Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

04/12/20 : Bordeaux-L'Observatoire girondin des libertés publiques organise ce vendredi 4 décembre 18h, Place de la Victoire, un rassemblement contre la loi "Sécurité Globale". Dans ce cadre, la mobilisation du 28 novembre avaient déjà réuni 20 000 personnes+ d'info

03/12/20 : Ce 3 décembre, les communes de Bordeaux et Le Tourne ont été reconnues en état de catastrophe naturelle pour inondations et coulées de boue pour la période du 9 au 11 mai 2020.

03/12/20 : Valéry Giscard d'Estaing est mort ce 2 décembre à 94 ans. Son élection en 1974 a été considérée comme un tournant dans le cours de la société française avec l'abaissement à 18 ans de l'âge de la majorité et le soutien à la loi sur l'IVG de Simone Veil

24/11/20 : Âgé de 90 ans, André Luberriaga, ancien maire d'Ascain, au Pays basque, s’est éteint lundi, une semaine après son épouse Martta. Conseiller général d’Ustaritz de 1976 à 1988, l'UDF André Luberriaga, avait dirigé la commune de 1977 à 2001.

19/11/20 : Charente-Maritime : le taux de positivité au Covid-19 était ce soir de 75 pour 100 000 habitants, et de 90 pour La Rochelle, soit moitié moins que la semaine dernière, selon l'ARS. 34 patients sont hospitalisés à La Rochelle, dont 14 en réanimation.

17/11/20 : Le festival de la BD d'Angoulême se fera en deux temps: en janvier pour la remise des fauves et en juin pour un festival en présentiel. Une exposition sera dédié à l'art d'Emmanuel Guibert au musée des beaux arts d'Angoulême, inauguré le 20/11/2021.

15/11/20 : Le Centre communal d’action sociale CCAS de La Rochelle lance un appel à la solidarité et au bénévolat pour épauler les acteurs de l’aide alimentaire. Contact : Frédérique Duchesne àfrederique.duchesne@ccas-larochelle.fr ou au 05 46 35 21 16.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 04/12/20 | Une unité de méthanisation à Saugnacq-et-Muret

    Lire

    La société BFM Biométhane a été créée par trois entreprises agricoles pour porter une unité de méthanisation à Saugnacq-et-Muret dans les Landes. Dans le cadre du projet, plutôt que d'être détruites avant l'implantation de la culture principale, les cultures intermédiaires seront valorisées grâce à la méthanisation à des fins énergétiques. Le projet permettra d'éviter l'émission de 4600 tonnes équivalent CO2. Pour la construction de cette unité de méthanisation, la Région vient d’allouer une subvention de 700 000 euros.

  • 04/12/20 | La Flow Vélo poursuit son développement sur Grand Cognac

    Lire

    La Flow Vélo, qui relie l’Ile d’Aix à Thiviers longe le fleuve Charente et termine son tracé au coeur du Parc Naturel Régional du Périgord-Limousin. Un plan global d’aménagement a été élaboré pour mettre en œuvre le tracé définitif en garantissant la qualité et la sécurisation du parcours. C’est dans ce contexte que l’agglomération de Grand Cognac prend en charge la réalisation d’un linéaire de 35km au travers 3 phases de travaux. La 3ème phase, correspondant à l’aménagement entre Jarnac et Angeac bénéficie d’une aide régionale de 316 000 euros.

  • 04/12/20 | Restauration des zones humides en Corrèze

    Lire

    Dans le cadre de l'appel à projets « restauration des zones humides de têtes de bassin versant », la communauté de communes Ventadour-Egletons-Monédières en Corrèze, propose d'accentuer son action avec la reconquête pastorale de zones humides dégradées du bassin versant du ruisseau d'Egletons, ainsi que la restauration des fonctions hydrologiques et du potentiel d'autoépuration de la zone humide du Maumont. La Région vient d’attribuer une aide de 61 000 euros à la Communauté de Communes pour les travaux d’investissement.

  • 03/12/20 | Exelus poursuit sa quête de l'innovation

    Lire

    La société bordelaise Exelus, spécialisée dans la télé-médecine, lance un programme afin que la start-up soit LA référence dans ce domaine pour les professionnels de santé. Ce qui fait qu’elle se démarque? Son offre complète et évolutive ainsi que son avance en matière d’innovation. Un programme qui mobilisera 13 salariés jusqu’en mars 2022. Exelus reçoit le soutien du Conseil régional avec une aide à hauteur de 400 000€. Pour information, la start-up commercialise depuis 2016 la plateforme de télé-médecine Nomadeec, leader sur le marché français.

  • 03/12/20 | Le projet « Dock de légumes » va voir le jour

    Lire

    Lors de la dernière commission permanente de la Région Nouvelle-Aquitaine, celle-ci vient d’attribuer une aide de 55 842 euros au projet « Dock de légumes » porté par la Communauté d’Agglomération de Grand Angoulême. Cette action vise à préfigurer les équipements et services collectifs nécessaires pour sécuriser et développer les productions maraîchères biologiques et locales. Plusieurs études ont déjà été menées afin de réaliser l’état des lieux de l’écosystème agricole et alimentaire territorial notamment.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Charente-Maritime : les conséquences des intempéries au coeur de la session du Département

22/06/2018 | La session d'été du Département de Charente-Maritime s'est déroulée du 11 au 18 juin

Dominique Bussereau lors de la session de juin 2018

Les élus du Département de Charente-Maritime se sont réunis pour la session d’été du 11 au 18 juin autour d’un programme dense. Si les finances et la question de la prise en charge des jeunes migrants non accompagnés ont fait partie des sujets cruciaux, le président de la Charente-Maritime est revenu longuement dès le début de l’ouverture de session sur les intempéries ayant sinistrés 82 communes, suite aux différents épisodes de grêle, d’orages et d’inondations.

Intempéries : une aide financière pour les sinistrés

Le territoire a subi un fort épisode de grêle le 26 mai, qui a fortement touché les cultures (lire nos éditions précédentes), notamment à Salignac sur Charente, Brive sur Charente, Rouffiac et Coulonges, où certains exploitants ont perdu toute leur récolte. Pour ces territoires, c’est la quatrième année consécutive de fortes intempéries avec de la grêle. Après la grêle, le département a été touché par de violents orages les 5 et ­6 juin, provoquant des inondations, achevant de sinistrer certaines cultures. Cette fois-ci, les collectivités et les particuliers ont également subi des dégats : bâtiments publics, parcs, voieries, voitures, logements ont été touchés. Les inondations ont provoqué des dégats en particulier sur le secteur de Jonzac, à Saint-Pierre de Julliers et à Saint-Sulpice-de-Royan dont certains quartiers ont été évacués. Le Département a voté une enveloppe de 100 000€ afin de venir en aide aux victimes (personnes et collectivités) de ces intempéries. Les modalités d’attribution seront arrêtées ultérieurement. « Tout dépendra des arrêtés d’intempéries et des assurances, mais nous serons présents », assure le président de la Charente-Maritime Dominique Bussereau.

Des sous pour le développement d’Oléron

Suite à la perte d’un projet d’Ecotaxe, le Département a choisi d’accompagner l’île d’Oléron dans sa protection de l’environnement. Un dispositif sur trois ans nommé Oléron 21 pour financer des zones de protection d’espaces naturels et de gestion du littoral, ainsi que le développement des déplacements doux. Inspiré du programme Ecotaxe de l’île de Ré, ce « rapport d’intention » voté lors de la session prévoit un programme d’aide sur trois ans, avec des crédits alloués de 8M€ pour les années 2019-2021. Les propositions définitives seront présentées lors de la session d’automne.

Une autre enveloppe a été quant à elle votée pour le réaménagement du pont de l’île d’Oléron. Ces 22M€ du Département serviront à financer la mise aux normes des dispositifs de retenue et le remplacement de l’éclairage public ; l’aménagement d’une piste cyclable et piétonne ; la mise en place de part et d’autre du pont de dispositifs facilitant la circulation des transports exceptionnels.

Un vote sur la fusion de deux communes Charentaises

« C’est un peu le sommet de Singapour de la Charente-Maritime », ironise Dominique Bussereau à ce sujet. Deux collectivités limitrophes, Archiac, appartenant au canton de Jonzac (17), et Saint-Palais du Né (16), située dans l’arrondissement de Cognac, ambitionnent de fusionner afin de peser davantage dans le paysage politico-administratif en rassemblant leur respectivement quelque 700 et 200 âmes. Les communes étant situées dans deux départements différents, la question a été soumise au vote des deux assemblées départementales, après une rencontre avec les protagonistes. La Charente s’est positionnée contre le projet lors de sa session de printemps. Les élus de Charente-Maritime ont voté favorablement. Si le projet de fusion devait aboutir, la commune prendrait le nom d’Archiac-sur-Né et passerait donc intégralement sous la juridiction administrative du département de Charente-Maritime. Mais l’affaire se complique avec le refus de la Charente. « A partir du moment où la Charente a dit non, il y a nécessité d’une loi (pour arbitrer, ndlr) », explique Dominique Bussereau, laissant la suite du dossier « à l’Assemblée ».

Le casse-tête des jeunes migrants non accompagnés

La Charente-Maritime enregistre aujourd’hui plus de 280 mineurs non accompagnés sur son territoire et il en arrive encore chaque semaine à la Maison du Département. « Nous avons un engagement de l’Etat sur le démantèlement des filières, sur la création d’un fichier national pour éviter qu’un mineur refusé en Charente-Maritime aille en Dordogne ou en Lot-et-Garonne et ainsi de suite », explique Dominique Bussereau. « Avec l’ADF nous avons demandé à l’Etat une prise en charge complète de la phase d’évaluation [des mineurs] et une participation sur les frais dans le cadre de l’aide à l’enfance – un engagement du dispositif Cazeneuve au-delà  de 13 000 mineurs par an au plan national, or on y est puisque nous sommes à 30 000. » Une demande loin d’être gagnée, puisque « on nous a sorti une circulaire qui dit l’inverse ». Les négociations se poursuivent donc avec Matignon pour faire modifier la circulaire.  

Un compte administratif 2017 positif

Avec une capacité de désendettement de 3,6 ans (4 ans en 2016) avec 128 millions de dépenses d’investissements (45% d’autofinancement), un niveau d’épargne supérieur à la moyenne nationale (107 euros par habitant contre 73 au niveau national) et 150 millions de recettes en droit de mutations, le compte administratif 2017 est plutôt satisfaisant, malgré un manque de dotations de l’Etat. « Il nous a manqué 16,8 millions l’an dernier pour les allocations individuelles de solidarité, qui n’ont pas été remboursés [par l’Etat]. Sans compter « la baisse de la DGF de 10 millions d’euros », constate Dominique Bussereau.

Un budget supplémentaire adopté

Le Departement a voté un budget supplémentaire pour 2018, qui s’équilibre à 120,2M€, avec les principales nouvelles inscriptions budgétaires suivantes :
> 10 M€ pour la voirie départementale, ce qui porte le budget 2018 dédié à la voirie à 51,6M€, contre 47,3M€ en 2017, soit une augmentation de plus de 9%.
>3 M€ au titre de la dernière étape du programme de consolidation d’Habitat 17, initié en 2009 (35M€).
> 2,3 M€ sont consacrés aux collèges et bâtiments départementaux.
> 1,9 M€ pour la construction du nouveau Centre de formation des apprentis de la chambre de Métiers à Lagord.
> 1,1 M€ affectés à la modernisation des ports départementaux. 
> 625 000€ destinés au SDIS 17 en complément de la contribution de 30,4 M€ votée au BP 2018.

À l’issue de ce vote, le Budget 2017 du Département (budget principal) s’élève à 1,069 milliard d’euros. Tous budgets confondus, le total s’élève à 1,162 milliard d’euros.

Anne-Lise Durif
Par Anne-Lise Durif

Crédit Photo : Anne-Lise Durif

Partager sur Facebook
Vu par vous
6309
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 6 + 18 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !