Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

25/04/18 : Angoulême : le festival du film court commence aujourd'hui avec une cérémonie d'ouverture à 18h30 à la Maison des Peuples et de la Paix (entrée libre), suivit d'un quizz cinéma au Rockn'Bol à 21h. 75 films sont à découvrir durant 4 jours sur 9 sites.

24/04/18 : Charente-Maritime : pendant la semaine de vacances du 16 au 22 avril, 14 accidents sont à déplorer sur les routes du département, au cours desquels 2 personnes ont perdu la vie, et 19 ont été blessées.

24/04/18 : La CCI de Bordeaux Gironde a remis ce mardi 24 avril le label national "Qualité tourisme" aux Galeries Lafayettes Bordeaux. Il s'agit du premier commerce néo-aquitain labellisé, et la Chambre a indiqué que d'autres pourraient suivre.

24/04/18 : Après Port-Vendres ce week-end, L'Hermione est attendue demain à Nice pour une escale de 24h. Elle rejoindra ensuite Bastia où elle sera visible du 27 au 29 avril.

19/04/18 : Dans le cadre du championnat de France du jeu d'échecs jeunes qui se tient à Agen, Anatoli Karpov, champion du monde de cette discipline de 1975 à 1985 et de 1993 à 1999, sera reçu à l'Hôtel de ville d'Agen le samedi 21 avril à 19 h.

19/04/18 : La Maison de l'Europe de Lot-et-Garonne/CIED est à la recherche d'un service civique à compter du mois de mai pour une mission de huit mois à raison de 30h/semaine. Plus d'infos : 05 53 66 47 59

17/04/18 : Le comité d'engagements du conseil d'administration de SNCF réseau a validé ce mardi l'opération de réhabilitation de la ligne ferroviaire Libourne-Bergerac, déjà concernée par des travaux régionaux achevés en 2013.

17/04/18 : L'Assemblée Nationale a adopté à la majorité en première lecture (454 voix contre 80) le projet de loi "nouveau pacte ferroviaire", à l'origine des grèves qui secouent la SNCF depuis début avril. La ministre des Transports a salué "une étape décisive".

12/04/18 : Le Pôle Agri Sud-Ouest Innovation vient de renouveler son conseil d’administration, son bureau et sa gouvernance pour assurer sa représentativité sur l’ensemble des territoires couverts. Daniel Segonds a été réélu à la présidence du Pôle.

12/04/18 : Le nouveau président de la Président de la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, est Guillaume Riou, agriculteur bio de Deux-Sèvres, anciennement président d'Agrobio Poitou-Charentes de 2012 à 2015.

- Publicité -
S’abonner ici !
- Publicité -
  • 24/04/18 | Bordeaux: Solidarité alimentaire, parlons-en avec Les Amis d'Aqui!

    Lire

    Ce sera ce vendredi 27 avril à 18h30, au Café Maritime à Bordeaux (1), dans la foulée de l'Assemblée générale des Amis d'Aqui.fr nous débattrons, à l'heure où la précarité ne recule pas, du thème «  La solidarité alimentaire : du don à l’engagement » avec la participation de Pierre Pouget, vice-président de la Banque alimentaire de Bordeaux et de la Gironde et de ses partenaires de la distribution. 1. Tram B : Cité du Vin

  • 24/04/18 | Agriculture : découvrir les races anciennes à La Rochelle

    Lire

    Le Conservatoire des REssources GÈNEtiques du centre ouest atlantique organise les Journées du Patrimoine Vivant, les 28 et 29 avril au square Bobinec à La Rochelle. Le CREGENE fédère l'ensemble des associations de sauvegarde des races et variétés locales. Cette manifestation a pour objectif de sensibiliser les citoyens à la protection de la biodiversité élevée et cultivée. Sont attendus de nombreux animaux et producteurs, ceux-ci viendront à la rencontre du public et feront déguster leurs produits.

  • 24/04/18 | La CCI Gironde veut récompenser l'accueil touristique

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde souhaite renforcer ses actions en matière d'accueil touristique dans le département. En plus d'un programme local gratuit (composé d'un "memento de l'accueil" et de mini-formations) d'une appli et d'un guide (Bordeaux Shopping), la CCI lance la première édition des "Trophées de l'accueil", concours annuel pour les professionnels du tourisme et les commerçants. Récompensant quatre catégories d'activité (commerçants, restaurateurs, hébergeurs, gestionnaires d'activité), les inscriptions pour ce concours, dont la remise des prix aura lieu en novembre, se terminent le 30 juin.

  • 23/04/18 | Une étude d'impact sur un projet commercial à Coutras

    Lire

    La CCI de Bordeaux Gironde a confirmé ce lundi le lancement d'une étude d'impact indépendante (mais qu'elle finance) pour mesurer l'impact réel du projet de village des marques de Coutras. Ce projet ambitieux piloté par Vinci comprend immobilier et la société autrichienne "Im Wind" comprendra 22 000 mètres carrés de surfaces commerciales, pour un coût avoisinant les 80 millions d'euros. La commission départementale d'aménagement commerciale devrait, elle, rendre son avis sur la pertinence d'un tel projet dans les semaines à venir, gageons que l'étude d'impact l'y aidera peut-être.

  • 23/04/18 | Mont-de-Marsan: une initiative pour aider à réviser le Bac/Brevet

    Lire

    Du 2 au 19 mai, la ville de Mont-de-Marsan invite les collégiens et lycéens à venir à la Médiathèque afin de réviser leurs examens de fin d'année. Des professeurs seront présents pour répondre à leurs questions et les conseiller. Entraînements, conférences, ateliers textuels, sonores et audiovisuels et même massages, tout sera prévu pour que les futurs diplômés puissent réviser dans des conditions optimales. Renseignements sur place ou 0558460943.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Charente-Maritime : le point sur les sujets phares de la rentrée

29/08/2017 | Le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau est revenu sur les principales problématiques qui attendent le Département ce trimestre.

Dominique Bussereau lors de sa conférence de rentrée

Alors qu’Emmanuel Macron convoquait le gouvernement pour une réunion de rentrée, à la même heure le président du département de Charente-Maritime Dominique Bussereau rassemblait la presse pour un point sur les grands sujets de ce dernier trimestre 2017, à savoir les transports, la baisse des dotations de l’Etat, le projet de péage du pont d’Oléron ou encore la recrudescence des migrants mineurs. Une petite mise en jambe avant la réunion extraordinaire qui doit rassembler les élus des Départements des deux Charentes le 25 septembre à Saintes.

Le développement du ferroviaireLe premier train à très grande vitesse Paris/La Rochelle est arrivé dans la cité balnéaire lundi soir. La capitale est désormais à 2h30 (3h max) de la ville de Jean Guiton, avec un cadencement de trois allers/retours par jour de prévus. Un projet dans lequel le Département a investi et dont « les travaux ont eu des retombées économiques pour le département, en particulier en haute Saintonge, au niveau de l’emploi local, notamment dans le secteur de l’hôtellerie restauration », affirme Dominique Bussereau. Il est en revanche trop tôt pour estimer les retombées liées à l’arrivée de la LGV. Pour développer le ferroviaire, il reste encore à remettre sur les rails le projet d’électrification de l’étoile de Saintes, véritables carrefour des destinations Bordeaux, Royan, Rochefort, La Rochelle, Niort, Poitiers et Angoulême.

Transports scolairesComme le veut la loi Notre, la Région prend désormais en charge les transports scolaires. Le Département conserve tout de même le transport des enfants handicapés, soit 625 jeunes, pour un budget annuel de 3,2 millions d’euros, ainsi que les déplacements en sorties scolaires. Le Département a donc transféré ses agents volontaires à la Région, dans un nouveau bureau accessible au public, sis 20 rue de la Somme à La Rochelle (Tel. 05 46 3173 73). Les 4 agents des transports ayant refusé leur mutation restent au Département et seront dévolus notamment au suivi des contrats plans ferroviaires. Dominique Bussereau compte également favoriser les transports doux en faisant installer 114 bornes de recharge de voitures électriques. Il prévoit également d’augmenter le nombre d’aires de co-voiturages (70 aujourd’hui). Mais il devra d’abord régler la problématique de la SEMAAAS. Basée à Saintes, la Societe d'economie mixte des autocars et autobus de l’Aunis sous-traitait jusqu’alors les transports scolaires. « Dans la mesure où le Département était investi à 74% dans la société, légalement la Région a l’obligation d’en reprendre au moins deux tiers, mais elle refuse. Les salariés sont très inquiets pour leur avenir », explique Dominique Bussereau. Bien que sous-traitant le tiers de son activité à Keolis, la société pourrait ne pas se relever de la perte de son plus gros employeur. Reste un dernier recours : « On discute avec la caisse des Dépôts ».

