Devenez actionnaire d'aqui.fr

21/01/22 : Hermione Académie, la mission formation de l’Association Hermione – La Fayette réunit désormais plusieurs formations: le cycle « Savoir-être, savoir-faire, savoir agir », les séminaires « Esprit d’équipage » et le programme « Engagement citoyen ».+ d'info

21/01/22 : Du 27 janvier au 31 mars, un centre de dépistage du Covid-19 va être installé au pied du Château Diable à Cenon. De 13h à 16h, sur rdv la population pourra réaliser des tests antigéniques. Les rdv doivent être pris sur Doctolib.

20/01/22 : En Dordogne, la disparition de Gaspard Ulliel, hier à l'âge de 37 ans, laisse le souvenir d'un jeune homme charmant et sympathique. L'acteur avait tourné "Jacquou le Croquant" en Dordogne. L'avant-première avait eu lieu à Montignac en janvier 2007.

19/01/22 : Bayonne lance la seconde édition de son budget participatif doté de 300 000 euros. Dès 9 ans, les habitants proposent des projets liés au vivre ensemble et au développement durable. Ils sont sélectionnés et soumis au vote. Puis la Ville réalise!+ d'info

17/01/22 : Le 22 mars, c'est à Cognac en Charente que se tiendra la première cérémonie des nouveaux étoilés du Guide Michelin en région. L'occasion, selon le guide rouge, de mettre en lumière “une ville et un territoire qui témoignent de l’excellence française”.

12/01/22 : Ce 12 janvier, le centre de vaccination de Pau ouvre 2 lignes de vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Soit une capacité de 60 rendez-vous pédiatriques journaliers. La présence d'un des 2 parents est obligatoire pour répondre au questionnaire médica+ d'info

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge crues depuis hier. Les tronçons du Gave d'Oloron, Gave de Pau Béarnais ou encore du Saison risquent de vivre ce lundi des crues comparables voire supérieures à celles, record, de décembre 2021.

10/01/22 : Les Pyrénées-Atlantiques sont placés en vigilance rouge pluies et inondations depuis hier. Entre dimanche et lundi, on attend des cumuls de 50 à 80 mm en plaine, 100 à 130 mm sur les premiers contreforts, vallées et piémont, 150 à 250 mm en montagne.

07/01/22 : Football: le Bergerac Périgord Football club, dernier club aquitain en lice, devra se délocaliser pour recevoir l’AS Saint-Étienne en 8es de finale de la Coupe de France. Le match aura lieu au stade Francis-Rongiéras de Périgueux, le 30 janvier.

06/01/22 : START-UP : Les acteurs technologiques et innovants de Nouvelle-Aquitaine ont levé plus de 280 millions d'euros en 2021. Un record historique confirmé au 4ème trimestre avec 11 opérations et un peu plus de 28M€ levés.

06/01/22 : Le musée des Beaux-Arts de Libourne annonce une bonne nouvelle en ce début d'année : l'exposition "Toulouse-Lautrec, la naissance d’un artiste" qui aurait du s'achever au 9 janvier, joue les prolongation jusqu’au 16 janvier 2022 ! A voir!+ d'info

06/01/22 : Pyrénées-Atlantiques - Céline Dumerc, manager générale et ancienne capitaine de l’équipe de France féminine de basket vient d'être nommée Chevalier de l'ordre national de la Légion d'honneur au titre de la promotion civile du 1er janvier 2022.

02/01/22 : Coupe de France : Bergerac est en huitièmes de finales de Coupe de France de football. Les Bergeracois ont remporté leur match face à Créteil aux tirs au but (5 à 4). Au tour précédent, ils avaient battu Metz pensionnaire de ligue 1 aux tirs au but.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 21/01/22 | SNCF Réseau annonce un trafic régional "très perturbé" lundi

    Lire

    Du 23 janvier 19h au 25 janvier 8h, de fortes perturbations sont à prévoir sur le réseau ferroviaire suite à un mouvement social des aiguilleurs de la SNCF en Nouvelle-Aquitaine. Le trafic sera très perturbé lundi au sud de Poitiers. Quelques circulations seront assurées sur la LGV entre Paris et Bordeaux durant la journée de lundi mais aucune au sud de Bordeaux. Le trafic régional sera quant à lui très faible.

  • 21/01/22 | Unités de méthanisation et de méthanation de Lescar: le chantier démarre

    Lire

    Sur le site Cap Ecologia à Lescar, près de Pau, l'ambitieux projet de transformation de l'usine de dépollution des eaux usées en unité de production de ressources énergétiques décarbonées démarre aujourd'hui avec la pose des premières pierres des usines de méthanisation et de méthanation du projet pensé par Suez. Les boues permettront de produire du biométhane, du biochar, du compostage mais aussi indirectement du méthane de synthèse... Objectif a terme de cet équipement: réduire les émissions de CO² de l'agglomération de 550 t/an.

  • 21/01/22 | À Brive, il va y avoir du sport !

    Lire

    Afin de s’immiscer dans l’aventure des Jeux Olympiques de Paris qui se dérouleront en 2024, la ville de Brive et son Agglo ont obtenu les labels « Terre de Jeux 2024 » et « Centre de Préparation aux Jeux ». C’est l’occasion pour la ville corrézienne d’accueillir des délégations et clubs français et étrangers, en plus d’organiser des manifestations sportives importantes comme le meeting national d’Athlétisme qui se déroulera le 12 juin prochain. Plus d’infos sur http://www.brive.fr/

  • 21/01/22 | En Dordogne, les dépenses sociales grimpent

    Lire

    Le débat des orientations budgétaires du Département de la Dordogne a mis en lumière la forte hausse des dépenses sociales. Elles sont en augmentation de 4,5 % par an, soit 11 M€. Ce sont le RSA et le secteur de l'aide sociale à l'enfance qui enregistrent les plus fortes augmentations. L'Etat ne compense pas intégralement. En 2021, les dépenses sociales en Dordogne ont représenté 258 M€. Elles devraient atteindre 273 M€ cette année, soit une progression de 6 %.

  • 20/01/22 | H5N1 : face à sa diffusion, la stratégie de lutte s'intensifie encore

    Lire

    Le ministère de l'agriculture vient d'annoncer « le dépeuplement préventif de toutes les volailles et palmipèdes d’une zone géographique caractérisée par de nombreux foyers est désormais nécessaire au-delà des mesures actuelles visant l’élimination des foyers et le dépeuplement préventif autour des foyers ». 226 communes (39 dans le Gers, 161 dans les Landes et 26 dans les Pyrénées-Atlantiques), sont concernées, soit environ 1,5 million d’animaux, en plus des 1,5 million déjà dépeuplés. Consultée sur ces mesures, c'est « un nouveau traumatisme pour la filière avicole », assure la profession.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Cenon a accueilli les XXIIIe Assises des Petites Villes de France et Jean Castex

11/09/2021 | Les XXIIIe Assises des Petites Villes de France se sont tenues au Rocher de Palmer, à Cenon, les 9 et 10 septembre.

23ème Assises APVF

C'est au Rocher de Palmer, à Cenon, en Gironde, que se sont tenues, les 9 et 10 septembre, les XXIIIe Assises des Petites Villes de France. Une rencontre sur le thème « Relance, résilience, responsabilités : Petites villes, territoires d'avenir et de cohésion », organisée par l'Association des Petites Villes de France (APVF) et à laquelle participaient près de 500 élus et plusieurs membres du gouvernement.

Ils étaient donc près de 500. 500 élus des petites villes des France à s’être réunis à Cenon, en Gironde, les 9 et 10 septembre à l’occasion de leurs XXIIIe Assises. Des maires en première ligne lors de la crise sanitaire qui ont débattu de la relance
économique, des leçons à tirer de cette situation inédite, ainsi que de l’absolue nécessité d’un nouveau partage de responsabilité entre l’État et les collectivités territoriales. Une rencontre importante, -comme le précise l'APVF, du fait de l'impossibilité pour eux de se retrouver depuis près de deux ans- et à laquelle participaient également Jean Castex, Premier ministre, Bernard Cazeneuve, Ancien Premier ministre et Président du Conseil d’administration de Sciences-Po Bordeaux, Joël Giraud Secrétaire d'État chargé de la ruralité, Olivier Dussopt Ministre délégué auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Comptes publics et Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales.

Un Premier Ministre à la manœuvre

« Les provinces sont si arriérées que la centralisation a encore raison de vouloir leur ôter le pouvoir de faire des sottises. », précise d'emblée et avec une pointe d'ironie, Christophe Bouillon, Maire de Barentin et Président de l'APVF. Une citation de Stendhal, qui, le rappelle-t-il, date de 1838, « même s'il demeure encore parfois, une forme d'esprit jacobin ». Aussi, ces Assises sont-elles, pour l'élu, l'occasion de porter un message: la formation d'un pacte girondin, le « pacte de Cenon » qui s'organiserait autour de trois axes : la garantie des moyens financiers des communes dans la durée, le libre emploi, pour les collectivités territoriales, de leurs dotations et une révision de la relation État central-collectivités territoriales. « Nous ne sommes pas des complaisants ou des opposants mais des proposants et en tant que maires de petites villes, si nous sommes proches des problèmes, nous le sommes aussi des solutions. Osez le pacte Girondin ! Osez la République des territoires ! » lance-t-il en guise d'invitation à Jean Castex.

Rappelant dans un premier temps, la crise particulièrement grave dans laquelle le pays est englué depuis plusieurs mois (« crise que (nous) affrontons ensemble car c'est collectivement que nous vaincrons »), le Premier Ministre précise que la même observation pourrait être faite concernant ses conséquences économiques et sociales. « S'il y a crise, il y a besoin de l’État, c'est certain. Mais d'un État adapté au XXIe siècle », poursuit-il, évoquant alors le fameux « quoi qu'il en coûte », avant d'affirmer que le remboursement de la dette Covid ne se fera pas sur le dos des communes, comme craint par certains élus, mais par la relance la plus forte possible. « Dans la crise que nous connaissons, nous avons veillé à maintenir le plus possible, votre situation », précise-t-il devant une assemblée qui reste de marbre. Autre alliée de taille, l'Europe, « déjà là lors de la crise de 2008 » et qui devrait prendre en charge 40% des 100 milliards du plan de relace français. Mais si la France peut compter sur l'Europe, elle peut aussi compter sur elle-même, précise-t-il, rappelant le soutien aux collectivités locales et au bloc communal en particulier au travers des dotations de fonctionnement mentionnées dans le projet de loi de finances pour 2022.

23em assises APVF

De passage à Cenon dans le cadre d'une semaine placée sous l'angle des territoires (intervention d'Emmanuel Macron mardi dernier pour la clôture de la quatrième rencontre nationale du programme Action cœur de ville (pour les villes moyennes) et intervention de Jean Castex vendredi lors du congrès de l'APVF (pour les petites villes) et le même jour, pour la clôture du congrès France Urbaine (pour les métropoles)), le chef du gouvernement a tenu à évoquer la mise en place de certaines mesures destinées à faire face à la crise et notamment un plan d'investissement France 2030 pour agir sur les leviers de la souveraineté économique du pays.

Également évoquées : des mesures « tirées des enseignements de cette crise », dont le Ségur de la santé destiné à reprendre une partie de la dette des hôpitaux ainsi que permettre leur modernisation et qui devrait se développer sur le territoire dès cet automne, ou encore, la volonté du gouvernement de lutter contre les déserts médicaux en s’attaquant au numerus clausus, ainsi qu’une « relance très forte » de l'investissement pour la recherche et la santé.

De même, la question d’investissements sociétaux et structurels a été abordée (« suite au premier confinement, beaucoup de gens ont quitté le grandes villes pour de plus petites. Il y a eu une augmentation du télétravail. Ces phénomènes sont-ils conjoncturels ? Ce n'est pas du tout sûr. Les pôles d'équilibres, c'est une question de qualité de vie. Les gens recherchent du sens. ») Des pôle qu'il entend soutenir mais dans le respect de certaines conditions : « quant vous signez un CRTE (Contrat de Relance et de Transition Écologique), vous avez des moyens inédits mais il y a des priorités de l’État à porter dans les territoires (cohésion sociale et territoriale, relance économique, transition écologique...». Des CRTE que le gouvernement entend déployer sur l'ensemble du territoire car c'est un « outil de reconquête du centre ville », et pour lesquels il a décidé de débloquer une enveloppe de 350 millions d'euros supplémentaires pour 2022.

Également évoqués: le fonds friche, que l’État pérennise, le Denormandie de l'ancien prorogé en 2023, ainsi qu'un moratoire sur les grandes surfaces ordonnant aux préfets d'utiliser toute les possibilités de recours à leur disposition pour interdire les projets de centres commerciaux nouveaux qui artificialiseraient les sols.

Côté sécurité, outre les 5700 policiers et les 2100 gendarmes recrutés depuis le début du quinquennat, l'an prochain, il y aura 10 000 agents de forces de sécurité supplémentaires sur le territoire. Par ailleurs, des sommes inédites seront consacrées, dans le plan de relance, à la rénovation des commissariats et aux équipements des forces de sécurité de l’intérieur. Parallèlement, tout comme en 2021, une augmentation du budget de la justice de 8 % est d’ores et déjà prévue.

Également au programme : le développement des Agences France Services(2000 prévues d’ici la fin de l’année) et un désenclavement tant physique (routes et trains) que numérique (car « on ne fera pas venir davantage d’habitants sans cela ») est aussi prévu.

23em assises APVF

Une intervention saluée… par les critiques

Premier à entrer en lice : Alain Rousset qui ne mâche pas ses mots. Ainsi, pour le Président de la région Nouvelle-Aquitaine, « l’État a laissé filer la dégradation des territoires et il pense qu’avec l’aide des sous-préfets et des préfets, il va la réparer. La déconcentration est synonyme (sauf pour les responsabilités régaliennes de l’État) de déresponsabilisation et d’infantilisation », précise-t-il, visiblement irrité que des solutions économiques, notamment au travers des PME implantées sur le territoire ou des découvertes médicales locales, ne soient pas prises en compte par L’État.

Même son de cloche chez Jean-Luc Gleyze, président de la Gironde et pour qui « la décentralisation doit être assise sur la confiance et sur la clarté des responsabilités partagées ». Ce qui n’est apparemment pas le cas : « Si nous avons des compétences, cela signifie que nous avons les moyens de les réaliser. Or, l’autonomie fiscale des départements n’existe plus. Quant au pacte de Cahors, il vise à nous contraindre dans l’évolution de nos dépenses sans véritablement considérer la situation des départements qui est très diverse. Se pose alors la question de la relation contractuelle entre l’État et les collectivités territoriales. Nous attendions que la loi 3DS ou 4D soit un nouvel acte fort de décentralisation mais nous restons sur notre faim. »

Grand témoin de la table ronde finale (« État-collectivités territoriales : vers un nouveau partage des responsabilités ? »), Bernard Cazeneuve rappelle l’importance de prendre en compte les grands mouvements qui traversent une société et l’impossibilité de raisonner sur ces sujets simplement en fonction de ce que sont les politiques publiques. « On ne peut pas se contenter de traiter ces sujets dans une relation d’opposition entre et État et collectivités territoriales. Il note également que « déconcentration et décentralisation ne sont pas opposées compte tenu des enjeux auxquels nous sommes confrontés et notamment les crises (économiques et financières ou terroristes) de ces dernières années. « J’ai vu de près ce qu’était l’État régalien et la nécessité de l’intervention de ses grands serviteurs pour assurer la résilience ».
L’occasion, pour l’ancien Premier Ministre, de lancer une pique à Jean Castex : « C’est bien d’exprimer, comme ce fût le cas il y a quelques minutes , sa foi dans l’État, mais il ne faut pas détruire ce que sont ses infrastructures (ENA, Préfets…) si on veut atteindre ses objectifs. Aucun mouvement de mécontentement ne doit conduire à y répondre avec les apparences de la réforme par le truchement de la démagogie. » Pour l’ancien Premier Ministre, il ne faut pas que l’État disparaisse mais il ne faut pas non plus qu’il obère l’action des collectivités locales. « Il ne faut pas que les grandes politiques publiques soient conçues sans la connexion des cerveaux des élus locaux et des responsables de l’État, mais dans les exécutions de ces politiques, il faut que les collectivités locales aient une marge de manœuvre et qu’on leur fasse confiance. C’est cet équilibre là qu’il faut atteindre. »

23em assises APVF

Une conclusion et des requêtes

Réunis après 18 mois de crise sanitaire, les maires des petites villes de France ont souligné avec force, précise Loïc Hervé, président délégué d’APVF, la place et le rôle incontournable de leurs communes sur l’échiquier territorial. Il rappelle également la volonté que ces dernières ne soient pas oubliées dans le plan de relance du gouvernement, dans les textes sur la nouvelle étape de décentralisation et sur ceux relatifs à une nouvelle politique de développement territorial. Il note que les petites villes (qui représentent 26 millions d’habitants et jouent un rôle d’équilibre entre les métropoles et le monde rural) ont vocation à être actrices de la résilience des territoires. Pour l’APVF, un plan de relance doit être mis au service du rééquilibrage territorial. Compte tenu de la défiance due à la crise démocratique, il est important qu’un nouveau contrat de confiance entre l’État et les collectivités territoriales soit passé et donne de nouveaux pouvoirs aux territoires et à leurs élus. Les maires étant prêts à prendre toutes leurs responsabilités, à l’issue de ces XXIIIe Assises, les élus de l’APVF demandent :

-un plan de relance qui assure une reprise par et pour les territoires.

-une politique de résilience qui fasse du bloc local, un des acteurs incontournables des transformations et des transitions de demain.

-de nouvelles responsabilités locales qui fassent des élus locaux, des décideurs pleinement légitimes.

« A l’issue de ces XXIIIe Assises, précise Loïc Hervé, les élus des petites villes ont une conviction qu’ils entendent partager à tous les niveaux de l’État : une large part de l’avenir du pays se joue dans les petites villes. La relance économique, la réindustrialisation du pays, son attractivité, c’est par nous que cela passe ».

Emmanuelle Diaz
Par Emmanuelle Diaz

Crédit Photo : ED

Partager sur Facebook
Vu par vous
8278
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 24 + 7 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !
Jean-Jacques Lasserre, Président du Département des Pyrénées-Atlantiques Politique | 19/01/2022

Les Pyrénées-Atlantiques concentrées sur le social, le logement, la jeunesse et la LGV!

Pierre Hurmic, maire de Bordeaux a présenté ses voeux à la presse le 11 janvier 2022 Politique | 13/01/2022

Bordeaux, « une ville toujours plus solidaire et ouverte au monde » en 2022

Xavier Fortinon, président du Département des Landes Politique | 12/01/2022

Santé, élevage, foncier : des voeux landais sous le signe de la gestion de crises

François Bayrou a adressé ses voeux aux corps constitués dans une vidéo en direct depuis le Palais Beaumont Politique | 11/01/2022

François Bayrou porteur de bonnes nouvelles pour l'hôpital de Pau en 2022

Alain Rousset lors de ses voeux à la presse le 7 janvier 2022 Politique | 10/01/2022

Alain Rousset pose les transitions, la réindustrialisation et la justice sociale au menu de 2022

Germinal Peiro, président du Conseil départemental de la Dordogne Politique | 07/01/2022

Le Département de la Dordogne veut renforcer son attractivité

Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de Gironde lors de la présentation de ses voeux à la presse pour 2022 Politique | 06/01/2022

Gironde : La participation citoyenne "grande cause départementale" en 2022

Vote à main levée du plan de financement du GPSO conseil régional de Nouvelle-Aquitaine Politique | 15/12/2021

"Délibération historique" : la Nouvelle-Aquitaine dit Oui au plan de financement du GPSO

vote budget primitif département 2022 une Politique | 15/12/2021

Gironde: Jean-Luc Gleyze a présenté sa feuille de route pour le mandat 2021-2028

Conférence de presse pré-plénière Alain Rousset Sandrine Derville Politique | 13/12/2021

GPSO, orientations budgétaires : Jours de plénière au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

A Pau, les acteurs de la sécurité ont signé le 6 décembre 2021 leur nouvelle stratégie locale de la prévention de la délinquance 2021-2024 Politique | 09/12/2021

Pau : L' "exemplaire coordination" des acteurs, clé du succès de la prévention de la délinquance

Membres du Conseil des Sages en présence du maire de Cenon Jean-François Egron Politique | 02/12/2021

Cenon : Installation du Conseil des Sages, symbole de démocratie participative locale

Jean-Sébastien Lamontagne, nouveau préfet de la Dordogne Politique | 24/11/2021

Jean-Sébastien Lamontagne est le nouveau préfet de la Dordogne

Signature du Plan d'Actions Régional pour l'Entrepreneuriat des Femmes (PAREF) par Elisabeth Moreno, ministre chargée de l'égalité entre les femmes et les hommes, de la diversité et de l'égalité des chances, lors d'une visite d'une pépinière d'entreprises Politique | 30/10/2021

La Ministre Elisabeth Moreno à Bordeaux pour soutenir l'entrepreneuriat féminin

Fabienne Balussou, nouvelle préfète de la Haute-Vienne, a rencontré les représentants de la presse Politique | 28/10/2021

La nouvelle préfète de la Haute-Vienne a pris ses fonctions