Soutenez aqui.fr face au défi de la Nouvelle Aquitaine

23/07/19 : Plan canicule, une cellule de crise a été mise en place à l'Hôtel de ville de Poitiers pour porter secours aux personnes en détresse inscrites sur le registre canicule. Pour s'y inscrire et bénéficier de conseils adaptés, un numéro : 0549308075

23/07/19 : En raison de la canicule, la Ville de Bayonne a installé un brumisateur, place de la Liberté, pour rafraichir les promeneurs en ce lieu même où demain mercredi à 22 h sera donné le coup d'envoi de ses célèbres fêtes depuis le balcon de la mairie.

23/07/19 : Vigilance canicule à Agen. La piscine Aquasud est ouverte non-stop tous les jours de 11h à 19h. Des salles rafraîchies sont également ouvertes notamment dans la médiathèque, la résidence La Salève ou encore la Salle des Illustres de la mairie.

23/07/19 : Mémoires & Partages lance un appel à un rassemblement à la mémoire de Mamoudou Barry, ce chercheur en droit à Rouen battu à mort vendredi soir. Ce rassemblement se tiendra jeudi 25 juillet à 18 h 30 sur le Parvis des droits de l'homme à Bordeaux.

23/07/19 : Canicule. EDF a décidé d'arrêter les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne car l'eau de la Garonne qui sert à refroidir les réacteurs est trop chaude.

23/07/19 : Depuis le 19 juillet, au vu des conditions climatiques et de la hausse des températures, les maraudes du SAMU social ont été adaptées dans les rues de Bordeaux et de la métropole pour venir en aide aux personnes sans domicile.

21/07/19 : Canicule:Le département de Gironde active dès ce lundi 22 juillet une cellule de crise et un numéro d'information et d'orientation [05 56 99 66 99] afin d’apporter un soutien aux personnes âgées et aux personnes handicapées, ainsi qu’aux professionnels.

21/07/19 : La Gironde en alerte canicule ORANGE - niveau 3 - à compter de ce lundi 22 juillet à 6h00 et ce jusqu’à nouvel ordre. Les températures devraient dépasser les 35°C dès demain, les 40°C la journée de mardi et ne pas descendre en dessous de 21°C la nuit

19/07/19 : Un nouveau cas de dengue diagnostiqué en Lot-et-Garonne suite au retour d’une personne ayant séjourné sur l’île de la Réunion. Le traitement de démoustication interviendra dans la nuit du 22 au 23 juillet à Bajamont, Foulayronnes et Castelculier.

19/07/19 : Épisode de fortes chaleurs ce week-end dans le 47. Le risque de feux de forêt devrait basculer en niveau sévère dès lundi, avec un renforcement des effectifs et des moyens sapeurs-pompiers. Le SDIS active dés à présent sa vidéosurveillance.

19/07/19 : Le Château de Bonaguil en Lot-et-Garonne vient de recevoir le label « Sécuri-Site ». Délivré par la Préfète du Département, ce label certifie la mise en place d’un dispositif de sécurité complet, à l’intérieur comme aux abords d’un site touristique.

18/07/19 : Suite à l’interruption à mi-spectacle du traditionnel feu d'artifice du 14 juillet sur les quais de Bordeaux, pour cause d'incendie sur la barge de tir, Nicolas Florian a décidé d'en proposer un nouveau le samedi 7 septembre pour marquer la rentrée.

- Publicité -
S’abonner ici !
proprietes-rurales.com
- Publicité -
  • 23/07/19 | Canicule : le niveau 3 du plan déclenché en Dordogne

    Lire

    La Dordogne est en vigilance orange "canicule. Les températures maximales devraient dépasser les 40°C, les températures nocturnes elles, pouvant dépasser les 20° C pendant 3 jours. Entre le mardi 23 et jeudi 25 juillet, les minimales seront de 22° et les maximales de 41,6°. Le préfet a déclenché le niveau 3 alerte canicule qui se traduit par des mesures pour les sans abri avec l'ouverture de places en hébergement d'urgence et des maraudes. Les activités sportives entre 12 h et 20 h sont déconseillées.

  • 23/07/19 | Municipales à Périgueux : Patrick Palem désigné par laRem Dordogne

    Lire

    Patrick Palem, ancien PDG de la Socra, société spécialisée dans la restauration du patrimoine, et désormais conseiller a été désigné par les instances départementales de la République en Marche comme chef de file du parti présidentiel pour les municipales à Périgueux. Patrick Palem bénéficie du soutien Philippe Chassaing, député LaREM et du sénateur Bernard Cazeau, du Modem et de Jérôme Gabuteau, chef d'entreprise et référent local de laREM, qui devrait être numéro 2 sur la future liste. ^

  • 23/07/19 | Candidatures ouvertes pour "Les trophées de l'accueil"

    Lire

    Les candidatures sont ouvertes pour la 2ème édition des « Trophées de l’accueil », un concours qui récompense les professionnels du tourisme et les commerçants girondins qui accordent de l'importance à la qualité du traitement réservé aux touristes. Les participants peuvent s'inscrire dans l'une des quatre catégories proposées : commerce, hébergement, restauration ou loisirs. A la clé, 12 lauréats seront mis à l'honneur dans le guide annuel Bordeaux Shopping. Candidatures ouvertes jusqu'au 20 août. Inscriptions en ligne ici

  • 23/07/19 | Collège et lycée du Barp (33), les choses se précisent!

    Lire

    L'équipe Atelier des architectes Mazières associé à Nicolas Ragueneau, Antoine Roux Architectes, et Patrick Arotcharen a été sélectionnée pour la construction du futur lycée et collège du Barp. Le futur établissement accueillera, sur 22 000 m², un lycée de 1 200 élèves et un collège de 800 élèves. Au menu : construction en bois, espaces mutualisés, création d'un Centre de Connaissances et de Culture, salles de classes modulables et informatisées, certification HQE et démarche de bâtiments à énergie positive et bas carbone. Budget total estimé 60 M€, début du chantier au 2ème semestre 2020 et mise en service à la rentrée 2022.

  • 23/07/19 | Ouverture d'une Première année commune aux études de santé à Agen en sept. 2019

    Lire

    En septembre prochain, la PACES, cette année d’enseignement qui prépare aux concours des cursus des médecins, pharmaciens, dentistes et sages-femmes, verra le jour à Agen. L’enseignement sera assuré à distance par les enseignants du collège des sciences et santé nourris de cours magistraux audio et vidéo en différé, d’enseignements dirigés dispensés par visioconférence interactive. Une aide régionale de 800 000 euros a été accordée pour l'ouverture de cette année d'enseignement.

Les dossiers d'Aqui

La LGV Sud-Ouest Idées neuves en Nouvelle Aquitaine Innov'action et Agriculture

Politique | Comptes et décomptes au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine

21/06/2019 | Jours de plénière les lundi 24 et mardi 25 juin pour les élus du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine. A leur programme, notamment, l'approbation (ou pas) du compte administratif 2018.

Andréa Brouille et Alain Rousset

La séance plénière organisée les 24 et 25 juin à Bordeaux, examinera deux documents importants de la vie budgétaire du Conseil régional: le compte administratif 2018 et le budget supplémentaire 2019. Le premier donne en effet, l'occasion aux élus de faire le point sur la cohérence entre les ambitions affichées par l'exécutif lors du budget primitif, et la réalité des chiffres en fin d'année ; quant au second, il vient réajuster le budget primitif de l'année en cours au regard, justement, de la situation révélée par le compte administratif (CA).

Le CA 2018 examiné lundi aura des particularités : 2018 était la première année pleine de compétence de la Région en matière de transports scolaires et la première année aussi d’application du contrat financier liant le Conseil régional à l’Etat. Un contrat par lequel les dépenses de fonctionnement de la Région ne doivent pas dépasser les 1,2% de croissance par an. Un pacte « diabolique et humiliant », considérait l'an dernier le Président de la Région.

Des dépenses de fonctionnement en baisse
En matière de dépenses de fonctionnement, finalement, l'honneur est sauf pour la Nouvelle-Aquitaine. « Si en facial, les dépenses de fonctionnement apparaissent en augmentation de 2 %, c'est en raison des transferts de compétences opérées cette année, et notamment de la compétence transport transférée par les Départements, explique Andrea Brouille, Vice Présidente de la Région en charge du Budget. Mais, à périmètre constant (et c'est le chiffre qui est pris en compte, ndlr) nous avons même diminué nos dépenses de fonctionnement, puisqu'une fois corrigé nous sommes à -1,1 % par rapport à 2017 ».
« Quant aux recettes ; elles sont supérieures de 54 M€ dont 20 M€ proviennent de la CVAE (Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises, ndlr) », ajoute Andrea Brouille. « Cette augmentation des ressources assez notables est liée au dynamisme de l'activité économique dans la région », se satisfait Alain Rousset. Des ressources supplémentaires qui permettent « plus d'autofinancement pour conduire nos politiques et renforcer nos actions », complète-t-il. Le montant de l'épargne de la Région augmente ainsi de près de 3 points, passant à 465,5 M€, et sa capacité de désendettement « reste bien en-deça de ce que nous avions prévu puisqu'elle se stabilise à 4,48 années en 2018 (contre 4,44 années en 2017) », pointe Andréa Brouille. Autant d'éléments qui permettent d'assurer « un équilibre financiers stabilisé »

Contraction de l'investissement
Mais côté investissement, les deux responsables reconnaissent une baisse des dépenses d’investissement de 11% par rapport à 2017. D'une part en raison de la fin d'un cycle de grands investissements tels la LGV ou l'achat de rames TER, et d'autre part, en raison d'une réalisation moindre des investissements prévus par le budget primitif. 85% de ses dépenses ont été réalisées, c'est 5 points de moins qu'en 2017... En cause, « le retard de l'Etat quant au respect de ses engagements financiers dans le cadre du CPER (Contrat de plan Etat Région qui visent aux financements d'infrastructures importantes). Le plus souvent nous n'avons pas la maîtrise d'ouvrage, donc nous ne pouvons pas lancer les travaux, nous attendons après l'Etat, et parfois même nous avançons sa part », pointent les deux élus.
Au total, en matière d'investissement, la Région n'atteint pas l'objectif des 30% du budget global annoncé en début de mandature, comme le soulignait très récemment le CESER dans un de ses avis. « Il y a, c'est vrai, un moindre poids d'investissement dans le budget global, en raison aussi du transfert de la compétence transport routier, qui pèse 300 M€ de dépenses, mais dans la section fonctionnement ». La cible semble donc désormais déplacée. Plutôt que de chercher à consacrer 30% du Budget régional annuel à l'investissement, l'exécutif préfère visé l'objectif des 800M€ d'investissement... En 2018 il s’établit à 660 M€ en attendant le démarrage d'un nouveau cycle d'investissement autour des Lycées, du Très Haut Débit, des voies ferroviaires...

Diminution de la dette prévisionnelle pour 2019
Quant au budget supplémentaire 2019, qui sera proposé à l'assemblée régionale, il est constitué d'un montant de ressources de 155 M€, constitué pour l’essentiel par 145 M€ d’excédent net du CA 2018. Sur ces 155 M€, l'exécutif propose de flécher « 13 M€ en dépenses de fonctionnement supplémentaires, 29,6 M€ en investissement, les 112,4 M€ restants, étant affectés à la réduction du besoin d’emprunt. La dette prévisionnelle pour 2019 passe donc de 523M€ à 410 M€ » , synthétise la vice-présidente.
Les crédits fléchés dans ce budget supplémentaire permettront ainsi par exemple d'assurer la gratuité des manuels scolaires dans les lycées (classe de 2nde et 1ère) à la rentrée 2019 (terminale en 2020), de financer l’appel à projet Ruralité, d'enclencher les travaux nécessaires sur les gares de Bayonne, Hendaye et La Rochelle, d'assurer un apport supplémentaire à la société Flying Whales, développant une solution innovante de transport aérien de charges lourdes par dirigeable et dans laquelle la région prend déjà part au capital ou encore d'expérimenter une nouvelle modalité de rénovation des voies ferrées (voie béton), qui pourrait être une solution moins onéreuse pour répondre aux besoins de rénovation du réseau...

Mais si cette plénière sera « copieuse au niveau du budget », selon l'expression du Président Alain Rousset, elle le sera également dans de nombreux autres domaines tels que l'aménagement du territoire, avec 14 nouveaux contrats de territoires proposés au vote ; l'orientation, la formation ou encore coopération internationale. Dans ce domaine sera notamment présentée la feuille de route « actions extérieures de la Région Nouvelle-Aquitaine » qui précise les objectifs prioritaires et les actions de coopération européenne et internationale à engager pour la période 2019 – 2021, la Convention-cadre triennale de coopération décentralisée entre le Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine et le Conseil départemental de Galati en Roumanie, et le nouvel accord de coopération décentralisée avec la Région du Plateau Central, au Burkina Faso.

Solène Méric
Par Solène Méric

Crédit Photo : aqui.fr

Partager sur Facebook
Vu par vous
2246
Aimé par vous
1 J'aime
Les réaction
0 réaction
Envoyer par email
Email
Convertir en PDF
PDF
Imprimer cet article
Imprimer
Politique
Politique
Retour à la page d'accueil
Accueil
Aucune réaction à cet article pour le moment. A vous de jouer !

Nom * :
Email * :
Texte :
Combien font 25 + 13 ?*

Toutes les réactions sont soumises à validation de la rédaction d'Aqui avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à la rédaction d'aqui.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

* champs obligatoires

J'aime aqui, je le soutiens ! Aqui!Presse - Des experts pour vous former ! J'aime aqui, je le soutiens !