A ceux qui lui font remarquer que le changement des régions ne va permettre aucune économie, Dominique Bussereau rappelle qu’il a « toujours dit que la nouvelle région coûterait plus cher ».

Evolution de l'aéroport« La Région nous a fait savoir en juin qu’elle envisageait de rentrer à 25% dans le syndicat mixte de l’aéroport La-Rochelle-Ré », a annoncé le président du Département, « c’est une chance à l’heure où elle ne s’est pas encore positionnée pour Biarritz ou Agen ». L’objectif, désormais, est de lancer le syndicat au 1er janvier prochain, avec dans la boucle les communautés de communes de Ré, La Rochelle et Rochefort. Le Département, lui, s’y investirait à hauteur de 25%. Le petit aéroport de Rochefort pourrait être envisagé comme une annexe de l’aéroport de La Rochelle-Ré si le trafic devait augmenter, par exemple en cas d’essor des compagnies low cost et le grossissement de la taille des avions. L’aéroport rochelais accueille actuellement quelque 140 000 voyageurs / an, ce qui ne lui permet pourtant pas d’être rentable.

La baisse des dotations de l’EtatDominique Bussereau n’a pas caché sa contrariété à l’annonce de la suppression des trois cent millions d’euros d’aide aux collectivités dévoilée au cœur de l’été, ni celle du projet de suppression de la taxe d’habitation. Quand à la réduction des aides aux contrats aidés, « ça pose pas mal de problème à pas mal de collectivités », observe Dominique Bussereau. Pour lui, « le gouvernement actuel s’est fait piéger par son prédécesseur, qui avait prévu une forte augmentation des contrats aidés mais pas de plan de financement […] Je comprends qu’il veuille mettre fin à tout cela, d’autant plus qu’il y en a un certain nombre « de complaisance – je pense notamment à La Réunion ». La Charente-Maritime compte à cette rentrée 482 contrats aidés, dont 38 dans les établissements scolaires en soutien au personnel éducatif. Dans le secteur privé : 387 CAE dans les services et 57 CUE dans le secteur marchand, signés exclusivement avec des bénéficiaires du RSA.

Le problème des mineurs isolésLes chiffres parlent d’eux-mêmes. « En 2012, ils étaient 17, aujourd’hui, ils sont 221 », résume Dominique Bussereau, « c’est devenu un vrai problème économique et logistique : ça va nous coûter un peu plus de 3,5 millions cette année ». Selon l’élus, les jeunes sont débarqués le matin devant les grandes institutions du territoire (préfectures, Maison du Département) et sont équipés des fiches toutes prêtes avec des noms de personnels des institutions à contacter. Ils arrivent essentiellement de Nouvelle-Guinée, du Pakistan et d’Afghanistan. « Le problème, c’est qu’on est obligé de les accueillir dans le cadre d’un dispositif prévu pour les enfants qui sont dans des problématiques de difficultés familiales. On essaye de les mettre dans d’autres centres ou dans des familles d’accueil mais on manque de places ». Le Département lance d’ailleurs un appel aux bénévoles pour accueillir un ou deux jeunes chez eux. Les foyers accueillants seront aidés par une enveloppe de 400€ par mois, en plus d’une petite aide à l’habillement.

Péage au pont d’Oléron : un vote en décembreLes études socio-économiques annoncées avant les vacances sont en cours. Les comptes-rendus seront remis aux élus du département, qui voteront pour ou contre le projet de péage à l’entrée de l’île d’Oléron lors de la session d’hiver mi-décembre. Dominique Bussereau a prévenu qu’il donnerait sa position officielle à ce moment-là, bien que son opinion à ce sujet ne soit qu’un secret de polichinelle. « Moi, je suis toujours pour l’écologie », rappelle-t-il, à peine sibyllin, avant de rappeler que les revenus de cette taxe seraient destinés à la défense des espaces naturels et publics. « Mais j’aurais préféré que les habitants d’Oléron puissent eux-mêmes se prononcer sur la question ». 

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
4089
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 27 + 10 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !