Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

30/11/21 : Bordeaux - Dans le cadre de la quinzaine franco-russe soutenue par Bordeaux Métropole, l'Association des russisants d'Aquitaine organise le 9 décembre, la conférence : "De Lénine à Poutine: le sport, un enjeu politique en URSS et en Russie"+ d'info

29/11/21 : A la suite des annonces gouvernementales concernant la 3ème dose, le centre de vaccination du Parc des expositions de Pau s’adapte dès ce lundi en ouvrant 6 jours/semaine (contre 3 précédemment) permettant de passer de 1500 à 3600 vaccins par semaine.

26/11/21 : Les marchés de Noël reviennent! A Bordeaux (Place Tourny) et à Pau (place Clemenceau et allées d’Aragon) notamment, l'ouverture des chalets et des animations qui les accompagnent insuffle un vent de magie (de Noël) dès ce vendredi 26 novembre en soirée!

26/11/21 : Les 5,6 et 7 août, le Sun ska festival revient (en vrai!) sur le domaine de Nodris en Gironde! La billetterie est ouverte et les premiers noms dévoilés: Ska-P, Tryo, Biga*Ranx, Danakil, Tiken Jah Fakoly ou encore Takana Zion.+ d'info

24/11/21 : Un préfet délégué Ours, Jean-Yves Chiaro a été nommé auprès du préfet coordonnateur du massif des Pyrénées. Sur les sujets ours, il a pour mission de renforcer le dialogue entre tous les acteurs et d'appuyer les préfets de département dans leur action.

22/11/21 : Jean-Pierre Farandou PDG de SNCF, a rencontré vendredi 19 novembre à Bordeaux, Alain Rousset, président de la Nouvelle-Aquitaine, et Alain Anziani, président de Bordeaux Métropole. Sans surprise les 3 présidents ont réaffirmé leur soutien au projet GPSO.

17/11/21 : A Bayonne un groupe de travail a été lancé en vue de l'organisation des Fêtes de Bayonne 2022. A cette occasion les dates des éditions 2022 2023 et 2024 ont été actées: du 27 au 31 juillet 2022, du 26 au 30 juillet 2023, du 24 au 28 juillet 2024

17/11/21 : Les 2 et 3 décembre 2021, le World Impact Summit, le sommet international des solutions pour la planète, revient pour une 4e édition mixant présentiel et digital au Palais de la Bourse à Bordeaux. L'eau en sera la thématique principale+ d'info

09/11/21 : Les élus régionaux se sont réunis en Commission permanente lundi 8 novembre à l'Hôtel de Région à Bordeaux. Au total, 436 délibérations ont été votées et 3 517 subventions attribuées pour un montant total de 878 392 914,59 euros.

03/11/21 : Le Drive fermier Gironde annonce un nouveau et 6ème point de retrait à compter du vendredi 19 novembre de 13h30 à 18h30. Les produits fermiers seront désormais aussi livrés à la Chambre d'Agriculture de la Gironde, 17 cours Xavier Arnozan.

28/10/21 : Rive Droite - La Nuit Verte 2022 se prépare déjà: Geörgette Power, artiste invité de cette 6e Nuit Verte est en résidence à Cenon. Objectif : s’immerger dans le territoire afin de proposer une œuvre in situ, conçue pour l'évènement.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 01/12/21 | Cyclisme : Le 55 ème Tour du Limousin s'annonce

    Lire

    L'association du Tour du Limousin Organisation organise le 55ème Tour du Limousin du 16 au 19 août 2022. Cette manifestation accueille 18 équipes classées parmi les 40 premières de l'élite mondiale du cyclisme professionnel. De Verneuil-sur-Vienne à Limoges, en passant par la Corrèze et la Dordogne, 4 étapes composent le parcours d'environ 700 km. L'épreuve qui sera diffusée sur la chaine de télévision Equipe 21, est notamment soutenue par la Région Nouvelle-Aquitaine dont les élus viennent d'acté en Commission plénière, une aide de 150 000 €.

  • 01/12/21 | Cenon : Un nouveau rendez-vous mensuel au Château Palmer

    Lire

    A Cenon, Les rendez-vous du Château est le nouvel événement organisé par l’OCAC. Le Centre Culturel Palmer propose au public d’échanger autour d’un sujet différent chaque premier vendredi du mois. Au programme : débats, découvertes, rencontres... Le premier rendez-vous a lieu vendredi 3 décembre 2021 de 19h à 21h sur le thème de... l’érotisme. Il sera abordé par différentes approches artistiques : photographie, lecture de poèmes, peinture, musique et discussions.

  • 01/12/21 | A Terrasson, la Socat investit avec le soutien de la Région

    Lire

    La SOCAT, à Terrasson-Lavilledieu (448 salariés) a été impactée par la crise sanitaire avec une perte de chiffre d'affaires. La SOCAT a défini une stratégie de relance et de diversification de son activité. A ce projet est associé un programme de développement d'un procédé de fabrication de joints extrudés ou micro-injectés avec une formule de caoutchouc résistante à haute température et l'achat d'une encolleuse. La Région soutient ces investissements qui devraient permettre la création de 7 emplois pour un montant de 243 551 €.

  • 30/11/21 | Tartas se dote d'une unité de bioéthanol

    Lire

    A Tartas dans les Landes, la société Rayonier AM Avébène est l'un des plus importants producteurs mondial de cellulose de spécialités, raffinée à partir de la pâte à bois, et utilisée par les industries pharmaceutiques, alimentaires ou encore de la construction. Souhaitant s'engager dans la transition énergétique, la société va convertir le site en unité de production de biocarburant en construisant sur place une unité de production de bioéthanol de deuxième génération.

  • 30/11/21 | Recyclage des friches : 101 nouveaux projets retenus

    Lire

    Le 19 novembre, les lauréats du deuxième appel à projets pour le recyclage des friches ont été dévoilés. En Nouvelle-Aquitaine, 101 projets ont été retenus. Les projets sélectionnés vont permettre de développer des logements sociaux ainsi que les démarches en matière de revitalisation des centres-villes et centres-bourgs. En Nouvelle-Aquitaine, l'enveloppe consacrée au recyclage de friches et de fonciers artificialisés s'élève à 29,6 M€. Lors d'un premier appel à projet "fond friches" 66 lauréats avaient été retenus pour une dotation globale de 23 M€.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Charente-Maritime : 74 candidats se bousculent aux législatives

23/05/2017 | Sur les cinq circonscriptions, seuls deux députés se représentent, dont Olivier Falorni à La Rochelle

1

Sans surprise, ces législatives annoncent un beau chambardement, entre les députés sortants qui jettent l’éponge, les nouvelles têtes d’En Marche et quelques personnalités émergentes. Comme ailleurs en Nouvelle-Aquitaine, le rebattement de cartes lié aux présidentielles semble avoir aiguisé les appétits de tous bords et les candidats sont nombreux – jusqu’à 19 dans la 5e circonscription – et en particulier du côté des sans étiquette et des divers droite ou gauche. A noter également, le retour en force des centristes, qui semblent comme revigorés par le succès d’Emmanuel Macron.

1re circonscription (La Rochelle- Ré)

Le député sortant Olivier Falorni (DVG) brigue un deuxième mandat et la conjoncture lui semble favorable. Le scénario des législatives de 2012 qui avait vu s’affronter dans une campagne farouche le divers gauche Olivier Falorni et la présidente de Région Ségolène Royal, investie par le Parti Socialiste, semble loin de se reproduire cette année, puisqu’aucun candidat PS n’est investi officiellement… Idem du côté du parti radical de gauche (PRG) qui a fait savoir qu’il soutiendrait « le candidat officiellement investi », soit une façon détournée de soutenir Olivier Falorni, non encarté, et peut-être bien de lui faire un appel du pied… On se souvient que le nouveau maire PRG Jean-François Fountaine et une partie de son équipe s’étaient clairement positionnés en sa faveur à l’époque. Mais il aura tout de même face à lui Otilia Ferreira, ex Modem officiellement  investie par En Marche ! sur un territoire ayant massivement voté pour Macron aux Présidentielles. L’investiture de cette conseillère régionale Modem avait surpris, tant les bruits de couloirs portaient déjà Olivier Falorni comme futur candidat de la République En Marche durant les dernières élections, le député s’étant positionné en faveur du nouveau président. Reste à savoir si le cœur des électeurs penchera pour une candidate siégeant dans l’opposition de l’équipe municipale rochelaise, avec un suppléant très marqué à droite. Laquelle a pourtant un candidat investi en la personne de Bruno Leal (LR), lui-même ex-Modem ayant quitté le parti avec fracas en 2013 et lui aussi conseiller municipal d’opposition à La Rochelle. Bref, c’est une bataille de centristes rochelais qui s’annonce, d’autant qu’un autre conseiller municipal de La Rochelle, Jean-Marc Soubeste, adjoint de Fountaine, s’est aussi lancé dans la course sous l’étiquette Europe Ecologie les Verts (EELV). Et qu’il faudra également compter avec les électeurs de la France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon, que les Rochelais avaient porté en 2e position derrière Macron au premier tour des Présidentielles : son candidat Cédric Ruffié pourrait parfaitement se hisser au 2e tour sur la circonscription.

Les autres candidats : Antoine Colin (LO), Jean Marc De Lacoste-Lareymondie (FN), Jean-Pierre Ernst, Wael Gribba (UPR), Brahim Jlalji (PCF), Hanitra Ratrimo, Patrick Viot.

2e circonscription (Aunis, Rochefort)

Voilà un territoire où les cartes vont être complètement rebattues. Après son premier mandat, la députée Suzanne Tallard (PS), également maire d’Aytré, a choisi de ne pas se représenter. Suite à un accord entre le PS et EELV, c’est l’écologiste Brigitte Desvaux qui portera les couleurs de la gauche aux législatives. Cette vice-présidente de l’agglo de La Rochelle en charge des transports s’était déjà présentée en 2012 dans la 1re circonscription, avant de soutenir Ségolène Royal. Elle n’aura pourtant pas l’exclusivité des voix de gauche, le Parti communiste ayant investi Michèle Grenier et La France Insoumise Maud Assila. La partie n’est d’autant moins jouée qu’elle aura face à elle, à droite, une candidate Les Républicains de poids en la personne de Sylvie Marcilly (LR), maire de Fouras, vice-présidente du Département et pour ainsi dire bras droit de Dominique Bussereau. Mais les voix de droite pourraient elles-mêmes se retrouver dispersées entre le candidat divers droite, Dominique Droin et le candidat du FN Jean-Louis Leygonie, qui compte bien jouer son va-tout sur un territoire où Marine Le Pen est arrivée au coude à coude avec Mélenchon et quelque 20% des voix au premier tour des Présidentielles. Et il faudra bien sûr compter avec la candidate d’En Marche Frédérique Tuffnell, conseillère municipale d’opposition à Rochefort, également élue à l’Agglo, très implantée localement.

Autre candidats : Guy Burguin, Frédéric Castello (LO), Catherine Deneuve, Dominique Raby (UPR), Philippe Riché, Frédérique Tuffnell (LREM), Jean-Claude Wallard.

Sylvie Marcilly, aux côtés de Dominique Bussereau au Département

 Sylvie Marcilly aux côtés de Dominique Bussereau au Département

3e circonscription (Saintes –Saint-Jean-d’Angély)

Ici non plus, la députée sortante Catherine Quéré (PS) ne se représente pas, et affiche son soutien à la nouvelle candidate socialiste Françoise Mesnard, maire de Saint-Jean d’Angély et conseillère régionale. Forte d’un soutien de poids, elle aura tout de même fort à faire pour convaincre sur cette circonscription où Macron et Le Pen se sont retrouvés au coude à coude à l’issu du premier tour des Présidentielles, talonnés par Mélenchon et ses 20%. Certes, les candidats ne sont pas tout à fait nouveaux : Rachel Cointet, représentant du FN, était déjà candidate aux élections départementales. Et Jean-Philippe Ardouin, investi pour En Marche !, se présente régulièrement aux diverses élections locales depuis dix ans, s’associant tantôt à droite, tantôt à gauche. Des revirements qui ne lui permettront pas d’avoir les coudées franches pour obtenir les voix centristes, d’autant qu’il aura sur sa droite l’UDI Henriette Diadio-Dasylva, élue d’opposition à Saint-Jean d’Angély et très impliquée dans la vie associative, et sur sa gauche la PRG Renée Eliane Benchimol-Lauribe. Les voix de gauche risquent également de se retrouver extrêmement ventilées, entre Rémy Catrou (FI), Joëlle De Corte (DVG), Jean-Louis Lavazec (LO), Marie-France Moquet (PCF) et Julien Papineau (DVG).

Les autres candidats : Alexandre Beauvais, Eric Belleperche, Patrick Chebroux (DVD), Bernard Chretien, Alain Georgeon (DVD – ex Debout La France), Frédéric Neveu (LR), Isabelle Ninvirth (UPR), Frédéric Sananes.

4e circonscription (Haute Saintonge et Royan Est)

Le député Dominique Bussereau ayant préféré se consacrer désormais à la présidence du Département, c’est Loïc Girard qui reprend le flambeau des Républicains. Difficile de dire si ce soutien de poids permettra au maire de Gémozac de reprendre la succession dans une circonscription ayant massivement votée Le Pen au premier comme au second tour, bien que là aussi, Macron ait fini par l’emporter. La candidate FN Isabelle Texier, qui s’était présentée aux dernières départementales, pourraient surfer sur cette tendance. Des personnalités comme Benoît Biteau (PRG), conseiller régional et fervent défenseur de l’agriculture paysane et biologique, pourraient également créer la surprise.

Les autres candidats : Valérie Barraud (LO), Ingrid Chrismann (UPR), Philippe Davril, Eric Devise, Fabienne Dugas-Raveneau (PS), Raphaël Gérard (LREM), Lucie Kirchner (FI), Laurence Marcillaud, Pascal Pellerin (PCF).

5e circonscription (Royan Ouest - Marennes- Oléron)

Avec la 3e circonscription, c’est celle qui présente le plus grand nombre de candidats, avec 19 en lice! Le député sortant Didier Quentin (LR – UDI) brigue un 5e mandat. Le maire de Royan semble avoir un boulevard devant lui, d’autant plus que sa circonscription est celle qui a voté le plus pour François Fillon. Mais c’est sans compter sur la présence en face d’un autre élu de poids du territoire, Mickaël Vallet (PS). Ce multi-casquette du PS, maire de Marennes, président de communauté de communes et conseiller départemental, ex-premier fédéral PS de Charente-Maritime, proche de Ségolène Royal, se présente pour la première fois sur la circonscription. Le match devrait donc se jouer principalement entre les deux hommes, et la lutte s’annonce rude entre ces deux politiques aux visions diamétralement opposées. Christian Gerin, producteur de télévision investi par En Marche !, pourrait jouer les troubles fêtes, si sa position ne se retrouvait pas d’emblée fragilisée par une polémique locale, au sujet de contenu de tweets, qui lui a valu une suspension de sa candidature, en attendant de passer devant une commission d'éthique. 

Les autres candidats : Pierre Duponchel, Gilles Geirnaert, Thierry Gille, Jacques Guiard (PCF), Patrice Guillory, Audrey Jean, Geoffrey Lebreton-Perez (FI), Rémi Lefevre, Béatrice Machillot (UPR), Julien Millot, Maurice Montangon, Stéphanie Muzard (EELV), Gérard Potennec (Modem), Khamssa Rahmani (LO), Stéphane Theas, Séverine Werbrouck (FN). 

 

Mickaël Vallet avec son suppléant Eric Authiat / credit photo NDP

Mickaël Vallet et son suppléant Eric Authiat

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
14592
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 3 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Affichez Vous chez Nous ! J'aime aqui, je le soutiens !