Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

18/10/21 : Mardi 19 octobre a lieu la 15ème édition du Forum Emploi de Cenon, de 9h à 14h au Rocher de Palmer. Sécurité, commerces, restauration, logistique, sanitaire & social, hygiène, BTP, Industrie, de nombreux postes et formations seront proposées à tous

15/10/21 : Saint-Médard en Jalles poursuit sa concertation sur son futur "Plan vélo et autres mobilités actives" pour déterminer les actions à prévoir en terme d'aménagement, d'éducation, de prévention ou de promotion. Rdv le 18 octobre et le 3 novembre+ d'info

15/10/21 : Rencontres, animations, spectacle, exposition, ciné-débats, atelier, handisport... Du 2 au 16 novembre, la 8ème édition de la Quinzaine de l'Egalité et la Diversité débarque à Bordeaux et dans la métropole. Une fois encore le programme sera riche !+ d'info

15/10/21 : Talence organise samedi 16 octobre de 10h à 19h, une journée consacrée aux sports, mis à l’honneur avec une "Journée olympique" et la "course des 5 et 10 km" : un grand rendez-vous sportif afin de préparer les JO de Paris 2024 et soutenir nos athlètes+ d'info

07/10/21 : À partir du 17 décembre, Volotea proposera une nouvelle ligne au départ de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac à destination de l’aéroport de Lille 2 fois par semaine en décembre et en janvier puis 6 fois par semaine à partir d’avril 2022.

07/10/21 : Dans le cadre des travaux de la déviation du Taillan-Médoc, la section à 2x2 voies de la RD 1215E1, route à grand trafic, sera réduite à 1 voie dans le sens Bordeaux-Le Verdon, du 11/10 au 11/11 et dans le sens Le Verdon-Bordeaux, du 18 au 19 octobre

07/10/21 : Du 1er au 10 octobre, partout en Nouvelle-Aquitaine, la Fête de la science permet à toutes et tous de découvrir la science et les scientifiques avec des rencontres, conférences, cafés-sciences, expositions, ateliers, etc.+ d'info

05/10/21 : L'Etat et la Région ont sélectionné 17 nouveaux lauréats au fonds d’accélération des investissements industriels dans le cadre du plan France Relance. Ces 17 projets représentent 6 M€ de subventions sur un total pour l'heure de 63 M€ et 126 lauréats.+ d'info

05/10/21 : Au 31 juillet 2021, l’État a investi au titre de son plan France Relance 2,75 Mds € en Nouvelle-Aquitaine dont 770 M€ pour le volet transition écologique, 924 M€ pour le volet compétitivité et plus d’1Md pour le volet cohésion sociale et territoriale

01/10/21 : Randonnées découverte en journée ou en soirée de la faune, de la flore, de la géologie, balades contées, expositions, jeux de piste… Ces 2 et 3 octobre, la Région Nouvelle-Aquitaine organise les "48h Nature". Tout le programme sut 48hnature.fr+ d'info

30/09/21 : Jusqu'au 13 octobre, l’asso SOLINUM organise une expo photo à la Halle des Douves à Bordeaux “Clichés d’une hébergée” consacrée au dispositif d’hébergement solidaire Merci pour l’invit destiné aux femmes sans-abri, à travers le parcours de 2 d'entre elles+ d'info

30/09/21 : La deuxième phase des finales nationales des 46èmes Olympiades des Métiers est prévue à Lyon du 13 au 15 janvier 2022. Parmi les jeunes candidats, ils seront 57 à défendre les couleurs de la Nouvelle-Aquitaine !

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 18/10/21 | Christophe Bonno, nouveau directeur général de Maïsadour

    Lire

    Le Groupe coopératif Maïsadour annonce la nomination de Christophe Bonno au poste de Directeur Général à compter du 18 octobre 2021. Diplômé d'AgroSup Dijon, il passe par Jean Caby, puis Madrange avant de rejoindre le Groupement Les Mousquetaires-Intermarché en 1999. Dernièrement, il y occupait le poste de Directeur des relations institutionnelles agricoles. Spécialiste des filières agricoles, de l’industrie et de la distribution alimentaire, sa mission sera "d’accélérer le retour à la croissance et de poursuivre la transformation engagée par le Groupe pour répondre aux attentes sociétales et à ses enjeux sectoriels".

  • 18/10/21 | Le "génie écologique" des Pyrénées-Atlantiques récompensé

    Lire

    Le Département 64 a obtenu la mention spéciale "Génie écologique" du concours 2021 "Infrastructures pour la Mobilité, Biodiversité & Paysage". Organisé par l’Institut des Routes des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité, il récompense les meilleures initiatives en faveur de la préservation, de la restauration et de la valorisation des écosystèmes et de la biodiversité par les acteurs impliqués dans les projets de requalification et d’exploitation des infrastructures de mobilité. Salué notamment, le programme ANIMO qui vise à protéger certaines espèces animales (sangliers, lièvres, hérissons…) et éviter des collisions avec les véhicules.

  • 18/10/21 | De nouveaux espaces France Services dans Grand Châtellerault

    Lire

    A compter d'aujourd'hui, lundi 18 octobre, Grand Châtellerault va accueillir trois espaces France Services. Situés à Pleumartin, Dangé-Saint-Romain et Lencloître, ces lieux vont réunir l'ensemble des services publics essentiels au quotidien (RSA, allocation logement, permis de conduire...). A moins de 30 minutes de chaque habitant, deux agents ont été ainsi formés pour chaque espace afin d'apporter une aide concrète à tous. Des ordinateurs sont également mis en libre accès au sein de ces derniers.

  • 18/10/21 | Un cocktail pour recruter

    Lire

    Le 19 octobre de 18h30 à 21h30, le Crédit Agricole d'Aquitaine organise un cocktail recrutement à Bordeaux. Une manière pour la caisse régionale de s'inscrire dans une volonté de casser les codes dans la recherche de ses futurs collaborateurs. Lors de cet événement, des postes en CDD et en CDI seront à pourvoir sur la métropole bordelaise. Inscription obligatoire

  • 18/10/21 | Samuel Paty : 80 personnes à Périgueux

    Lire

    Le 16 octobre 2020, Samuel Paty était assassiné par un terroriste islamiste à la sortie de son collège de Conflans-Sainte-Honorine (78). Ce professeur d'histoire-géographie avait été tué quelques jours après un cours sur la laïcité pendant lequel il avait montré des caricatures de Mahomet à ses élèves. Un an après, des hommages et rassemblements ont été organisés un peu partout en France à la mémoire de l'enseignant de 47 ans. Samedi 16 octobre, 80 personnes se sont retrouvées devant l'arbre de la Liberté à Périgueux.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Climat et finances: le Conseil régional et ses élus courent après le temps

24/10/2018 | Les élus régionaux de Nouvelle-Aquitaine se sont réunis en séance plénière ces 22 et 23 octobre à Bordeaux. L'avenir financier et climatique étaient au coeur des échanges.

1

Ces lundi et mardi 22 et 23 octobre, il a beaucoup été question du temps et de sa projection, l'avenir, lors de la plénière du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. Un sujet du temps aux multiples facettes, des plus pragmatiques et concrètes aux considérations les plus universelles : le temps de parole des intervenants, le temps venu de souffler les bougies d'une mandature à mi-course et des grandes lignes de sa conduite budgétaire pour les 3 ans qu'il lui reste, le temps de l'urgence climatique réaffirmée à plusieurs voies(et voix) dans l'assemblée... Une course après le temps, souvent source de frustration pour les élus, dans une plénière pourtant assurée sur 2 jours pour près d'une cinquantaine de dossiers abordés.

Le corollaire du temps, sans doute est la patience. Et il en aura fallu aux auditeurs des débats de cette séance plénière... Tant les bisbilles et chamailleries furent nombreux entre élus, sur la question de leur temps de parole mal ou peu respecté par les uns, mais il faut le dire aussi, mal ou peu défini par les autres. Des échanges et interpellations dignes des cours d'écoles que la plupart des élus régionaux, ont pourtant quitté depuis (fort) longtemps. De quoi venir régulièrement polluer les débats pour au total, et sans conteste, faire perdre plus de temps, et d'intelligibilité aux propos qu'autre chose... Pourtant, des dossiers méritant des échanges passionnés sur le fond, plus que sur la forme, la plénière de ce début de semaine n'en manquait pas, et les messages, de part et d'autres de l'assemblée sont, malgré tout, passés.

Dépenses: "un mur infranchissable" en 2021 ?
Sur les orientations budgétaires 2019 présentées par Andréa Brouille, vice-présidente chargée des finances, en même temps que des projections de dépenses et de recettes sur 3 ans, ce sont presque des félicitations que l'on a pu entendre dans la bouche des opposants, reconnaissant la bonne santé financière de la collectivité, « portée par une conjoncture positive en terme de recettes », souligne notamment Olivier Chartier, vice président LR de la Commission des finances. Un opposant qui, à l'image des autres représentants des partis de l'opposition, lâche un « banco !» presque enthousiaste à la proposition de l'exécutif de baisser de 4% les dépenses de fonctionnement de la collectivité... Tout en mettant en doute la faisabilité de la chose, et, à plus long terme, la tenabilité de la stratégie budgétaire régionale à 3 ans, « malgré les efforts affichés ». « Vos objectifs pour la durée du mandat étaient affichés à un taux d'épargne brute de 20% du budget, à une capacité de désendettement contenue dans les clous des 7 années, et d'un investissement à hauteur de 30% du budget. Est-ce tenable ? Votre taux d'épargne brute est à 17% pour 2019, c'est assez inférieur aux objectifs. L'endettement se dégrade de façon constante et inéluctable, et pour 2021 vous nous annoncez une capacité de désendettement à 6,1 années : on sera proche de la barre fatidique des 7 ans. En 2021, l'encours total de la dette sera de 2,8 Mds€, soit 1Md supplémentaire par rapport à la situation initiale. Si l'objectif en 2021 est d'être au taquet de l'endettement et de l'épargne brute, qu'est ce qu'on laissera aux successeurs ? »

Un questionnement et des inquiétudes qu'Alain Rousset dit « partager », tout en soulignant la difficulté de l'exercice que suggère l'élu LR : diminuer encore les dépenses. « Quel arbitrage devons-nous faire ? Je ferme la moitié des lignes de TER ? Je diminue les dotations des lycées ? Quelles politiques dois-je supprimer? »
Du côté du Rassemblement National, « extrêmement dubitatif sur l'objectif inédit de -4% de dépenses de fonctionnement », une partie de la réponse à cette question peut-être trouvée du côté du budget culture, annoncé comme « sanctuarisé » par l'exécutif. Un choix que le parti d'extrême droite dénonce plus que fermement. Pour l'UDI, reconnaissant une santé financière et un fonctionnement « corrects » du Conseil régional post fusion, Jean Dionis souligne tout de même que «les chiffres sont moins bons que la moyenne des autres régions françaises ». Si Alain Rousset concède « le décrochage » au niveau du taux d'épargne brute, "nous restons dans des créneaux acceptables en terme de désendettement où nous sommes meilleurs que la moyenne nationale", pointe-t-il. Quant aux représentants EELV et Génération.s, « satisfaits » des équilibres présentés, ils plaident pour que la Région, à commencer par son budget, prennent « un virage écologique, et sortent des objectifs strictement financiers », en incluant, cite en exemple Nicolas Gamache pour EELV, « un budget carbone régional dans les orientations budgétaires. »

Une séance plénière exceptionnelle annoncée sur le climat
Un sujet climatique et environnemental qui n'a pas échappé au Président de la Région, qui dès son discours introductif annonçait un « engagement politique de la région » dans ce sens, frappé de constater que « le ring est en feu, mais la prise de conscience n'est pas si avérée dans les esprits. C'est une situation affreuse ! ». Un engagement sur le climat qui au-delà, notamment, de l'entente sur l'eau signée à l'échelle du Sud-Ouest il y a quelques jours (voir notre article), ou encore la production des rapports AcclimaTerra commandités par la Région sur les impacts du changement climatique, devrait prendre la forme au premier semestre 2019, « d'une assemblée plénière exceptionnelle dédiée à ces thématiques. Nous devons réfléchir au logement, à l'agriculture, à l'eau... Il nous faudrait pourquoi pas des « territoires hors CO2 » où l'on pourrait mener un certain nombre d'expérimentations en la matière », cite-t-il en exemple. Autre initiative évoquée : « réunir les industriels et les politiques pour un débat sur les technologies critiques et voir comment avancer sur le sujet ».
Si ces propos sur le climat auront été appréciés sur tous les bancs, le thème, a priori fédérateur, aura pourtant provoqué une petite tension au sein de la majorité même. En cause, l'initiative du groupe EELV de proposer à la signature de l'ensemble des élus régionaux un « Manifeste pour le Climat » visant à « une prise en compte ambitieuse de la transition écologique dans l'ensemble des politiques publiques » de la région et « à ne rien lâcher sur l'urgence écologique », détaillait Léonore Moncond'huy, co-présidente du groupe. Mais, le bel élan de fond, s'est fracassé sur une maladroitesse de forme... Le groupe socialiste, à travers la voix de son président Matthias Fekl, dénonçant une proposition trop tardive (arrivée la veille au soir de la séance plénière) empêchant aux autres élus de l'assemblée de prendre part à la rédaction et à la réflexion de ce texte se voulant pourtant trans-partisan. Un désaccord sur la méthode, d'autant plus appuyé par le Président du Conseil régional lui-même, adressant aux élus verts, membre de sa majorité, une remarque brève mais cinglante sous forme de rappel à l'ordre : « Sur le climat il y a donc deux propositions. La vôtre et la mienne ».
Pas de signataires d'élus socialistes donc en bas de ce Manifeste, qui aura au total réuni les signatures d'une quarantaine d'élus des groupes UDI, LR, Radicaux de gauche et bien sûr EELV.

Un budget agricole en hausse
Les questions de la transition énergétique, plus que liées à celle de l'urgence climatique auront pourtant étaient un fil rouge ou presque de cette plénière, avec des délibérations sur l'élargissement du dispositif lié à la rénovation énergétique des logements, une évolution du règlement d'intervention sur les projets participatifs et citoyens pour la transition énergétique, la création du parc naturel du Médoc, ou encore l'adoption à l'unanimité d'une feuille de route « Alimentation, Agriculture et Territoire ». Celle-ci prône une meilleure structuration des circuits courts et l'ancrage territorial des filières alimentaires, en parallèle de l'accompagnement des mutations des modèles de productions agricoles tant d'un point de vue environnemental qu'en terme de maintien de la valeur ajoutée de ces productions à l'agriculteur. Sur ce sujet de la mutation agricole, le budget dédié à l'agriculture, a par ailleurs été annoncé en hausse (de 45 à 62 M€ selon les chiffres cités) pour 2019 à l'occasion du débat des orientations budgétaires, « en échange d'un virage agrobiologique de l'agriculture » a plusieurs fois souligné Alain Rousset.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : Aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
4989
Aimé par vous
0 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 21 + 16 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Professionnels des contenus ! J'aime aqui, je le soutiens !