pour principal centre de réflexion l'intelligence artificielle. L'homme à la lavallière y a ainsi effectué une longue intervention pour tenter de répondre à la question "l'IA est-elle au service de l'humain" ?

L'épineux dilemme de l'éthique
Pour resituer un peu le contexte, il convient de préciser que le député est l'auteur d'un rapport, paru en mars dernier, censé "dresser une feuille de route" sur le sujet de l'IA et des défis stratégiques qu'elle impose. Lors de cette conférence, il est également revenu sur un dilemme, "lorsque l'idéal scientifique se retrouve confronté à la réalité humaine, à la réalité humaine et à la destruction", situation à laquelle l'exemple des travaux autour de la bombe atomique étaient un exemple tout trouvé. "Est-ce que le scientifique doit avoir un statut, une responsabilité par rapport à ses travaux où est-ce que tout ça doit être investi dans le pot commun de l'humanité et dépasser sa propre implication. Aucune de ces attitudes n'est moins bonne qu'une autre. N'importe quelle technologie peut-être utilisée pour faire le bien ou le mal, d'où cette ambivalence. L'éthique scientifique est différente de la morale, elle correspond à nos propres valeurs, on tient compte de tout et on en déduit une approche", a notamment affirmé l'élu.

Entre recommandations...
420, c'est le nombre d'experts (de différents domaines) auditionnés par l'équipe de Cédric Villani dans ces 240 pages qui ont déjà fait pas mal parler et duquel sont sorties une série importante de recommandations : la valorisation du travail des chercheurs débutants, la mise en oeuvre de comités éthiques indépendants, la création d'un contexte législatif protecteur et surtout un renforcement de l'ouverture des bases de données, publiques comme privées, à partir desquelles l'intelligence artificielle pourrait fournir des résultats plus pertinents car comparés à un nombre d'exemples démultiplié. "L'étape la plus complexe, ce n'est pas la technologie, c'est l'humain. Le terme IA, s'il a été inventé en 1056, se retrouve exacerbé par de nouveaux enjeux et de nouvelles pratiques scientifiques. C'est un domaine plein d'imprévus dans lequel, à contrario de ce que l'on pensait au départ, ce sont les tâches qui nous semblaient basiques, comme la conduite, qui ne sont pas encore automatisées contrairement aux échecs ou au go que l'on pensait complexe. Il est difficile de prédire les tâches que l'on va réussir à faire ou pas à partir de ces nouvelles méthodes, mais de grands jeux de données seront nécessaires aux calibrages, en particulier dans des domaines où nous ne sommes pas encore capables de reproduire ce qui est dans la nature". Dans son rapport, Cédric Villani invoquait l'exemple du domaine de la santé, en préconisant notamment la création "d’une plate-forme d’accès et de mutualisation des données pertinentes pour la recherche et l’innovation". Pour le développement de la recherche, l'objectif n'est pas moins ambitieux : tripler le nombre de personnes formées à l'IA en 2020 et inciter les étudiants à se diriger vers ce secteur, au sein duquel les jeunes chercheurs français sont souvent aspirés par les grandes entreprises de type GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon). La multiplication des bourses ou le doublement du salaire des jeunes chercheurs font partie des mesures proposées.

...et mesures
Cédric Villani est ainsi assez largement revenu sur ces questions, jusqu'à ce qu'une intervention dans la salle n'en pose de plus concrètes : après ce rapport, quid de la suite ? Comment la France met en place sa stratégie ? François Hollande avait déjà promis, après un premier rapport sur l'IA (présenté par Axelle Lemaire en 2017) de débloquer 1,5 milliards d'euros sur dix ans. Le 29 mars dernier, Emmanuel Macron a enfoncé le clou en annonçant, lors d'un discours au Collège de France, un "plan intelligence artificielle" à déployer jusqu'en 2022. Parmi les annonces faites par le Président lors de ce discours, certaines suivent les recommandations du rapport Villani (des hubs de recherche pour multiplier les connexions des chercheurs avec les réseaux publics et privés) d'autres non (les salaires des jeunes chercheurs). Le tout représente en tout cas "un effort de près de 1,5 milliards d'euros de crédits publics", dont 400 millions dédiés à des appels à projets.

Mais pour le député LReM, le sujet dépasse largement le simple cadre budgétaire qu'on voudra bien lui imposer. "Ce n'est pas qu'un sujet technique avec des indicateurs à remplir. C'est aussi passionnant parce qu'il y a de l'imprévu, des grands projets et des grandes questions de société derrière. Il y a une question de mise en oeuvre par le politique qui se pose ensuite. Le budget est, par rapport au périmètre annoncé, adapté; mais en ayant bien conscience que ça ne concerne qu'une partie de la stratégie globale. Ca renvoie à plus tard des questionnements considérables liés à la formation, au social, ect. On ne peut pas juste définir une stratégie et mettre en place un Ministère de l'Intelligence artificielle qui s'en occupe, ça n'a pas de sens. Le sujet doit s'inviter dans tous les ministères avec des ordres de grandeur différents".

Quant aux enjeux diplomatiques, enfin, l'Europe aura, selon lui, un grand rôle à jouer pour espérer concurrencer les deux géants en matière d'IA que sont déjà les Etats-Unis et la Chine. "Le gros enjeu va être que l'IA vienne s'infiltrer dans les politiques environnementales, de santé, de transports et ainsi de suite. La construction d'objectifs au niveau européen va être un enjeu important. On a encore régulièrement des contacts avec nos voisins allemands. Avant-hier, j'avais une rencontre avec le Ministre des finances fédéral sur ce sujet précis. Il y aura encore de nombreuses rencontres qui traiteront de la façon de définir une politique franco-allemande en la matière. Un rapport parlementaire allemand est en cours, l'Allemagne a décidé que 2019 serait classée sous le signe du débat public autour de l'intelligence artificielle avec des millions attribués autour de la communication. Le projet d'un laboratoire franco-allemand sur l'IA fait aussi partie du programme du SPD dans le cadre de la coalition mise en place en Allemagne. Ce n'est que le début d'une stratégie nationale qui passera aussi par une appropriation européenne" a ainsi conclu Cédric Villani, (en pleine "tournée" locale puisqu'il était ce même jour invité à Saint-Christoly-de-Blaye par les députées de Gironde Véronique Hammerer et Christelle Dubos pour parler de l'enjeu des nouvelles technologies dans le monde rural). Voilà qui promet un futur agenda chargé...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
7441
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 15 + 12 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !