Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

22/01/19 : Compte-tenu des conditions climatiques le Conseil Régional a suspendu les transports scolaires ce mardi soir dans le secteur de Thiviers (Dordogne). Les parents doivent venir chercher leurs enfants dans les établissements scolaires.

22/01/19 : La Dordogne est en alerte jaune neige et verglas ce mardi jusqu'à 18 h. Des chutes de neige sont possibles dès le début de matinée à l'est de l'axe Nontron et Sarlat. Suivez les évolutions météorologiques sur les sites de Météo France, Info route.

22/01/19 : La Rochelle : une réunion publique de présentation du projet de protection contre les submersions marines du quartier de Port-Neuf se tient mardi 22 janvier à 18h30 à la Maison de quartier de Port Neuf, Place de l’île-de-France.

21/01/19 : Dans un propos à France 3 Vincent Feltesse, ancien président de la Communauté urbaine de Bordeaux et membre de la minorité municipale, indique qu'il a signifié à Olivier Faure son départ du PS :J'ai besoin de continuer à produire, le PS empêche ça." 

21/01/19 : Construction de la retenue d'eau de Caussade. La préfète du 47 a fait apposer des scellés sur les engins de chantier. Par arrêté du 14 décembre 2018, les travaux de construction de cette retenue d’eau est suspendue et se poursuivent illégalement.

21/01/19 : Pour éviter les débordements des manifestations des gilets jaunes à Bordeaux, l'association des commerçants à décidé de décaler la braderie, organisée traditionnellement du jeudi au samedi. Elle se tiendra donc du mercredi 6 au vendredi 8 février.

21/01/19 : Ce mercredi 23 janvier, le service V3 (vélos en libre-service) de Bordeaux Métropole change de système d’exploitation pour un plus moderne. Une coupure totale du service aura donc lieu de 8h00 à 9h00 avec une réouverture progressive des stations.

20/01/19 : Pour la première fois depuis le début du mouvement, les gilets jaunes de Dordogne ont organisé samedi à l’occasion de l’acte X, un rassemblement départemental à Bergerac. Environ 1400 personnes ont défilé dans les rues de la sous préfecture.

19/01/19 : Nouvelles violences et affrontements avec incendies de véhicules en fin d'après-midi à Bordeaux: la manifestation GJ a dégénéré, les casseurs sont entrés en action et les forces de l'ordre ont dû recourir aux véhicules blindés

18/01/19 : Bordeaux: l'opération de parking gratuit place des Quinconces reconduite ce dimanche et étendue à demain samedi et jusqu’à la fin des soldes : environ 400 places de stationnement libre de 9h30 à 20h chaque samedi et dimanche jusqu'aux 16 et 17 février

18/01/19 : Le nouveau service de location de vélos de l'agglomération du Grand Périgueux s'appellera "Périvélo". 400 deux-roues (à assistance électrique, pliants, vélos classiques) seront progressivement mis à disposition pour les usagers à partir du printemps.

17/01/19 : Rochefort (17) : la tête d'affiche de la programmation du festival Stéréoparc vient de tomber. Il s'agit du groupe Offenbach, qui jouera le 20 juillet.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 22/01/19 | Une délégation Régionale pour l'UNICEM

    Lire

    La plus grande région de la filière a enfin son syndicat! L'Union Nationale des Industries de Carrières et Matériaux de Construction (UNICEM) Nouvelle-Aquitaine vient de naître de la fusion des trois syndicats des anciennes régions. Patrice Gazzarin, ex-président de l'UNICEM Aquitaine, a été élu à la tête du syndicat. En 2017, l'UNICEM représentait sur le territoire néo-aquitain, plus de 4 300 emplois directs, pour 345 entreprises et plus d'un milliard d'euros de chiffre d'affaires.

  • 22/01/19 | Le Crédit Agricole engagé pour l'artisanat

    Lire

    Faciliter la préparation et la réalisation des travaux des clients Girondins. Tel est le but du partenariat qui vient de naître entre le Crédit Agricole d'Aquitaine et One Artisan. Créé en 2014, One Artisan est un service d'apporteur d'affaires pour les professionnels du bâtiment mais aussi de recommandation d'artisan pour les particuliers. Grâce à ce partenariat, les clients du Crédit Agricole pourront bénéficier, s'ils le souhaitent, d'une solution de financement pour leurs travaux.

  • 22/01/19 | Limoges a du cœur !

    Lire

    La préfecture limousine vient d'être récompensée pour sa lutte contre l'arrêt cardiaque. En effet, la Fondation AJILA a remis le Label 2019 "Ma Commune a du Cœur" à la Ville de Limoges pour saluer sa politique de lutte et de formation face à l'arrêt cardiaque. Depuis 2011, la Ville s'est engagée dans une campagne de déploiement de défibrillateurs automatisés sur son territoire. Les limougeauds ont ainsi 37 défibrillateurs mis à leur disposition dans plusieurs lieux public.

  • 22/01/19 | Région : quatre appels à projets (re)lancés

    Lire

    2019 sous le signe de la coopération européenne et internationale ! Le Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine lance, ou relance, des appels à projets sur ce thème. Ainsi, le lien avec la Communauté autonome d'Aragon (Espagne) sur l'éducation et la formation est renouvelé. La Région soutient également le développement solidaire et Éducation à la Citoyenneté et à la solidarité internationale (ECSI) à travers deux projets. Le dernier projet concerne le renforcement des échanges avec le Québec.

  • 22/01/19 | Poursuite de sa croissance à l'export pour le Cognac

    Lire

    Le cognac confirme son développement sur ses marchés en 2018, avec des expéditions en croissance de plus de 3% en volume et près de 2% en valeur. Au total, 204,2 millions de bouteilles ont été expédiées, pour un chiffre d’affaires de 3,2 milliards d’euros. Les Etats-Unis restent les plus gros consommateurs (87,4 millions de bouteilles), tandis que le développement d'un nouveau marché vers le Moyen-Orient se confirme, avec 5,6% de croissance et 60 millions de bouteilles exportées.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Cédric Villani, ambassadeur de l'intelligence artificielle à l'Université Hommes-Entreprises du Ceca

31/08/2018 | Le mathématicien, député LReM de l'Essonne, est venu débattre autour de l'intelligence artificielle et de ses enjeux à Martillac.

Cédric Villani

Le député LReM de l'Essonne, Cédric Villani, était bien présent ce vendredi pour la 24ème édition de l'Université Hommes-Entreprises (jeudi 30 et vendredi 31 août) au sein du cadre verdoyant du château Smith Haut-Lafitte, à Martillac. Le mathématicien y a donné une conférence autour du thème central de cette nouvelle édition centrée sur les termes de "Progrès et sagesse" et s'interrogeant sur la matière de "mettre les nouvelles technologies au service de l'humanisme". Auteur d'un rapport paru en mars dernier cherchant à "donner un sens à l'intelligence artificielle", il en a dit un peu plus sur les fondements de ces nouveaux enjeux et les futures manières de les mettre en place. Extraits choisis.

"Au service de l'humain"

Les économistes Erik Orsenna et Nicolas Bouzou, le fondateur de l'Institut d'Etudes anthropologiques Philantropos Nicolas Buttet, le réalisateur Francis Perrin... autant de disciplines et d'invités différents, tous conviés durant deux jours à débattre autour du progrès, des espoirs aux menaces sur l'humanisme que ce dernier implique. C'était donc le programme de la vingt-quatrième édition de l'Université Hommes-Entreprises organisée, qui convoquait plus de 600 participants à Martillac. Mais l'une des séquences les plus attendues était sans conteste l'intervention de Cédric Villani, mathématicien de formation (lauréat du prix Doob en 2014 et de la médaille Fields en 2010), devenu en 2017 député macroniste dans l'Essonne et chargé par le gouvernement d'une mission avec pour principal centre de réflexion l'intelligence artificielle. L'homme à la lavallière y a ainsi effectué une longue intervention pour tenter de répondre à la question "l'IA est-elle au service de l'humain" ?

L'épineux dilemme de l'éthique
Pour resituer un peu le contexte, il convient de préciser que le député est l'auteur d'un rapport, paru en mars dernier, censé "dresser une feuille de route" sur le sujet de l'IA et des défis stratégiques qu'elle impose. Lors de cette conférence, il est également revenu sur un dilemme, "lorsque l'idéal scientifique se retrouve confronté à la réalité humaine, à la réalité humaine et à la destruction", situation à laquelle l'exemple des travaux autour de la bombe atomique étaient un exemple tout trouvé. "Est-ce que le scientifique doit avoir un statut, une responsabilité par rapport à ses travaux où est-ce que tout ça doit être investi dans le pot commun de l'humanité et dépasser sa propre implication. Aucune de ces attitudes n'est moins bonne qu'une autre. N'importe quelle technologie peut-être utilisée pour faire le bien ou le mal, d'où cette ambivalence. L'éthique scientifique est différente de la morale, elle correspond à nos propres valeurs, on tient compte de tout et on en déduit une approche", a notamment affirmé l'élu.

Entre recommandations...
420, c'est le nombre d'experts (de différents domaines) auditionnés par l'équipe de Cédric Villani dans ces 240 pages qui ont déjà fait pas mal parler et duquel sont sorties une série importante de recommandations : la valorisation du travail des chercheurs débutants, la mise en oeuvre de comités éthiques indépendants, la création d'un contexte législatif protecteur et surtout un renforcement de l'ouverture des bases de données, publiques comme privées, à partir desquelles l'intelligence artificielle pourrait fournir des résultats plus pertinents car comparés à un nombre d'exemples démultiplié. "L'étape la plus complexe, ce n'est pas la technologie, c'est l'humain. Le terme IA, s'il a été inventé en 1056, se retrouve exacerbé par de nouveaux enjeux et de nouvelles pratiques scientifiques. C'est un domaine plein d'imprévus dans lequel, à contrario de ce que l'on pensait au départ, ce sont les tâches qui nous semblaient basiques, comme la conduite, qui ne sont pas encore automatisées contrairement aux échecs ou au go que l'on pensait complexe. Il est difficile de prédire les tâches que l'on va réussir à faire ou pas à partir de ces nouvelles méthodes, mais de grands jeux de données seront nécessaires aux calibrages, en particulier dans des domaines où nous ne sommes pas encore capables de reproduire ce qui est dans la nature". Dans son rapport, Cédric Villani invoquait l'exemple du domaine de la santé, en préconisant notamment la création "d’une plate-forme d’accès et de mutualisation des données pertinentes pour la recherche et l’innovation". Pour le développement de la recherche, l'objectif n'est pas moins ambitieux : tripler le nombre de personnes formées à l'IA en 2020 et inciter les étudiants à se diriger vers ce secteur, au sein duquel les jeunes chercheurs français sont souvent aspirés par les grandes entreprises de type GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon). La multiplication des bourses ou le doublement du salaire des jeunes chercheurs font partie des mesures proposées.

...et mesures
Cédric Villani est ainsi assez largement revenu sur ces questions, jusqu'à ce qu'une intervention dans la salle n'en pose de plus concrètes : après ce rapport, quid de la suite ? Comment la France met en place sa stratégie ? François Hollande avait déjà promis, après un premier rapport sur l'IA (présenté par Axelle Lemaire en 2017) de débloquer 1,5 milliards d'euros sur dix ans. Le 29 mars dernier, Emmanuel Macron a enfoncé le clou en annonçant, lors d'un discours au Collège de France, un "plan intelligence artificielle" à déployer jusqu'en 2022. Parmi les annonces faites par le Président lors de ce discours, certaines suivent les recommandations du rapport Villani (des hubs de recherche pour multiplier les connexions des chercheurs avec les réseaux publics et privés) d'autres non (les salaires des jeunes chercheurs). Le tout représente en tout cas "un effort de près de 1,5 milliards d'euros de crédits publics", dont 400 millions dédiés à des appels à projets.

Mais pour le député LReM, le sujet dépasse largement le simple cadre budgétaire qu'on voudra bien lui imposer. "Ce n'est pas qu'un sujet technique avec des indicateurs à remplir. C'est aussi passionnant parce qu'il y a de l'imprévu, des grands projets et des grandes questions de société derrière. Il y a une question de mise en oeuvre par le politique qui se pose ensuite. Le budget est, par rapport au périmètre annoncé, adapté; mais en ayant bien conscience que ça ne concerne qu'une partie de la stratégie globale. Ca renvoie à plus tard des questionnements considérables liés à la formation, au social, ect. On ne peut pas juste définir une stratégie et mettre en place un Ministère de l'Intelligence artificielle qui s'en occupe, ça n'a pas de sens. Le sujet doit s'inviter dans tous les ministères avec des ordres de grandeur différents".

Quant aux enjeux diplomatiques, enfin, l'Europe aura, selon lui, un grand rôle à jouer pour espérer concurrencer les deux géants en matière d'IA que sont déjà les Etats-Unis et la Chine. "Le gros enjeu va être que l'IA vienne s'infiltrer dans les politiques environnementales, de santé, de transports et ainsi de suite. La construction d'objectifs au niveau européen va être un enjeu important. On a encore régulièrement des contacts avec nos voisins allemands. Avant-hier, j'avais une rencontre avec le Ministre des finances fédéral sur ce sujet précis. Il y aura encore de nombreuses rencontres qui traiteront de la façon de définir une politique franco-allemande en la matière. Un rapport parlementaire allemand est en cours, l'Allemagne a décidé que 2019 serait classée sous le signe du débat public autour de l'intelligence artificielle avec des millions attribués autour de la communication. Le projet d'un laboratoire franco-allemand sur l'IA fait aussi partie du programme du SPD dans le cadre de la coalition mise en place en Allemagne. Ce n'est que le début d'une stratégie nationale qui passera aussi par une appropriation européenne" a ainsi conclu Cédric Villani, (en pleine "tournée" locale puisqu'il était ce même jour invité à Saint-Christoly-de-Blaye par les députées de Gironde Véronique Hammerer et Christelle Dubos pour parler de l'enjeu des nouvelles technologies dans le monde rural). Voilà qui promet un futur agenda chargé...

Romain Béteille
Par Romain Béteille

Crédit Photo : RB

Partager sur Facebook
Vu par vous
5251
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !